AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Janique Join-de Laurens (Traducteur)
EAN : 978B08JVJJ7CG
308 pages
Éditeur : Gallmeister (01/10/2020)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Ancien interprète pour l'armée américaine en Irak, Haris Abadi a pu émigrer avec sa soeur aux États-Unis. Incapable d'y trouver sa place, il décide de se rendre en Syrie pour combattre le régime de Bachar-al-Assad aux côtés des insurgés. Mais son passeur le dépouille de son argent et de son passeport américain ; en un instant, Haris perd ainsi son statut d'Occidental protégé. Bloqué en Turquie, il erre près de la frontière où il rencontre Amir et son épouse Daphne, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
JIEMDE
  25 octobre 2020
Portrait d'un engagé en quête de cause.
Haris est un déraciné. Né en Irak, il y a servi les forces américaines comme interprète, ce qui lui a valu d'en obtenir la nationalité et d'émigrer aux USA avec sa petite soeur. Celle-ci désormais majeure et bientôt mariée, Haris a besoin d'un sens à redonner à sa vie, d'une utilité à retrouver pour autrui.
Direction la Turquie donc, pour entrer clandestinement en Syrie afin d'apporter sa part aux combats de l'armée de libération engagée contre les forces de Bachar. Mais entre les opposants historiques et la montée en puissance des milices de Daech, il y a quelque chose de pourri le long de cette frontière à hauts risques : les pièges et trahisons se multiplient et Haris voit ses dernières et saines illusions s'évanouir.
Le rebond viendra d'une rencontre avec Amir puis sa femme Daphne, qui ne rêve que de franchir la frontière pour retourner à Alep sur les traces de leur enfant disparue. Une nouvelle cause opportune - à défaut d'être sensée - pour Haris qui va l'accompagner dans ce passage périlleux vers les zones de guerre.
Le passage d'Elliot Ackerman traduit par Janique Jouin-de Laurens est un livre sensible et pédagogique, où l'ancien soldat qu'est Ackerman fait la part belle au décryptage de l'environnement du conflit syrien plus qu'aux combats eux-mêmes. On se retrouve ainsi plongé dans une partie du monde où le non-droit règne et où chacun peut trouver une cause à défendre, à condition d'être suffisamment habile pour s'adapter quand le vent tourne.
Le style d'Ackerman est presque apaisant dans ce chaos que l'on perçoit en arrière-plan. Pour autant, et pour des raisons différentes, difficile de s'attacher à Haris, Daphne, Amir ou au jeune Jamil qui ont plus droit à notre compassion qu'à notre compréhension. Il reste un livre à découvrir, qui entrent dans la catégorie de ceux dont on ne peut dire « j'ai aimé » ou « je n'ai pas aimé ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
micetmac
  15 octobre 2020
La connaissance du terrain

Qu'un auteur s'empare d'un sujet d'actualité aussi inflammable que le conflit syrien et qu'il en tire un récit mesuré, avide de comprendre, de distinguer les nuances ; un argument récurrent surgit alors : il n'y connaît rien. Pour parler de la guerre, de zones de conflits, il faut y être allé et nous épargner les jérémiades angéliques de bobos châtrés gauchisants. Un argument souvent ânonné par des experts qui n'ont pas dépassé l'hyper centre et leur barista préféré pour la plupart.
Je suis heureux qu'Elliot Ackerman, vétéran du Corps des Marines, ancien membre des forces spéciales, ait écrit le passage. Une chose qu'on ne pourra pas lui reprocher est de ne pas avoir mis les pieds dans ce nid de frelons sous acide qu'est le Moyen-Orient.
Ce dont on ne pourra pas lui faire grief non plus, est de manquer de subtilité. Ackerman n'entonne pas le refrain du treillis couillu, revenu de tout, qui découpe le monde en tranches géométriques, faciles à comprendre. Ackerman est un peu l'anti Chris Kyle. Evidemment, Kyle n'a jamais prétendu devenir écrivain, Elliot Ackerman l'est déjà.
Dans un style posé et précis, le passage suit un homme, Haris, en manque de Cause à défendre. Il s'en est choisi une noble : renverser le régime de Bachar El Assad. Cet ancien traducteur auprès des forces armées américaines en Irak, est d'une passivité troublante, presque Camusien. Tourné vers son objectif de rejoindre la Syrie et d'accompagner Daphne, une femme rencontrée en Turquie, il lui est presque indifférent que Daech ait remplacé l'ASL, que cette partie du globe ait basculé dans l'obscurantisme absolu.
J'ai peiné à comprendre la cohérence de Haris. Cet homme qui souhaite se racheter une conscience, n'a rien d'un Islamiste. Il boit, fume, ne fait jamais sa prière. Puis, j'ai compris : Il veut juste combattre.
Un beau roman sur l'engagement, le sacrifice, sur ce qu'on est prêt à risquer pour s'acheter un maigre espoir. Maîtrisé jusqu'au dénouement déchirant et cruel, le passage illustre que la guerre est une activité qui permet de se couper de toutes réflexions, alors que cette coupure est rarement une chose à faire.
Lien : https://micmacbibliotheque.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ceciloule
  01 octobre 2020
Le style d'Elliot Ackerman est rêche, incisif. Les phrases sont courtes mais toujours très pudiques, et pourtant, l'auteur nous offre une véritable plongée dans l'âme humaine, dans les accords passés avec soi-même – la guerre syrienne dessinant une toile de fond sanglante (plus d'infos : https://pamolico.wordpress.com/2020/10/01/le-passage-elliot-ackerman/)
Lien : https://pamolico.wordpress.c..
Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (1)
LeFigaro   20 novembre 2020
Le destin d’un jeune idéaliste happé par la guerre en Syrie.

Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
JIEMDEJIEMDE   23 octobre 2020
En se déplaçant dans la saleté et l'obscurité, Haris se dit qu'il trouverait peut-être ce qu'il cherchait de l'autre côté. Et il était heureux.
Commenter  J’apprécie          100

autres livres classés : guerreVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2117 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre