AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782714493453
288 pages
Éditeur : Belfond (11/06/2020)

Note moyenne : 4.65/5 (sur 33 notes)
Résumé :
LES GRANDS NOMS DU THRILLER METTENT NOS SENS EN EVEIL
Barbara Abel, Amélie Antoine, R.J. Ellory, Julie Ewa, Claire Favan, Karine Giebel, Johana Gustawsson, René Manzor, Fred Mars, Olivier Norek, Fabrice Papillon, Gaëlle Perrin-Guillet.
Douze auteurs prestigieux de noir sont ici réunis et, si chacun a son mode opératoire, le mot d'ordre est le même pour tous : nous faire ouvrir grand les yeux au fil de récits qui jouent avec les différentes interprétati... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
Stelphique
  11 juin 2020
Ce que j'ai ressenti:
▪️Et si vous alliez éveiller vos sens?
Douze auteurs et 11 nouvelles, n'est-il pas plus belle union que celle du Noir? Avec ce projet de rendre plus visible le pouvoir de la nouvelle, Yvan Fauth réuni les plus grands auteurs du polar contemporain et ça fait plaisir à voir, mais surtout à lire! Rien de moins que les Reines du Noir, les Chouchous et des surprises pétillantes pour illuminer nos yeux! Vous n'avez plus qu'à vous laissez guider par ces auteurs talentueux! Et vous verrez peut être que le sens de la vue peut inspirer jusqu'à l'extrême…Alors prêts pour Regarder le Noir?
▪️Regarder…
D'une manière générale, ce sens en particulier, englobe beaucoup de peurs et c'est ce qui fait l'originalité de ce recueil, il y avait de la matière brute pour nous donner le frisson! Chacun de ces auteurs nous en donne une version efficace et effrayante à leur manière. Aucune ne se ressemble et on voit bien que les yeux font partie de l'univers du Noir. Dans le noir, on peut voir et être vu. Dans le noir, on peut prêter, donner, arracher, détruire les yeux…Voyez donc jusqu'où vous pourrez supporter de Regarder dans le noir…Mettez un peu d'acide, de fourmis rouges, quelques frustrations, un peu d'obsession, des idées de vengeances, une tâche récalcitrante et des murs et Regarder vraiment dans les yeux, le Noir…J'en reviens personnellement époustouflée et plus qu'à jamais attachée à ce sens!
▪️Frissonner…
J'ai adoré! Vraiment un recueil fascinant, avec ce condensé d'histoires étonnantes, il m'a captivée. J'ai eu plaisir à découvrir ou redécouvrir les plumes du Noir…Évidemment, que j'ai eu mes préférences pour certaines mais toutes donnent une sensation qu'on a du mal à se défaire même le livre refermé! C'est dire le pouvoir de ces 11 nouvelles! Bravo à tous!!!!!
Alors laquelle, vous fera frissonner le plus?!
Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
Zazaboum
  26 juin 2020
Je ne suis pas une habituée des nouvelles et c'est même la première fois que je lis un recueil de thrillers, avec une majorité d'auteurs que je n'ai jamais lu.
Dans celui-ci il y a 11 nouvelles par 12 auteurs, plus noires les unes que les autres ! Etonnant non ?
A moins de divulguer il est difficile de faire des critiques sur des textes courts tout comme il est difficile d'apprécier la qualité d'écriture de l'auteur alors je vais prendre les nouvelles dans l'ordre d'impression et pour chaque noter la première chose qui m'est venue à l'esprit pendant ou après la lecture et une note, tant il y a différents ressentis.
« Regarder les voitures s'envoler » - Olivier Norek : Ah carrément ? Bêtasse, tu aurais pu voir venir !! 5★
« Nuit d'acide » - Julie Ewa : Pourquoi eux ? 4★
« The Ox » - Fred Mars : Monochrome. 4★
« le Mur » - Claire Favan : A notre avenir ! 5★
« Demain » - René Manzor : Et si c'était vrai ? 4★
« Transparente » - Amélie Antoine : Pauvre de toi ! 3★
« Anaïs » - Fabrice Papillon : Je suis restée totalement hermétique, pas d'avis, pas de note !
« La tache » - Gaëlle Perrin-Guillet : Bien vu ! 3,5★
« Private eye » - J.R. Ellory : Messager du noir. 3,5★
« Tout contre moi » - Johanna Gustawson : Mensonge 3★
« Darkness » - Barbara Abel et Karine Giebel : En double 5★
Les nouvelles ne sont pas d'une lecture évidente et encore moins quand l'auteur change pour chacune, mais l'expérience m'a plu et c'est un bon moment de découverte que je renouvellerais.
Merci à NetGalley France et aux Editions Belfond.
CHALLENGE MAUVAIS GENRE 2020
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          252
LesLecturesdAnneSophie
  30 juin 2020
Ils avaient magnifiquement réussi l'année dernière, et pourtant ils arrivent à faire encore mieux cette année !
Je ne le répéterai jamais assez, la nouvelle est un genre tout en subtilité, et tout à fait délicieux pour peu qu'elle soit bien faite. Et ici, aucun doute, elle est succulente. Ou plutôt, elles sont succulentes, puisque ce recueil nous en propose onze.
Douze auteurs, onze nouvelles, et un directeur de publication qui décidément a drôlement bien fait d'avoir eu cette idée un peu folle d'associer des nouvelles noires aux différents sens.
Voilà qui est rassurant, normalement nous devrions donc avoir encore au moins trois autres recueils !
Mais penchons-nous déjà sur les raisons qui font que vous devriez absolument lire celui-là :
En tout premier, pour la puissance de chaque nouvelle présente ici.
On leur a demandé du noir, et croyez-moi, les auteurs nous en offre en quantité ET en qualité, chacun avec son style, sa force et son message.
Olivier Norek ouvre d'ailleurs le bal avec un texte qui m'a littéralement fait dresser les cheveux sur la tête.
Claire Favan signe, elle, un texte qui a trouvé un écho tout particulier chez moi, en mettant en mots une certaine idée que je me fais du futur.
RJ Ellory nous propose, lui, une histoire sombre à souhait comme il sait si bien les raconter.
Amélie Antoine nous prouve une fois de plus que délicatesse et noirceur peuvent décidément être de grandes alliées.
Quant à Barbara Abel et Karine Giebel, elles allient leurs plumes pour clore ce grand huit émotionnel avec une histoire aussi sombre que puissante.
Mais je vais arrêter là l'énumération, sinon mon avis pourrait bien faire trois pages tant chaque auteur présent nous offre un vrai feu d'artifices de frissons.
Si Écouter le Noir m'avait enchantée en 2019, Regarder le Noir fera lui certainement partie de mes plus belles lectures 2020.
Si vous aimez déjà les nouvelles, vous adorerez celles-ci. Et si vous n'êtes pas encore fan du genre, vous le deviendrez en découvrant ce recueil.
Régal de sensations, précision dans les dialogue, puissance dans les intrigues... Et tout ça en si peu de pages... Non vraiment, ne serait-ce que pour ça, vous devez tenter l'expérience !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
EtLeMondeDeSosso
  25 juin 2020
Nouveau recueil de nouvelles autour de la vue cette fois-ci. Après avoir Ecouter le noir, il est l'heure de Regarder le noir.
On attaque directement avec la nouvelle d'Olivier Norek, qui dépote. La fin est juste WAOUH !
Il est toujours intéressant de découvrir différentes approches, différentes idées autour d'un thème commun... On part en Inde avec Julie Ewa, une nouvelle plus sociale pour Amélie Antoine...
J'ai trouvé ce recueil riche par sa variété et cet exercice si particulier de la nouvelle, souvent boudée.
Et puis, cette petite excitation de la lecture : je commence par laquelle ? Mais beau choix d'avoir mis l'explosive nouvelle d'Olivier Norek en 1er.... Et joli final avec le binome Abel-Giebel.
Commenter  J’apprécie          131
audelagandre
  11 juin 2020
« Regarder le Noir » est le tome 2 d'un projet singulier mené par Yvan Fauth. Comme il n'aime pas parler de lui, je vais m'octroyer le droit de le faire, juste deux minutes. Il mettra toujours en avant les auteurs, sans lesquels ce recueil n'existerait pas, mais l'idée de base est la sienne. Rendons à César ce qui est à César. Yvan est l'une des personnes les plus passionnées de littérature noire que je connaisse (si vous ne connaissez pas son blog, vous avez raté votre vie de lecteur). Fidèle en amitié, respectueux de la parole donnée, incroyablement humain, bienveillant autant qu'il est possible de l'être (d'ailleurs le mot semble avoir été inventé pour lui) et dénicheur de talents. Ce qu'il aime c'est découvrir, fouiner, imaginer. Aller en librairie avec le monsieur c'est la ruine assurée.
Son but ? Redorer le blason de la nouvelle, genre quelque peu oublié en littérature. C'est aussi l'occasion de découvrir la plume de certains auteurs ou de les redécouvrir dans un genre différent que celui du roman. Chaque volume du recueil traite d'en sens différent. Après l'audition, les auteurs ont planché sur la vue. Regarder c'est diriger volontairement ses yeux sur quelque chose ou sur quelqu'un pour le voir. C'est aussi fixer quelqu'un bien en face, droit dans les yeux, c'est observer. Dans un second temps, regarder c'est encore considérer ou envisager de telle ou telle manière, être concerné ou être orienté. Les auteurs qui se sont prêtés à l'exercice ont chacun leur propre définition du verbe regarder, pas toujours au sens premier. Ils ont chacun leur propre vision et nous en livrent leur interprétation. Un genre commun les rassemble : le Noir.
Alors ces auteurs, on en parle ? Pour ce second volume, Yvan a su convaincre une belle brochette de talents : il faut dire que son pouvoir de persuasion est énorme. Qui oserait lui refuser quoi que se soit ? Je vous propose de faire ensemble une petite promenade bucolique dans « Regarder le Noir », histoire de vous convaincre que la chose à faire est de courir chez votre libraire, parce que votre libraire vous aime, et refuser cet amour serait criminel.
Regarder les voitures s'envoler. Quel titre étrange Monsieur Norek pour parler de deux adolescents abîmés par la vie. Joshua, 13 ans a une seule passion : observer. Alors, lorsqu'Esther 14 ans, et ses grands yeux bleus emménagent dans la maison juste à côté, c'est la perspective de longues heures de contemplation qui s'annoncent. Une nouvelle machiavélique pour ouvrir le recueil, c'est tout ce qu'il faut au lecteur pour plonger. L'ingénuité et la candeur des adolescents font de ce texte un ravissement…noir à souhait.
Nuit acide. Julie Ewa aime nous faire voyager vers des contrées lointaines et méconnues. le petit garçon de cette nouvelle, Sabbir, réalise combien la nuit peut s'abattre très vite sur le monde, particulièrement sur le sien… et pas toujours pour laisser place à la tranquillité et la quiétude. Julie a l'art et la manière de nous raconter le monde, et pas celui de Beverly Hills. de quoi provoquer un certain malaise….
The Ox. Un titre en anglais maintenant ! Frédéric Mars veut nous raconter une histoire de boeuf. Oui, Ox ça veut dire boeuf… Étrange… Vous allez très vite comprendre que l'auteur avait d'autres idées en tête, et des idées, comment dirais-je cela avec élégance… un peu plus grivoises. The Ox est un endroit à part, caché dans le Londres confidentiel. Peut-être aurez-vous envie d'aller vous y aventurer. le concept semble vraiment intéressant et extrêmement novateur, car dans the Ox, la nuit est libératrice « c'est en privant de lumière qu'il révèle chacun à lui-même. » Allez, une petite escapade, ça vous dit ?
Le Mur. Dans cette nouvelle, Claire Favan va vous surprendre. Elle n'est pas exactement dans le domaine littéraire où on l'attend… Et pourtant, cette nouvelle a eu un bel effet sur mon imaginaire. Sur le Havana Bay, des hommes aux pourcentages très différents cohabitent suite au Minamata. Ça vous paraît obscur comme résumé ? C'est un peu normal, c'est fait exprès. Vous verrez, quand on prend des risques, ça peut donner un résultat surprenant.
Demain. Être capable de percer les mystères de l'avenir… Don ou malédiction ? Et quand on s'appelle Chance, est-on protégé des vicissitudes d'un futur incertain ? René Manzor vous a concocté une nouvelle redoutable qui commence comme une scène de cinéma, dans laquelle ce don « pied de nez », avec lequel on joue un peu et dont on pourrait se moquer en l'utilisant de manière mensongère, devient un don réel qui permet bien des privilèges ou des malédictions. À vous de voir ! La fin est terrible !
Transparente. Qui laisse passer entièrement la lumière. Se dit aussi d'une personne dont on peut facilement deviner les sentiments et les pensées. Hélène, l'héroïne de cette nouvelle est transparente, surtout avec elle-même : elle analyse parfaitement bien les réactions de son entourage à son encontre. Amélie Antoine, une de mes conteuses du quotidien préférée, raconte ce sentiment exaspérant. Mais les choses ne sont jamais aussi simples qu'elles y paraissent et souvent, elles tournent mal…
Anaïs. Fabrice Papillon ne nous emmène pas dans une exploration temporelle historique, à la différence de ses romans. Au contraire, monsieur Darcy a les deux pieds bien plantés dans le réel… Enfin, si on peut dire. Dans sa tête, ils sont plusieurs. Regarder le noir c'est aussi explorer sa propre folie, au risque de s'y perdre jusqu'à la fin des temps. Fabrice Papillon nous entraîne dans les méandres ténébreux du cerveau.
La tache. « Regarde le noir, il est ton inspiration » Gaëlle Perrin-Guillet explore les petits riens qui deviennent de réelles obsessions. La lecture de cette nouvelle m'amène à m'interroger sur les angoisses ressenties par les écrivains du noir et leur capacité à les coucher sur le papier plutôt qu'à se laisser dévorer par elles. « Il est inutile de fuir devant le noir. IL sait où vous êtes. Il vous attend. » Regarder le noir en face permet à l'écrivain de cette nouvelle d'écrire à une vitesse éclair, mais à quel prix ?
Private eye. Doit-on encore présenter R.J Ellory qui contribue une fois encore au recueil ? Cette nouvelle, toute en introspection est redoutable de machiavélisme et de manipulations. Au coeur du couple, entre un flic traqueur de monstres et sa femme, la bienveillance incarnée, indulgente devant la pression quotidienne subie par son époux, le lecteur plonge dans les bonnes dispositions de l'un et de l'autre pour parvenir à l'harmonie parfaite. de quoi donner des idées à certains…
Tout contre moi. Voici un texte que j'ai dû lire deux fois tellement je n'étais pas sûre d'avoir compris où Johana Gustawsson voulait réellement en venir. La passion dévorante, qui épuise, tenaille, taraude, crucifie. Les sentiments exacerbés qui se mêlent aux souvenirs d'une enfance que rien ne peut effacer et l'annihilation totale du moindre pardon. Un texte extrêmement puissant, une fin qui laisse le lecteur exsangue.
Darkness. le duo de choc Barbara AbelKarine Giebel reprend du service pour clore ce recueil. Elles ont mijoté une nouvelle dont vous ne pourrez imaginer la fin. Diabolique à souhait, elle est axée sur la vue au sens propre. Deux héroïnes, entre la liberté du choix du noir en pleine conscience et la certitude que la nuit peut être plus lumineuse que l'obscurité. L'élégance des mots, des virtuoses de situations complexes qui se rejoignent comme par magie.
La balade est terminée. J'espère qu'elle aura suscité une irrésistible envie de vous plonger dans « Regarder le Noir ». Les auteurs y ont mis tout leur coeur, leur talent et leur imagination pour proposer des textes originaux, denses, captivants et cela se sent. Il y a une énergie formidable dans ce recueil et l'alchimie est parfaite. On en veut encore !
Lien : https://aude-bouquine.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
PillyPilly   15 juin 2020
Ma cécité m'a apporté d'autres sensations, d'autres émotions. Peut-être aussi moins de questions et plus d'évidence. J'ai appris à me déplacer dans un monde qui se dérobait à moi mais je pouvais dorénavant colorer à ma guise. Et l'improbable s'est produit : je suis devenue heureuse. Je dis bien "devenue", et non "redevenue". Alors qu'auparavant, j'étais méfiante et vindicative, pour la première fois de ma vie, j'ai "vu" les choses sous un angle différent.
Comme si je mesurais désormais la chance inouïe d'être là.
Juste là.
Simplement là.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
PillyPilly   15 juin 2020
Et dire qu'il s'est permis de juger les humains d'avant ! Il les a maudits pour leur aveuglément, leur égoïsme et leur bêtise. Il ne parvenait pas à comprendre pourquoi ces gens qui ont vu le mur arriver droit sur eux n'ont pas été capables d'inverser la vapeur.
Face à ses propres erreurs, il mesure leur impuissance. Individuellement, ils ont sans doute pensé qu'ils ne pouvaient rien faire, alors que des pays et des industriels ne respectaient rien, pas même la vie, au nom du pouvoir et de l'argent. Trier ses ordures, acheter plus propre et plus sain... La belle affaire quand tout se détraque autour de vous et que chaque événement accélère encore la chute.
Confronté aux conséquences de son aveuglement, il devine leur éco-anxiété, ce poids de l'inéluctable pesant sur leurs épaules.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PillyPilly   15 juin 2020
- La glande pinéale. C'est une glande endocrine du cerveau, précisa le médecin. Elle se trouve juste derrière le front.(...)
Pour Descartes, elle était le siège de l'âme. (...)
Cette zone du cerveau gère la pensée intuitive. Un mode de fonctionnement qui est encore une énigme pour la science, car il ne se sert ni de la logique ni de l'analyse. Seulement de sensations, d'intuitions. On appelle parfois cette glande le "troisième œil atrophié".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Amnezik666Amnezik666   10 juin 2020
Elle estimait que tomber amoureux était à la fois un acte du présent et de l’avenir. On tombait amoureux de la personne devant soi, mais aussi de celle qu’on pensait qu’elle deviendrait peut-être. Évidemment, parfois, on ne devenait pas cette personne. Parfois, on devenait meilleur. Mais la plupart du temps on ne changeait pas. Rarement, peut-être, mais presque inévitablement, on devenait quelqu’un de pire. C’était alors que l’amour était mis au défi. C’était alors que la dévotion et le devoir remplaçaient le désir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PillyPilly   15 juin 2020
C'est souvent comme cela que ça se passe, tu sais : on cherche à fuir un environnement toxique et on se jette dans les bras - puis dans le lit - du premier qui nous regarde sans nous juger. On oublie de le regarder à son tour. Et, souvent, on troque un bourreau contre un autre.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Barbara Abel (42) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Barbara Abel
L'émission "Le coup de coeur des libraires est diffusée sur les Ondes de Sud Radio, chaque vendredi matin à 10h45. Valérie Expert vous donne rendez-vous avec votre libraire Gérard Collard pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • Les Petits plats dans les grands de Henriette Walter aux éditions Robert Laffont https://www.lagriffenoire.com/1038413-article_recherche-les-petits-plats-dans-les-grands.html • Carnaval de Ray Celestin et Jean Szlamowicz aux éditions 10-18 https://www.lagriffenoire.com/40420-nouveautes-polar-carnaval.html • Mascarade de Ray Celestin aux éditions 10-18 https://www.lagriffenoire.com/105314-nouveautes-polar-mascarade.html • Mafioso de Ray Celestin et Jean Szlamowics aux éditions Cherche Midi https://www.lagriffenoire.com/1017633-nouveautes-polar-mafioso.html • Haute fidélité de Nick Hornby et Gilles Lergen aux éditions 10-18 https://www.lagriffenoire.com/73375-poche-haute-fidelite.html • Un mariage en dix actes de Nick Hornby aux éditions Stock https://www.lagriffenoire.com/1038668-article_recherche-un-mariage-en-dix-actes.html • Et les vivants autour de Barbara Abel aux éditions Belfond https://www.lagriffenoire.com/1035750-nouveautes-polar-et-les-vivants-autour.html • La Préhistoire du sexe de Timothy Taylor aux éditions Bayard https://www.lagriffenoire.com/1038669-article_recherche-la-prehistoire-du-sexe.html • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Vos libraires passionnés, @Gérard Collard & @Jean-Edgar Casel • • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #sudradio #conseillecture #editionsrobertlaffont #editions1018 #editionscherchemidi #editionsstock #editionsbelfond #editionsbayard
+ Lire la suite
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Derrière la haine" de Barbara Abel.

Quel cadeau le parrain de Milo offre-t-il au garçon pour ses 4 ans ?

un ballon de foot
une petite voiture
des gants de boxe

10 questions
54 lecteurs ont répondu
Thème : Derrière la haine de Barbara AbelCréer un quiz sur ce livre

.. ..