AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782848591582
152 pages
Zinedi (16/03/2017)
3.65/5   10 notes
Résumé :
Utilisant le fil rouge de la guerre, l’auteure explore le thème « être vivante », le déclinant autour du combat de trois femmes avant, pendant, et après.
L’histoire s’inscrit dans un contexte africain, mais dans un pays imaginaire, le Diamonda, souhaitant ainsi marquer l’aspect universel de cette thématique. Le lecteur ne manquera pas de faire le rapprochement avec nombre d’événements actuels ou récents.
Trois jeunes femmes sont contraintes de renonc... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique

Evelyne Abondio va nous raconter un morceau de vie de quatre femmes africaines qui ont vu leur destin changer de cap. Alors que leur pays est en proie à la guerre civile, Emeraude, Fatima, Flora et Jamina vont s'apercevoir qu'elles doivent prendre leur vie en main. Qu'elles peuvent décider et agir pour elles-mêmes mais aussi pour les autres.

C'est un beau récit qui nous relate ce bref instant où la vie bascule, où le destin prend un virage inattendu. Dans la souffrance ou dans la joie, avec leurs fragilités et leurs forces ces femmes se révèlent à elles-mêmes dans un monde violent.

L'écriture est simple et puissante à la fois. Riche en émotion, elle sait parfaitement nous transporter dans les hésitations, remises en question et décisions de ces femmes hors du commun et pourtant pas si éloignées que ça.

J'ai trouvé dommage la brièveté de ce petit bouquin, qui ne peut nous montrer que cette minuscule tranche de vie où tout bascule. On aurait aimé suivre un peu plus le chemin de ces quatre femmes, les voir mener le combat qu'elles ont décidé. C'est trop bref et on est un peu frustré d'en savoir si peu finalement même si je comprends bien que l'accent voulait être mis sur ces moments où tout change.

Commenter  J’apprécie          160

Ce roman se déroule sur le continent africain, dans un pays imaginaire (Diamonda) où règne une guerre civile et l'on suit le parcours de 3 femmes en guerre contre elles-même et leur avenir.

Émeraude décide de se libérer du joug marital en quittant son mari avec leurs filles.; Flora, étudiante qui fui sa ville abandonnée par les siens et qui va, sur son chemin d'exode, rencontrer Jérémia et les siens ainsi que Môo et Mme Toura. Et enfin, Fatima, la plus jeune, étudiante propulsée dans un monde d'adultes avant l'âge qui va tout faire pour prouver l'innocence de son oncle qui l'a recueilli.

C'est une ode au féminisme vu qu'il n'y a que des héroïnes féminines (pour 1 fois, c'est assez rare pour être souligné!) qui se battent contre la domination masculine, contre les affres de cette guerre afin de faire vaincre la Liberté Les evenements vont leur faire prendre conscience que l'essentiel réside dans leur conscience et leur coeur.

J'ai vu dans ce roman l'expression de la difficulté d' être une femme dans une situation de violence, mais aussi des d'horizons d'espoirs, de beautés, de libération et du pouvoir appartenant à chaque femme qui décide de se battre pour la liberté, et pour elle même et ce envers et contre tout.

Dès les premiers chapitres, je me suis attachée à ces femmes-guerrières, à la sincérité de l'auteure qui transparait dans ses mots, à cette lutte. Je me suis sentie marchant à côté de ces femmes, les soutenant à conquérir leur nouvel avenir plus serein, plus respectueux et la paix.

Je remercie les Editions Zinedi et Evelyne ABONDIO pour la découverte de ce roman coup de poing, fort et d'espérer être moi aussi une Vivante.

Commenter  J’apprécie          50

Je voulais d'abord remercier Babelio pour sa Masse Critique et les Editions Zinedi de m'avoir permis de lire ce roman d'Evelyne ABONDIO.

L'histoire est celle de trois jeunes femmes contraintes de renoncer au monde tel qu'elles l'ont toujours connu.

D'abord, Émeraude, institutrice, qui s'éteint à petit feu dans un mariage malheureux. Puis, Flora, élève ingénieur agronome en pleine crise existentielle. Et enfin, Fatima, étudiante en droit qui tente de donner un sens à sa vie.

Le virage que prend leurs destins est l'occasion, pour ces femmes intelligentes, sensibles et généreuses, de faire le point sur leurs rêves, leurs ambitions...

Les épreuves traversées les forcent à se débarrasser du superflu et à arriver à percevoir que l'essentiel se trouve au coeur de leur conscience.

En cela, elles sont aidées par des personnages secondaires hauts en couleur, des passeuses de vérité : une politicienne militante de la paix, une déesse de la mer aux allures de patronne de bar, une assistante sociale en fuite, une infirmière à la retraite prête à sacrifier sa vie, une avocate intrépide…

L'histoire se passe en Afrique, dans un pays imaginaire, appelé le Diamonda. Evelyne ABONDIO souhaite, ainsi, montrer l'aspect universel de ces problématiques.

Ce roman démontre la difficulté à devenir, et à être une femme, lorsque la marche du monde dérape vers la violence. Et pourtant, au delà de l'Afrique, même dans nos pays civilisés, les femmes doivent se battre sans cesse pour garder leurs acquis et pour conquérir d'autres droits.

Comme le disait Simone de Beauvoir, en 1949, dans son essai, "Le deuxième sexe" : "On ne naît pas femme, on le devient."

Commenter  J’apprécie          10

Dans ce court récit, trois narratrices prennent tour à tour la parole. Elles vivent à Diamonda, un pays imaginaire situé en Afrique. Outre la thématique de la guerre en arrière fond, ce livre nous parle du quotidien de ces femmes et de leur condition de vie.

Emeraude est une institutrice professant dans une école de son quartier. Durant sa jeunesse, elle a arrêté ses études de droit pour se marier et avoir des enfants. Avec les années, elle découvre un mari infidèle et méprisant.

Flora est une jeune femme de 21 ans, élève ingénieur en troisième année d'agronomie. Elle est loin de son domicile où elle vit avec sa mère et Paul, son frère. La guerre est aux portes de la ville et Flora est terrorisée, se sentant si seule, loin des siens. Elle décide de s'échapper de cet enfer.

Fatima qui signifie selon certaines sources « celle qui est douée d'intelligence » a obtenu sa licence de droit. Sa jeune vie est marquée par la peur et les combats incessants. Comment avoir foi en l'avenir et dans son pays dans une telle atmosphère? Malgré ses doutes, elle a des grandes espérances et veut être actrice de sa vie.

Outre leur intelligence commune, j'ai trouvé ces trois femmes émouvantes et surtout courageuses de vivre dans une telle insécurité. Elles nous font part, avec une grande franchise, de leur intimité dans ce monde violent et marqué par l'instabilité politique, faisant écho avec notre actualité.

Elles côtoient chacune d'autres femmes admirables. Ce sont toutes des Vivantes, pour reprendre l'expression de Fatima. Comme Vanessa, la soeur d'Emeraude, une avocate de renom indépendante, qui n'associe pas l'idée du mariage comme ascenseur social. Il y a aussi Kimi Toura, une politicienne militant et représentant la paix. Et surtout les paroles pleines de sagesse de Môo, sans doute mon personnage préféré.

La couverture me fait penser à une femme fière, embrassant la vie et ayant le regard posé vers l'avenir…

A l'inverse, j'ai moins aimé les hommes décrits dans cette fiction. On constate que l'égalité des genres n'est pas encore acquise. Dans ce monde d'hommes, est-il possible pour une femme d'avoir de l'ambition, de rêver à autre chose que de faire un bon mariage?

Un roman de femmes fortes écrit par une auteure à la plume poignante !


Lien : https://theedenofbooks.com/2..
Commenter  J’apprécie          20

Trois femmes. Trois destins. Un point commun: la guerre. Une même volonté à se révolter et à faire face. Trois femmes. Trois caractères. Une même force. Une même énergie face à l'inqualifiable. Elles se nomment Emeraude, Flora, Fatima. Des vies racontées. Des vies construites avec douleur. Avec peine. Mais des vies assumées. Une vie aux prises avec l'anarchie extérieure? Et si le chaos les réunissait?

Et je suis restée debout, vivante traite de sujets très lourds avec, parfois, une pointe d'humour qui rend la lecture très agréable. C'est un roman à trois voix. Trois cris hurlant la paix dans le chaos. Trois cris hurlant la peur, la terreur, le désespoir. Trois femmes face à l'inconnu. Face à l'horrible inconnu. Celui qui vous souffle le coeur, vous tord les boyaux et vous empêche de rester debout. Mais elles ont tenu tête à cette terreur. Comment faire autrement, quand le monde s'écroule autour de vous? Quand la vie se dissèque sous les coups de boutoir du malheur, de la poisse, de la violence?

Et je suis restée debout, vivante. Un titre qui dit la force de ces femmes unies par les pertes d'êtres chers. Unies par la volonté de paix sur une terre ravagée par la folie des hommes. Trois femmes que le destin a arcbouté comme des lianes sous le poids de la douleur. Sous le poids des horreurs subies et tues au plus profond de leur âme. Trois femmes qui, sans avoir froid aux yeux et la tête haute, peuvent affirmer: et je suis restée debout, vivante.

Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation

En réalité, bien souvent, il nous alourdit, nous les femmes, car, par sensibilité, culpabilité, ou manque d'imagination, nous passons beaucoup de temps à le rafistoler, encore et encore, au fil des accidents de parcours, avec du ruban adhésif ou du sparadrap, tout dépend du degré d'importance des accidents. En tout cas, au début, la femme est toujours volontaire pour que ça marche. Elle a tellement envie de vivre son rêve qu'elle porte le poids de la chimère sur ses épaules, y compris son homme, qui la guide pour avancer en lui donnant des coups de pieds nerveux, tel un cavalier sur sa monture. C'est assez impressionnant de voir à quel point une femme peut courir vite et loin avec cette étrange charge, malgré son attirail de séduction, talons hauts périlleux, boubous, chatoyants ou robes moulantes, maquillage dernier cri, coiffure internationale de haute technologie ! [...] Je ne juge pas mes soeurs, soyons clairs. Un jour, peut-être qu'un homme m'attirera moi aussi et que je me mettrai en position sur les starting-blocks pour une course à talons à aiguilles à la chasse de l'homme trophée !

Commenter  J’apprécie          20

La guerre a donné un coup d'arrêt au progrès - au lieu d'avancer, nous reculons ! -, on nous dit que c'est temporaire. Des élections présidentielles sont même prévues prochainement ! En attendant, tout le monde est fébrile. Normalement, nous devrions être heureux de pouvoir prendre en charge notre destin pour une fois qu'on nous demande notre avis ! Mais il règne une drôle d'atmosphère ici. La confiance a définitivement foutu le camp de ce pays. Et ce qui nous lie à présent, c'est la peur.

Les gens ont beau vociférer leur désarroi dans les seules institutions qui leur consacrent du temps, les églises, temples et mosquées, on dirait que même le noble et le sacré restent sourds, aveugles et muets. Jour après jour, l'horizon s'étire, famélique, déprimé.

Commenter  J’apprécie          20

Quand vous avancez, allez de l'avant, ne regrettez rien, ne regardez jamais en arrière! Que les douleurs du passé ne vous figent pas en statue de sel mais vous servent d'éclairage pour vous guider sur le chemin de l'avenir!

Commenter  J’apprécie          60

Je pressentais l'existence d'une frontière intangible entre les hommes et les femmes beaucoup plus tranchante que je ne l'avais jamais imaginé. Les femmes donnaient la vie et organisaient la société de manière à la protéger, du moins me semblait-il. Quant aux hommes...Quelle était leur posture ? Je ne savais pas. Était-il possible qu'ils se contentent d'organiser, au sein de cette même société, le partage du pouvoir et la distribution de ses attributs et symboles ? (P. 134)

Commenter  J’apprécie          10

Jadis Paisible et prospère, Diamonda, notre petit pays, chavirait. Cela ressemblait à un grand plongeon vers une période troublée, la population s’évertuant à en minimiser les effets en la dénommant pudiquement « la crise ». Autour de moi, le monde devenait fou et s’affrontait, entre les partisans de la révolution violente et ceux qui prônaient la paix à tout prix.

Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : côte d'ivoireVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2761 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre