AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782702448779
Éditeur : Le Masque (09/01/2019)
3.16/5   37 notes
Résumé :
Jeune chercheuse en physique, ambitieuse et intelligente, Kit est sur le point d'obtenir le poste de ses rêves. Une nouvelle recrue vient troubler ses plans. Sa rivale n'est autre que son ancienne meilleure amie du lycée, Diane, qu'elle a essayé d'oublier depuis dix ans, hantée par le secret qu'elles partagent. La compétition menace de les détruire.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
3,16

sur 37 notes
5
5 avis
4
7 avis
3
10 avis
2
4 avis
1
0 avis

iris29
  01 juillet 2019
Kit a rencontré Diane à l'adolescence. Fascinée par son aspect physique, sa fragilité et son côté diaphane , elle l'est également par son intelligence. Et à son contact , Kit s'est surpassée. de bonne élève, elle est devenue brillante et a postulé pour une bourse d'étude. Mais Diane a aussi des fêlures, et se déchargera d'un lourd secret sur Kit qui aura bien du mal à y faire face, au point de ne plus la voir ...
Quelques années plus tard, Diane est engagée dans le labo où travaille Kit ...
C'est un thriller oppressant que nous offre Megan Abbott, ce en quoi il "fait bien son boulot"...
Et je ne m'y suis pas sentie bien, ce qui en soi, est un succès...
Sauf que là , c'est plus compliqué que ça ...
Dire que je n'ai pas aimé serait un mensonge , disons que plusieurs aspects m'ont dérangée.
Je n'ai pas aimé le lieu , (le décor principal qu'est le laboratoire. ) Mais ça, c'est personnel , vous aimerez peut- être..
je trouve ça froid, la mention des petites bêtes qui servent aux expériences ( souris etc...) me dérange... partagée entre l'empathie que j'ai pour leurs souffrances et la peur qu'elle m'inspirent...
Tout dans cet univers est hostile, les doctorants sont en compétition, n'ont aucune vie privée ( tellement ils travaillent, ) et la hiérarchie est inhumaine.
Le sujet de recherche de Kit ,(violence et pétage de plombs féminins causés par les menstruations .. ), m'est apparu bizarre (mais je ne suis pas scientifique ...).
Je n'ai pas non plus apprécié les deux personnages féminins , vraiment " spéciales" .
Mais tout cela étant voulu par l'auteure et surtout, mûrement réfléchi et construit , je ne peux que m'incliner devant ce roman et vous inviter à vous faire votre propre opinion, selon vos sensibilités... Tout est une affaire de goût. Parfois (souvent), les livres de Megan Abbott sont devenus des coups de coeur, mais pas celui_là...

Challenge Mauvais genres
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          413
Nat_85
  15 janvier 2019
Je remercie les éditions le Masque pour la lecture en avant première de ce thriller américain signé Megan Abbott. Publié en ce début d'année 2019, » Prends ma main « est un roman oppressant, et met le lecteur sous une tension fiévreuse constante.
Kit ne rêve que d'une chose : intégrer l'équipe de recherche du Dr Severin sur le TDPM (Trouble Dysphorique Prémentruel). En effet, les subventions accréditées vont permettre de faire le lien éventuel entre les troubles psychologiques qui surviennent chez certaines femmes au moment de leur menstruations. Brillante et ambitieuse, Kit est la seule femme de l'équipe, et espère ainsi se démarquer face à ses concurrents et collègues, elle qui a consacré toute sa vie à la recherche. L'imminence de l'annonce du Dr Severin sur la sélection de l'équipe TDPM crée une pression au sein du prestigieux laboratoire. Mais le retour inattendu d'une ancienne rivale va bousculer la donne…
p. 12 : » Personne ne m'a fait quoi que ce soit. Je parle d'une chose que j'ai faite, dit-elle en baissant les yeux. Je parle de moi. «
Kit a fait la connaissance de Diane lorsqu'elles étaient adolescentes. Lors d'un stage de cross-country, l'évidence qu'un lien les unissait déjà au-delà de tout s'est profilé, et amplifié. Un soir, avec ses compagnes de chambrée, elles décident de se révéler chacune un secret. Diane reste en retrait, mal à l'aise. Au décès de son père, Diane est inscrite dans le même lycée que Kit, à Lanister. le niveau scolaire de Diane est tel que Kit embraye le pas, et se prend d'ambition pour solliciter la bourse Severin, elle aussi. Sur fond de compétition, elles passent de plus en plus de temps ensemble. Diane doit révéler son secret à Kit. Après tout, c'est sa meilleure amie. Sa seule amie. Et le poids de ce terrible secret est chaque jour plus lourd à porter. Mais cette révélation va détruire cette amitié naissante, au profit d'un lien de complicité indéfectible et funeste.
p. 106 : « Parfois, on dirait que la vie consiste à comprendre comment les contraires se rencontrent. Tuer pour guérir, empoisonner pour immuniser, sacrifier pour sauver. «
Le retour de Diane, dix ans après, a le goût amer d'un trouble passé que Kit aurait préféré oublier. Mais le talent indéniable de Diane la range du côté des favorites pour la sélection, et Kit entrevoit la possibilité d'être sélectionnée elle aussi, ce qui aurait pour conséquence une collaboration de plusieurs années.
p. 230 : » Elle m'avait imposé ça, elle m'avait obligé à supporter le poids de cette infamie hurlante. Dorénavant, cette chose frissonnait en moi en permanence, et je sentais que j'allais peut-être devoir vivre avec, pour toujours. «
Déstabilisée et fatiguée, Kit accepte finalement de passer la soirée avec Alex, un collègue, dans l'attente de l'annonce du Dr Severin. Peu habituée à se laisser aller, les quelques verres d'alcool partagés vont avoir un effet révélateur, aux conséquences insoupçonnables…
Dans une sorte de huit-clos, Megan Abbott emmène son lecteur dans le monde fermé et très masculin de la recherche biologique. Sans pitié, elle décortique la psychologie féminine, et met en oeuvre à la fois ce qu'elle a de plus sensible comme de plus pervers. L'utilisation des analepses crée une dynamique dans l'évolution de l'intrigue. Ainsi, le lecteur prend rapidement conscience que ce qui ce joue aujourd'hui n'est que la finalité d'un drame passé. Une narration efficace, un style concis et une tension continue, le dosage parfait pour vous glacer le sang tout au long de votre lecture !
Lien : https://missbook85.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
stokely
  22 mars 2019
Je n'ai malheureusement pas du tout appréciée cette lecture que j'ai trouvé très très longue et ennuyeuse il ne passe pas grand chose de palpitant et je n'ai pas du tout eu d'empathie ni pour Kit ni pour Diane.
Kit travaille dans un labo ou elle étudie notamment le TDPM autrement dit un trouble qui peut apparaitre durant les menstruations des femmes, Kit et ses collègues travaillent donc en labo essentiellement sur des animaux tels que des souris.
Et puis un jour tout va basculer pour Kit car son ancienne amie Diane va intégrer l'équipe, nous oscillons ensuite entre présent et passé.

Une lecture qui m'a malheureusement semblé très longue, il y a certes un peu d'action vers le milieu du récit mais cela n'a pas suffit à mes yeux à rattraper la platitude de celui-ci.
Commenter  J’apprécie          270
coquinnette1974
  12 mars 2019
Prends ma main de Megan E. Abbott est un roman qui m'a été envoyé, via net galley, par les éditions J.C. Lattès, que je remercie.
Jeune chercheuse en physique, ambitieuse et intelligente, Kit est sur le point d'obtenir le poste de ses rêves.
Une nouvelle recrue vient troubler ses plans. Sa rivale n'est autre que son ancienne meilleure amie du lycée, Diane, qu'elle a essayé d'oublier depuis dix ans, hantée par le secret qu'elles partagent.
La compétition menace de les détruire....
Prends ma main est un thriller psychologique que j'ai pris plaisir à dévorer presque d'une traite. J'ai apprécié de me retrouver dans le monde très masculin et très fermé de la recherche. Cela change des romans que je lis habituellement et j'ai aimé l'ambiance.
Les personnages de Kit et Diane sont assez intrigants. Ces deux jeunes femmes qui se connaissent depuis la fin de l'adolescence m'ont troublées, elles ont des secrets et l'un d'eux va d'ailleurs bouleverser leur vie et changer leur relation. Leur amitié se modifie car on ne peut pas tout dire à une amie...
Je ne connaissais pas Megan E. Abbott mais sa plume est agréable à lire. L'histoire se tient, il y a de nombreux rebondissements et à aucun moment on ne s'ennuie.
J'ai passé un bon moment de lecture toutefois il m'a manqué quelque chose pour être totalement captivée.
Ma note : 3.5 étoiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          221
clairesalander
  05 avril 2019
Ce roman reste dans la lignée de livres écrits par Megan Abbott, très psychologiques, et que je trouve un peu lents aussi.
En soi, l'histoire est prenante : Diane, une "amie" particulière, un peu étouffante, qui cache un lourd secret, et retrouve Kit, dix ans après, travaillant comme doctorante dans un laboratoire de biologie.
J'ai laborieusement réussi à la finir, par curiosité, mais j'ai été un peu déçue. C'est bien écrit, les personnages sont intéressants, mais l'histoire tient sur une serviette en papier et s'étire en longueur.
Il aurait fallu que ce livre ne fasse pas plus de 300 pages, à mon humble avis.
Commenter  J’apprécie          250


critiques presse (2)
LeSoir   14 janvier 2019
Prends ma main de Megan Abbott n’est ni un polar, ni un thriller. Un genre inclassable, au style précis et glaçant autour de trois personnages féminins.
Lire la critique sur le site : LeSoir
Liberation   13 janvier 2019
Entre paillasses, relents de solvants et articles scientifiques, Abbott manie tensions et ambiguïtés en fine mouche, sans asséner un féminisme convenu.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   29 juin 2019
Freud a écrit là- dessus il y a un siècle. Comment nous fouillons dans l'armurerie du passé pour récupérer les armes dont nous avons besoin afin de répéter, encore et encore, des traumatismes anciens.
Commenter  J’apprécie          150
iris29iris29   01 juillet 2019
Il ne comprenait pas grand- chose au métier de père. Ma mère disait de lui que c'était une coupe de cheveux à la recherche d'une personnalité.
Commenter  J’apprécie          200
Nat_85Nat_85   15 janvier 2019
Car vos mauvaises actions deviennent une partie de vous-même, littéralement. Ce n'est pas une métaphore. Elles deviennent une partie de vous au niveau cellulaire, dans votre sang.
Commenter  J’apprécie          100
iris29iris29   28 juin 2019
" Le dernier homme debout est parfois une femme ", (...)
Commenter  J’apprécie          170
ludi33ludi33   23 janvier 2019
Je reste là un moment encore. Et une fois qu'il sont bien à l'abri à l'intérieur, je leur fais un doigt d'honneur. La fille de son père jusqu'au bout.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Megan E. Abbott (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Megan E. Abbott
Megan Abbott réinvente le roman noir
autres livres classés : laboratoireVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura






.. ..