AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Children of Blood and Bone, tome 1 : De sang et de rage (35)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
orbe
  01 mai 2019
Un roman d'aventure pour les très bons lecteurs fondé sur une course-poursuite qui amène chacun à se dépasser et à se retrouver, au final, face à soi-même.

Zélie appartient à une minorité pourchassée par le roi en raison de leurs pouvoirs magiques aujourd'hui bridés.

La peur et la faim la poussent à se rendre avec son frère à la Capitale afin d'espérer y vendre un poisson luxueux qui est son dernier espoir d'échapper aux camps de travail.

Ils y croisent la princesse Amari elle aussi en fuite et qui bientôt va être chassée par son propre frère, pourtant proche d'elle. Ils vont lier leur destin et tenter ensemble d'accomplir des miracles pour rendre le monde plus juste.

Un grand nombre d'épreuves seront sur leur chemin...

Un roman à quatre voix qui permet de mieux comprendre l'ensemble des forces en jeu. Les personnages déploient au fur et à mesure de l'intrigue des alliances mais aussi leur propre capacité avec la magie au centre.

J'ai apprécié que le roman mette en valeur le continent africain et une héroïne noire.

Chacun, d'abord enfermé dans ses certitudes, progresse en détermination mais aussi dans le doute. Mais c'est l'ensemble de ces visions qui permet de laisser percevoir une réalité complexe.

A découvrir !
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
lilibookncook
  14 août 2019
Haaaaa, se plonger dans un bon roman young adult emprunt de magie, de bastons et de lutte des classes, voilà comment passer une bonne semaine sous le soleil ! Au détour de ma boîte à lettres, l'Exploratrice littéraire que je suis pour lecteurs.com a sauté de joie. Bah oui faut me comprendre, recevoir un roman repéré depuis quelques semaines, ça donne le sourire... Mais est-il bon pour autant ? Oui, sans toutefois émettre quelques critiques... Car dans l'Afrique fantastique imaginée par Tomi Adeyemi, le personnage de Zélie s'est vue confier la difficile mission de ramener la magie sur la terre d'Orïsha, anéantie plusieurs années auparavant par le roi. Contre toute attente, la jeune fille de 17 ans est aujourd'hui le seul espoir de son peuple. Ravivera-t-elle la magie ? Parviendra-t-elle à libérer les siens ? Et si oui, à quel prix ? Fort de nombreuses actions, mais un peu redondant, le roman séduit par un univers maîtrisé et son allégorie de la société américaine. Parfois linéaire, ce premier tome pose une intrigue adroite et laisse entendre le grondement de fureur du second opus...

Roman choral à trois voix, de sang et de rage porte bien son titre français ! du sang, je ne vous cache pas qu'il y en aura un peu, de la rage, beaucoup. Comment ne pas être en colère face à la situation dans laquelle se trouve Zélie et son peuple de majis déchus ? Humiliés et mis au banc de la société, ceux-ci ne sont plus que l'ombre de leur grandeur d'antan. Jusqu'à la rencontre entre Amari, fille du roi et voleuse d'un des trois artefacts magiques, et notre héroïne. Accompagnée de son frère, Tzain, et de la princesse en fuite, Zélie part à la rencontre de pouvoirs qu'elle pensait à tout jamais disparut.

Alternant entre les pensées de Zélie, Amari et son frère Inan, prince et héritier du royaume, Tomi Adeyemi propose une immersion dans les différentes strates de cette société ainsi qu'une observation accrue des différents parti-pris. Tandis que Zélie et Amari s'apprivoisent pour rallier d'autres devîns, - nom donné aux majis à la perte de leur pouvoir - Inan, quant à lui, est envoyé par son père le roi, à leur recherche afin de les éliminer.

Des scènes d'actions menées par les différentes pérégrinations du trio, s'entrecoupent de nombreux souvenirs ou pensées intérieures qui, malheureusement, ralentissent le rythme et tire le roman en longueur. Malgré une intrigue somme toute classique pour le genre, ce sont bien les décors et l'originalité de l'univers qui détonne. Ceci dit, ceux-ci ne sont qu'un moyen détourné d'aborder la violence et la haine dans une société qui la reproduit. Ainsi, on peut aisément comparer les discriminations et humiliations subies par les devîns par celles des afro-américain.

Balayant la morale manichéenne en énumérant tour à tour les points positifs et négatifs à la réapparition de la magie, Tomi Adeyemi souligne la complexité de la notion de choix et de justice pour l'acquisition d'une société saine et équilibrée.

Des personnages attachants, mais un brin stéréotypés, un pays imaginaire foisonnant et une aventure périlleuse, forment un roman séduisant et palpitant. Curieuse de lire la suite de cette trilogie prévue pour 2020...

Lien : http://bookncook.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
argali
  06 mai 2019
Ce roman diffère de ce qu'on a l'habitude de trouver d'ordinaire en fantasy. Les origines nigérianes de l'auteure y sont sans doute pour beaucoup. le récit se déroule en Afrique et fait la part belle aux contes et légendes qui scandent la vie des Africains depuis toujours. L'héroïne, Zélie, est africaine, comme Tzain, Amari et Inan, et c'est bien. (Fallait-il d'ailleurs attendre une auteure africaine pour que cela arrive ?) Elle a perdu sa mère dans son enfance, en même temps que la magie a disparu de son monde. Sa mission est de la restaurer et de venger le génocide du peuple des majis et l'oppression qu'ils subissent. On ne peut s'empêcher d'y voir une allégorie de l'Histoire et l'auteure n'hésite d'ailleurs pas à établir des parallèles avec notre propre monde.

Le racisme et la violence sont deux thèmes omniprésents dans ce roman. Ils mettent en lumière une intéressante réflexion sur le concept de race, sur les considérations liées à la couleur de peau notamment et les préjugés qui en découlent. Par le questionnement des personnages, l'auteure remet en cause les valeurs et notions héritées et véhiculées par l'éducation reçue.

Le rythme... (suite sur le blog)


Lien : http://argali.eklablog.fr/de..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
LesFantasydAmanda
  13 août 2019
--- Merci Lecteurs.com ! ---

Depuis sa sortie en français, le premier tome de Children of blood and bone me faisait particulièrement envie, raison pour laquelle je l'ai demandé en service de presse sur le site lecteurs.com. Vous n'imaginez donc pas ma joie lorsque je l'ai découvert dans ma boite aux lettres, quelques semaines plus tard.

Verdict ? Même si j'ai quelques bémols à émettre – comme d'habitude ! -, j'ai passé un agréable moment de lecture.

--- Si cette saga a tant de succès, c'est parce qu'elle nous prend aux tripes ! ---

Je vais être honnête avec vous : de sang et de rage n'a rien de fondamentalement original. Il s'agit d'une histoire de révolte comme il en existe tant d'autres. Néanmoins, elle a le mérite d'être addictive, bouleversante même.

Les pages défilent à une vitesse folle, Tomi Adeyemi étant particulièrement douée pour relater des moments forts, percutants, presque douloureux. C'est comme si l'on ressentait les souffrances de Zélie à travers ses mots. Alors, si ce livre a remporté un si grand succès, je pense que c'est avant tout parce que, sur le plan émotionnel, il s'apparente à une bombe. L'horreur côtoie l'espoir à chaque page, et on se sent constamment dans l'urgence.

Bien sûr, si l'on prend le temps de décortiquer le scénario, on ne tarde pas à y trouver des facilités. En fin de compte, l'intrigue se révèle très linéaire. Mais cela n'enlève rien aux atouts cités précédemment, pas vrai ?

En outre, je me suis rapidement rendu compte que l'histoire n'était pas aussi manichéenne qu'on aurait pu le croire. En effet, nos héros en arrivent pratiquement à comprendre leurs ennemis. Mais rien ne leur sera pardonné…

--- Un univers qui n'a pas encore révélé tout son potentiel ---

Comme l'ensemble des lecteurs, j'étais curieuse de découvrir cette Afrique imaginaire citée dans la quatrième de couverture. Et ce qui m'a plu, avant tout, ce sont les différentes magies inventées par l'auteure (guérison, voyance, flammes…), toutes liées à une divinité propre. C'est donc un système de magie entier qui a vu le jour sous la plume de Tomi Adeyemi.

J'espère néanmoins que l'on découvrira d'autres aspects de cet univers, car je suis un peu restée sur ma faim.

--- Quand il n'est plus possible de distinguer ses alliés de ses ennemis… ---

Tour à tour, Zélie, Amari et Inan prennent la parole. Or, tous ne sont pas dans le même clan… au même moment ! Et oui, les intérêts de chacun évoluent sans cesse, poussant les uns à trahir les autres. Connaître leurs pensées et leurs motivations profondes nous permet cependant de mieux les cerner et, par extension, de les apprécier.

J'ai malheureusement trouvé Zélie un chouïa caricaturée ; l'auteur nous la décrit comme une vraie tête brûlée incapable de faire les bons choix, alors qu'elle aurait pu être davantage que ça. Inan, le prince héritier, m'a semblé plus intéressant, plus complexe, malgré son inconstance qui m'a fait grincer des dents à plusieurs reprises.

--- Je suis partagée concernant la romance ---

Elle survient bien trop vite à mon goût, et à celui d'autres lecteurs si j'en crois les quelques chroniques que j'ai pu lire. Toutefois, elle confère à l'histoire une dimension beaucoup plus personnelle, ce qui, à mon sens, est un véritable atout compte tenu des émotions que fait naître de sang et de rage.

Quoi qu'il en soit, je suis impatiente de connaître la suite annoncée pour 2020, d'autant plus que la fin de ce premier opus est tout simplement… incroyable !
Lien : https://lesfantasydamanda.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
okidoki
  25 mai 2019
Je suis désolée d'avance vis à vis des précédentes critiques enthousiastes, de venir ternir un peu l'aura de ce roman qui reste un bon roman à mon sens .

Mais il y a certains points qui ne sont pas assez développés, et j'ai vraiment regretté cela.
Bien sûr il va sans dire que l'univers est des plus intrigants et que l'analogie avec l'Afrique et son histoire vraiment intéressante. On sent que l'auteure a à coeur de démontrer combien la haine appelle la haine, et que le désir de vengeance ne fait qu'alimenter les massacres sur des générations sacrifiées. Mais parfois, cette volonté est au détriment de l'univers mis en place, qui peine à prendre son essor. Mélanger réalité universelle et monde imaginaire fait que ce second aspect est régulièrement étouffé. L'auteur nous offre un monde dense, mais en fait trop dense pour être suffisamment exploité. On le traverse sans jamais vraiment l'appréhender. du coup, il fût difficile pour moi de réellement m'immerger dans ce monde qui aurait dû être tellement plus décrit, plus foisonnant. On perd sans cesse, en raison des innombrables émotions et questionnements des héros, l'essence magique de cette Afrique merveilleuse qui nous était promise.
Pourtant j'ai adoré tout ce qui concerne la mythologie mise en place,elle est parfaitement maîtrisée, l'expression de la magie bien exprimée, visuelle, et elle résonne en la lectrice que je suis...Mais là encore, pour les raisons évoquées plus haut, elle ne suffît pas pour moi à cette immersion désirée, noyée encore une fois, au milieu des souvenirs et des états d'âme des protagonistes. Cela finit par prendre une telle place, que le reste ne reste qu'une toile de fond.
De plus, le choix d'un roman choral était sûrement judicieux quant à l'expression des différents points de vue, des histoires et éducations,tout ce qui a fait de nos héros ce qu'ils sont, et explique leurs enjeux, leurs caractères. Evidemment j'ai bien compris que cela permettait une amplitude et une objectivité plus large, évitant ainsi tout manichéisme. le monde n'est pas noir ou blanc. Avec ces 4 visions, ces 4 caractères, elle nous balade à travers des émotions controversées, et tourmentées....Chacun de ces 4 héros est embrigadé dans son éducation, dans ce qu'ils pense savoir. Ils sont autant pétris de certitudes que de doutes, mais à la finale, malgré toutes les turpitudes du destin, ces certitudes seront à peine ébranlées. A part la princesse Amari, personnage solaire et bienveillant, les autres n'ont pas vraiment évolués vers un libre-arbitre qui ferait d'eux des héros plus matures, entiers et libres....Je regrette particulièrement que le personnage d'Inan, à mon sens le plus complexe et le plus intéressant par son idéalisme perpétuellement contrarié, n'ait pas été plus largement utilisé. On le voit, en définitive, évoluer réellement que dans des scènes ou la magie l'anéantie, ou dans celles de romance, et cela m'a frustré, il aurait mérité davantage d'implication. Bon ou mauvais, son potentiel aurait pu ouvrir une réelle quête personnelle.

Mais peu importe, ce que je voulais surtout dire, c'est que ce roman à quatre voix de jeunes gens perpétuellement rappelés par leur passé, en perd régulièrement son rythme. Pourtant les actions ne manquent pas, les rebondissements sont nombreux, mais ces introspections à répétitions cassent la fluidité du récit, et du coup font que pour moi la trame se gelait sans arrêt.
Ce ne fût une lecture ni addictive, ni fébrile, et le pire c'est que je le regrette. J'aurais voulu rentrer dedans et ne plus le lâcher parce que je reste persuadée que c'est un bon livre, original et prometteur pour le second tome à venir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
echosdemots
  15 juillet 2019
Les amis, ce roman est une véritable pépite ; un premier volet passionnant, étonnant et terriblement addictif. Tomi Adeyemi nous transporte dans une Afrique imaginaire décrite avec brio et inspirée par la culture et la mythologie de l'Afrique de l'ouest d'où est native l'autrice. Entre ahérés, léopardaires blancs, jungle et désert, le lecteur voyage et s'y croit grâce à des descriptions hautement immersives.

*

Les chapitres suivent trois personnages différents mais tous plus intéressants les uns que les autres:

Il y a Amari, une princesse ayant grandi dans une cage dorée. Loin de se sentir heureuse, elle ne supporte la vie dans sa famille que grâce à Binta, une devîn au service de la famille royale. Lorsque le Roi s'en prendra à cette dernière, Amari décidera de trahir son père et de s'enfuir du château.

Zélie, orpheline de mère, vit dans la peur et l'oppression car elle est une devîn (les devîns sont surnommés "les cafards"... Ça donne une petite idée de l'ambiance^^). Alors qu'elle tente de vendre un poisson au marché afin d'aider sa famille - elle qui a toujours l'impression de leur gâcher la vie - elle fera la rencontre d'Amari et l'aidera à fuir les gardes. Lorsqu'elle apprendra que la magie n'a peut-être pas entièrement disparu, elle partira avec la princesse... malgré son aversion pour cette dernière.

Inan, le prince héritier, traquera les filles sur ordre du Roi Saran, bien décidé à les empêcher de faire revenir la magie à Orisha. Éduqué toute sa vie comme le futur Roi devant faire passer Orïsha avant ses intérêts personnels, Inan apprendra beaucoup sur lui-même et sur son royaume alors qu'il traquera les filles.


Tous les trois prendront conscience de choses importantes sur eux-mêmes et sur les autres classes sociales; ainsi, le lecteur assiste à une vraie évolution des personnages au cours des 84 passionnants chapitres qui forment ce premier tome.

de Sang et de Rage n'est pas un "simple" roman de fantasy. En effet l'autrice – en plus d'avoir créé un univers magnifique – se sert de sa plume pour s'exprimer contre les persécutions raciales. Grâce à Orïsha et ses habitants, elle dénonce habilement racisme, bavures policières et oppression.

Enfin, pour les lovers de l'assemblée... J'ai une bonne nouvelle ! de la romance se met en place peu à peu... mais est loin de prendre toute la place ! Ainsi, ceux qui aiment cette dimension ne sont pas en reste et les autres ne se sentent pas envahis. Tout le monde est content, c'est beau.

*

Bref, ce roman de fantasy YA est d'une grande qualité ; à mettre entre toutes les mains des fans du genre. Entre vengeance, trahisons et espoir, le lecteur partage des émotions fortes avec les personnages dès le début du roman jusqu'à sa fin en cliffhanger délicieusement frustrante. Foncez découvrir le premier tome d'une trilogie qui s'annonce épique ; vous ne le regretterez pas !
Lien : http://echos-de-mots.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Sachikochi
  27 juin 2019
Ce livre a fait grand bruit à sa sortie VO mais aussi à sa sortie française, les avis ont commencé à sortir, et on était sur des avis bons, très bons, mais aussi mitigés et moins bons, du coup je ne savais pas trop si je lisais maintenant, si j'attendais et finalement je me suis lancée dans l'aventure, il fallait que je la commence.
Du coup, je pense que j'ai bien fait, parce que ça été une très bonne lecture, on a frôlé le coup de coeur pour l'univers, malheureusement ce livre a quelques petits points négatifs, mais j'en parle dans la suite !

Dans ce roman, nous suivons Zélie, une jeune fille qui a la particularité d'avoir les cheveux blancs, contrairement aux autres habitants de ce pays qui repose sur la culture africaine, qui ont des cheveux noirs. Cette différence est connue de tous, puisque les personnes ayant cette couleur de cheveux sont des « maji », des personnes qui possèdent et peuvent contrôler la magie. Seul problème, c'est que le roi a supprimé cette magie, en faisant en sorte que toutes les personnes la maîtrisant soient anéantis. de ce fait notre protagoniste se retrouve à vivre avec son père et son frère, puisque sa mère a été une des victimes de ce raid… Après une visite en ville pour vendre du poisson, elle tombe sur une jeune fille qui a besoin d'aide, et qui est en possession d'un objet très intéressant, puisqu'il a permis à Zélie de connaître ses pouvoirs. de là va s'en suivre une aventure pour fuir le roi et son armée, et faire revenir la magie dans le pays.

Le pitch est super intéressant, l'aventure est top, on voyage en même temps que nos protagonistes et on profite de certains paysages, plutôt sympathiques alors que d'autres sont beaucoup moins sympas…
Ensuite, on ne suit pas que le point de vue de Zélie, mais on va suivre Amari, la princesse et la personne en possession du parchemin, mais on suit aussi Inan, le prince et donc le frère d'Amari, qui les pourchassent. Ce que j'ai trouvé dommage c'est de ne pas avoir le point de vu de Tzain, le frère de Zélie, qui était celui qui avait le plus la tête sur les épaules, et dont j'aurai vraiment aimé connaître son point de vu à lui, et ses pensés, et pas seulement à travers les yeux des autres personnages.
J'ai beaucoup aimé suivre Zélie, une jeune fille qui se retrouve à devoir devenir forte, elle n'a plus le choix, elle va devoir affronter de nombreuses épreuves qui ne vont que la renforcer, essuyer des trahisons, des pertes. Mais Amari est celle que j'ai préféré, son évolution est très intéressante, elle se retrouve à devoir laisser aux vestiaires ses manières et ses tenues de princesse pour se transformer en guerrière et pour se protéger, protéger les autres, mais surtout se prouver qu'elle est une personne qui en impose ! Inan, je l'ai détesté, puis apprécié, puis de nouveau détesté, pour finalement ne pas savoir quoi penser du personnage. J'attends le tome 2, je pense que je serai bien fixée et pouvoir donner un vrai avis sur ce prince qui m'intrigue énormément, et que j'ai vraiment envie d'apprécier.
On a tout de même d'autres personnages que l'on découvre, et que l'on apprend à apprécier, bien que certains nous soient enlevés très vite…

Comme je l'ai dit, on a frôlé le coup de coeur, mais pourquoi ? Comme vous l'avez compris, j'ai juste adoré cet univers, la mythologie qu'a mis en place l'autrice est top, y a un vrai travail derrière pour que l'on soit immergé au mieux dans cette aventure. Un travail d'édition propre, notamment au début du livre on trouve une carte pour mieux visualiser le voyage que va effectuer notre petit groupe. Ensuite c'est tout un monde de magie mis en place, donc vous avez les différents clans qui expliquent les différents pouvoirs et de qui viennent-ils, c'est à dire la divinité associée. Quelque chose que l'autrice a su bien gérer, sauf que j'ai ressenti quelques longueurs durant ma lecture… Pourtant je n'avais pas envie de lâcher le roman je voulais toujours savoir ce qui se passait, et pourtant à certains endroits le temps était long, on n'avançait pas trop, et c'est plutôt drôle quand on découvre qu'ils sont face à un compte à rebours.
Une autre chose qui m'a un peu déçue, c'est le manque d'explications, je pense que ce sont des tenues, sauf que l'autrice a utilisé des termes différents, propre à son univers, et ce n'était pas vraiment expliqué, donc je me l'imaginais, mais je ne pense pas que je les ai vus comme l'autrice, et c'est un peu dommage… J'aurai vraiment voulu les imaginer comme ils méritaient de l'être.
L'autrice semble traiter de nombreux sujets, et on le ressent comme l'esclavage qu'elle dénonce à travers des pratiques honteuses, ou même ces nobles, trop nobles et trop stupides, pour être meilleur ils sont prêt à dépenser des fortunes… Là aussi, ça se fait de manière très subtile dans le récit, sans que ça devienne trop lourd.

La fin va vite, c'est une grosse bataille, chacun pour ses idéaux, et ça va tellement vite que je me pose des questions sur finalement qui a survécu à tout ça, parce que l'autrice nous a pas fait l'appel pour nous dire qui est encore dans la partie et qui ne l'est plus… Mais elle m'intrigue énormément et j'ai qu'une hâte c'est me plonger dans le tome 2, et retrouver ces personnages pour lesquels je me suis beaucoup attachée.
Lien : https://takeabreakavecsachik..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
de_poudlard_a_anima
  13 juin 2019
Mon avis ne va pas être aussi bon que tous les excellents avis que j'avais pu lire sur ce roman. Il y a de bons éléments qu'il faut remarquer et qui m'ont poussée à finir ma lecture, malgré tout, je reste sur une note mitigée du fait de beaucoup d'éléments peu cohérents, peu approfondis. A travers son récit, on sent bien que Tomi Adeyemi avait pour but de parler de haine raciale, de vengeance, et de comment cette haine appelle la haine. Cependant, cette volonté s'est révélée être au détriment de son univers, du développement de ses personnages et de son intrigue.

De sang et de rage nous entraîne dans une contrée Africaine, au coeur d'un univers de fantasy qui avait du potentiel. On prend peu à peu connaissance d'une histoire de peuples, de magie, de répression, de hiérarchie des races et de mythologie. On découvre Zélie, maji opprimée dont la famille – son frère, Tzain, et son père – peine à subvenir à ses besoins depuis que sa mère et la magie ont disparues une nuit, onze ans plus tôt. En parallèle, on découvre le prince et la princesse du royaume, Inan et Amari. Ce choix de narration selon trois points de vue sert bien la volonté de l'auteure de montrer les différents « camps », si je puis dire, de cette guerre des races. Elle met en avant à la fois l'éducation et les principes de Zélie, qui est opprimée depuis la naissance et à qui on a ôté sa raison d'être (la magie), et ceux de Amari et Inan qui ont grandi dans l'opulence mais avec pour père un tueur et dictateur.

Si j'ai apprécié le personnage d'Amari, j'ai été très agacée par les trois autres, notamment Zélie et Inan. Par leurs réactions excessives, leurs manies de foncer tête baissée, de faire la girouette, leurs actes m'ont parus bien disproportionnés. En guise de quête dont on s'attend à ce qu'elle s'avère impossible, on a une aventure qui se déroule un peu trop bien sur une grande majorité du roman. Les relations développées entre les personnages ont également un goût de trop-vite, et m'ont fait lever les yeux au ciel plus d'une fois ; elles étaient prévisibles mais assez mal menées selon moi. J'aurais apprécié que l'auteure prenne son temps sur ce point-là.

Un autre point m'a beaucoup dérangée, mais c'est un point plus personnel qui pourrait ne pas déranger d'autres lecteurs : on a un récit à la première personne (avec trois points de vue ce qui, déjà, a tendance à m'embrouiller), et qui est de plus au présent (je préfère largement une narration au passé dans un univers comme celui-ci, mais c'est un choix de l'auteure que je respecte car je pense qu'elle voulait donner une dimension actuelle à son histoire et la cause qu'elle soutient à travers elle).

Toutefois, j'ai apprécié l'univers dans lequel on évolue, malgré le fait qu'il ne soit pas assez développé à mon goût ; la mythologie y est bien pensée, ainsi que la culture Africaine que l'on perçoit dans la façon de vivre de ces peuples et la contrée dans laquelle ils vivent. J'ai aussi apprécié cette idée de personnages pourvus de magie, mais à qui on la lui a arrachée. En bref, c'est un bel univers de fantasy mais je ne suis pas convaincue par la façon dont l'intrigue a été menée en son sein.

J'ai été heureuse, cependant, d'avoir poussé ma curiosité jusqu'à la fin du roman, car cette fin remonte clairement le niveau. Pour le coup, on a quelque chose de très imprévisible qui m'a fait douter de mon avis final sur le livre, et sur ma potentielle lecture du deuxième tome. Après mure réflexion, cependant, je sais que je ne lirai pas la suite de cette histoire car trop d'éléments ont contribué à la déception que j'ai ressentie à la lecture d'une trop longue partie de ce roman.
Lien : https://depoudlardaanimablog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
A_vrai_lire
  17 mai 2019
Une magnifique livre aussi bien sur le fond que sur la forme. Au programme : de la magie, des créatures fantastiques, des personnages féminins forts, une ambiance mystérieuse qui encercle ce roman et un imaginaire qui ne s'impose aucune limite. Mais voilà. Comprendra qui voudras, je n'accroche pas et n'arrive pas à entrer dedans. Mauvais timing ? Sûrement. Je l'ai commencé un peu avant les partiels et n'ayant pas pu vraiment m'y plonger durant ces deux dernières semaines, j'ai dû laisser traîner trop longtemps. Depuis hier j'essaye de m'y remettre mais rien à faire, ça ne veut pas ! Frustration ultime car, comme je l'ai dit, l'ambiance est fascinante et l'action entraînante !
Commenter  J’apprécie          20
culturevsnews
  02 mai 2019
De sang et de rage est une fantaisie d'inspiration ouest-africaine qui se déroule dans le pays fictif d'Orïsha. Il faut tous les meilleurs morceaux de la fantaisie de YA - princesses, soldats tourmentés, la bataille pour restaurer la magie vs la supprimer - et il fait quelque chose de complètement nouveau avec ces éléments familiers. Il s'agit d'une aventure pleine d'action et rythmée pour restaurer la magie dans le monde et compléter un rituel avant que le solstice ne soit terminé et que la magie ne soit perdue à jamais.

Mais en dessous, il y a beaucoup de thèmes plus sombres. L'intrigue est intense et imprégnée de violence raciste. Adeyemi établit de nombreux parallèles avec notre propre monde, forçant le lecteur à s'arrêter et à considérer le racisme systémique et l'injustice dans les systèmes correctionnels. Et Zélie se souvient trop bien du génocide exécuté sur ordre du roi Saran. le "Raid", comme on l'appelle, lui a pris sa mère. Aujourd'hui, Zélie est une divineure - une maji sans magie, bien que ses capacités soient endormies, attendant le parchemin manquant qui peut lui rendre son pouvoir.

Le livre est raconté en alternant les points de vue. L'un est Zélie, l'autre est la princesse Amari que Zélie sauve à contrecoeur des hommes du roi, et le troisième est le frère d'Amara, Inan, qui est envoyé pour poursuivre et arrêter sa soeur et Zélie. Avec des personnages complexes qui changent et grandissent naturellement au fur et à mesure que l'histoire progresse, j'étais accro. Je me souciais de ce qui leur était arrivé à tous les trois. Il n'y a jamais eu un moment ennuyeux.

C'est toujours risqué d'entrer dans un livre aussi passionné que celui-ci, mais pour ma part, je pense qu'il le mérite bien. Une intrigue captivante et passionnante, une distribution de personnages complètement non-blancs, ET une considération réfléchie de la race, de la couleur de peau et des préjugés... impressionnante, c'est le moins qu'on puisse dire.

Note : 9,5/10
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




.. ..