AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2809463417
Éditeur : Panini France (03/05/2017)

Note moyenne : 4.38/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Le fils d’Odin est devenu indigne, il lui est désormais impossible de soulever Mjolnir. Retrouvé sur la lune, le marteau enchanté est maintenant manié par une femme. Cependant l’identité de la nouvelle déesse du Tonnerre reste un mystère. Qui est Thor ?
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (5) Ajouter une critique
Presence
07 mai 2017
Ce tome contient les épisodes 1à 5 de la série débutée en 2014, écrits par Jason Aaron, dessinés et encrés par Russel Dauterman (pour les épisodes 1 à 4), et par Jorge Molina pour l'épisode 5. Comme le titre l'indique, une nouvelle personne a réussi à soulever Mjolnir le marteau enchanté, et il s'agit d'une femme.
Dans les profondeurs de la Mer du Nord, la multinationale Roxxon a installé une base sous-marine. 2 employés à bord d'un bathyscaphe sont en train d'explorer les abords de la base. Ils font demi-tour fissa, fuyant devant ce qui semble être un géant de glace. Bientôt la base est attaquée par plusieurs géants.
Sur la Lune, Thor essaye encore et encore de soulever Mjolnir, en vain. Il finit par s'interrompre dans son obsession, quand Hugin et Munin indiquent à Odin et aux présents (dont Freya) que Midgard est attaquée par les géants de glace. Thor se rend sur place et attaque Malekith bille en tête, avec un résultat tranchant. Sur la Lune, une mystérieuse main féminine s'empare de Mjolnir.
Dans la saison précédente, Jason Aaron avait développé une histoire, sur la base d'un concept intrigant : mettre en scène Thor à 3 époques différentes de sa vie dans un récit entremêlant ces différentes versions. Pour cette deuxième saison de sa plume, le concept semble encore plus basique : mettre en scène une version féminine de Thor. C'est un concept à la fois plus simple et plus idiot, comme s'il jouait au jeu d'enfant "Et si... ?", et si Thor était une femme ?
Le lecteur ouvre donc ce premier tome sans grande illusion quant à la qualité du récit qu'il va trouver, fondé sur un artifice éculé et peu inspiré (= introduire une version féminine d'un héros établi pour donner l'illusion du changement). Il retrouve la méchante multinationale capitaliste Roxxon (déjà présente dans le tome précédent), avec son méchant PDG (Chief Executive Officer), ainsi que le méchant Malekith. Autant dire que Jason Aaron se contente de resservir des méchants déjà vus aux motivations aussi basiques que caricaturales.
D'un côté, le lecteur a le plaisir de constater qu'Aaron maîtrise la continuité de l'histoire de Thor et les multiples personnages de la série. Malgré ses motivations quelconques, Il sait insuffler de la personnalité à Malekith, le roi de Sarthalfheim. Il fait apparaître à bon escient Odin, Hugin & Munin (ses corbeaux), Freya, Volstagg, Ulik, et même l'une des 2 chèvres de Thor (Toothgnasher ou Toothgrinder, celles qui d'habitude tirent son char céleste).
Le lecteur se rend également compte qu'Aaron a réalisé un beau travail de raccord avec la continuité. Il gère les conséquences de Original Sin : Thor n'est plus digne de soulever Mjolnir, et il prend le nom d'Odinson (le nom de Thor revenant à cette femme dont l'identité n'est pas révélée), en maniant la hache Jarnbjorn. Il intègre avec élégance Cul Borson (apparue pour la première fois dans The mighty Thor 2, puis développé dans Fear itself).
De son côté, Russell Dauterman réussit à insuffler assez de conviction dans ses dessins, pour faire exister tous ces personnages mythologiques. Il bénéficie de la mise en couleurs de Matthew Wilson qui prouve son intelligence chromatique dès la première page, avec le choix de sa palette pour la séquence sous-marine, pas trop lumineuse, tout en restant lisible. Par la suite Wilson utilise les couleurs imposées par le guide visuel pour chaque personnage, mais dans des tons un peu foncé, avec un contraste maîtrisé, une juste mesure entre les couleurs vives des superhéros et des personnages mythologiques, et une retenue nécessaire pour ne pas verser dans l'esthétique des contes pour enfants.
Dauterman représente les éléments mythologiques, avec une approche centrée sur les petits détails. Il privilégie des traits assez fins, lui permettant de donner de la texture aux fourrures du pagne des géants, à celle des épaulettes d'Odin, une forme alambiquée à la tiare de Freya, aux armures et autres vêtements asgardiens. Ses personnages échappent aux stéréotypes des superhéros (malgré le casque qui masque une partie du visage de Thor) pour se rapprocher d'une forme de Fantasy plus adaptée à la mythologie.
Cette approche picturale donne plus de substance et de personnalité à une scène comme ces Avengers prisonniers des glaces. Malekith échappe également au cliché du supercriminel dans un costume d'opérette, pour devenir crédible en elfe maléfique. Les dessins de Jorge Molina apparaissent légèrement plus fades par comparaison. Il faut dire qu'il doit illustrer un bon vieux combat de superhéros entre Thor et Absorbing Man (Carl Creel) & Titania (Mary MacPherran), très traditionnel. Néanmoins, il étoffe ses dessins en réalisant lui-même ses couleurs, apportant un éclairage complémentaire comportant un bon degré d'informations visuelles.
Sur le plan visuel, Russell Dauterman sait concevoir des costumes et des morphologies qui emmènent le récit vers les dieux nordiques, évitant de rabaisser tous ces personnages au niveau des superhéros.
D'un autre côté, Jason Aaron choisit d'incorporer un esprit comique qui dédramatise certaines situations. Il exagère la personnalité d'Odin, en le dépeignant comme un vieux patriarche réactionnaire, incapable d'accepter l'idée de tout changement, qu'il s'agisse de la gouvernance assurée par sa femme, ou de sa perte de maîtrise sur l'enchantement de Mjolnir. Aaron en fait un individu sûr de son pouvoir, de son bon droit, et incapable d'accepter que sa femme ait le droit d'avoir un point de vue différent du sien. Il passe franchement pour un bouffon trop sûr de sa propre importance.
Dans le même ordre d'idée, Odinson apparaît comme un drogué dont la substance favorite est hors de sa portée. La perte de Mjolnir le plonge dans une phase de déni, similaire aux pires moments du sevrage. Il en devient odieux avec la nouvelle Thor, se comportant en goujat sûr de son bon droit, certain qu'elle doit lui rendre le marteau. le lecteur comprend bien que le scénariste fait le nécessaire pour établir la légitimité de Thor et pour attirer la sympathie du lecteur sur elle, mais les comportements de Thor et Odin sont vraiment trop éloignés de leur caractère habituel.
Malgré cette dissonance narrative, cette histoire apporte son quota de divertissement, car Aaron réussit effectivement à donner assez de personnalité à la nouvelle Thor (en particulier par le biais de bulles de pensée, à la fois révélatrices et à la fois assez sibyllines pour ne pas révéler le pot aux roses quant à sa véritable identité). Aaron joue également de la connivence qu'il entretient avec le lecteur. La nouvelle Thor remarque que son nouveau costume est pratique car il cache sa réelle identité (créant ainsi une attente de révélation chez le lecteur). Dans l'épisode 5, Odinson dresse une liste de 14 identités possibles, ce qui joue à nouveau sur l'attente du lecteur qui a lui aussi dressé sa propre liste dans sa tête. À cette occasion, Thor passe encore pour un goujat de premier ordre face à Sif.
Grâce à de menus détails, Aaron et Dauterman insufflent une personnalité à la majeur partie de leur personnage, qu'il s'agisse de Thor en train de s'obliger à parler de manière ronflante pour donner le change, ou de Malekith portant un bras tranché autour du cou. Les auteurs ont eu une très bonne idée, en changeant également la forme du trajet de Mjolnir quand c'est la nouvelle Thor qui le lance. La première fois, le lecteur se dit que c'est perspicace d'avoir ainsi donné à voir au lecteur, l'évolution de la relation entre Mjolnir et la personne méritant de le soulever. La deuxième fois, il se dit qu'ils ont transposé de manière littérale la blague sur la différence de chemin emprunté par un homme (en ligne droite) et une femme (en papillonnant et en passant plusieurs fois par chaque rayon) dans les rayons d'un supermarché). La troisième fois, il se dit que le résultat participe aussi bien de l'approche premier degré, que de l'approche un peu moqueuse.
Ce premier tome consacré à la nouvelle Thor n'est pas exempt de défaut (humour décalé venant saper les effets dramatiques), mais il permet de donner assez de crédibilité à ce nouveau personnage. 4 étoiles.
Le tome s'achève avec des couvertures variantes d'Alex Ross, Skottie Young (toujours aussi perspicace dans sa façon d'épingler les caractéristiques principales d'un personnage dans une représentation très jeune enfant), Fiona Staples, Andrew Robinson, Sara Pichelli, Esad Ribic, Chris Samnee, James Stokoe, James Harren, Salvador Larroca, Phil Noto.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Kenehan
26 juillet 2017
"Je suis l'Odinson. Je suis l'Indigne. Et voici comment j'ai perdu mon marteau…"
Qui pense que le pouvoir des mots n'est rien devrait partager quelques litres d'hydromel avec le puissant fils d'Odin. Il aura surement beaucoup à dire sur le sujet. Quelques mots murmurés à son oreille et le dieu du tonnerre est anéanti, agenouillé devant un marteau qui ne veut plus de lui. A la manière d'Excalibur, les tentatives pour soulever le marteau resteront vaines jusqu'à l'arrivée d'une mystérieuse femme.
"Lâche ce marteau, femme. Ou tu encourras la colère de Thor."
Orgueil mal placé, rôle tenu pour acquis, probablement même une virilité trop taquinée, Thor n'est pas content de voir une femme empoigner son marteau et il le fait savoir. Mais peut-on blâmer le fils d'Odin d'être dans une telle rage alors que son identité même est remise en question ? Car au fond, qu'est Thor sans son marteau ?
"Thor, c'est un mec, même que c'est l'un des derniers vrais de vrai."
Si la première question que l'on se pose en ouvrant ce tome concerne le ou les mots qui ont pu déstabiliser Thor, fils d'Odin, au point de le déchoir de ses pouvoirs, une autre vient vite la supplanter : Qui est la nouvelle Thor ? Autant dire que les fricotages de Malekith avec les géants de glace passent au second plan.
Je remercie Babélio et les éditions Panini pour ce Thor. Homme ou femme, le personnage est très appréciable. Ce premier tome m'a donné envie de poursuivre l'aventure et l'idée d'une femme dans le rôle pour une éventuelle Phase 4 du MCU est bien alléchante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Sayyadina
17 juin 2017
Je n'avais jamais lu de Comics avant celui-ci, j'ai toujours été quelqu'un qui lit des mangas. J'aime bien les histoires avec des supers héros, et bien entendu, j'ai vu tous les Marvels au cinéma.
J'ai eu l'occasion de lire dans un magazine ou l'autre que Thor n'était plus digne de son marteau (pourquoi ? comment ? on ne le sait pas si ce n'est que Nick Fury lui dit quelque chose) et la personne qui se retrouve digne, se révèle être une femme ! Pas pleurnicheuse, plutôt "badass" (ou bien est-ce le fait d'être devenue Thor qui fait ça ?). Qui est-elle ? On le sait pas et ça s'est bien, on peut très bien se focaliser sur ce détail mais je suis restée sur ses qualités de nouvelle déesse du tonnerre.
Bien sûr, il y a des moments où je ne comprends pas tout car il y a des détails des différents comics qui sont là, mais ça ne me choque pas (je me pose des questions bien sûr, mais c'est tout).
Je vais continuer ce comic, il ne reste qu'un tome après tout et peut-être par la suite en tester d'autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Sev59283
12 juillet 2017

Thor de l'un des personnages que j'adore alors cela fait très bizarre de le voir ainsi anéanti et sans pouvoir prendre son marteau. C'est quand même un gros choc pour moi surtout que je ne suis pas l'actualité des comics donc je ne sais pas comment il en arrive là.
La multinationale Roxanne a installé une base sous-marine qui va se faire attaquer par des géants. Thor va décider de s'y mêler alors qui n'a plus son marteau et donc il est beaucoup moins fort surtout que ce sont des géants qui attaquent donc cela va être très compliqué pour lui et il va bien en baver. Pendant ce temps-là, une femme va aller s'emparer du marteau et cela ne va pas plaire à beaucoup de monde.
Voilà pour les grandes lignes de ce que comics que j'ai beaucoup aimé les dessins sont très jolis, ça se lit tout seul, c'est un comics en même temps. J'ai beaucoup aimé le fait que ce soit une fille qui reprend le marteau et j'aimerais bien en savoir plus donc je pense que je lirai la suite dès que possible.
Commenter  J’apprécie          00
Syl1984
21 juillet 2017
Mais pourquoi? Pourquoi Thor est-il devenu indigne de soulever son marteau? Qui a cru pouvoir remplacer le héros au pied levé.... et qui le fait d'ailleurs avec brio ?
Voici résumé en quelques phrases tout l'intérêt de cette série. On y retrouve un Thor quelque peu désabusé de se voir remplacer par une femme. Un choix audacieux qui a fait grincer bien des dents mais qui au final donne une nouvelle dimension à ce héros.
Les illustrations étant primordiales lorsque je sélectionne un comic, je les ai toute de suite trouvées très agréables et fluides pour la lecture.
Une série courte (puisque cette dernière se termine avec le tome 2) mais qui vous fait passer un bon moment avec un héros qu'on a toujours autant de plaisir à retrouver.
Commenter  J’apprécie          10

Les critiques presse (1)
ActuaBD20 juin 2017
Amateurs comme nouveaux lecteurs, n’hésitez pas à découvrir la nouvelle déesse du tonnerre Thor !
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations & extraits (1) Ajouter une citation
KenehanKenehan26 juillet 2017
Thor : Dame Sif boirait-elle seule ?
Sif : En effet... Depuis que son amant a quitté sa couche aussi vite qu'un bilgesnipe à la queue enflammée.
Thor : Notre séparation s'est produite il y a de nombreux mois, ma dame. Et je ne me souviens pas qu'elle se soit déroulée ainsi.
Sif : Evidemment. Mais je t'en prie, reviens vers moi, tout penaud, maintenant que tu désespères de saisir autre chose que ton précieux marteau.
Thor : Aie.
Sif : Je suis désolée, seigneur. Je n'aurais point dû dire cela.
Thor : Tu ouvres ton coeur avec autant de furie que tu croises le fer. Je t'ai toujours aimé pour cela, ma dame.
Sif : Oui. Et c'est pourquoi notre histoire se déroule si mal. J'ai peur que nous soyons par trop semblables, toi et moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Jason Aaron (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jason Aaron
Vidéo de Jason Aaron
autres livres classés : super-hérosVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les super-héros et super-héroïnes de comics

Eternel amoureux de Loïs Lane, il vient de Krypton :

Batman
Superman
Spiderman

15 questions
387 lecteurs ont répondu
Thèmes : bande dessinée , super-héros , comicsCréer un quiz sur ce livre