AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070341763
Éditeur : Gallimard (15/03/2007)

Note moyenne : 3.36/5 (sur 38 notes)
Résumé :
" Au début, je croyais qu'un métrosexuel, c'était un type qui avait un sexe suffisamment gros pour le montrer dans le RER en déployant, tel un albatros, les pans de son imperméable.
Je me trompais. Un métrosexuel est un type qui va au salon d'esthétique en plein samedi après-midi parce que ni sa femme ni ses filles n'ont envie de l'emmener voir un match de foot féminin. Voilà la vérité. " Le Musée de l'homme est une œuvre totale, totalement inqualifiable. Man... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Sirenna
  26 octobre 2017
J’avais envie de faire une chronique en prenant comme point de départ la version de cette femme avec qui le personnage principal vit. ^^
Juste un petit contre pied pour parler de ce livre que j’ai adoré!
...
Un papa poule juste parfait !
Celui qui amène la petite au parc ; mais qui reluque aussi la voisine de banc et de ce fait perd de vue notre fille qu'il laisse choir lamentablement de son toboggan.
Maladroit parfois mais craquant quand il s'arrondi pour partager le fait d'être enceinte…
D'ailleurs il l'affirme haut et fort que : « Notre grossesse est géniale » !
Il en a gardé d'ailleurs ce coussin au niveau de ce qui était censé avant être une tablette de chocolat…
Mais je lui pardonne tout surtout quand il imite Charles Ingalls en tentant de planter le crochet x pour accrocher l'aquarelle qu'on a acheté ensemble l'été dernier !
C'était une mauvaise idée de lui offrir une caisse à outils pour Noel (C'est papa qui pensait qu'il allait pouvoir en faire un super bricolo).
Ca a juste finit par lui abimer le pouce gauche qui a bien saigné à tel point qu'il en ait tombé dans les pommes!
Un peu beaucoup chochotte… mais ça me permet de le materner ^^
La dernière fois je lui ai dit que j'aimerai faire de la chirurgie esthétique pour augmenter mes seins mais il m'a affirmé que j'étais parfaite !
Une seule fois il m'a intimer l'ordre de ne pas m'assoir à sa table et de lui amener un café quand il claquera des doigts…(il avait visionné un film du Parain et tenté de l'imiter) !
Quand il a fait semblant de lever sa main sur moi je suis sorti de mes gongs et je lui ai dit avec une colère froide :
-« Ecoute moi bien, mon chéri, si tu refais même semblant de la lever, ta petite mimine, tu te retrouves en slip devant la JAF !
Tu m'as comprise ou tu veux que je te le grave à la lime à ongles sur ton petit bedon grassouillet »
C'était la seule potentielle dispute qu'on a eu !
En papa il est adorable mais j'avoue que c'est parfois un peu lassant de le voir couiner devant un film romantique comme une midinette immature.
Il est tendre ,attentif, doux mais parfois j'aimerai qu'il se transforme en Clint Eastwood dans le film : « le Bon, la Brute et le Truand » juste pour m'impressionner avec ce regard profond et pensif d'un homme qui sais ce qu'il veut et qui ne se laisse pas dépasser par ses émotions et surtout qui me fait rêver^^
....
PS :Pour ce qui est du livre il est juste savoureux !
Un petit bijou de drôlerie, d'autodérision qui m'a fait rire aux éclats.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          337
sandrine68
  10 octobre 2016
très drôle, ce petit roman qui donne le point de vue d'un homme moderne sur son propre rôle d'homme... une femme qui aurait écrit le même livre se ferait taxer de féminisme agressif! le mari et père montre comment , dominé par sa femme qu'il admire mais qui le frustre quelque part de son bon vieux pouvoir masculin, il se montre lâche au quotidien, évite les conflits et se donne finalement le beau rôle. Il regrette par moments l'homme préhistorique ou Charles Ingalls, mais finalement ça l'arrange que sa femme prenne les rennes de la famille, de l'aspect financier, le pouvoir. C'est assez bien vu par moments, très caricatural, drôle et plein de mauvaise foi
" comparer, c'est vraiment un truc de bonhomme. A 5ans, on compare la taille de nos camions. A 13, la taille de nos zigounettes, à 18, la taille des nichons de nos petites copines, à 35 ans, celle de nos organizers de poche. ET ça dure comme ça jusqu'à la fin. En fait non, à la fin, on ne compare plus. On part comme un con."
" il faut être réaliste, le marché des hommes, c'est comme Rungis. Les meilleurs fruits partent les premiers, y a pas de secret.une fois les meilleurs en ménage, que reste-t-il à ces malheureuses? DEs types divorcés, épuisés et décidés profiter de la vie. sans parler des attardés mentaux qui ne savent plus leur parler, les regarder, leur tenir une portière ou les embrasser dans le cou. Ceux-là font semblant d'être fous; en fait ils se cachent et essaient d'échapper à leurs responsabilités"
Je suis assez d'accord; les hommes divorcés sont heureux quand ils vivent comme des ados: pizza devant la télé, fêtes entre potes, au jour le jour sans responsabilités...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Monbobo78
  10 décembre 2017
J'ai beaucoup ri en lisant ce livre dont la dérision limite masochiste est un pur bonheur. Sous la farce, la réflexion sur le rôle de l'homme dans notre société moderne est abordée avec sérieux et, de mon point de vue, avec lucidité, n'en déplaise à ma "virilité" (un jour, il faudra vraiment que quelqu'un définisse sérieusement ce mot) si drôlement malmenée.
Commenter  J’apprécie          00
Sly
  04 juillet 2010
Ce livre est le premier volet d'une trilogie visant à démontré que les hommes ont finit par céder peu à peu les commandes à leurs femmes. J'ai trouvé cette lecture très divertissante et me suis pris à rire de nombreuses fois. Il est tellement vrai, et puis il nous dépeint avec ironie, la place qu'occupent l'homme et la femme dans la société actuelle. Les rôles se sont inversé ce n'ai plus l'homme qui dirige à la maison mais la femme, et ce n'ai pas tout, elles sont bien meilleur que nous.
David Abiker par le biais de ce livre tente de nous faire prendre conscience de ce bouleversement, mais chose sympathique, il nous fait par la même occasion comprendre que nous ne pourront pas y échapper.
Chacun de nous pourra se reconnaître au moins une fois dans l'histoire. C'est dur de l'admettre mais il à totalement raison. Dur dur.
Commenter  J’apprécie          40
absolu
  01 août 2012
Le pauvre. Enfin le pauvre. C'est vite dit. Il est conscient, pire, il ne fait rien contre. de toute façon, à quoi bon. Et quand je dis pire, on se comprend. Depuis mai 68 le statut du mâle dominant décline, les femmes prennent (doucement mais sûrement) leur revanche de tant d'années d'oppression. le pire c'est qu'on n'a rien vu, ou presque. Ah, y a pas à dire, elles savent faire preuve de ruse, pour parvenir à leurs fins. Depuis le droit de vote, rien ne les arrête. Ce serait donc vrai...
Pourquoi ne peut-on plus regarder un film porno quand on veut, se gaver d'émissions 100% masculines en mangeant des marrons suis', sortir avec ce bon vieux René, célibataire par choix et coureur de jupons par vocation ? Ah c'est plus simple chez les mafieux, un seul regard et toutes les femmes de la maison virent dans la cuisine, où les hommes savent ce que ça veut dire d'être un homme, où on fume, boit et mange sans jamais craindre pour ses poumons, ses artères. Inutile d'essayer. Elle l'obligerait à manger surgelés pendant des mois, ne laverait plus son linge. Refuserait tout rapprochement trop intime. C'est toujours elle qui a le dernier mot. Même sans parler. Comme pour le 4x4 de ses rêves à lui. C'est elle quele vendeur a convaincu. Même plus drôle.
Un livre désopilant, fausse satyre (vraie réflexion) sur les rapports homme-femme, sur les femmes qui sont déjà aux commandes mais ont (l'intelligence) l'honneur de laisser (croire) à l'homme la "décision". Petit guide de survie pour trentenaire et plus, marié, père ; les pièges à éviter (testés par l'auteur!)...
Les femmes riront (franchement) discrètement, les hommes (crieront au scandale) esquisseront un sourire de connivence, ressentiront un peu de compassion, et secoueront la tête de gauche à droite en murmurant : c'est tellement vrai. Une fois que vous aurez le dos tourné, Madame. Faudrait voir à pas louper le câlin du jeudi.
Lien : http://www.listesratures.fr/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
biokibioki   09 décembre 2012
L'autre jour, on a dîné chez des amis.
Chaque épouse était venue avec un homme sans intérêt.
Son mari.
Pendant que les types attendaient l'heure du cigare en se retenant de consulter leur moignon portable et en mangeant des chips et des olives fourrées, les épouses ont commencé à parler de la scolarisation des enfants et des dangers d'une mixité sociale excessive sur le niveau de leurs petits surdoués. A un moment donné,j'ai dit comme ça, juste pour essayer de dire un truc, que ces chips à l'ancienne étaient délicieuses, remarquablement craquantes et finement salées.
Je ne parlais pas nécessairement à quelqu'un, c'était juste pour être positif et tenter un sujet moins lourd que les ghettos scolaires ou la politique.
Cela a provoqué une réaction en chaîne.
- Les hommes et le grignotage ! Jean-Baptiste est pareil, il mange les M&M' s des enfants aux cabinets en jouant avec leur Game Boy !
Cela commençait à sentir le roussi pour nous autres. Pourtant on ne disait rien. On soupirait, c'est tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Videos de David Abiker (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Abiker
LIVRE de BORD 07/06/10 .Livre de Bord sur Liberty TVPrésentation : Nicky & Brice DepasseEntretiens : Pierre Kroll, Arnaud Cathrine, Pascal BrucknerImages : Flavia Fidolino, Xavier VanvaerenberghRéalisation : Vincent MarcheDestinations : La fille de papier de Guillaume Musso (XO), le journal de Benjamin Lorca de Arnaud Cathrine (Verticales), Le paradoxe amoureux de Pascal Bruckner (Fayard), Michael Jackson n'est pas mort (Luc Pire), Sois un homme, papa de Janine Boissard (Fayard), Zizi ze kid de David Abiker (Robert Laffont), La cuisine des fées (Tana), La pâtisserie des petits (Larousse), Fonce petit train ! de Naokata Mase (Le Sorbier) et Waf Waf de Jannin & Liberski (Luc Pire).
+ Lire la suite
Dans la catégorie : HommesVoir plus
>Sciences sociales : généralités>Groupes sociaux>Hommes (49)
autres livres classés : relation homme-femmeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
249 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre