AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean Bonnefoy (Traducteur)
ISBN : 2070417514
Éditeur : Gallimard (21/03/2001)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 335 notes)
Résumé :
Pourquoi le tristement anonyme Arthur Accroc se promène-t-il outrageusement affublé d'un sac en peau de lapin, un os dans le nez, au beau milieu d'une finale de cricket ? Et que fait Marvin, l'androïde paranoïde, à asséner ses considérations dépressivo-suicidaires aux improbables habitants des marais glauques de Coinslab-Huhl Bêta ? Pas de panique ! Car l'inénarrable, l'irremplaçable Guide galactique saura une fois encore tirer d'affaire nos malheureux astro-stoppeu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
Luniver
  15 novembre 2012
Arthur et Ford sont toujours coincés sur la Terre préhistorique et se dirigent lentement mais sûrement vers la folie pure et simple. Leur seule compagnie n'a été qu'un extra-terrestre immortel, qui vit d'ailleurs très mal ce fait, décidé à insulter en tête-à-tête l'univers tout entier.
Les deux héros vont finalement être secourus, et ramené sur la Terre d'origine... deux jours avant sa destruction. de plus, le sauvetage n'est pas gratuit : on les a enrôlés pour sauver l'univers. En effet, les habitants de la planète Krikket viennent de découvrir qu'il existe d'autres formes de vie et ont décidé de les éradiquer toutes pour régler le problème.
Le début de ma lecture a été un peu gâché par un changement de traduction, et donc entre autre par le changement des noms des héros : Ardent Dent devient Arthur Accroc, Ford Prefect devient Ford Escort et Zaphod Beeblebrox devient Zappy Bibicy. Ce qui fait que j'ai passé pas mal de temps à me demander s'il s'agissait des mêmes personnes ou un « univers miroir ».
Contrairement aux deux volumes précédents, ce troisième opus a un scénario, mais m'a semblé assez confus. C'est sans doute paradoxal de se plaindre de la confusion dans une série entièrement dédiée à l'absurde, mais je préfère nettement quand l'auteur se met « en roue libre » plutôt que de devoir suivre une trame.
Un tome en dessous des deux premiers, même s'il contient toujours d'excellentes trouvailles, et que je n'hésiterai pas à découvrir la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
colimasson
  22 août 2012
Le Guide du Voyageur Galactique est connu par la quasi-intégralité de l'Univers. Arthur, représentant de l'humanité, a pourtant dû attendre la destruction de sa planète pour en découvrir l'existence. Est-ce à dire que nous, pauvres terriens, sommes un peu paumés au milieu de cet infini Univers ?
Peut-être, mais nous ne sommes certainement pas les pires puisque nous avons au moins conscience qu'il existe autre chose dans l'univers. Une évidence ? Pas pour les habitants de la planète Krikket en tout cas... Leur monde est entouré d'un nuage opaque qui les empêche d'imaginer qu'il puisse exister un au-delà galactique. Lorsqu'un vaisseau vient s'écraser sur le sol de leur planète, la stupéfaction les saisit. Ni une, ni deux, comme s'ils n'attendaient que cette distraction pour s'ouvrir à l'inconnu, ils rattrapent en quelques mois tout le retard scientifique dû à leur ignorance. Leur instinct d'imitation leur permet de rafistoler un vaisseau à la ressemblance du premier et de s'aventurer du côté de leur grand ciel gris… qu'ils s'empressent aussitôt de traverser, découvrant avec stupéfaction l'existence de tout un Univers qu'ils ne parviennent pas immédiatement à nommer faute de terme approprié. Eblouis par tant d'infini, étourdis devant la perspective de tant de nouveaux mondes se présentant à eux, les habitants de la planète Krikket n'ont désormais plus qu'une idée : détruire le reste de l'univers !
Les Krikket menacent la vie. Qui appelle-t-on à la rescousse ? Arthur, Ford et Slartibartfast chevauchent leur vaisseau écologique (il est propulsé à l'aide d'un générateur d'improbabilité qui use de la relativité des nombres inscrits sur les additions des tickets de restaurant) pour se lancer dans une grande contre-attaque qui permettra de rendre inoffensifs les habitants de la planète Krikket.
Ouf. Ce n'est pas de tout repos, et après deux premiers tomes plutôt reposants, Douglas Adams accélère la cadence en nous proposant une intrigue ficelée comme un gigot d'agneau –tellement ficelée qu'on s'y laisse parfois embobiner, et un sursaut d'inattention nous obligera à retourner quelques dix pages en arrière pour mieux comprendre les détours retors empruntés par l'intrigue (une redite du voyage spatio-temporel ?). du coup, le rire disparaît derrière ces dégringolades d'actions en tous genres –sauf un sursaut surgi après la lecture d'un calembour que Douglas Adams n'oublie pas de parsemer au fil de ses pages. Il n'empêche, la place accordée aux conseils absurdes du Guide du Voyageur Galactique se fait pâlotte. le burlesque s'efface au profit de l'aventure et l'aventure –même déjantée- ne permet pas les spéculations dingues que Douglas Adams s'accordait dans les épisodes précédents.
Lorsqu'on fait trop bien, il est difficile, ensuite, de faire mieux. L'ascension de Douglas Adams sur l'échelle du rire et de l'absurde ne pouvait pas être infinie –n'est pas l'Univers qui veut. Cette légère baisse de régime du troisième volume ne le rend toutefois pas contournable. Toujours excellent dans le domaine du loufoque, il est seulement moins bon que les précédents livres auxquels Douglas Adams nous avait habitués. Une légère déception, de temps en temps, ne fait pas de mal : un petit coup de baisse de régime et c'est reparti, à qui mieux-mieux pour le quatrième épisode !
Lien : http://colimasson.over-blog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
leluez
  25 juillet 2012
Cette fois, notre équipe d'aventuriers de l'espace a pour mission (qu'elle le veuille ou non) de sauver l'univers des agissements d'un super ordinateur qui a quelques griefs contre ses occupants. Ils se déplacent cette fois dans un "vaisseau-restaurant-italien" qui fonctionne à l'aide des interactions qui ont lieu dans la salle de restaurant avec toutes les incertitudes permises par les additions et les interactions entre les clients (robots et créatures variées).
L'imagination est toujours là, la loufoquerie aussi, mais je ne me suis encore pas lassé, j'ai lu cet épisode encore plus vite que les précédents.
Un tout petit bémol toutefois, il est absolument nécessaire de goûter l'humour anglais pour apprécier et il se trouve que c'est mon cas.
Chapeau M. Douglas !
Chouette, il reste encore deux tomes !

Lien : http://allectures.blogspot.f..
Commenter  J’apprécie          130
Cronos
  29 septembre 2018
Ca m'avait manqué ! le taux d'improbabilité dans le roman vous ferait gagner n'importe quelle partie de Kamoulox.
Ce troisième roman de la trilogie en cinq…enfin six volumes marque donc la moitié des aventures d'Arthur et Ford, il va encore plus loin dans l'absurde. J'adore l'humour anglais, j'adore l'absurde donc c'est assez ironique de savoir que je n'ai pas tout compris. L'histoire est parfois trop confuse, voilà le seul reproche que j'ai à lui faire.
L'humour rattrape ce défaut, les règles de l'ultra-cricket pèlerin, Sam Ghônfl l'indéfiniment, les noms des personnages, rien que ça suffit à provoquer un rire. La lecture reste plaisante, je continuerais le guide routard galactique avec joie.
Commenter  J’apprécie          80
purplevelvet
  02 janvier 2013
Pour finir l'année en beauté ( et puisqu'il est devenue patent dès octobre dernier que je ne mènerai aucun défi à son terme cette année, autant partir dans tout autre chose), le tome 3 du Guide du voyageur galactique, qui s'imposait, en cette saison de fin du monde ratée.
Constat numéro 1 : je n'aurais pas du laisser passer une année entière entre le tome 2 et le tome 3, car j'ai oublié pas mal des très nombreuses péripéties du volume précédent ( notamment, comment Marvin l'androide a-t-il fait pour arriver sur une planète perdue au milieu de nulle part.. enfin, si c'était expliqué, rien n'est moins sûr). Heureusement, l'histoire reprend là où elle s'arrêtait, et ça je m'en souvenais: Arthur l'anglais très très moyen et son comparse Ford, naufragés temporels sur une terre préhistorique. Les deux y moisissent d'ailleurs pendant 5 ans, avant qu'un autre coup de théâtre temporel ne les expédie dans le futur sur un terrain de cricket, deux jours exactement avant la destruction de la terre telle que décrite dans le tome 1.
Leurs projets de prendre une bonne douche va vite être écourté par l'arrivée d'une armada de robots tueurs venus voler les cendres d'un piquet de cricket brûlé ( en fait, un artefact ultra important pour le compte d'une lointaine planète, Krikket, peuplée d'indigènes extrêmement agressifs dont le but est la destruction de l'univers. Rien que ça. Arthur et Ford se retrouvent donc une fois de plus mêlés à leur corp défendant à une improbable aventure où ils vont devoir sauver l'univers entier ( deux fois dans la même journée) en compagnie de Slartibartfast ( un revenant du tome 1, tiens!).

Constat numéro 2: c'est barré. Non, c'est vraiment barré. en fait chaque tome est plus dingue que le précédent. c'est le moment de rappeler que Douglas Adams était copain avec Terry Gilliam et graham chapman, et a écrit un sketch pour le flying circus. On est donc toujours et de plus en plus dans l'état d'esprit pythonesque. Autant laisser d'entrée la logique et le bon sens au placard pour savourer la course poursuite en pleine préhistoire entre Arthur, Ford et un canapé sorti d'une faille temporelle ( impossible pour moi en plus de ne pas avoir à ce moment la musique de fin de Benny Hill, pour qui s'en souvient. Oui c'était pas le must de l'humour british, mais j'aime bien cette musique). Après, on peut être rétif au non-sens et à l'absurde, mais sur moi, ça marche. Apparemment sur ma mère aussi, elle a bien ri avec le tome 1
constat n°3: ce tome 3 est plus dr à suivre que les autres. Non à cause des péripéties loufoques, qui étaient déjà le lot des autres volumes, mais à causes des références au cricket, sport totalement méconnu de moi.
Par exemple, je n'ai jamais vu un guichet de cricket, donc me dire que la clef qui va amorcer la destruction de l'univers a la forme d'un guichet de cricket, ça me laisse perplexe. Ah? y'a des guichets au cricket? a part pour vendre les tickets d'entrée...
Bon d'accord, Adams nous dit que les règles sont incompréhensibles, certes. Mais pas mal de références sont quand même plus intuitives pour un grand-breton que pour une pauvre française, et du coup, je sens que je passe à côté de vannes surement très drôles mais qui m'échappent totalement. Et c'est frustrant.
Mais bon, je n'attendrais quand même pas encore un an pour le tome 4, ça vaudra mieux.

Lien : http://chezpurple.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (70) Voir plus Ajouter une citation
Dude76Dude76   13 mai 2010
Tous les immortels de naissance savent d'instinct comment s'en accommoder mais Wowbagger n'était pas ce ceux-là. Pour tout dire, il en était même venu à les détester, ce ramassis de salauds trop sereins. L'immortalité lui était tombée dessus par inadvertance, à la suite d'un malencontreux concours de circonstances mettant en jeu un accélérateur de particules irrationnelles, une collation liquide et une paire d'élastiques. Les détails précis de l'accident sont sans importance car jamais personne n'est parvenu depuis à reproduire les circonstances exactes de son déroulement et nombreux sont ceux qui à s'y essayer ont fini ridiculisés ou morts, voire les deux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
leluezleluez   23 juillet 2012
D’après mon médecin, je souffre d’une malformation de la glande altruiste assortie d’une déficience de la fibre morale et en conséquence je suis dispensé de sauver les Univers.
Commenter  J’apprécie          330
colimassoncolimasson   13 septembre 2012
A y repenser, le premier choc en cet instant avait été pour lui de découvrir qu’il possédait effectivement une âme. / A vrai dire, il avait toujours plus ou moins supposé en avoir une –tout comme il possédait un assortiment complet de tout le reste, et même certaines pièces en double –mais découvrir, comme ça, à l’improviste, la chose tapie au fond de lui, ça lui avait flanqué une sacrée secousse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
colimassoncolimasson   23 août 2012
Sur la fin, c’étaient les dimanches après-midi qu’il avait commencé à ne plus encaisser, avec ce terrible désœuvrement qui vous saisit sur le coup des quatorze heures cinquante-cinq, quand vous savez que vous avez déjà pris tous les bains que vous pouviez prendre ce jour-là, quand vous savez que vous aurez beau vous écorcher les yeux sur les articles du journal, quelques qu’ils soient, vous n’arriverez jamais à les lire vraiment, ni à appliquer cette révolutionnaire nouvelle technique de taille des arbres qu’on y décrit, quand vous savez que, tandis que vous contemplez la pendule, les aiguilles s’avancent inexorablement vers le chiffre quatre, funeste présage de cette languissante heure du thé, triste tasse pour les âmes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
colimassoncolimasson   01 septembre 2012
« Un CLEP […] est une chose que l’on ne peut pas voir, ou qu’on ne veut pas voir, ou que notre cerveau nous empêche de voir, parce qu’on s’imagine que c’est leur problème et pas le nôtre. C’est exactement ce que veut dire CLEP : C’est Leur Problème. Et le cerveau le censure, tout simplement. Comme s’il faisait un blanc. Si tu le regardes directement, tu ne pourras pas le voir, tant que tu ne sauras pas exactement ce que c’est. Ton seul espoir, c’est d’essayer de l’entrevoir par surprise du coin de l’œil. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Douglas Adams (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Douglas Adams
Sciences et fictions, une chronique radio dédiée aux sciences et à la science-fiction, présentée par Manuella Yapas. Quinzième numéro, consacré aux extraterrestres dans la science-fiction (Radio Plus, le 1er février 2017). Manuella Yapas est une conteuse professionnelle. Elle propose des spectacles en intérieur comme à l'extérieur, et anime également des ateliers conte. N'hésitez pas à vous rendre sur son site : http://www.manuellayapas.fr/ Ou sur sa page Facebook : https://www.facebook.com/manuellayapasconteuse La page Facebook de l'émission La Vie des Livres : https://www.facebook.com/laviedeslivres62
LE NOUVEAU PROGRAMME DE SVT CYCLE 4 - 2016 https://www.snes.edu/IMG/pdf/bo_programmes_college_c4_svt_26-11-2015_dec2015.pdf
BIBLIOGRAPHIE - "Histoires vraies", de Lucien de Samosate - "Le Conte du coupeur de bambous", traduit par René Sieffert - POF, 1992 - "Le Cycle de Mars", d'Edgar Rice Burroughs - "Martiens, go home!", de Fredric Brown - "Solaris", de Stanislas Lem - "Le Guide du voyageur galactique", de Douglas Adams
FILMOGRAPHIE - "2001, l'Odyssée de l'espace", réalisé par Stanley Kubrick - la saga "Star Wars", créé par George Lucas - "Alien", créé par Ridley Scott - "ET l'extra-terrestre", par Steven Spielberg - "District 9", par Neill Blomkamp
TV - la série "Star Trek" - la série "Doctor Who" - "Classification des extraterrestres", réalisé par Denis van Waerebeke
+ Lire la suite
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La grande question sur la vie, l'univers et le reste

Quelle est la réponse à la grande question sur la vie, l'univers et le reste ?

Un peu plus à l'ouest
La réponse est contenue dans la question
Try and be nice to people, avoid eating fat, read a good book every now and then, get some walking in, and try and li...
42

1 questions
448 lecteurs ont répondu
Thème : Le Guide du voyageur galactique, tome 1 : H2G2 de Douglas AdamsCréer un quiz sur ce livre