AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2265116904
Éditeur : Fleuve Editions (08/03/2018)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Vienne : ville admirée pour Mozart, la valse et les pâtisseries ; moins admirée par Julia, une jeune Suédoise abandonnée par un fiancé quelque peu versatile.
Julia passe ses journées à enseigner l'anglais aux Autrichiens au chômage et ses soirées à regarder Netflix en compagnie de son chat. Sa vie ne ressemble guère à un conte de fées mais, optimiste en toutes circonstances, Julia continue à penser que le meilleur reste à venir. Le meilleur, ce sera écrire u... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
culturevsnews
  25 avril 2018
On ne sait pas à quoi s'attendre de ce livre. On n'en avais pas entendu parler avant qu'il n'arrive dans la boîte aux lettres, mais le texte est c'est un délice total et complet. L'écriture est pointue et drôle et complètement à jour, c'est le genre de livre qui donne cette sensation de bien-être à chaque fois que vous le ramassez.
Julia est suédoise, vit à Vienne et enseigne l'anglais comme langue étrangère dans une école de commerce. Elle n'est pas particulièrement heureuse dans son travail, mais elle continue de prendre des quarts de travail supplémentaires et d'enseigner aux élèves que tout autre enseignant essaie d'éviter. Alors que Julia est un personnage incroyablement drôle et excentrique, elle a une vulnérabilité et une tristesse sous-jacente que cet auteur intelligent incorpore si bien dans l'humour.
La dernière relation de Julia s'est effondrée et elle est socialement isolée. Elle adore remplir des sondages dans la rue, ou passer un test auditif..... parce que c'est gratuit et que cela lui donne la chance de parler aux gens. Alors qu'elle désespère de la plupart de ses élèves et qu'elle a peu de choses en commun avec ses collègues, ils représentent une grande partie de sa vie. Sous la bravade et les moqueries, Julia se sent seule.
Un jour, Julia rencontre Ben. Ben n'est comme aucun autre homme qu'elle n'a jamais connu. Il n'a pas de maison, il vit dans un buisson, il est sale avec une longue barbe emmêlée, mais elle l'aime bien. Il y a une étincelle entre eux et ce n'est pas long avant qu'ils se rencontrent régulièrement, puis ils deviennent un couple.
Ce qui suit est l'histoire de Julia et Ben, et leur relation l'un avec l'autre, et avec le reste du monde. Ce n'est pas une relation facile, il y a beaucoup de hauts et de bas, mais il y a tellement de hauts et de merveilleux. C'est une histoire d'amour très improbable, émouvante et souvent hilarante.
Sachant que l'auteur a basé ce roman sur sa propre histoire ; et que son mari vivait dans un buisson lorsqu'ils se sont rencontrés, cela ne fait que le rendre plus poignant. Ils disent que la vérité est plus étrange que la fiction et cet auteur a pris sa vérité et a créé une histoire merveilleuse.
Comment tomber amoureuse d'un homme qui vit dans un buisson est très drôle et très intelligent.
Note : 9,5/10
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
mylene76
  11 janvier 2020
Doux / touchant / simple.
« Julia mène une vie tranquille entre ses cours d'anglais, son chat et ses soirées TV. Son rêve : écrire un chef d'oeuvre littéraire. Mais le destin décide de lui envoyer Ben, un homme beau, grand et poilu qui vit sans chaussures dans un buisson. »
A déguster sur un banc près d'un buisson
Commenter  J’apprécie          00
Cielvariable
  17 mai 2019
Roman suédois très léger qui, sans être désagréable à lire, n'est pas particulièrement palpitant. Je n'ai pas vraiment réussi à m'attacher au personnage d'Emma que je trouvais étrangement détachée de tout. Si sa rencontre avec un sans abri charismatique(!) est amusante, elle n'est ni très réaliste ni très enivrante. Il est franchement difficile de croire que cette prof de langue peu ambitieuse et enlisée dans un quotidien ennuyeux n'ait rien trouvé de mieux à faire de sa vie que de s'enticher d'un sans abri malodorant, vulgaire, méprisant des règles sociales de politesse de base et n'ayant aucun goût pour la vie "normale". Ce n'est pas long à lire, certaines anecdotes sont plus intéressantes que d'autres et ça se passe à Vienne: il y a pire!
Commenter  J’apprécie          20
SagnesSy
  24 mars 2018
« On n'utilise jamais le présent progressif pour le registre des sentiments, espèce de massacreurs de langue ! »*
(* Elle est très très énervée contre Macdo et leur « I'm lovin it ». On doit dire I love it.)
Julia est suédoise et vit à Vienne, en Autriche. Elle y a suivi son amoureux qui lui a menti pendant quatre ans, la laissant tourneboulée et contente de vivre seule. Enfin, seule avec son chat et Netflix, et des centaines d'heures de cours par semaine. Elle enseigne l'anglais chez Berlitz, trompe son ennui en passant des tests d'audition gratuits (et bientôt en vendant son plasma) et fréquente une copine qu'elle n'apprécie pas selon le principe qu'on ne se fait plus de nouveaux amis la trentaine venue. Elle aspire également à être écrivain, malheureusement toutes ses idées sont des réminiscences de romans bien connus (ce dont elle s'aperçoit toujours tardivement). Un jour, sur un banc, Ben l'aborde. Une sorte de géant barbu et échevelé, pieds nus, qui pue littéralement. Ce sera le début d'une grande histoire… Histoire vraie, en l'occurrence, hormis quelques petits arrangements fictionnels, et ça change forcément le regard qu'on porte sur ces lignes, leur offrant un crédit de sympathie préalable. J'ai pensé à Katarina Mazetti pour le ton général, et si je regrette quelques cotés un peu abrupts et d'autres qui ne débouchent sur rien (comme ces fameuses idées de roman déjà écrits), je me suis plutôt amusée dans cette intrigue sympathique et cosmopolite. Distrayant !
Lien : https://cuneipage.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   17 mai 2019
Matthias et moi sommes sortis ensemble pendant quatre ans. Au début, tout allait bien entre nous, puis tout a foiré. On se disputait parce qu’il fumait trop de cannabis et ne m’aidait jamais à faire le ménage. Après chacune de nos disputes, Matthias m’achetait un sachet de réglisse pour faire la paix, parce qu’il savait que j’adorais ça. Comme si j’avais six ans.

Dans une dernière tentative pour sauver notre relation, nous avons décidé de déménager dans sa ville natale, Vienne. Tout s’est alors arrangé entre nous. J’ai appris à dire bonjour en autrichien, Grüss Gott, redécouvert les dimanches, et je me suis entraînée à ne pas me faire écraser par un tram à tout bout de champ. Matthias a été admis dans une école de photo et comme celle-ci voulait inculquer à ses élèves la compréhension et le respect du processus photographique originel, notre nouvelle salle de bains s’est transformée en chambre noire. La fenêtre a été occultée par des sacs poubelles noirs et du gros scotch, et mes produits de beauté se sont retrouvés coincés au milieu des bouteilles de produits chimiques. Je ne sais plus combien de fois je me suis cogné la tête contre l’énorme agrandisseur installé entre la douche et les toilettes. Mais le jeu en valait la chandelle car Matthias avait enfin trouvé un but dans la vie. Notre budget mensuel déjà ric-rac passait dans des livres sur Mapplethorpe, LaChapelle et Corbijn, et durant toute sa première année, j’ai aimé poser pour lui quand il faisait des expériences de contraste et de composition. Il avait cessé de fumer de l’herbe tous les jours et ses yeux étaient redevenus clairs. Bref, tout allait bien. Même quand VIenna frOnT a fait faillite, puisque le bonheur de Matthias passait avant tout. C’était à l’époque où je croyais encore que le véritable amour signifiait qu’il fallait s’oublier soi-même et que je devais seulement être une lune en orbite autour de sa planète. C’était à l’époque où je croyais encore que c’était moi qui sauverais Matthias, que je réussirais à ce qu’il exploite à fond ses potentialités et devienne l’être accompli qu’aucune de mes copines ne semblait voir en lui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   17 mai 2019
— J’adore la queue ! lâche la femme le plus naturellement du monde.

Je pique du nez dans mes papiers et fais mine de gribouiller quelque chose, pose mon stylo-bille et m’éclaircis la voix.

— Ce que vous voulez dire… je crois… ou j’espère… enfin, encore que c’est super si c’est vraiment ce que vous ressentez… c’est que vous adorez faire la cuisine. Cooking. Pas… cock.

C’est le onzième cours de la journée et je suis si fatiguée que je commence à avoir la tête qui tourne. Sans compter que je dois sans cesse consulter mon bristol vert menthe pour me rappeler le nom de l’élève. Petra. Petra. Petra. Je m’aperçois avec inquiétude que je lui ai déjà fait cours au moins trois fois. Et malgré ça, je ne me souviens pas d’elle. Comme si tous mes élèves se fondaient dans une masse indistincte, incapable de faire la différence entre Tuesday et Thursday et qui s’entête à ne jamais utiliser le temps du prétérit. Une masse qui continue de dire Please pour répondre à « merci », bien que je leur aie répété au moins cent vingt fois qu’on doit dire You’re welcome. Une masse qui croit que l’apprentissage d’une langue est un processus qui se fera de lui-même du moment qu’on se trouve dans la même salle qu’un professeur. Un rapide coup d’œil à ma montre et je vois qu’il me reste encore vingt minutes à tenir. Autant dire une éternité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   26 avril 2019
Je continue à lui sourire vu que je n’ai aucune idée de ce que je peux dire à quelqu’un dont la boisson préférée est l’eau du robinet.
Commenter  J’apprécie          10
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3583 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre