AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Édith Ochs (Traducteur)
ISBN : 2355840377
Éditeur : Sonatine (22/04/2010)

Note moyenne : 3.1/5 (sur 145 notes)
Résumé :
Syracuse, État de New York. L'hiver est terrible, la ville est sous la neige, battue par des vents glacés.
Lena, experte en empreintes digitales, travaille à l'unité scientifique de la police.
C'est une jeune femme renfermée, à l'équilibre fragile, qui, en dépit de compétences exceptionnelles, préfère rester dans l'ombre et se consacrer aux cas de violences faites aux enfants, conséquence peut-être d'un passé tourmenté.
Orpheline trouvée dans d'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (42) Voir plus Ajouter une critique
nadiouchka
  27 septembre 2017
Voici pour commencer, deux critiques (parmi d'autres) que j'ai relevées pour le thriller « Origine » de Diana Abu-Jaber :
« Aucun doute : les lecteurs qui aiment les thrillers différents, à la fois littéraires et intelligents, vont adorer «Origne » (Booklist).
« Une révélation ! » (Lire).
J'ai donc imaginé quelque chose de bien passionnant, qui me tiendrait en haleine, etc.
Si l'histoire n'est pas commune : la recherche d'identité de l'héroïne, Lena, qui, travaillant pour la police scientifique de Syracuse (New York), sur des morts de bébés (MSN : Mort Subite du Nourrisson), va se trouver plongée dans sa propre existence.
Se mêlent donc, l'enquête sur ces MSN à la demande d'une maman qui n'y croît pas (Erin Cogan) et qui charge Lena de cette recherche.
Très rapidement, d'autres cas similaires vont avoir lieu dans la région. A-t-on alors affaire avec un serial-killer qui s'attaquerait aux bébés ? Pourquoi ? Comment ?
De plus, Lena qui a été adoptée se met en quête de retrouver sa mère biologique et là, tout un mystère semble planer car ses parents adoptifs (mais qui ne l'ont pas adoptée « légalement ») ne veulent rien lui dire.
Elle pense avoir des souvenirs avec des singes, une forêt tropicale et sa vie semble elle aussi menacée.
Y aurait-il un rapport avec sa naissance et les décès des nourrissons ?
Aidée par Keller, et dans une intrigue bien menée, on assiste à des événements troublants, des divagations sur ses soit-disant souvenirs, une tentative de meurtre… eh bien j'ai tout de même trouvé que c'était un peu trop long.
Il est vrai que Lena est dotée d'un don particulier, une sensibilité presque animale, ce qui peut l'aider à trouver l'assassin (en utilisant souvent son odorat ou tout simplement un certain instinct à fleur de peau), tout est bien décrit (mais un peu trop à mon goût).
Ce thriller est réellement particulier et a reçu de nombreux éloges, le sujet de la MSN est grave, la recherche de la vérité difficile et sujette à de nombreux aléas mais si j'ai été très intéressée durant peut-être une moitié du livre, ensuite je me suis mise, non pas à tourner les pages pour en finir, mais par être agacée par les multiples descriptions des crises de Lena et bien entendu, en arriver à la fin.
Malgré les mystères sur ses origines, des événements troublants, un sujet grave sur les assassinats des bébés, je pense que le ton a été beaucoup trop mis sur les problèmes de Lena.
Bien tendu le titre « Origine » signifie bien ce qu'il va en être, mais l'auteure a fait usage de trop nombreuses pages, au point d'en être lassantes. du moins c'est mon avis.
Je reconnais que le dénouement est assez inouï mais je trouve que des 542 pages (en format Poche), il y en aurait un certain nombre (pour ne pas dire un nombre certain) qui auraient pu être supprimées, ou en tout cas des chapitres (ce qui revient au même).
Mais comme je finis (presque) toujours un livre commencé, j'ai tenu bon et voilà, c'est fait.
Je ne donne que 3 étoiles et c'est pour le travail de l'auteure car, après tout, elle s'est donné du mal. Je reconnais toujours l'implication d'un écrivain dans son livre, bon ou mauvais.
J'espère que d'autres livres de Diana Abu-Jaber me passionneront plus, c'est vraiment à souhaiter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
gruz
  10 novembre 2012
"Origine" est un thriller assez original dans sa forme. Là où souvent l'intrigue est mise en avant, parfois au détriment de la description des personnages principaux qui est en arrière-plan, ici c'est tout le contraire.
L'histoire s'est principalement attachée à la psychologie du personnage principal, une jeune femme asociale, perdue dans le monde quand elle est loin de ses repères, et en recherche constante de ses origines.
Personnage particulier, Lena laissera sans doute de marbre certains lecteurs du fait de son manque de caractère (du moins en apparence).
J'ai été, pour ma part, vraiment touché par elle, sa sensibilité à fleur de peau, sa fragilité et son don pour sentir les choses.
L'écriture du roman inonde, déborde, regorge d'empathie pour ce personnage et ses états d'âmes. C'est souvent touchant et émouvant.
Malheureusement, ce parti pris en terme d'écriture se fait parfois au détriment de l'histoire elle-même.
Une histoire qui a tendance à trainer un peu en longueur et qui aurait peut-être mérité d'être ramassée sur moins de 500 pages.
A vouloir être trop dans l'observation, l'histoire en perd un peu de son intérêt et déséquilibre le récit.
A recommander tout de même, si l'on souhaite se plonger dans un thriller différent, loin des courses poursuites haletantes.
Une plume à suivre, si elle sait mieux doser ses ingrédients à l'avenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
LUKE59
  05 avril 2013
L' héroïne de ce roman, Lena, jeune femme travaillant pour la police scientifique de l' Etat de New York ,doit faire face à une double intrigue: lever le mystère entourant son propre passé d' enfant adoptée tout en s' attachant à résoudre une incroyable affaire de tueur en série ....de nourrissons! Même si le tempo de l' enquête peut paraître a priori lent , voire poussif, on ne s' ennuie pas pour autant car , par opposition, la psychologie des personnages est remarquablement développée. Voici, en conclusion, un polar original , bien écrit, et valant le détour ne serait-ce parce qu' il offre un intéressant contre-pied aux habituels page turners stéréotypés que l' on rencontre habituellement outre- Atlantique.
Commenter  J’apprécie          180
jovidalens
  27 décembre 2012
Un thriller qui sort du lot ! de ceux écrits à "contre-courant".
Pas de super flic, pas de super scènes sanguignolantes.
Mais une jeune femme effacée qui se contente d'un emploi de technicienne dans une unité scientifique de la Police à Syracuse, en plein hiver. Et quel hiver !
Ah ce général Hiver ! qui glace, isole dans des gangues les êtres qui errent dans ces rues comme des ombres, engoncés dans leurs vêtements, les doigts gourds, les yeux où le froid fait perler des larmes ; les corps ne se touchent pas, ils se couvrent et l'on ajoute des couvertures. La neige tombe dru et la lumière est chiche.
Elle, elle ne s'estime pas tant que ça ; son atout une "animalité" qui s'exprime par ses dons sensoriels, sa façon de se terrer pour mieux s'isoler, se projeter dans un monde, rêvé ou réel, de chaleur tropicale et de tendresse et de couleurs et de cris d'oiseaux.
Elle a déjà résolu une affaire, et ne tient pas du tout à ce qu'on lui en confie une autre, Mais quand il s'agit de bébés qui semblent être victimes de la mort subite du nourrisson, elle sent que ces décès ont un lien avec son passé.
Cette enquête aussi elle la résoudra, au péril de sa vie et au risque du printemps et de l'été triomphant.
Complètement d'accord avec la quatrième de couverture : à travers ce récit, y sont explorés les thèmes de la maternité, du deuil, de l'identité et de la mémoire et, j'ajouterai, la diffciculté à communiquer avec les autres, sauf en abaissant sa garde, en acceptant le contact tant charnel qu'émotionnel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Zazette97
  18 août 2010
"Origine" est le troisième roman, paru aux USA en 2007 et le premier traduit cette année en français, de l'écrivaine américaine d'origine jordanienne Diana Abu-Jaber, également auteure de "Arabian Jazz" et "Crescent".
Technicienne de labo officiant à la criminelle, Lena Dawson est spécialisée dans les empreintes digitales. Une position idéale pour cette jeune femme timorée qui préfère rester dans l'ombre et éviter la confrontation directe aux scènes de crimes comme aux parents des victimes.
Mais Lena possède ce 6ème sens, une sensibilité supérieure au monde qui l'entoure, qui lui permet de voir au-delà des apparences.
Elle est ainsi appréhendée par Erin Cogan, une mère persuadée que son bébé n'est pas décédé des suites d'une mort subite du nourrisson tel que l'ont conclu les enquêteurs mais a selon elle été assassiné.
D'autres nouveaux-nés trouvent la mort dans des circonstances similaires et Lena se voit dès lors embarquée dans une affaire qui s'avèrera plus personnelle qu'elle l'aurait cru...
Depuis maintenant plusieurs mois, je ne cesse de lire d'élogieux billets vantant la qualité des thrillers parus aux éditions Sonatine. Aussi étais-je curieuse d'en découvrir un à mon tour.
En ce qui me concerne, ce ne fut malheureusement pas une bonne pioche.
Il faut dire que, comme le signale la quatrième de couverture, "Origine" est un thriller un peu particulier.
La narratrice, qui n'est autre que Lena Dawson, est une jeune femme au passé nébuleux dont elle ne conserve que quelques souvenirs diffus, notamment celui d'avoir eu initialement pour mère une guenon...
Elevée par une famille d'accueil avec laquelle elle n'entretient que des rapports épisodiques, elle a toujours ignoré la raison pour laquelle elle n'avait jamais fait l'objet d'une adoption officielle.

Encore en quête d'elle-même, Lena se montre difficile d'accès, peu ambitieuse et passe son temps entre son appartement délabré, son voisin schizophrène, son ex envahissant et son lieu de travail, véritable gynécée où les commérages vont bon train.
Alors que je m'attendais à entrer de plein pied dans cette enquête entourant de mystérieux décès de nourrissons, j'ai découvert le personnage de Lena en long, en large et en travers, au point de me demander à quel moment du roman interviendrait enfin ce que je croyais être l'intrigue principale.
Or il semblerait que toute l'histoire tourne autour de Lena et de ses origines et que l'enquête policière ne soit qu'un prétexte à mettre ce personnage principal en valeur et auquel je n'ai absolument pas réussi à m'attacher.
Lena harcelée par les journalistes, Lena met sa parka et part acheter son pain, Lena et la jalousie de ses collègues, Lena a chaud, Lena a froid, Lena et son ex, où est Lena?
J'ai passé mon temps à tournicoter avidement les pages en espérant découvrir autre chose que les sempiternels états d'âme de Lena façon Mowgli lobotomisé, les sensations que lui évoquent chaque lieu et chaque personne, ses nombreuses fuites et envies de prendre l'air, tous ces détails d'une longueur ennuyeuse qui m'ont découragée de la suivre dans sa quête et qui, de surcroît, barraient la route à tout rebondissement.
Même si l'enquête policière présente un lien étroit avec la quête personnelle de Léna, j'aurais préféré que ces deux aspects soient plus équilibrés dans le récit.
Cette asymétrie a du coup pour effet de faire stagner la résolution de l'énigme et d'y mettre fin par des raccourcis plus qu'hasardeux, comme si l'auteure s'était souvenue à la dernière minute qu'une enquête devait encore être élucidée.
La fin? Les services de police du monde entier en rêveraient...
Je n'ai pas non plus adhéré à cette manie de l'auteure de présenter les réactions des personnages ainsi que leurs propos en mêlant discours direct et parenthèses.
Entre un personnage principal froid qui court dans tous les sens et une enquête policière qui fait du surplace, j'ai fini par m'essouffler. Un thriller certes différent mais que j'aurais justement voulu... différent.
Lien : http://contesdefaits.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
nadiouchkanadiouchka   27 septembre 2017
La définition officielle de mon poste est dactylo-technicienne spécialiste de l’identification par les empreintes digitales. Mais sans que ce soit vraiment établi, on me dirige de préférence sur des enquêtes concernant des enfants perdus, blessés ou maltraités. Dans le monde de l’investigation, une femme sans enfant est censée être moins encombrée par un bagage émotionnel. C’est une vraie idée de flic…
P.25
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Zazette97Zazette97   18 août 2010
Les parents de substitution se bousculent dans ma vie, tout comme les enfants des autres. Même quand j'ai essayé d'être une femme mariée, mon mari n'était pas à moi.
Tout est bricolé, créé de toutes pièces. Pour autant que je puisse dire, les liens du sang sont des promesses creuses. Rien ne peut vous trahir davantage que votre propre famille.
Mais les gens parlent de la "famille nucléaire" comme si c'était une entité inscrite au niveau cellulaire. Comme si c'était davantage qu'une protéine et de l'ADN. p.185
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ChiwiChiwi   16 juillet 2012
Margo me lance un coup d'oeil par dessus son épaule; maintenant je vois qu'elle plisse le front comme si elle n'arrivait pas bien à me situer. Elle prend une liasse de papiers et les parcourt fiévreusement, en nous tournant le dos à toutes les deux, puis elle lâche : "Je ne suis peut être pas chef d'équipe, mais moi au moins je sais qui je suis!"
Commenter  J’apprécie          40
jovidalensjovidalens   22 décembre 2012
Je continue l'examen de mon sandwich, quelque part à l'intérieur de cette mayonnaise et de ces cornichons, se trouvent les lambeaux de chair d'un animal qui a été vivant. J'imagine ses reflets dans l'eau, ses écailles articulées, son esprit vif de poisson. Je m'efforce de ne pas penser à ça. J'essaie juste de manger mon repas...
Commenter  J’apprécie          30
LUKE59LUKE59   05 avril 2013
Je continue l' examen de mon sandwich ; quelque part à l' intérieur de cette mayonnaise et de ces cornichons, se trouvent des lambeaux de chair d' un animal qui a été vivant.(p19)
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Diana Abu-jaber (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Diana Abu-jaber
Diana Abu-Jaber, author of Birds of Paradise, discusses some of the books she's reading for the courses she teaches on modern Arab-American literature and creative writing.
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Diana Abu-jaber (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1581 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..