AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791092271164
Éditeur : le Lamantin (01/12/2015)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Pratiquer la magie interdite ?
C'est ce que le comte de Vald exige de Yodim, son nouvel employé. Celui-ci, jeune violoniste fraîchement diplômé de la prestigieuse académie de Dardes, se trouve entraîné dans un tourbillon de plus en plus dangereux.
Lui qui excelle en musicomagie, cet art qui permet d'agir sur une personne grâce à un sort constitué de notes, réussira-t-il à contrer les sombres projets de l'aristocrate ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Melisende
  02 février 2016
Alice Adenot-Meyer m'avait convaincue avec son diptyque Nalki. Je dirais même qu'elle m'avais mis une petite claque tant ces deux tomes (surtout le premier) avaient été forts en émotions. J'avais d'ailleurs hissé la duologie dans mes plus belles lectures de 2014, dans mon top 10 Imaginaire. Ainsi, lorsque j'ai eu vent de la sortie de ce nouveau roman et lorsqu'elle me l'a proposé, je ne pouvais qu'être à la fois heureuse et très curieuse.
Finalement, même si j'ai passé un excellent moment avec ce one-shot plein de belles qualités, il lui a manqué, à mon goût, un petit peu d'émotions (de gravité ?) pour que j'en fasse un coup de coeur à la hauteur de son prédécesseur. Cela dit, je le répète, ce fut une belle lecture !
Le lecteur va suivre l'aventure de Yodim, jeune musicien brillant qui, encouragé par le directeur de son conservatoire, va accepter la proposition d'emploi du comte de Vald. Pensant être embauché pour divertir le comte et sa charmante nièce – Minna -, l'adolescent prend plaisir à répéter quotidiennement avec les autres musiciens et à jouer chaque soir au moment du dîner. Malheureusement, le comte a eu vent des prédispositions magiques de Yodim et il compte bien utiliser son nouvel employé pour parvenir à ses fins.
Coincé entre ses convictions, la morale et l'éthique, la pression de son employeur et son envie de tester ses limites, le jeune homme flirte avec le « Mal »… et c'est une dualité que j'ai beaucoup aimé lors de ma lecture. Yodim est un personnage crédible qui doute, qui fait parfois de mauvais choix, qui écoute son coeur quand il ne le faudrait pas… un jeune homme que j'ai pris plaisir à suivre et qui m'a paru « vrai » : ni trop enfantin, ni trop mature.
A nouveau, Alice Adenot-Meyer nous propose une figure un peu ambiguë, qu'on ne peut ni foncièrement détester ni adorer. le comte de Vald est en effet un homme qui n'hésite pas à manipuler son prochain mais qui a des circonstances atténuantes… difficile de lui en vouloir, on peut le comprendre… n'empêche qu'il n'est pas forcément très sympathique ! L'auteure semble aimer ce genre de personnages et elle sait bien les mettre en avant.
Les autres figures gravitant autour de ce duo sont un peu plus secondaires et un peu plus manichéennes à mon avis. Pas inintéressantes ou mal croquées, non non, juste un petit peu moins riches et complexes selon moi. Ce qui n'empêche pas que leurs apparitions et interventions fonctionnent bien dans le récit et pour l'intrigue générale.
A noter qu'avec un comte s'appelant Vald et une nièce baptisée Minna, je m'attendais à un lien avec le Dracula de Bram Stoker mais je n'ai pas vraiment trouvé de références (ou je ne les ai pas vues). Je m'attendais presque à ce qu'un vampire se glisse entre les pages, mais non ! Magie il y a grâce à la musicomagie, mais pas de créatures aux dents longues (en tout cas pas au sens littéral de l'expression) !
Yodim va se retrouver embarquer, bien malgré lui, dans deux affaires un peu distinctes mais qui font justement appel à ses dons de musicomage. Menacé, kidnappé… le jeune homme se passerait bien de tous ces embêtements, lui qui ne souhaite que jouer de son violon et faire les yeux doux à Nattia. Evidemment, tout ne sera pas simple pour lui mais, vous vous en doutez, tout finira par rentrer dans l'ordre…
Ce côté un peu aventures liées à la magie m'a fait penser aux histoires que je pouvais lire plus jeune. Des intrigues distrayantes, pleine d'actions, de méchants physiquement reconnaissables et finalement de bons sentiments et d'amitié. Et c'est ce que j'ai ressenti en lisant Sortilèges interdits. C'est donc positif sans aucun doute, mais ça manque peut-être un peu de gravité pour me marquer sur le long terme.
Alice Adenot-Meyer possède une plume simple mais percutante. Les images se forment facilement dans notre esprit, les scènes se déroulent sous nos yeux et les paragraphes plus descriptifs et contemplatifs apportent eux aussi leur pierre à l'édifice. Dialogues et réactions de façon plus générale, semblent assez naturels et rythment bien l'ensemble.
Mais ce qui fonctionne le mieux, à mon avis, c'est bien le doute que l'on ressent dans l'esprit de Yodim. Malgré l'utilisation d'un point de vue externe, le lecteur ne ressent pas de barrière avec le personnage principal et parvient parfaitement à s'attacher à lui. L'auteure a réussi à se mettre dans la tête d'adolescents de 16/17 ans et à rendre le tout crédible.
Moins émouvant que la duologie Nalki car le thème principal reste beaucoup plus léger, Sortilèges interdits n'en reste pas moins un bon divertissement mené par un personnage principal crédible et attachant, aux prises avec sa conscience. La magie musicale est bien présente mais finalement, ce que l'on retient, c'est ce choix entre ce qui est bien et ce qui est mal…
Lien : http://bazardelalitterature...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lire-une-passion
  16 décembre 2015
Lorsque j'ai vu que Alice sortait un nouveau livre, je n'ai même pas lu le résumé que je savais déjà qu'il me le fallait. Ayant adoré Nalki, il était logique que je continue sur ma lancée et que je découvre son dernier bébé. Et je dois dire que je ne regrette pas cette immersion. L'auteure a vraiment une façon particulière de nous faire découvrir et aimer la musique à travers ses mots. Mais le plus beau, c'est que lorsqu'on la lit, on entendrait presque les instruments faire leur chant, et ça, c'est magnifique.
Yodim vient à peine de sortir de son école de musique (enfin même pas!) qu'il est embauché par le comte de Vald, qui lui demande de jouer pour lui et sa nièce lors de leurs repas. Jusque-là, tout va bien, il en est capable. Jusqu'au jour où ce comte lui en demande plus. Doué de Musicomagie, un art assez controversé et interdit, il est se voit obligé de l'utiliser à des fins peu glorieuses. le comte de Vald cache un lourd fardeau, et pour en être libéré, il veut des réponses. Pour cela, rien de mieux de demander le travail de quelqu'un d'autre, pour ne pas se salir les mains. Cet art de Musicomagie, qui permet d'agir sur une personne grâce à un sort constitué de notes, va-t-il l'aider ou l'enfoncer encore plus ? Comment Yodim va se sortir de cette situation ? Va-t-il devoir y laisser des plumes ou en ressortira-t-il encore plus fort ?
Quand on connaît un peu l'auteure, on se doute que son personnage principal va passer par différents stades et que même s'il en sort vivant, sa conscience le sera moins. Elle sera touchée et évidemment, lui aussi. Yodim est un personnage auquel je me suis attachée dès le début. Il est attendrissant, aimant et aimé et fidèle à ses proches. En plus de cela, on ne peut pas dire qu'il ait une vie facile, mais je ne vous en dirais pas plus, on le découvre tout le long du récit. Aux côtés du comte, il découvrira un univers qu'il ne connaissait. Un univers peuplé de non-dits, de mensonges, de complots, de méchanceté et de haine. Mais il découvrira aussi que ses plus proches amis ne l'abandonnent pas, malgré le beau statut qui le suit à présent.
L'intrigue, quant à elle, nous surprend de plus en plus. Derrière cette dernière, une sous-intrigue se dévoile peu à peu, ce qui nous permet de nous rendre compte du talent de l'auteure à imaginer tout un univers qui nous prend vraiment par surprise et qui devient vite addictif. On sent, à travers sa plume, sa passion de la musique et des mots. le livre est certes rythmé de concerts privés, mais le gros point fort, c'est que nous aussi, malgré le barrage des pages, nous entendons cette musique, nous vivons en même temps que ces personnages, en même temps que Yodim, et rions et souffrons avec lui. Il n'a pas la vie facile et pourtant, il n'abandonne pas pour autant. Il est persévérant, intelligent et avec beaucoup de potentiel.
Certes, c'est un tome unique, mais j'ai tellement aimé l'univers, que pouvoir le retrouver et y replonger quelques tomes de plus ne m'aurait tout simplement pas déranger. C'est donc avec un début de coeur brisé que j'ai terminé ce roman, que j'ai profité de ces dernières pages et que je me suis rendu compte que, pour moi, un seul tome était loin d'être suffisant !
En résumé, et comme vous l'avez compris, ce nouveau roman m'a énormément plu. En plus d'une plume fluide et prenante, la place qu'à la musique dans cet ouvrage est énorme et nous comble de bonheur. Ça donnerait presque envie de s'y lancer aussi et de ressentir cette joie, ce bonheur et cette imprégnation de la musique pour mieux comprendre Yodim, qui est un personnage très attachant. En somme, une lecture que je conseille vraiment à tout le monde, et une auteure à découvrir de toute urgence ! Pour ma part, je ne compte pas rater son prochain roman !
* Je remercie Alice Adenot-Meyer et les éditions du Lamantin pour leur confiance ! *
Justine P.
Lien : http://lireunepassion.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Delphis
  11 février 2016
J'avais vraiment beaucoup aimé 'Nalki', le précédent ouvrage en 2 tomes d'Alice Adenot Meyer, aussi c'est avec impatience que j'ai découvert 'Sortilèges Interdits'. La plume de l'auteur est toujours aussi agréable à lire, à la fois simple et élégante, un régal. L'histoire nous entraine dans un monde où la musique devient magie, et permet telle une formule de sorcier, de lancer des sortilèges. le jeune héros Yodim excelle dans cet art, ce qui va lui causer une cascade d'ennuis et l'entrainer dans des aventures souvent sombres, où son intégrité et son honnêteté seront mises à mal.
Pour autant, on ne peut pas dire que 'Sortilèges interdits' soit un roman d'aventures trépidantes. Non, il s'agit plutôt d'un récit tout en tensions, qui, tel un mouvement de concerto, commence plutôt lentement, puis accélère imperceptiblement, va crescendo, pour atteindre une scène finale ébouriffante et nerveuse.
Une fois de plus, Alice nous dépeint avec justesse des personnages contrastés, ni tout blancs ni tout noirs, qu'on aime détester ou qu'on déteste aimer parfois. J'avoue cependant que j'aurais aimé aller encore plus loin dans l'âme des personnages, surtout les secondaires comme Rek, Mafi et Nattia, qui auraient mérité un peu plus de place. Si je n'ai pas retrouvé une figure aussi forte dans ce roman que le colonel Vladan de 'Nalki', j'ai néanmoins beaucoup apprécié la complexité du comte de Vald. L'histoire quand à elle nous entraine, et une fois de plus, on souhaiterait que les romans de cette auteure soient livrés avec une bande son, tant la musique est un élément essentiel du récit.
Bravo et merci à Alice Adent Meyer pour cette lecture. Et félicitations aux éditions du Lamantin: c'est le 4ième roman que je lis de cet éditeur, et je ne suis jamais déçue!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Latetedansleslivres
  11 décembre 2015
C'est un livre jeunesse vraiment très bien écrit. Je le conseillerais aux 12-13 ans car il est très facile à lire, l'univers et l'histoire restent simples et abordables pour de la fantasy.
On se retrouve donc dans un monde où il n'y a pas de technologie mais ce concept de musicomagie qui est l'idée qu'à travers la musique, on peut exercer de la magie et notamment de la magie sur les gens. J'ai un peu regretté que l'on n'en sache pas plus sur cette magie d'autant plus que le personnage principal la pratique avec réticence et n'a donc pas l'air curieux d'en connaître toutes les possibilités. On en sait aussi finalement très peu sur cet univers qui fait très XIXe siècle mais qui n'est pas plus creusé que cela.
La trame de l'histoire est simple mais sympathique, j'ai gardé en tête qu'il s'agissait d'un livre pour les plus jeunes. J'ai été très agréablement surprise par le style de l'auteur se lit facilement et est plutôt sobre. L'histoire et ses personnages sont assez épurés. On en sait finalement assez peu sur Yodim, le personnage principal. Si quelques éléments sont donnés sur son passé, il y a peu de détails.
L'histoire pose de vraies questions d'éthique sur l'utilisation de la musicomagie et sur l'usage qui en est fait. Yodim est un personnage très droit et j'ai apprécié que ses positions soient tranchées même s'il se retrouve dans des situations pénibles. Ses amis et les autres personnages sont également bien mis en valeur.
Je pense que c'est un donc un bon roman jeunesse avec une jolie trame et un joli univers. J'ai quelques regrets sur l'approfondissement de certains points mais je pense que pour les 12-13 ans, c'est un livre parfait qui saura les faire voyager et les divertir. Pour les plus grands, c'est aussi l'occasion de passer un moment agréable, une vraie bouffée d'air pour ce roman qui se lit vite et qui nous apporte un peu de magie. J'ai aussi apprécié le fait que les évènements s'enchaînent rapidement et que l'on ait un vrai dénouement à la fin.
Lien : https://latetedansleslivres...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Evorli
  23 mai 2018
J'ai beaucoup apprécié cette lecture, au tempo bien dosé : le concept de la musicomagie est particulièrement bien introduit et exploité. Les péripéties et retournements de situation s'enchainent, projetant un jeune héros attachant à la rencontre d'une galerie de personnages secondaires, tous réussis. Comme à son habitude, l'auteur profite de cette histoire pour proposer en filgrane une réflexion à ses jeunes lecteurs/trices, cette fois sur le sujet du don : quel usage en faire, lorsque la situation est complexe, et qu'on ne maitrise pas tous les tenants et aboutissants ? Nullement manichéen, riche et écrit dans un style fluide et précis, je recommande vivement ce roman pour tous les lecteurs de l'âge cible (12-15 ans), et les plus grands !
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
MissMymooMissMymoo   25 mars 2016
Il était difficile de trouver un ouvrage retraçant l’histoire de la musicomagie, ses découvertes, ses avancées, ses succès et ses dérives. De tels travaux existaient, mais sous clef, dans des lieux protégés, ou entreposés dans les plus inaccessibles des bibliothèques. Le professeur Cyrkenn avait raconté à ses élèves qu’une centaine d’années auparavant, on en était arrivé à de tels abus que le pouvoir en place avait voulu y mettre fin une bonne fois pour toute. La police de l’époque s’était évertuée à effacer des mémoires l’existence même de cette magie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MissMymooMissMymoo   25 mars 2016
– Moi ? Oh non ! Je me suis formé à l’étranger, en Forsénie, pour être exact. On a là-bas une conception très différente de la musique et de son enseignement.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Alice Adenot-Meyer (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alice Adenot-Meyer
Vidéo de Alice Adenot-Meyer
autres livres classés : SortilègesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Pentaquiz : on recherche le cinquième terme

Afrique, Amérique, Asie, Europe, ...

Basson
le chien Dagobert
Le Deutéronome
Jean Valjean
New York
Océanie
Rimski-Korsakov
Russie

16 questions
394 lecteurs ont répondu
Thèmes : anatomie , bande dessinée , géographie , géopolitique , littérature , musique , société , sport , zoologieCréer un quiz sur ce livre