AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253146902
378 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (01/09/1999)

Note moyenne : 3/5 (sur 41 notes)
Résumé :
Qui a tué Carl Rudolf Schiller, un théologien berlinois de renommée mondiale, et coupé soigneusement son cadavre en deux ? Raphaël Zimmer, un jeune historien spécialisé dans la Seconde Guerre mondiale, se laisse convaincre par son ami, le journaliste Félix Werner, de l'aider dans son enquête.
De Paris à Washington, de Rome à Berlin, ils vont rencontrer des théologiens juifs et catholiques, des historiens, rescapés des camps nazis, des résistants et d'anciens ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
afriqueah
  13 juin 2019
Elucider un crime affreux, au début de ce livre qui se présente comme un thriller, est un prétexte. Eliette Abécassis a un autre projet, celui de nous entrainer dans une réflexion sur les camps de concentration, où les Allemands ne voulaient laisser ni trace ni cadavre, donc réduire en cendres, sur le Mal radical, donc sur Auschwitz, après lequel aucune croyance en Dieu n'est possible, aucune.
Les fils de déportés, de ceux qui ont subi le mal, grandissent dans le silence, s'en veulent de ne pas pouvoir alléger le poids de l'indicible, et se prennent pour les « criminels non désignés d'un meurtre resté mystérieux. »
Le mal est partout, et la question se pose : qu'aurions nous fait sous la tourmente nazie ? Résister, fabriquer de faux papiers ? Fuir ? écrire des poèmes ?cacher des juifs dans la cave ? Faire du marché noir ? Dénoncer les juifs pour prendre leur appartement ? Une longue suite de tous les possibles, et de leurs raisons (cacher des juifs parce qu'ils sont le peuple élu ?) est exposée pendant des pages.
de même, pendant des pages, l'impossibilité du mariage entre une juive et un goy est développée.
Le héros étant un historien et en particulier de la Shoah, il recense les persécutions du peuple juif depuis l'Antiquité, et sa persistance malgré tout, comme s'il renaissait de ses cendres. Cendre et or, celui des banquiers suisses, sans lequel, selon l'auteur, des milliers de vies auraient été sauvées.
Le mal est en chacun de nous, et de soi disant résistants sont démasqués et se révèlent comme anciens nazis. Et, dit Eliette Abécassis, la frontière entre victime et bourreau n'est pas aussi nette qu'on le croit.
Curieux livre dont l'histoire n'a pas grand intérêt, mais truffé de considérations philosophiques cruciales, et de documents sur la période nazie, et de réflexions théologiques également.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
mauriceandre
  09 février 2015
Dans ce quatrième roman d'Eliette Abécassis, passionnant comme un thriller ésotérique, elle nous entraîne de Paris à Washington, de Rome à Berlin a la suite de Raphaël Zimmer, jeune historien spécialisé dans la Seconde Guerre mondiale.
Le journaliste Félix Werner, lui demande de l'aider dans son enquête sur le meurtre de Carl Rudolf Schiller, un théologien berlinois de renommée mondiale.
Ils vont rencontrer des théologiens juifs et catholiques, des historiens, rescapés des camps nazis, des résistants et d'anciens collaborateurs.
Entre ceux qui tentent de dire la Shoah et ceux qui se murent dans le silence, ceux qui veulent croire encore en Dieu et ceux qui ont perdu la foi, la vérité sera dure a trouvé.
Commenter  J’apprécie          21
Wictoriane
  27 septembre 2008
Une terrible enquête sur un meurtre horrible, sur fond de Shoah. Dans l'ombre des personnages, se cache un livre maléfique, et autour d'eux se déroulent les fils meurtriers de l'amour. Un voyage "étourdissant", qui n'a pu que m'emporter dans des réflexions parfois pénibles... Il m'aura fallu deux semaines pour le lire, semaines habitées par des ombres et des images, terribles bien évidemment.
Lire l'article complet :
http://monbiblioblog.blogspot.com/2005/06/lor-et-la-cendre_18.html
Commenter  J’apprécie          10
py314159
  05 octobre 2017
Un historien et un journaliste enquêtent sur la mort d'un théologien allemand. Nouveau thriller théologique d'Eliette Abécassis. A la fois prenant et intéressant.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   15 juin 2015
Un regard, c’est comme un oracle : on peut tout dire d’une personne en scrutant attentivement ses yeux. On peut y voir le passé et le futur : les blessures et les ambitions, l’innocence réelle ou perdue, l’intelligence du cœur et celle de l’âme, la méchanceté. Il est des regards qui, comme des loups, vous avalent tout entier, vous dévorent et vous soumettent : ce sont ceux des hommes politiques ou des guerriers. Il est des yeux qui percent à jour, qui pénètrent au plus profond de l’âme, et il est ceux dans lesquels on s’abîme. Il est des regards mauvais et mesquins, il est des regards tristes, dont on sait qu’ils ont souffert.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   15 juin 2015
Il disait qu’un crime dont l’auteur est inconnu sécrète un maléfice que seuls les prêtres d’autrefois savaient conjurer. Il disait que le sang appelle le sang, qu’un meurtre non puni crie vengeance. Ainsi le mal se répand-il sur la terre, comme une plaie purulente, comme la peste, il se propage et sème la terreur, il est le maître, il transmet, il éduque, il fait des disciples parmi ceux qui pèchent et ceux qui ne pèchent pas, tel le grand pédagogue, il avance, tel le serpent, il se glisse, comme le vent d’est, il souffle, comme une rivière il s’écoule, charriant les décombres, il se multiplie comme les mensonges, et conclut sans cesse des alliances nouvelles, qui sont des démons enfantant des démon
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   15 juin 2015
Les paroles durent ce que dure une cigarette, et le feu emporte tout, et les vies évoquées, les images défuntes, comme la cigarette éphémère, illuminent les cœurs terrestres pendant quelques minutes, avant de ne laisser qu’une trace putride. Les cendres froides s’accumulent comme les actions passées, et toute cette matière ardente, souffle et esprit, redevient poussière, et poussière encore, grise et noire, et ainsi va la vie, en route vers les cendres, comme ma cigarette triste, pensive, ou comme celle de Lisa, nerveuse, maladroite, ou comme le cigare de Félix, parfois ardent, parfois pesant, qui avait tous les pouvoirs comme le serpent raidi, et tous les trois ensemble, nous soufflions, nous inspirions et expirions la vie, et exhalions la mort, car c’est la mort qui gagne, et le dernier soupir remplace le premier, qui fut insufflé comme un baiser dans les narines de l’homme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   15 juin 2015
Tout n’est qu’un jeu auquel on se laisse prendre, un jeu de faux-semblants avec autour de soi tous ces êtres qui font croire à leur apparence, et qui, lorsqu’ils tournent, laissent apparaître d’autres aspects, ceux que l’on ne voit jamais, et autour d’eux tout bascule, le ciel, la terre et les étoiles, et toutes les valeurs, le bien et le mal, valsent, valsent ensemble, et flottent, flottent, et virevoltent dans l’ombre, ici et nulle part, ailleurs, ensemble, soudain pareils, tellement semblables, si semblables qu’on ne sait plus qui est l’un et qui est l’autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   15 juin 2015
Le mal ne survient pas uniquement lorsque les gens s’arrêtent de penser, par exemple, dans le cas d’une foule qui panique. L’humanité n’est pas du côté de l’ordre rationnel et l’inhumanité du côté des pulsions incontrôlables. Ce serait trop simple, si c’était comme ça. Le mal n’utilise pas seulement les instincts et les pulsions : il argumente avec la raison, il trouve des justifications. Ceux qui font le mal se donnent toujours des raisons de le faire, s’en convainquent et en persuadent les autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Eliette Abecassis (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eliette Abecassis
Commandez les coups de coeur de nos libraires sur filigranes.be !
Les livres dans l'ordre : "Les passagers du siècle" de Viktor Lazlo, Éditions Grasset - également disponible en poche "Trafiquants de colères" de Viktor Lazlo, Éditions Grasset "Nos rendez-vous" de Eliette Abécassis, Éditions Grasset "La carte des regrets" de Nathalie Skowronek, Éditions Grasset "Un enfant" de Patricia Vergauwen et Francis van de Woestyne, Éditions Grasset
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2049 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre