AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782884713580
48 pages
Éditeur : Lucky Luke (24/10/2014)

Note moyenne : 3.28/5 (sur 49 notes)
Résumé :
Nos Dalton préférés végètent en prison quand la main du destin vient frapper d'un grand coup à leur porte !

Les redoutables desperados apprennent qu'ils sont tontons d'un petit garçon dont ils doivent momentanément assurer l'éducation.

Dieu merci ! Lucky Luke est chargé de surveiller les Dalton et l'insupportable bambin qui ne pense qu'à manger.

Mais les habitants de Rupin City ne voient pas d'un très bon oeil l'arrivée... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
sandrine57
  09 novembre 2014
Dans le pénitencier où ils purgent une énième peine, les Dalton reçoivent une lettre surprenante qui leur annonce qu'ils sont en charge d'un enfant, leur neveu Emmett Dalton Junior, fils de leur cousin Emmett, envolé depuis belle lurette et d'une actrice qui doit partir en tournée en France. Mais la belle a tout prévu : une forte somme pour subvenir aux besoins de son rejeton et une belle demeure à Rupin city pour accueillir la petite famille. Evidemment, il n'est pas question de laisser les bandits en liberté conditionnelle sans surveillance. C'est donc Lucky Luke qui, la mort dans l'âme, les accompagne dans leur nouvelle vie. Bien sûr, tout ne se déroule pas sans heurts. Junior combine le caractère irascible de Joe avec la boulimie d'Averell et une tendance toute naturelle à vouloir dévaliser son prochain. Et, pire que tout, les habitants de Rupin city voient d'un très mauvais oeil l'installation d'une famille de hors-la-loi dans leur havre de paix.

Si le dernier opus des aventures de Lucky Luke se veut un hommage aux cultissimes tontons flingueurs de Lautner et Audiard il n'en a malheureusement ni la verve ni le génie. Bien sûr, on peut y croiser les têtes de Francis Blanche, Lino Ventura, Jean Lefèbvre et Bernard Blier, aussi deux ou trois scènes et expressions cultes du film mais c'est bien tout. Dans Les tontons Dalton, il ne se passe rien ! Quelques péripéties attendues et dépourvues d'humour, un survol rapide des évènements qui ne va pas au-delà de quelques gags qui n'arrachent pas le moindre sourire, une impression de travail bâclé, vite fait, mal fait qui aurait mérité un peu plus d'investissement. Non il ne suffit pas de puiser dans une grande oeuvre du répertoire cinématographique français pour que le miracle opère et que se transfèrent les secrets de la réussite. Mais comme le dit si bien Fernand Naudin (Lino Ventura) : ''Les cons, ça osent tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît''.
De là à traiter le duo GERRA / PESSIS de ''cons'', il y a un pas que l'on n'oserait franchir mais il faut bien avouer que c'est ballot d'avoir à disposition des personnages forts comme Lucky Luke et les Dalton, de vouloir rendre hommage à un réalisateur et un dialoguiste qu'ils admirent et d'arriver à un résultat si peu inspiré et d'une telle platitude.
Rien à dire par contre à propos d'ASHDE dont les dessins, impeccables, rappellent les meilleurs heures de MORRIS. Ses personnages sont facilement identifiables, et on découvre avec plaisir, au détour d'une planche, le faciès mafieux de Robert DeNiro ou le chapeau du savoyard Marc Veyrat. Un bon point pour lui mais il est desservi par un scénario indigent.
Lucky Luke a beau tirer plus vite que son ombre, il a, cette fois, raté son coup.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          291
garrytopper9
  07 octobre 2014
Laurent Gerra poursuit les aventures de Lucky Luke, et dans ce nouveau tome ( qui paraitra le 24 Octobre) il a voulut rendre hommage au célèbre film Les tontons flingueurs. Alors, certes on retrouve de nombreux clins d'oeil au film mais bon, ça reste du classique, malgré ce que l'on essaie de nous faire croire.
Attention, je ne dis pas que c'est mauvais, loin de là. Mais bon, à chaque fois que le lis un Lucky Luke, ce n'est jamais du même auteur, un coup c'est Morris, un coup c'est Goscinny, cette fois-ci c'est Gerra. Alors sans doute que les puristes vont me dire que rien ne vaut tel ou tel auteur, mais pour moi qui ne suit pas un grand connaisseur, je ne vois pas grande différence entre les divers tomes.
On utilise les même ficelles, les mêmes recettes, et au final les aventures se ressemblent trop. La encore, sous couvert de rendre hommage a un film culte et génial, on a juste droit a une histoire de plus sur les Dalton. Même si celle-ci est un peu plus moderne, dans le sens ou ils vont devoir s'occuper de leur neveu etc…Mais au final, j'ai l'impression que ça tourne en rond et ce depuis toujours.
On ne s'ennuie pas en le lisant, mais ce tome est a l'image des autres. Distrayant pendant la demi-heure de lecture et oublié le lendemain. C'est bien, mais ce n'est pas ce que j'attends d'une BD.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          342
Davalian
  24 avril 2015
Aimez-vous le cinéma ? Et les Tontons flingueurs ? Connaissez-vous quelqu'un qui est un(e) inconditionnelle ? Si la réponse est oui, à l'une des ces trois questions, alors vous avez trouvé avec les Tontons Dalton un album de Lucky Luke qui fera plaisir… à coup sûr !
Achdé se surpasse. Dès la première planche, il nous expédie directement dans l'univers de Morris qui a toutefois été un peu revisité. Un peu oui,… en apportant de la nouveauté. Les figurants récurrents (danseuses de saloon, croque-mort, prêtre,…) n'apparaissent pas ici et d'autres font leur apparition (un instituteur consciencieux et un sheriff très étoilé notamment). Entrer dans cette histoire reste un grand moment de bonheur, ne serait-ce que pour découvrir du neuf dans un univers aussi rassurant et plaisant.
Question scénario, Laurent Gerra se surpasse : clins d'oeil au 7ème art et aux albums précédents (Les frères Dalton, Billy the Kid, La guérison des Dalton, Marcel dalton) tout en produisant une histoire qui fait référence (une note de bas de page aurait été la bienvenue) aux mémoires d'Emmet Dalton et plus proche de nous le sang des Dalton.
Le scénario ne brille pas particulièrement par son originalité. Il y a par ailleurs comme un air de déjà lu, à moins qu'il ne s'agisse de références à des tomes tels que La caravane ou La fiancée de Lucky Luke. Pourtant tout cela est vite oublié, tant l'humour nous retient. Par moments, le fou rire n'est pas loin ! Et dire qu'avec tout cela, il faut compter avec deux personnages secondaires particulièrement attachants : un notaire qui beurre des sandwiches et un Majordome » carabiné » ! Et franchement revoir les Dalton en famille, c'est une offre que l'on ne peut pas refuser !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
belette2911
  21 septembre 2017
Il n'est pas toujours facile de reprendre un personnage de bédé après le décès de son créateur original, pas évident non plus de lui trouver encore et encore de nouvelles aventures quand il en a déjà tellement vécu…
Pas évident non plus de respecter le personnage original tout en lui insufflant ses propres envies de changements.
Si j'ai toujours eu un gros faible pour le Lucky Luke de Morris, scénarisé par le talentueux Goscinny, je me suis dit qu'un jour il me faudrait quand même découvrir sa nouvelle mouture concoctée par l'humoriste Laurent Gerra et le dessinateur Achdé.
Si je râle toujours d'avoir vu Lucky Luke perdre sa manie de fumer et de boire de l'alcool (le personnage s'est lissé, depuis ses débuts), je dois dire que sa reprise est presque comme l'original – je parle par rapport aux derniers albums édités chez Dupuis et de ceux chez Dargaud, ne visant pas les premiers albums où Lucky Luke ne ressemblait pas à cette figure que l'on connait maintenant.
L'album qui met en scène les Dalton obligés de vivre avec Lucky Luke et qui leur invente un neveu est amusant et rempli de références au célèbre film des "Tontons flingueurs" car on y retrouve des personnages du film, caricaturés (Francis Blanche, Jean Lefèbvre, Bernard Blier et Robert Dalban) ainsi que des répliques célèbres.
Mais… ben oui, il y a un « mais » : j'aurais préféré des références plus subtiles, parce que, ma foi, il est assez facile de monter un album en reprenant des répliques célèbres, l'exercice est moins facile quand on doit inventer des répliques drôles sois-même, comme le faisait Goscinny, avec un talent inégalé et inégalable, hélas.
J'ai trouvé que cet album, tout en étant distrayant et rendant hommage au célèbre film, péchait un peu par son manque d'action, d'ambition, qu'il était pourvu qu'un scénario qu'on aurait aimé plus profond, plus travaillé avec une meilleure utilisation des personnages originaux de Morris que j'ai trouvé sous-exploités.
Au niveau des dessins, Achdé a bien fait son boulot, on dirait ceux de Morris et il a un certain talent pour croquer des personnages de la vie courante que l'on reconnaît en étant plus attentif sur les décors de ville car ils gravitent parfois en second plan.
Malgré tout, j'ai pris plaisir à relire cette aventure que j'avais découverte en plusieurs épisodes dans l'hebdomadaire Spirou et je compte bien lire les autres albums publié chez Lucky Comics et que je ne connais pas, tout en relisant mes vieux Lucky Luke pour rire des bons mots du scénariste de l'époque qui nous quitta bien trop tôt…

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Pachy
  26 octobre 2014
Un nouvel album de Lucky Luke est toujours très attendu. La relève de Morris et Goscinny est de qualité.
On y parle éducation et de Emmet Dalton (1871-1937), 19 années de prison et qui a finit finit acteur à Hollywood. Pas commun, non ? C'est donc de lui qu'il s'agit.
Puis qu'on par éducation dans ce nouvel opus de celui qui tire plus vite que son ombre on va se faire un petit coup de logique.
Les Dalton se retrouvent tontons. Les accessoires dont ils ne séparent que rarement : leurs flingues. Donc les voilà tontons flingueurs. Logique, non ?
Cela nous permet de retrouver un des plus grands films français de Lautner et les « Gueules » de l'époque : Lefebvre, Blier, Blanche, Ventura, sans loublier l'éternel et irremplaçable second rôle : Robert Dalban.
Excellent album. Merci.
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (3)
ActuaBD   16 décembre 2014
Le récit est poussif, paresseux, faussement révérencieux. Et Achdé suit, aussi fatigué que ses scénaristes, en Jolly Jumper fourbu. Le précédent Lucky Luke n’avait pas rencontré le public, on avait même parlé à son sujet d’"accident industriel"... Nous ne serions pas étonné que celui-ci prenne le même chemin...
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Bedeo   14 novembre 2014
L’histoire se révèle être très classique et quasiment sans grand rebondissement. Le personnage central de l’histoire, à savoir Junior, voit sa personnalité changer radicalement en quelques pages.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Sceneario   14 octobre 2014
Ce nouveau Lucky Luke est un très bon cru. Il nous permet de retrouver les personnages phares de la série, mais aussi de s'impregner de l'atmosphère de l'univers de Georges Lautner. Gerra, Pessis et Achdé font là leur meilleur boulot sur la série.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
DavalianDavalian   24 avril 2015
- J'espère au moins que vous vous souvenez tous du nom du Président qui mit fin à l'esclavage aux États-Unis ? (Lucky Luke)
- Jesse James, évidemment ! J'ai droit à un bonbon ? (Averell)
- Mais non, c'est Billy the Kid ! (Emmet Junior)
- Bande d'ignares ! Tout le monde sait que ce fut ce gredin de Davy Croquett.
- T'as peut-être raison, à moins que ce soit Phil Defer. (Averell)
Commenter  J’apprécie          60
garrytopper9garrytopper9   07 octobre 2014
- Jolly, tu restes ici avec Rantanplan et tu surveilles le sac d’argent.
- Et vice versa !
Commenter  J’apprécie          190
JangelisJangelis   16 juillet 2015
[Averell] YEPEEE ! j'ai un filleul ! Je suis parrain !

[Joe] Ah pardon, le parrain ici, c'est moi.

[Le Directeur] Pas cette fois-ci, mon petit Joe.
Et je te rappelle que tu es né au Kansas, pas en Sicile !
Commenter  J’apprécie          20
ErilaliosErilalios   28 novembre 2018
Alors, les tontons on a voulu jouer les flingueurs ?
Commenter  J’apprécie          60
Radwan74Radwan74   01 décembre 2019
- à présent Junior, je vais t’apprendre à t’évader de prison.
- pour y retourner c’est facile ! Tu attends que Luke t’attrape.
- AVERELL, JE VAIS T’ÉTRANGLER !
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Achdé (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Achdé
Les aventures de Lucky Luke d'après Morris par Achdé et Jul
Lucky Luke se retrouve bien malgré lui propriétaire d'une immense plantation de coton en Louisiane. Accueilli par les grands planteurs blancs comme l'un des leurs, Lucky Luke va devoir se battre pour redistribuer cet héritage aux fermiers noirs.
Le héros du far-west réussira-t-il à rétablir la justice dans les terrains mouvants des marais de Louisiane ? Dans cette lutte, il sera contre toute attente épaulé par les Dalton venus pour l'éliminer, par les Cajuns du bayou, ces blancs laissés-pour-compte de la prospérité du Sud, et par Bass Reeves, premier marshall noir des États-Unis.
https://www.dargaud.com/bd/lucky-luke/les-aventures-de-lucky-luke-dapres-morris/les-aventures-de-lucky-luke-dapres-morris-8
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16370 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre