AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226328394
Éditeur : Albin Michel (30/08/2017)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Veille de Noël 1870. Sherlock Holmes, Arsène Lupin, et Irene Adler se prennent de passion pour une énigme publiée dans le Times. Sherlock ne tarde pas à découvrir que des coordonnées géographiques y sont dissimulées ! Lorsqu’un riche marchand est retrouvé mort dans le premier des lieux en question, nos trois amis comprennent vite que les coupables communiquent par l’intermédiaire du Times. Ils se rendent aussitôt à Scotland Yard pour prévenir la police mais on les c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Souri7
  17 août 2019
🌹Troisième tome des aventures de notre trio incroyable : Sherlock Holmes, Arsène Lupin et Irène Adler.🌹

À la veille de Noël, nos trois amis se retrouvent lancés sur les pistes d'une énigme publiée dans les petites annonces du journal. Il ne faut pas longtemps à nos trois compères pour déchiffrer le code. Malheureusement, ils arrivent trop tard sur les lieux de la première énigme où un marchand est retrouvé assassiné. Nos trois jeunes détectives sont bien décidés à contrecarrer les plans machiavéliques de cet assassin, au risque de se mettre en danger...

Bon, soyons franche. Ce troisième opus est certes sympathique, j'avoue avoir moins pris de plaisir à le lire que les deux premiers. L'énigme de la rose écarlate permet aux auteurs de glisser de nombreuse allusion à l'univers de Sherlock Holmes comme la prestigieuse adresse de son futur cabinet, la présence de son futur grand ennemi. Ne parlons pas non plus des relations tumultueuses et difficiles avec Scotland Yard et de sa propension à décrypter les énigmes. Bref, ce troisième volet nous offre une plongée dans l'univers Holmesien... mais reste vraiment en surface...

Côté intrigue, à moins de ne pas être attentif ou de le faire exprès, le lecteur saisit rapidement les tenants et les aboutissants dont il est question. Cela gâche au final le mystère tant vendu par les auteurs. Heureusement, les événements, les mises en danger des personnages, leurs liens permettent d'apporter un peu plus de consistances à l'ensemble.

Parlons des personnages. Entre le premier et ce troisième tome, nos trois héros ont bien grandi et une sorte de trio amoureux semble se mettre en place. Irène Adler, narratrice se retrouve en plein milieu d'une intrigue amoureuse avec d'un côté le garçon coincé de bonne famille (Sherlock) et de l'autre, le garçon du peuple à l'agilité incroyable (Arsène).

Pour conclure, cette saga jeunesse est vraiment agréable à lire et permet au jeune public (comme au moins jeune) une découverte atypique et moderne de personnages connus au travers d'événements de leur jeunesse. À lire ❗️
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1020
florencem
  16 décembre 2018
Sherlock, Lupin et moi fait partie de ces romans avec qui je suis quasiment certaine de passer un bon moment. La série jeunesse ne m'a pas déçue depuis le départ et ce troisième tome ne m'a pas fait défaut, loin de là. J'espère sincèrement que l'histoire imaginée par les deux auteurs pourra continuer un petit moment mais surtout faire grandir les personnages qui ne sont encore que des enfants. Pouvoir les suivre jusqu'à la fin de l'adolescence et le début de leur vie d'adulte serait vraiment très chouette. Même si pour le coup, cela ne serait peut-être plus de la littérature jeunesse... Mais revenons à ce troisième tome.
La période de Noël est enfin arrivée à Londres et Irène et Sherlock reçoivent leur cadeau bien en avance avec le retour de leur complice : Arsène. Et bien entendu, le retour du dernier membre du trio s'accompagne d'un nouveau mystère que nos héros vont vouloir résoudre à tout prix. Nous voilà donc embarqués une nouvelle fois dans une enquête aussi dangereuse que palpitante. Et si pour ma part, j'ai trouvé assez rapidement le fin mot de l'histoire, il n'en reste pas moins que le déroulement de l'intrigue ainsi que les différentes rencontres que nous faisons tout au long du roman, ont rendu cette lecture très agréable.
Le style des auteurs est toujours aussi plaisant, et suivre nos comparses à travers les "mémoires" d'Irène fait toujours mouche avec moi. Et pourtant, dieu sait que j'ai du mal avec les héroïnes créées par des auteurs masculins, mais là, j'aime énormément Irène. Elle est crédible à souhait, vis-à-vis de l'époque et aussi du personnage adulte que l'on connaît, intelligente, drôle, aventurière mais aussi avec ses petits défauts. Mais elle apprend et c'est le principal. Il y a bien entendu un côté plus détaché avec Arsène et Sherlock vu que nous ne les voyons qu'à travers ses yeux, mais la tendresse qu'elle a pour eux se ressent et les auteurs les dépeignent avec justesse également. Nous voyons aussi les caractères des trois amis évoluer et se rapprocher de plus en plus de ceux que nous connaissons. Ils grandissent, tout comme leurs sentiments. Ce qui me fait un peu peur, car leur amitié risque aussi d'en pâtir et ce n'est pas quelque chose que je veux voir... Mais en même temps, cela était assez inévitable.
Cette nouvelle enquête les place aussi dans leur futur "emploi". Si Arsène a de plus en plus le goût pour la cambriole avec sa morale bien à lui, Sherlock découvre le métier de détective privé et aussi une certain aversion pour Scotland Yard... Irène reste, elle, assez en retrait vis-à-vis de son futur. Elle répète à chaque tome que bientôt la découverte de sa réelle identité changera tout mais à part m'irriter un peu (c'est une réflexion trop souvent citée et qui n'aboutit à rien jusqu'à présent). J'espère que quand le moment viendra, il y aura un réel changement. Mais les pions se placent, discrètement certes, mais il est impossible de passer à côté des clins d'oeil de plus en plus nombreux.
L'enquête, elle, est plutôt sympathique. Il y a une dose de danger comme dans les précédentes, mais nous ne craignons pas vraiment pour nos héros, même si la tension est bien palpable. Les détectives en herbe nous font traverser Londres et ses environs, mettant au point des stratagèmes et des théories divertissantes et qui nous entraînent sans mal jusqu'à la fin du roman. Ce sont pour moi surtout les relations entre les personnages qui me captivent, mais étant une lectrice plus âgée que la cible, cela me semble normal. Et franchement, je pense que les jeunes lecteurs se prendront totalement au jeu.
La fin, et même dirai-je la dernière phrase, introduit un personnage emblématique. Des ennuis potentiels à l'horizon qui sauront nous réjouir, je n'en doute pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
belette2911
  10 novembre 2017
Après une lecture qui m'avait secouée émotionnellement, il me fallait passer à du plus calme, du plus doux et quoi de mieux qu'une lecture jeunesse avec Holmes, Lupin et Adler adolescents ?
Direction le Londres de 1870, à quelques jours des fêtes de Noël, et on s'installe bien confortablement devant un chocolat chaud au Schackleton Coffee House en compagnie de nos trois jeunes amis.
Bon, si vous cherchez une enquête policière digne de ce nom, je vous conseille un roman de la reine du crime, Agatha Christie, mais si vous voulez passer un bon moment de lecture, sans vous cassez la tête, ce roman jeunesse est fait pour vous.
Nos trois personnages sont toujours aussi sympathiques. Les caractères de Holmes et Lupin se dessinent afin de nous montrer ce qu'ils pourraient être plus tard, même si, pour le moment, tout cela est encore latent.
Quant à la jolie Irene, elle ne sait plus quoi penser entre un qui l'embrasse sur les lèvres à la dérobée et un autre qui l'enlace en la raccompagnant chez elle, sans oublier le petit présent qu'elle retrouvera au fond de sa poche sans savoir de qui il provient.
J'espère juste que nous n'irons pas vers le triangle amoureux dans les prochains tomes, même si ce genre d'événements pourraient expliquer pourquoi ces trois amis se retrouveront séparés diamétralement plus tard, au point même qu'ils s'affrontent (Irene vs Holmes dans « Un scandale en Bohême » et Lupin vs Holmes dans « Lupin contre Herlock Sholmes »).
Anybref, sans casser trois pattes à un canard et sans manger de pain, c'est un roman jeunesse qui se lit d'une traite dans son canapé en savourant une bonne tasse de thé.
On sourit des facéties de nos jeunes gamins, on imagine ce que cela pourrait donner si Irene en choisissait un et pas l'autre, on frémit devant les dangers qu'ils prennent, tout en se doutant que l'un ou l'autre ne va pas mourir puisque ce n'est pas GOT !
Un bon point pour moi qui avait deviné avant le Maître le pourquoi du comment des crimes étranges qui avaient lieu après la petite énigme d'échec parue dans le Times… Bon sang, mais c'était bien sûr ! Belette 1 – Sherlock Holmes 0 (un temps de retard face à mon esprit brillantissime).
Un roman jeunesse qui se lit avec plaisir, des personnages que l'on se plait à revoir et en le refermant, on songe déjà à ce que leur prochaine aventures va nous réserver !

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Syl
  13 avril 2019
Londres sous la neige, décembre 1870,
Dans son journal, la jeune Irène écrit… La famille Adler est réunie. Paris étant toujours assiégé par les Prussiens, de nombreux Français se sont réfugiés de l'autre côté de la Manche. Ces derniers évènements ont ressoudé ses liens avec sa mère qui se montre moins pénible. Avec un père souvent en voyage pour ses affaires et une mère prise par les oeuvres de charité, elle a régulièrement l'occasion de rencontrer Sherlock dans le salon de thé qui est devenu leur quartier général. Tout serait idyllique si Arsène était présent. le jeune homme travaille dans un cirque et se trouve actuellement à Anvers avec son père. le quotidien est sans surprise, mais heureusement c'est bientôt Noël, une fête qu'elle apprécie beaucoup…
Juste avant de prendre son cours de chant, Irène voit un Sherlock satisfait et pas morose comme les autres jours. Enfin ! Il a découvert dans le Times une énigme digne de les tirer de l'ennui. Signée par Frère Noir, des positions d'une partie d'échecs sont publiées dans un petit encarté et Sherlock est persuadé que c'est un code entre deux malfrats. Il lui explique que les positionnements sont en fait des localisations géographiques des rues de Londres et plus précisément de trois habitations. Ils en sont tous les deux à discuter de cette intrigante affaire lorsque une heureuse surprise s'annonce… Arsène est de retour pour reformer leur trio d'invincibles enquêteurs car un crime vient d'être commis dans l'une de ces maisons. Samuel Peccary, un riche négociant, a été poignardé et le meurtrier a laissé près de son corps une rose rouge.
Sans plus attendre, les trois amis vont à Scotland Yard pour raconter leur découverte et annoncer qu'un autre meurtre se prépare. Mais l'accueil n'est pas comme ils auraient pu le souhaiter et ils sont reconduits fraichement à la porte.
Désenchantés par les services de l'ordre, ils n'en sont pas moins obstinés et décident de mener leur enquête, seuls…
C'est en faisant des repérages et en voulant informer le propriétaire de la deuxième maison, un riche homme d'affaire, qu'ils font la connaissance de Charles Frederick Fields, un ancien de Scotland Yard. A sa retraite, le vieil homme a ouvert une agence privée et cette affaire, peut-être la dernière, l'intéresse au plus haut point car elle fait référence à l'époque où il était inspecteur principal… Impressionné par leurs déductions, il n'hésite pas à leur dévoiler quelques informations pour les regrouper avec celles de nos détectives en herbe qui avaient déjà fait le rapprochement avec la bande de cambrioleurs, La rose écarlate. Ces malfaiteurs sévissaient il y a une vingtaine d'années de manière très intelligente et toujours sans violence, avec à la clef des butins fabuleux. Si tout s'était terminé avec la mort de leur chef, Fields avait toujours espéré retrouver ses acolytes et ainsi clore le dossier définitivement.
Alors… qui reprend le symbole de la rose écarlate pour signer ses crimes ? Car après Samuel Peccary, une deuxième victime fait la une des journaux. Une rose rouge à ses côtés… le meurtrier semble plus résolu et opiniâtre que ses aînés. Sherlock, Arsène et Irène vont devoir faire très attention !
Sherlock Holmes, Arsène Lupin, Irène Adler ; ce livre est un troisième tome des aventures de nos jeunes amis très réussi, et l'époque de Noël est un atout à l'ambiance. Irène la narratrice détaille aussi bien l'enquête que les éléments d'une ville dans ses festivités. La trame policière est adaptée pour les jeunes lecteurs, captivante dans son énigme et pas trop sanglante. Comme pour les précédents opus, nous retrouvons dans la jeunesse de nos héros toutes les caractéristiques de leur personnalité d'adulte. Les tempéraments s'affinent, les témérités deviennent plus intrépides et leur connivence plus complice. A ces héros, les auteurs intègrent des personnages qui ont vraiment existé. Ici, c'est l'inspecteur Field qui eut une certaine célébrité en son temps. Et tout au long du livre, un autre personnage fictif apparaît en filigrane, un jeune garçon qui assiste Field et qui a une intelligence hors du commun. Ce n'est qu'au point final de l'enquête qu'on nous révèle son nom : James Moriarty.
La suite de cette série va être sans aucun doute aussi passionnante, surtout lorsque le récit amorce quelques mystères qui concernent Irène…
Une lecture à recommander !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Mladoria
  17 mai 2019
Un troisième tome toujours aussi prenant où l'on suit une fois encore notre trio sous la plume de la jeune Irene. Nous sommes à Londres et un tueur agi via une énigme d'échecs publié dans le journal. Mais une fois encore les trois enquêteurs vont dérouler le fil du mystère pour en trouver l'origine.
J'aime particulièrement la construction de ces histoires, on reste dans la classique enquête policière à laquelle se mêle un soupçon de journal intime puisque le récit est à la première personne et centré sur le personnage d'Irene. Les personnages et leurs relations évoluent au fil des tomes, ils mûrissent et les caractères s'affirment à mesure qu'ils grandissent. J'ai particulièrement aimé la relation d'Irene avec Horatio dans ce tome, complexe s'il en est dans cette époque où les statuts sociaux définissent et enferment bien souvent les relations entre les êtres.
L'affaire est bien plus nuancée qu'une simple histoire de meurtre, s'y mêlent vengeance, trahison, complot. Toute la palette du polar est utilisée et c'est une série que je vais continuer à suivre avec beaucoup d'intérêt tant pour sa qualité littéraire (la traduction rend le rythme très dynamique) que pour la densité de ses personnages et la richesse du genre. Une série à conseiller à des jeunes lecteurs qui souhaitent s'initier au genre policier et à tous ceux qui veulent lire des enquêtes palpitantes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Souri7Souri7   17 août 2019
Sherlock eut une moue sarcastique, puis il répliqua en croisant les jambes d’un geste nerveux :
– Je n’arrive pas à comprendre ce que cette période a de si réjouissant…
Il déplia alors ses longs doigts noueux pour énumérer tout ce qui lui paraissait défier l’enthousiasme :
– Les rues pleines de gens affichant des sourires béats, les commerçants qui ne pensent qu’à s’enrichir en vendant leur camelote inutile, la redoutable épreuve d’ingurgiter de la nourriture grasse et malsaine, tu trouves ça « grisant », toi ?
– Envoie à la reine une demande formelle d’abolition de la fête de Noël, comme ça le problème sera réglé !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
belette2911belette2911   01 novembre 2018
Quand enfin je franchis le seuil de la Shackleton Coffee House, avec vingt bonnes minutes d’avance, je trouvai Sherlock enfoncé dans son fauteuil préféré.

Comme chaque fois, sa vue suscita en moi une profonde émotion, qui me noua légèrement l’estomac. Une ombre semblait planer sur son visage, auréolé comme toujours de cheveux en bataille, un je-ne-sais-quoi de dissonant et de sinistre qui me mit aussitôt en alerte.

Je connaissais trop bien mon ami pour ne pas comprendre que quelque chose le tracassait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
florencemflorencem   15 décembre 2018
- Des coïncidences ? Sais-tu bien ce que c’est ? L’excuse qu’invoquent les flemmards pour ne pas se donner le mal de découvrir la vérité !
Commenter  J’apprécie          150
belette2911belette2911   01 novembre 2018
Je n’ai pas besoin de consulter ses pages, désormais jaunies, pour me rappeler ce que je lui avais confié cet après-midi-là : mes pensées du jour à propos de mes deux inimitables amis, Sherlock Holmes et Arsène Lupin. Depuis que j’étais installée à Londres, je fréquentais le premier de manière régulière ; quant au second, il explorait le vaste monde avec le cirque où travaillait son père.
Commenter  J’apprécie          10
belette2911belette2911   01 novembre 2018
Mes parents croyaient que je me rendais chez Mlle Langtry, mon nouveau professeur de chant, mais en réalité je ne la retrouvais qu’une heure plus tard, après avoir passé un petit moment en compagnie de Sherlock, dans ce café si peu approprié à une jeune fille de bonne famille.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : mystèreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Sherlock, Lupin et moi

comment s'appelle le personnage principal ?

Irma Alder
Irène Almé
Iride Alder
Irène Alder

10 questions
11 lecteurs ont répondu
Thème : Sherlock, Lupin et moi, tome 1 : Le mystère de la dame en noir de Irene AdlerCréer un quiz sur ce livre