AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2702446949
Éditeur : Le Masque (24/08/2016)

Note moyenne : 3.18/5 (sur 49 notes)
Résumé :

Elle a les épaules élancées, les hanches étroites et des yeux sombres qui transpirent une détermination presque glaçante. À quinze ans, Devon est le jeune espoir du club de gymnastique Belstars, l'étoile montante sur qui se posent tous les regards, celle qui suscite tour à tour l'admiration et l'envie.

Quand on est les parents d'une enfant hors norme, impossible de glisser sur les rails d'une vie ordinaire. C'est du moins ce que pense Katie, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
nameless
  19 janvier 2019
13 ans, 1 mètre 47, une poignée de kilos, croissance stoppée, développement physique en berne ; un corps aérodynamique dur, tendu et aérien comme un missile ; une machine de guerre, dont le calme, la force et la concentration sont surnaturels, mais dont l'aspect fané fait d'elle la fille de 13 ans la plus vieille du monde, une sorte de nonagénaire adolescente aux articulations déformées, aux cicatrices nombreuses en raison de fractures multiples. C'est Devon, gymnaste prodige, dont les parents sont tellement fiers qu'ils ont consenti tous les sacrifices familiaux, professionnels, financiers, lorsque les mots « équipe olympique », qui ressemblent à une incantation, à de la magie, ont été prononcés par le coach de la surdouée sportive.

Dès lors, toute la famille se surinvestit pour assurer la réussite de Devon, future championne. Eric, le père préside le club des supporters, drague tout investisseur prêt à financer des équipements nouveaux pour la salle de sport ; la mère, Katie accompagne chaque acte devenu mythique de sa fille, dans une petite ville très middle-class où tout le monde se connaît, s'adore ou se déteste en fonction des circonstances ou des rumeurs. Seul Drew, le petit frère, paraît hors du coup, négligé. Son élevage d'artémies pour un concours scolaire n'intéresse personne, et de surcroît, il attrape la scarlatine qui risque de contaminer l'idole surnommée l'élastique humain, supergirl, superstar des agrès. Mais voilà, aucun avenir n'est gravé dans le marbre et un drame mortel remet en cause tout ce bel ordonnancement, jusqu'à l'épilogue cohérent mais dérangeant, glaçant.

Une fois encore, Megan Abbott intervient dans le domaine sportif comme dans Vilaines filles ou La fin de l'innocence, choisissant des héroïnes au coeur de l'adolescence, cette période vulnérable et floue, propice au meilleur comme au pire. Avec virtuosité et lenteur, elle décrit dans le moindre détail le désastre que représente le sport de haut niveau qui absorbe une famille complète et au-delà une communauté. L'auteure réalise un beau réquisitoire assorti d'un suspens exceptionnel et mâtiné d'une psychologie élaborée ; les personnages sont plus vrais que nature. Ce n'est évidemment pas par hasard que des citations de Nadia Comaneci, tirées de Lettres à une jeune gymnaste, précèdent les 2ème et 4ème parties du roman. Une grande réussite ! Bon, je vous laisse, j'ai piscine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          619
iris29
  05 novembre 2016
Sur la couverture, de la poussière de magnésie jetée ...
Je frime, je frime mais avant de lire ce roman , je ne savais pas ce qu'était cette poudre ... Et vous ?
C'est cet espèce de talc dont les gymnastes s'enduisent les mains , pour éviter la transpiration alors qu'elles s'élancent sur leur lieux de travail , poutres, barres et autres lieux de tortures ...
Et de gymnastique , il en sera question tout au long du roman grâce à Devon , petit prodige . Depuis ses 3 ans , elle est exceptionnelle . Et si la gymnastique entrée dans la vie de sa famille , rythme leur vie , elle est "la colonne vertébrale "de ce roman aussi .Complétement dévoués à leur fille et à son immense talent , Katie et Eric ne vivent que pour le club Belstars . Accompagnements, compétitions , récoltes de fonds , soirées après compéts, et même de gros emprunts pour pouvoir suivre ...
Devon, 15 ans, 1m47, peut atteindre les Jeux Olympiques . Au gymnase, elle est la star , leur étoile, leur seul espoir de médaille et de subventions ...Coatch, spectateurs , autres parents , tout le monde la connait , l'admire, compte sur elle, la prend comme modèle ou la jalouse , et tout ce petit monde se côtoie tous les jours .
Et puis soudain, Ryan, le magnifique petit ami de la nièce du coatch est tué par un chauffard anonyme - accident, meurtre ? -
Ryan qui faisait tourner les têtes de toutes les filles et même celles des mères de famille ...
Rumeurs, secrets , disputes .
Mais RIEN ne doit déconcentrer le parcours grandiose de Devon , on est à jour J moins ... des éliminations pour lesquelles Devon a consacré sa vie, et ses parents de gros sacrifices .
Addictif, impossible à lâcher , ce roman vous plonge dans le monde des jeunes espoirs sportifs , et ce qu'il donne à voir en matière de névroses n'est pas joli, joli ... Oui, mais c'est bon...jubilatoire et impossible à lâcher (je sais je me répéte !) . Il n'y a pas que les corps qui sont malmenés .
Ambition, amour maternel , Katie va vous retourner les tripes ... Ces parents sont tous cinglés ,mais faut les comprendre, on est aux USA , et une médaille en sport peut rapporter une bourse qui vous garantira la totale gratuité de vos études ...
Ici le suspens est entièrement psychologique, l'écriture totalement maîtrisée, Megan Abott ( docteur en littérature anglaise et américaine ..) nous livre un roman parfait .
( En plus de vous donner des arguments" béton" , pour vous prélasser sur votre canapé cet aprèm , au lieu d'amener votre gamin (e) à sa compét' de gym artistique/ foot/ judo/ natation , etc...]
C'est pas beau ça , amis babélio ? !
Bon "canap' !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          513
Tostaky61
  18 août 2016
Voici en quelques lignes ce que m'a inspiré la lecture de "Avant que tout se brise " Devon est une surdouée. Une jeune gymnaste comme on en croise peu par génération, promise au plus bel avenir, aux sélections nationales et olympiques. Ses parents sont prêts à tout pour qu'elle parvienne au sommet. Un accident de la route, dont un jeune homme proche des sportives sera la victime, pourrait contrarier les projets ambitieux. Mais pour tout un club, entraîneurs, gymnastes, parents, impossible d'imaginer l'échec. Megan Abbott nous entraine dans le jeu dangereux de la réussite à tout prix. On suit l'enfant et sa famille, des séances d'entraînement aux compétitions. L'ambition plus forte que le drame. Elle nous raconte les sacrifices, les peurs, les jalousies, l'hypocrisie, le mensonge. Enfant star, parents submergés, aveuglés et qui malgré les épreuves n'ont qu'un seul objectif, la victoire. La tension monte au fil des pages, l'auteure entretient le suspense en brouillant les pistes, laissant imaginer plusieurs issues possible. Pas facile de parler d'un livre quand on a eu du mal à sa lecture... de la première a la dernière page et même alors que l'intrigue me tenait en haleine, me demandant Jusqu'où l'on pouvait aller pour la réussite de son enfant, les horreurs que l'on pouvait commettre ou les mensonges que l'on pouvait taire, je ne me suis pas senti à l'aise avec cette écriture très. ...girly.... ça me gêne de dire ça, mais c'est vraiment mon sentiment, un livre écrit par une femme pour un public féminin. ... Des personnages qui par leur orgueil, leur vanité, leur mépris, leur égoïsme n'arrivent pas a obtenir la moindre empathie. C'est sans doute là que Megan Abbott a réussi son pari. Ses protagonistes sont criants de vérité. Antipathiques à souhait
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
hcdahlem
  25 avril 2017
Le monde du sport de haut-niveau n'est guère l'objet de romans. Encore moins de polars, si l'on excepte la série de Harlan Coben qui met en scène l'agent sportif Simon Bolivar. Aussi convient-il de saluer Megan Abbott qui semble creuser ce filon avec autant de talent que d'érudition. Après nous avoir fait découvrir les cheerleaders dans Vilaines Filles, les hockeyeuses sur gazon dans La Fin de l'innocence, puis les hockeyeuses sur glace dans Fièvre, nous voici au sein d'une famille américaine qui va tout sacrifier à la réussite de la carrière leur fille Devon, l'une des meilleures gymnastes du club de BelStars.
Pour avoir vécu l'expérience du sport de haut-niveau et découvert l'importance attribuée à la pratique sportive au sein du système scolaire américain, de l'école à l'université, je crois pouvoir affirmer que le parcours décrit ici tient davantage du reportage, de l'expérience vécue, que d'une fiction. Les notations sur le matériel, sur les entraînements ainsi que sur les atteintes physiques : tout sonne vrai.
Devon est victime d'un accident qui la prive d'une partie de ses orteils. Pour sa rééducation, le médecin l'encourage à pratiquer la gymnastique. À cinq ans à peine, elle met le pied – c'est le cas de le dire ici – dans un univers qui va non seulement la transformer, mais aussi bouleverser la vie de toute sa famille. « Et donc la gymnastique devint le centre, la puissante épine dorsale de toute leur vie. Devon eut cinq, six, sept ans : des milliers d'heures de travail entre la maison et le gymnase pour participer aux compétitions, une demi-douzaine de visites aux urgences pour un orteil cassé, une entorse au genou, un coude déboîté, ou sept points de suture quand elle s'était mordu la langue en tombant des barres asymétriques. Et l'argent dépensé. Les inscriptions à la salle de gym, aux compétitions, l'équipement, les voyages, les adhésions au club de supporters. Eric et Katie avaient cessé de compter, s'habituant peu à peu à l'inflation des relevés de carte de crédit. »
Pour son coach, la «superstar des agrès» peut viser la sélection nationale, voire les Jeux Olympiques. du coup, son père va tout mettre en oeuvre pour atteindre ce but, y compris aménager un trampoline chez lui, pousser les dirigeants du club à transformer le gymnase et offrir les meilleures conditions à «l'élastique humain».
C'est lors des travaux d'aménagement d'une nouvelle fosse de réception que le récit de l'ascension de la jeune gymnaste va prendre un tout tragique. Pour pallier à la défaillance d'un ouvrier tombé malade, le coach va le remplacer par son garçon de piscine, Ryan Beck.
Ce dernier va vite devenir l'attraction des gymnastes, mais aussi de leurs parents, venant tous jeter un oeil dans la fosse où le jeune homme fait travailler les muscles de ses longs bras bronzés et donne l'impression de couler des tonnes de béton avec une facilité déconcertante. Alors lorsque l'on apprend que le beau jeune est mort, fauché par une voiture, c'est la consternation. D'autant plus que la police enquête afin de retrouver le chauffard et ne tarde pas à s'intéresser aux relations du jeune homme. Très choqué, le coach cesse d'entraîner. Eric ne comprend pas comment, au moment le plus crucial, sa fille ne bénéficie pas d'un soutien total. Katie cherche quant à elle à comprendre le rôle de Devon dans cette sombre affaire.
Très vite l'ambiance devient irrespirable, car cette crise exacerbe les sentiments, pousse les rancoeurs, fait grimper le taux d'adrénaline. Entre les ambitions des uns et les jalousies des autres. Sans oublier les mutations liées à l'adolescence. « Ça fait bizarre, n'est-ce pas, le jour où vous découvrez que vous n'avez pas la moindre idée de ce qui se passe dans la tête de votre enfant ? Un matin, vous vous réveillez et il y a un inconnu dans votre maison. Il ressemble à votre enfant, mais ce n'est pas votre enfant. C'est autre chose, que vous ne connaissez pas. Et il continue à changer. Il n'arrête pas de changer devant vous. »
En fine connaisseuse de l'âme humaine, Megan Abbott fait monter la mayonnaise et nous offre un épilogue aussi violent que noir. Les gymnastes diront qu'il convient de terminer un aussi beau programme par une ultime pirouette…

Lien : https://collectiondelivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Bazart
  28 décembre 2016
En lisant ce livre on nepeut que penser à Nadia Comaneci cette jeune athlete roumaine qui en 1976 a été la première dans sa discipline à décrocher la note du 10 parfait. C'est aussi le but de Devon l'héroine du livre qui est, depuis son plus jeune age, conditionnée pour l'atteindre.
C'est le rêve de ses parents et de toute la communauté de la petite vile d'amérique où ele vit. Rien ne l'arrête aucune blessure physique, pourtant les siennes sont impressionnantes, ni jalousie ne la détournent de ce qui est son seul but, et celui aussi de ses parents.
Mais qui est réellement cette fille, un monstre froid, incapable de sentiment ? quelles horreurs seront couvertes pour que rien ne contrecarre son ascension ?
La psychologie et les motivations de chaque personnage sont parfaitement étudiées, et cette course effrenée à la réussite arrive à nous faire peur dans un thriller assurée par une des maitres incontestées du genre.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          220

critiques presse (1)
Telerama   02 novembre 2016
Une jeune athlète otage de son corps et un bellâtre accidenté dominent cet implacable thriller adolescent.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   02 novembre 2016
Imaginez que votre époux puisse demeurer pour toujours vaguement inconnu , son corps ne jamais devenir trop familier , ses mains sur vous presque uniquement faites pour vous séduire . Vous étiez mystérieuse à ses yeux , il était mystérieux aux vôtres .
Commenter  J’apprécie          230
iris29iris29   03 novembre 2016
Cette fille ô combien raisonnable . Une fille qui savait se protéger . Jamais casse-cou, jamais une acrobatie aérienne sans filet , sans quelqu'un pour la rattraper . Une fille pour qui l'instabilité était le pire ennemi . Qui n'avait jamais connu le divorce, les portes qui claquent ou les points qui frappent . Une fille dont la maison était un sanctuaire paisible , où même le sous-sol était capitonné . Une vie qui devait être protégée des risques qu'elle infligeait à son corps . Elle était l'élément le plus dangereux dans sa vie . Son corps était l'unique danger .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
iris29iris29   04 novembre 2016
Parfois Lacey donnait l'impression d'avoir été façonnée à la main , son visage moulé en porcelaine, avec ce tout petit nez qui rebiquait au bout, à croire que Gwen elle-même l'avait pincé délicatement , comme une pâte à tarte .
Commenter  J’apprécie          140
iris29iris29   03 novembre 2016
"On ne peut jamais savoir , reprit-il , aucun de nous , ce que l'amour est capable de nous faire ."
Commenter  J’apprécie          210
iris29iris29   05 novembre 2016
[...], comment pouvait-on être marié avec quelqu'un toute sa vie, lui semblait-il , et ne pas le connaitre du tout .
Commenter  J’apprécie          152
Videos de Megan E. Abbott (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Megan E. Abbott
Megan Abbott réinvente le roman noir
autres livres classés : gymnastiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1626 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre