AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9791094841983
285 pages
Éditeur : Premier Parallèle (02/05/2019)

Note moyenne : 4.31/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Depuis quelques années, la Russie orchestre des célébrations de plus en plus grandioses de la « Grande Victoire » de la Seconde Guerre mondiale. Une fois par an, d’interminables cortèges défilent au son de chants patriotiques, un peu partout dans le pays mais aussi à travers le monde. On y brandit des photos de vétérans et on y croise le portrait de Staline.
Ces cortèges s’appellent le Régiment Immortel.
Pourquoi ces célébrations monumentales, alors qu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
vertescollines
  03 août 2019
Le régime immortel Galia Ackerman
Je remercie d'abord les Editions Premier Parallèle et Babelio de m'avoir permis de découvrir cet ouvrage. Je ne l'aurais sans doute pas acquis vu le titre et surtout la couverture. Bien que m'intéressant depuis plus de deux ans à la Russie, je serais surement tombée sur ce livre et l'aurais acquis ou emprunté. Bref, c'est un livre pour des lecteurs avertis et s'intéressant à la Russie bien que certains de nos politiques devraient le lire : ils découvriraient à leur stupeur que la Russie est en train de changer, que nous devenons pour eux des ennemis « fascistes » alors que nous étions depuis Voltaire des amis sincères.
Dans une première partie, l'auteur nous explique d'où vient ce sentiment sue le peuple russe se sente habitée d'un sentiment national, d'une appartenance à une « Sainte Russie ». Les conquêtes d'abord. La figure du tsar. L'église orthodoxe. Puis surtout le pouvoir des Soviets puis Stalinien. La Grande et forte « URSS ».
Ensuite, qu'en est-il actuellement ? Et puis nombreux russes sont emprunts de ce sentiment de « Sainte Russie », méprisant les territoires perdus au temps du démantèlement de l'URSS. Car la Russie c'était l'ex-URSS. Ils méprisent notamment l'Ukraine. Elle nous explique ces grands rassemblements où tous vénèrent le 9 mai, date de la victoire de la Russie, ces cortèges au nom de Régime Immortel où chacun porte un portrait d'un être disparu ou blessé dans cette « Grande Victoire ». Elle nous fait comprendre que les Russes ne vénèrent ni Staline ni le communiste mais une certaine idée nostalgique de ces temps. Et ce Régime immortel est prétexte non seulement à mépriser ces adversaires mais aussi à quelques exactions qu'elle trouve juste : les agressions contre la Crimée, l'Ukraine…
Ils veulent simplement revenir aux valeurs soviétiques en les vidant de leur essence communiste. Car cette période soviétique ils en sont fiers : les grandes réussites économiques, la conquête spatiale, le sport, les ballets, la production littéraire et artistique, les avancées scientifiques…
Et tout l'appareil diffuse cette idée générale de « soviétisme » triomphant : la télévision avec ces films, les manuels scolaires d'orientation patriotique. Ils haïssent la pérestroïka, la jugeant comme une victoire occidentale, libérale, européenne, contraire à cette « Sainte Russie ». Ils haïssent Gorbatchev et Boris Eltsine, coupables à leurs yeux de l'éclatement de l'URSS. Ils nient certains crimes commis pendant le Seconde Guerre mondiale comme celui de Katyn où des milliers de polonais et leur famille ont péri. le Président Poutine tout comme le peuple russe n'a aucun sentiment de culpabilité.
DE plus, ce qui à mes yeux est le plus dangereux, la Russie se croit encerclée d'ennemis qui embrigadent les jeunes gens avec l'ragent des Occidentaux. Ils craignent un coup d'Etat pour le contrôle des richesses nationales russes.
Bref, ils sont non seulement des saints, sans remords, mais aussi des victimes et aussi des sauveurs avec leur intervention en Syrie.
Dangereux donc ces Russes. Car n'oublions pas qu'ils sont un e grande nation, qu'ils ont vaincus Napoléon et Hitler, qu'ils ont des capacités inimaginables et qu'ils ont une sentiment national puissant.
Grâce à ce livre, j'ai resuis à cerner mon personnage Mikhaïl : il n'accepte pas que l'Ukraine où il était né et avait grandi ne marche plus dans les pas de « son Grand Frère » Russe. Merci pour cet éclaircissement de la Russie actuelle.
Et j'ai aussi une interrogation. Où sont les Iles Kouriles ?
A lire. A prêter soit à mon frère Bruno soit à mon ami Olivier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lcath
  11 mars 2020
Voici un livre qui m'a été bien utile pour mieux comprendre la place de Poutine en Russie et les différents conflits qui subsistent autour de ce pays.
Finalement Poutine continue à vendre l'idée d'une grande Russie, proche de celle du Tsar, une Russie éternelle, puissante et messianique. Sa grande force est d'avoir intégré la période soviétique dans ce récit, en faisant de la Russie le pays qui a vaincu le Mal, à savoir Hitler.
De défilés d'anciens soldats, aux familles des victimes de la "Grande Guerre", à la militarisation des enfants, rien n'est trop beau pour vanter la force et la grandeur de la Russie que seul Poutine peut défendre. Ajoutons à cela un ennemi, l'Otan et le tour est joué , le peuple est soudé autour de cette idée.
Que la vérité soit tronquée, transformée, mensongère peu importe, les années post- communisme ont laissé un goût amer et cette nouvelle version de l'histoire évite de jeter aux orties les années soviétiques .
Un ennemi, l'OTAN, un empire à reconquérir: l'Ukraine, la Géorgie, la Tchétchénie ..., une guerre froide contre l'un, une guerre "chaude" contre les autres, cela mérite bien une armée super équipée et une armée de propagande utilisant les nouveaux moyens de communication...
Un livre extrêmement intéressant où les pages se tournent toutes seules quasiment
Lien : http://theetlivres.eklablog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
lipinha
  02 août 2019
Je remercie tout d'abord Babelio et les éditions Premier Parallèle de m'avoir permis de lire ce livre.
Ce livre est très intéressant et nous plonge dans la construction de la propagande pro-russe, de la Russie actuelle et du "régiment immortel". On en apprend beaucoup sur la Russie.
L'autrice ne reste néanmoins pas impartiale et on descelle une critique du régime (certes critiquable) qui ne permet donc pas de dire qu'il s'agit d'un livre "d'histoire" à proprement parlé.
Très bonne lecture instructive.
Commenter  J’apprécie          10
Gwenhny
  22 août 2019
Avant tout,je voudrais remercier les Éditions Premier Parallèle et Babelio de m'avoir permis de lire cet ouvrage.
J'étais très impatiente de le recevoir , tellement hâte de le lire et d'en apprendre plus sur la Russie se pays qui est si secret, si fermé !
Et bien je ne suis pas déçue, j'ai beaucoup aimé cet ouvrage . L'auteur nous fait découvrir la Russie d'avant et la nouvelle Russie.
Ouvrage très intéressant et instructif.
J'ai pu en apprendre plus et surtout "cerner" ,en partie, ce pays si secret !
Certains passages font froid dans le dos! A ne pas mettre entre toutes les mains . Ouvrage pour un public averti !
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
SepoSepo   17 juillet 2019
Le Régiment Immortel, initialement conçu comme un hommage populaire à tous les combattants de la Grande Guerre patriotique, aux oubliés de l'Histoire, a rapidement été transformé en une manifestation ultra-patriotique qui exalte le culte des morts et affiche la supériorité morale intrinsèque du peuple vainqueur - hier , aujourd'hui et pour toujours. Les morts et les vivants forment un seul bloc invincible et juste. Ceux qui ont vaincu le plus grand fléau du siècle dernier et leurs héritiers obtiennent ainsi le droit moral, une sorte d'"indulgence" quasi religieuse, d'agir en fonction de leurs seuls intérêts de leur pays, car ce droit a été payé de leur sang. Mais cette célébration pose de sérieuses questions: ceux qui tuaient des Polonais lors de l'occupation d'une partie de la Pologne en vertu du pacte avec Hitler sont-ils des héros ? Quid de ceux qui pillaient, tuaient des civils et violaient des femmes dans tous les pays occupés à la fin de la guerre ?De ceux qui étaient stationnés dans les pays "frères"socialistes pour assurer l'instauration de régimes communistes ?p.265
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
vertescollinesvertescollines   03 août 2019
Un extrait qui fait froid dans le dos…
Mais le plus terrible est le refrain, répété trois fois :
Depuis les mers nordiques jusqu’aux limites méridionales,
Depuis les îles Kouriles jusqu’aux côtes baltiques, tout est à nous.
On aimerait que ces terres soient en paix, mais si le commandant en chef
Nous appelle au dernier combat, Oncle Vova *, nous sommes avec toi !
*Diminutif pour Vladimir Poutine
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Galia Ackerman (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Galia Ackerman
Galia Ackerman & Denis Olivennes - On n'est pas couché 22 février 2020 #ONPC
On n'est pas couché  22 février 2020 Laurent Ruquier sur France 2 #ONPC
Toutes les informations sur les invités et leur actualité https://www.france.tv/france-2/on-n-est-pas-couche/
Suivez @ONPCofficiel et réagissez en direct avec le hashtag #ONPC  https://twitter.com/ONPCofficiel
Continuez le débat sur Facebook https://www.facebook.com/onpcF2
autres livres classés : poutineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox