AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Ana-Luisa Marolles (Traducteur)
EAN : 9782491552220
578 pages
Novateur (09/12/2021)
4/5   2 notes
Résumé :
Pourquoi certains Etats sombrent-ils dans l'autoritarisme ou l'anarchie alors que d'autres défendent les libertés individuelles ? La plupart des sociétés ont connu, au cours des siècles, des périodes où les forts ont dominé les faibles et où la liberté humaine a été étouffée par la force, les coutumes et les normes. Soit les Etats ont été trop faibles pour protéger les individus face à ces menaces, soit ils ont été trop forts pour que les individus se protègent eux-... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Latias
  14 février 2022
"Le couloir étroit" est la traduction du livre "The narrow corridor - States, Societies and the Fate of Liberty" écrit par Daron Acemoglu, économiste, et James A. Robinson, économiste et politologue. Ce livre touffu prolonge les analyses que ceux-ci avaient publiées sous le titre "Why nations Fail ?".
La thèse principale des auteurs est que les pays qui échappent à l'anarchie sans pour autant tomber sous la coupe d'un despote sont caractérisés par un Etat fort maîtrisé par une société forte. L'Etat fort garantit les libertés et assure efficacement, sans discrimination, ni favoritisme, la sécurité de ses ressortissants, une justice équitable, des prestations sociales étendues. Et une société est forte si elle est capable de se mobiliser pour infléchir l'action des pouvoirs publics, capable de s'organiser pour répondre à des besoins que l'Etat, s'il est fort, saura ensuite prendre en charge et, surtout, capable de faire émerger au sein du pays un consensus capable de mettre une sourdine aux divers intérêts catégoriels.
Pour illustrer leur thèse, les auteurs s'appuient avec constance sur un grand nombre d'exemples historiques (souvent très intéressants, parfois un peu longs).
J'ai trouvé des faiblesses à l'ouvrage.
Tout d'abord, à quelles valeurs se réfère-t-il ? Est-ce uniquement la liberté comme le dit le sous-titre ? Mais n'a-t-il pas aussi en vue une égalité qui ne serait pas qu'une égalité des droits ? Par ailleurs, peut-on envisager un Etat fort sans une société qui soit d'abord prospère ? Comment les auteurs voient-ils alors arbitrer entre liberté, égalité et prospérité ?
Ensuite, j'ai trouvé très simpliste de réduire toute société à une opposition entre Elite et Peuple, l'Elite étant constituée de ceux qui profitent matériellement d'une organisation de l'Etat qui maintient les autres, le Peuple, dans la pauvreté par une privation plus ou moins étendue de leurs libertés. Et j'ai trouvé très facile de conclure que les composantes de la société devaient cependant trouver entre elles un accord "gagnant-gagnant" en dépit de leurs divergences d'intérêts.
Enfin, j'ai retrouvé dans "Le couloir étroit" le péché des économistes : peu avares d'explications après coup, mais pas prêts à reconnaître que trop de paramètres interfèrent dans la vie économique pour qu'on puisse vraiment prédire l'effet des politiques.
Pour terminer, l'ouvrage se lit sans plaisir tant le style est maladroit, probablement du fait d'une traduction médiocre (partiellement automatisée ?). Certaines phrases sont même obscures.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
psupervi
  06 février 2022
Ce Livre essaie d'analyser comment les sociétés à travers l'histoire se sont rapprochées ou éloignées de la liberté et la prospérité. Les auteurs analysent de façon très précise les facteurs qui amplifient le pouvoir de l'état sur la société, mais aussi les contrôles et limites que cette société met en place pour éviter les abus des élites. La liberté et prospérité des peuples est toujours en danger de disparaître, soit parce que des élites prennent le controle, soit parce les moeurs sociales deviennent auto destructives. J'ai beaucoup aimé ce livre
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
LesEchos   09 janvier 2022
Une nouvelle fresque d'histoire économique où la place de l'Etat et la séparation des pouvoirs se trouvent questionnées.
Lire la critique sur le site : LesEchos
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
LatiasLatias   15 février 2022
Entre la peur et la répression causées par des États despotiques et la violence et l'anarchie qui se manifestent en leur absence, existe un étroit couloir vers la liberté. C'est dans ce couloir que l'État et la société s'équilibrent. Cet équilibre ne nait pas d'un moment révolutionnaire. C'est une lutte constante entre ces deux forces, une lutte qui se renouvelle jour après jour. Cette lutte apporte des avantages. Dans le couloir, l'État et la société ne se contentent pas de se faire concurrence, ils coopèrent aussi. Une telle coopération confère une plus grande capacité à l'État pour répondre aux besoins de la société et favorise une plus grande mobilisation sociale pour la surveillance de cette capacité. Ce qui en fait un couloir, et non une porte, c'est que l'atteinte à la liberté est un processus ; il faut parcourir un long chemin dans le couloir avant que la violence ne soit maîtrisée, que les lois ne soient écrites et appliquées, et que l'État ne commence à fournir des services à ses citoyens. C'est un processus parce que l'État et ses élites doivent apprendre à vivre avec les entraves que la société leur impose et parce que les différents segments de la société doivent apprendre à travailler ensemble malgré leurs différences,
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LatiasLatias   15 février 2022
La majorité (des) élites, ainsi qu'un grand nombre de ceux qui travaillent pour le Léviathan, ont intérêt à étendre le pouvoir de ce dernier. Pensez aux bureaucrates qui travaillent sans relâche pour vous fournir des services publics ou pour réguler l'activité économique afin que vous ne soyez pas dominés par un monopole ou par des pratiques de prêt prédatrices. Pourquoi ne voudraient-ils pas que leur propre pouvoir et leur autorité soient étendus ? Pensez aux hommes politiques qui dirigent le Léviathan. Pourquoi ne souhaiteraient-ils pas que leur propre monstre marin devienne encore plus capable et dominant ? Par ailleurs, plus nos vies deviennent complexes, plus nous avons besoin de résolution de conflits, de réglementation, de services publics et de protection de nos libertés. Et pourtant, plus le Léviathan devient capable, plus il est difficile à contrôler. Ainsi, plus la société est puissante - c'est-à-dire les gens ordinaires, nous tous et nos organisations et associations - plus elle doit devenir puissante pour pouvoir la contrôler.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LatiasLatias   15 février 2022
Le chapitre 6 explique pourquoi plusieurs pays européens ont réussi à construire des sociétés largement participatives avec des États capables mais toujours enchainés. Notre réponse porte sur les facteurs qui ont conduit une grande partie de l'Europe vers le couloir au début du Moyen Âge, lorsque des tribus germaniques, en particulier les Francs, sont venues envahir les terres dominées par l'Empire romain d'Occident après son effondrement. Nous soutenons que le mariage des institutions et des normes participatives ascendantes des tribus germaniques avec les traditions bureaucratiques et juridiques centralisatrices de l'Empire romain a forgé un équilibre de pouvoir unique entre l'État et la société,
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LatiasLatias   15 février 2022
L'innovation a besoin de créativité et la créativité a besoin de liberté : les individus doivent agir sans peur, expérimenter et tracer leur propre chemin avec leurs propres idées, même si ce n'est pas ce que les autres voudraient voir. C'est une situation difficile à maintenir sous le despotisme. Les opportunités ne sont pas ouvertes à tous lorsqu'un groupe domine le reste de la société, et il n'y a pas beaucoup de tolérance non plus pour les différentes voies et expériences dans une société sans liberté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LatiasLatias   15 février 2022
Contrairement à une vision qui met l'accent sur les vertus et l'ascension implacable des institutions ou des conceptions constitutionnelles occidentales, dans notre théorie la liberté émerge d'un processus désordonné, qui ne peut être facilement conçu. La liberté ne peut pas être conçue et son destin ne peut pas être assuré par un système intelligent de contre-pouvoirs. La mobilisation, la vigilance et l'affirmation de la société sont nécessaires pour qu'elle fonctionne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Daron Acemoglu (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daron Acemoglu
Les livres d'avant et d'ailleurs: Daron Acemoglu, James Robinson et Bruce Sacerdote
autres livres classés : libertéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Classiques en Chine

Hymne aux femmes de toute condition dans une société féodale, ce chef d'oeuvre de la littérature classique chinoise fait évoluer plus de 400 personnages. De quel roman s'agit-il ?

L'histoire des trois Royaumes
La Cité des femmes
Epouses et Concubines
Le rêve dans le pavillon rouge

10 questions
97 lecteurs ont répondu
Thèmes : chine , littérature chinoise , culture chinoiseCréer un quiz sur ce livre