AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782702144589
280 pages
Calmann-Lévy (06/03/2013)
3.47/5   17 notes
Résumé :
« L'Ukraine n'est pas un bordel ! » fut le premier cri de rage de Femen au moment de l'Euro 2012. Seins nus et couronnées de fleurs, campées sur des talons aiguilles, les Femen transforment leurs corps frêles en instruments d'expression idéologique grâce aux slogans et dessins portés à même la peau. L'humour, la mise en scène, le courage et leur capacité à choquer sont leurs armes. Depuis 2008, cette « bande des quatre » - Inna, Sacha, Oksana et Anna - élabore un fé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Aela
  31 mars 2013
Femen est le mouvement international d'activistes topless que l'on connaît bien. Femen c'est une sorte de commando de féministes, de femmes qui veulent lutter pour les droits des femmes en adoptant des stratégies de "guerrières".
C'est ce qui ressort dans ce livre passionnant qui montre que les objectifs de "Femen" sont divers mais concernent essentiellement la volonté de provoquer le "patriarcat" au conflit ouvert, miner les institutions du patriarcat que sont la dictature, l'industrie du sexe, les religions,..
Un mouvement de "femmes libres" donc..
Qui sont-elles?
Au départ des adolescentes, quatre jeunes Ukrainiennes qui s'ennuient ferme dans leurs villes "paumées" et pauvres. Il s'agit de Anna Houtsol, Inna Chevtchenko, Oksana Chatchko et Sacha Chevtchenko. Elles cherchent un sens à leur vie.
Elles n'ont quasiment pas connu l'époque soviétique. Par contre, elles ont connu les années 90 et 2000, les années de "démantèlement" de l'empire soviétique. Elles en ont gardé la haine du capitalisme sauvage qui a marqué cette époque.
Dès le printemps 2008 leurs actions sont costumées et pittoresques. Elles se cherchent et protestent déjà contre l'industrie du sexe qui fleurit dans leur pays.
Leur ouverture au monde extérieur est grande. Ainsi elles vont lutter contre le président dictateur de Biélorussie Loukachenko.
Elles mènent un combat anticlérical dans beaucoup de pays s'opposant aux autorités de différentes religions.
Ce livre est intéressant et il complète bien les différents reportages qui ont été faits sur les Femen. On explique rarement leur doctrine en effet, et on montre davantage leurs actions spectaculaires.
Et il y en a des actions spectaculaires!! grimper sur le clocher de la cathédrale de Kiev, grimper sur l'enceinte du Forum de Davos, affronter les intégristes catholiques déguisées en nonnes, manifester devant la grande mosquée d'Istanbul.. Rien ne leur fait peur..
Depuis l'automne 2012 elles sont installées en France tout en conservant leur bureau de Kiev.
Quel sera l'avenir de ces Femen? difficile de le dire...
Vont-elles réussir à mettre en place une révolution féministe mondiale?
L'avenir nous le dira...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          242
Anatemnein
  29 août 2013
Femen est un groupe de féministe topless qui font beaucoup entendre parler d'elles depuis quelques années. J'avais hâte de découvrir ce livre et je l'ai enfin lu voulant vraiment découvrir un peu plus leurs idées et le pourquoi du comment de leurs actions. Une bonne découverte.
Commenter  J’apprécie          160
Apoapo
  07 février 2016
À l'instar sans doute de mes chères bibliothécaires qui ont placé le livre sur un des présentoirs des nouveautés, j'ai été attiré par ce groupuscule féministe ukrainien "résolument contestataire" (?!) appelé Femen parce qu'il est devenu la coqueluche des médias français. La couverture du livre est attrayante non moins que les « actions » éclatantes des quatre jeunes et belles fondatrices, qui ont fait leur image de marque du topless bariolé de slogans et des couronnes de fleurs exhibés pendant leurs fulgurantes manifestations protestataires.
Les formes nouvelles de la contestations politique, la critique sociale féministe, le questionnement sur l'appropriation de son corps et de l'image de ce dernier liée au potentiel expressif et transgressif de son érotisation ou dés-érotisation conscientes, dans la vie sociale et pas uniquement en art, tout cela m'intéresse beaucoup. Au sujet du groupe Femen, malgré mon estime pour certaines de leurs idées et de la bienveillance à l'égard de leur posture, je nourris un gros scepticisme concernant : la nature disparate de leurs revendications parfois assez éloignées du féminisme (par ex. prises de position antimusulmanes et antichrétiennes), certaines contradictions dans ce que je considère comme de l'infantilisation de la femme (par ex. campagne d'interdiction légale de la prostitution), surtout une ambiguïté subie et entretenue dans leurs rapports aux médias et à ce qu'elles qualifient de « patriarcat ». J'ai voulu connaître l'histoire et le parcours de ces jeunes filles ; cet ouvrage autobiographique, récit oral à quatre voix dirigées, organisées et traduites par la journaliste Galia Ackerman m'a fourni quelques aspects de cette connaissance tout en renforçant mon scepticisme.
M'apparaît désormais le prégnance du cadre de vie post-soviétique dans lequel elles ont péniblement grandi, le côté impromptu et encore fort peu théorisé de leurs « actions » (en dépit de la personnalité d'Anna Houtsol, l'« idéologue »), et la nature de leurs revendications, révoltes d'adolescentes d'abord mais accompagnées très vite de la découverte du succès médiatique provoqué par les seins nus et les réseaux sociaux. Victimes de ce succès autant que de l'ébriété des tracasseries policières subies dans un contexte politique antidémocratique, elles n'ont pas échappé à trois pièges d'instrumentalisation : en France (où deux d'entre elles vivent désormais), à l'affiliation problématique à des figures politico-médiatiques dont elles ne connaissaient pas réellement l'identité (« Ni putes ni soumises », Caroline Fourest, etc.) ; à la transformation de leurs « actions » en « performances » d'art corporel – aussi politiques, transgressives et contestataires que ces dernières savent l'être – ; enfin à ce que ce soit justement le voyeurisme et le fétichisme du « patriarcat » qu'elle croient combattre à mort, ce qui les fait vivre… J'insiste sur le fétichisme : une théorisation et une réflexion sur la poitrine dénudée (absentes) sont l'exact opposé de la vente, pour soixante-dix dollars sur le site internet de l'association Femen, de moulages autographiés des splendides seins des émeutières !
(Sans doute faut-il leur laisser le temps de grandir pour le comprendre, ajoute le bon vieux ronchon qui écrit.)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Theoma
  04 septembre 2013
Avant ma lecture, j'étais très réticente, non pas sur le fond mais bien sur la forme prise délibérément par Inna, Sacha, Oksana et Anna, les quatre fondatrices du mouvement Femen. En quoi manifester seins nus peut-il faire avancer la cause des femmes ?
Si je ne suis pas aujourd'hui plus convaincue, je comprends davantage leur point de vue et je vous l'avoue, je le respecte entièrement. Il m'est impossible d'adhérer au discours extrémiste, l'homme, et non le patriarcat, semble véritablement être l'ennemi, mais la radicalisation me parait acceptable dans la mesure où elle semble être la première forme du changement.
Choquer pour faire bouger, provoquer pour se faire entendre, donner aux médias ce qu'ils désirent pour obtenir gain de cause, les Femen manipulent, agacent, interrogent et, souvent, touchent juste. La religion à abattre, la corruption à dénoncer, l'utilisation des femmes, totalement admise par la communauté, à combattre.
Entre la sainte et la putain, les Femen ont fait leur choix. Fières, fortes, radicales et indépendantes, de telles femmes, il en faut dans le monde d'aujourd'hui. En refermant le livre, j'ai eu presque l'impulsion de me faire photographier seins nus en levant le poing, une couronne de fleurs dans les cheveux. J'ai bien dit presque.
Lien : http://www.audouchoc.com/art..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
lapauselibrairie
  08 avril 2013
Dans la totalité de ma chronique (cf lien ci-après) vous trouverez le détail de l'objet livre, une carte pour s'y retrouver, des illustrations et davantage de questionnements. Egalement, une chronique en vidéo pour ceux qui préfèrent.
FEMEN est une organisation très récente ce qui est assez dingue au XXIème siècle mais très compréhensible par rapport à ce qui se déroule (encore) dans leur pays, l'Ukraine. J'ai eu l'impression de lire des choses qui se sont passées à l'époque de mes grands-parents voire avant, mais non ça se passe bien dans les années 2000 !
Dans une deuxième partie (après les biographies), elles nous racontent comment elles en sont venues à créer FEMEN et décrivent les actions qu'elles ont mises en place. Je ne vous les détaille pas car le but est de les lire ! Je peux juste vous dire qu'elles sont souvent impressionnantes et très bien préparées. Vous pourrez lire leur début en topless, pourquoi FEMEN et retrouver 3-4 filles face à plusieurs hommes du KGB, en très mauvaise position…, et bien plus ! Leurs actions sont d'abord décrites globalement et ensuite une fille raconte son impression vue de l'intérieur, ce qui est très intéressant.
Mon but en lisant ce livre, outre le fait de récolter des informations pour mon oral, était de savoir quelle(s) causes elles défendent réellement car cela semble assez confus. En fait ça l'est aussi pour elles dans le sens où FEMEN se construit au fil de l'actualité; les filles se sentent concernées par toutes les minorités (femmes, membres de la société qui subissent des pressions, lesbiennes, gais, bis, transgenres,…) et souhaitent défendre tous les individus qui sont face à l'injustice. Elles ne veulent pas rester dans des discussions futiles de filles gnan gnan.
Lien : http://lapauselibrairie.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
AnatemneinAnatemnein   10 août 2013
Au commencement était le corps, la sensation qu'à la femme de son propre corps, la joie de sa légèreté et de sa liberté. Ensuite vint l'injustice, si aiguë qu'on la sent avec le corps; elle le prive de sa mobilité, paralyse ses mouvements, et voilà que tu es son otage. Puis tu pousses ton corps au combat contre l'injustice, en mobilisant chaque cellule pour la guerre contre le monde du patriarcat et de l'humiliation.

Tu dis au monde: Notre Dieu est femme!
Notre mission est la protestation!
Notre arme est le sein nu!
Ici naît Femen, ainsi commence le sextrémisme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
TheomaTheoma   04 septembre 2013
L'Ukraine, c'est la nouvelle Thaïlande, et le phénomène progresse. A Kiev ou à Odessa, avec mille dollars en poche, l'homme est un roi. Cette industrie du sexe fonctionne comme un fast-food, une sorte de McDonald's. C'est facile est bon marché. Accessoirement, c'est aussi exotique pour les étrangers parce que les filles ukrainiennes sont souvent belles et naïves.

Les Occidentaux expérimentés ne vont même pas au bordel -pourquoi payer plus ? Un étranger qui connaît un peu les mœurs locales se rend dans une boîte de nuit et offre un verre à une fille. Il lui raconte qu’il vient pour affaires à Kiev, et la fille se met à rêver qu’il va l'épouser et l'emmener en Europe. Beaucoup de filles pensent qu’elles n'ont pas d'autre possibilité dans la vie : elles n'ont pas d'argent pour étudier, et elles ne peuvent décrocher que des jobs peu intéressants où elles seront cruellement exploitées et sous-payées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
beamag87beamag87   03 juillet 2013
Ma mère est originaire d'un village près de Kherson dont la population aurait été déplacée par Staline de la région d'Ivano-Frankivsk, après l'occupation de l'Ukraine occidentale. Dans ce village, on a toujours parlé ukrainien, on a conservé les traditions et tous les dimanches, on va à l'église. C'est ainsi que j'ai été élevée.
Commenter  J’apprécie          30
DocteurVeggieDocteurVeggie   15 juin 2014
C'est quand même extraordinaire ! Le monde libre !
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Galia Ackerman (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Galia Ackerman
Galia Ackerman & Denis Olivennes - On n'est pas couché 22 février 2020 #ONPC
On n'est pas couché  22 février 2020 Laurent Ruquier sur France 2 #ONPC
Toutes les informations sur les invités et leur actualité https://www.france.tv/france-2/on-n-est-pas-couche/
Suivez @ONPCofficiel et réagissez en direct avec le hashtag #ONPC  https://twitter.com/ONPCofficiel
Continuez le débat sur Facebook https://www.facebook.com/onpcF2
autres livres classés : féminismeVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura