AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782916589251
100 pages
Cambourakis (01/12/2008)
3.92/5   64 notes
Résumé :
À la manière du Je me souviens de Perec, Zeina Abirached évoque des scènes de son enfance et de son adolescence à Beyrouth, dans un Liban en guerre dans les années 80.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,92

sur 64 notes
5
6 avis
4
1 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

christinebeausson
  18 février 2019
Pour se souvenir il faut un inventaire ...
Se souvenir des petits malheurs et des petits bonheurs qui coupaient Beyrouth en deux ... Beyrouth Est et Beyrouth Ouest,
Se souvenir que l'on ne se souvient pas du dernier jour de la guerre.
Dans les souvenirs, il y a parfois de quoi éclater de rire,
"Je me souviens que l'année où j'ai dû porter un appareil dentaire,
J'ai découvert que j'étais myope
Et j'ai eu la bonne idée de le faire couper les cheveux."
À lire comme ça, ça n'a l'air de rien ... mais .... rajoutez le dessin et vous aussi, rirez au milieu de ces angoisses.
Il y a des planches où sont représentées des individus sur de très hautes falaises séparées par une fosse abyssale ... elles sont les plus poignantes et les plus éprouvantes que j'ai vu, et témoignent d'une solitude absolue.
De tous les livres de Zeina Abirached que j'ai lu jusqu'à présent, "je me souviens" est le plus émouvant, le plus troublant, celui où ces croquis en noir et blanc ou en blanc et noir sont les plus représentatifs de tout ce qu'elle a vécu .... pas vécu ... rêvé de vivre ..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Under_the_Moon
  04 janvier 2013
Zeina Abirached s'est inspirée du fameux livre de Perec pour nous livrer des fragments de souvenirs de sa vie au Liban pendant la guerre.
Le graphisme n'est pas sens rappeler celui de Marjane Satrapi, avec en plus les courbes des cheveux bouclés de la protagoniste qui ajoutent de la douceur enfantine au récit !
La répétition du "Je me souviens" donne au texte des allures de poésie.
En bref, cet album de souvenirs est plein de tendresse, et avec le ton humoristique qu'elle emploie, on en oublierait presque la guerre....
Seulement "presque" ....
Commenter  J’apprécie          110
Erik_
  13 novembre 2020
Au début de ma lecture, j'étais assez circonspect. La narration commence invariablement par la phrase "je me souviens", un peu comme la devise du Québec. Cependant, on est plutôt loin de la belle province puisqu'il s'agit d'évoquer les souvenirs d'une vie de famille dans un Beyrouth en guerre. Il faut dire que les libanais ont beaucoup souffert de ce long conflit interminable dans les années 80. Ce beau pays a été complètement détruit sous les bombardements.
Le dessin est en noir et blanc avec des traits assez gras. Ce n'est pas très beau esthétiquement. Cela rappelle un peu le Persepolis de Marjane Satrapi.
Cependant, je n'en tiendrais pas compte dans ma notation car j'ai été emporté le propos qui peut susciter une certaine compassion. C'est clair que de souvenir de ça et de cela peut conférer à un ennui mortel dans la répétitivité. Mais comme dit, c'est presque poétique. Cela reste émouvant quad on sait que la famille de l'auteur est restée au pays et qu'un nouveau conflit a démarré en 2006. Pauvre Liban !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
loudarsan
  26 janvier 2015
Je n'ai pas de mots assez fort pour décrire toutes les émotions que cette bande dessinée à soulevées en moi. Cette énumération, à la manière de Perec, des souvenirs qu'à l'auteur de son enfance pendant la guerre civile libanaise est magnifique et extrêmement touchante. Les souvenirs affluent, les détails du quotidien reviennent en flot, et chaque instant évoqué, disparu à jamais laisse un souvenir lumineux malgré la dureté de la guerre évoquée. Jusqu'à la nouvelle guerre civile de 2006, la pensée pour la famille restée au pays... Une lecture belle et forte, indispensable.
Commenter  J’apprécie          10
MuBoDoc
  21 mars 2021
L'autrice retourne sur son passé par petite touches à la façon de Georges Perec. Au fil des pages on découvre son enfance, le contexte de guerre et les déplacements de la famille au gré de l'évolution du conflit jusqu'à l'arrivée en France.
Cet ouvrage accessible par tout le monde dans son contenu a un graphisme très clair, net, découpé en boucles (comme les cheveux de l'héroïne). Il peut convenir au programme de français de 5e et 3e...
A lire, à lire, à lire !
La professeuse documentaliste de cdicollegeguisthau
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Under_the_MoonUnder_the_Moon   04 janvier 2013
Je me souviens de juillet 2006.
Je suis à Paris, ils sont tous là-bas.
Il y a vingt ans déjà, ma plus grande angoisse était de les perdre.
Je me souviens que ma mère m'envoyait plusieurs textos par jour...
...pour me rassurer.
Mais je sais que ce qu'ils ont vécu est dans tous les textos qu'elle ne m'a pas envoyés.
Commenter  J’apprécie          120
christinebeaussonchristinebeausson   15 février 2019
Je me souviens qu'au bout d'un moment, ma mère en a eu assez de remplacer le pare-brise de sa R12. Pour la conduire, elle portait des lunettes de soleil pour se protéger du vent.
Commenter  J’apprécie          10
Erik_Erik_   13 novembre 2020
Beyrouth est notre étoile. Je porte le deuil de ces souvenirs qu'on m'a confisqués. Mais que ceux qui œuvrent à la destruction de notre passé se rassurent : quoi qu'ils fassent, et même si je n'ai plus mes yeux pour voir, Beyrouth m'habite. Elle est hors de l'espace et du temps.
Commenter  J’apprécie          00
christinebeaussonchristinebeausson   15 février 2019
Je me souviens que c'était l'époque où j'avais pris l'habitude de laisser mon sac à dos près de mon lit la nuit.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Zeina Abirached (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Zeina Abirached
Une web série originale pour s'immerger dans l'univers intime des créatrices et créateurs de littérature jeunesse.
Déjà la vingtième pour La pause Kibookin ! de quoi fêter ça avec le sourire en compagnie de l'autrice-illustratrice Zeina Abirached. L'artiste nous ouvre les portes de son univers face aux caméras du Salon. L'occasion d'en apprendre un peu plus sur son parcours, d'ailleurs, saviez-vous qu'enfant elle rêvait de devenir Actarus (Goldorak) ?
La pause Kibookin est une production du Salon du livre et de la presse jeunesse avec le soutien de la Sofia et du Centre Français d'exploitation du droit de Copie.
+ Lire la suite
autres livres classés : libanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2480 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

.. ..