AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Éliane Escoubas (Éditeur scientifique)
EAN : 9782228889094
311 pages
Éditeur : Payot et Rivages (04/04/1995)

Note moyenne : 2/5 (sur 1 notes)
Résumé :

Cet ouvrage est la traduction du tome Il des Ouvres complètes d'Adorno , c'est dire qu'il contient, outre Kierkegaard, Construction de l'esthétique, publié en Allemagne en février 1933, deux essais, La Doctrine kierkegaardienne de l'amour (1940) et Encore une fois Kierkegaard (1963), témoignant ainsi d'une présence constante de Kierkegaard dans le trajet d'Adorno. Qui connaît la prégnance de Kierkegaard dans la phil... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
peloignon
  29 novembre 2012
Dans cette thèse de doctorat qui fera connaître son auteur, Adorno aborde Kierkegaard en fonction de la « loi de la forme philosophique » qui « exige l'interprétation du réel dans la connexion concordante des concepts » (p,11). Cela ne revient pas seulement à éviter de partir de la lettre kierkegaardienne, mais correspond à lire Kierkegaard à l'inverse de la manière dont il se donne. Alors que pour Kierkegaard la subjectivité est la vérité, pour Adorno elle est plutôt volonté d'objectivité qui doit être mise en doute et critiquée.
L'existence n'est donc jamais prise en compte par Adorno, au profit du système (ou langage) de l'existence qu'il reconstruit à partir des écrits kierkegaardiens entièrement dans la réflexion, dans l'immanence de la pensée, de manière à pouvoir « le tenir dans le terrier de l'intériorité indéfiniment réfléchie »(p.25).
C'est ainsi que, pour prendre un exemple précis, sur le plan esthétique, alors qu'une lecture de Kierkegaard comme philosophe de l'exception montrera les idées esthétiques comme des passions subjectives pouvant être conditionnées différemment dans l'immédiat selon les époques, Adorno comprendra les appréciations subjectives kierkegaardiennes sur l'art comme des dogmes esthétiques, des « universalia post rem, obtenus par élimination des éléments historiques spécifiques » (p.40).
Pour prendre un autre exemple, alors que, pour Kierkegaard, l'existence vivante de l'exception, en travail au présent vers son idéal est le seul a priori qui soit digne d'être pris en considération, Adorno parle du sujet et de l'objet exclusivement dans l'histoire et en fait « la présupposition concrète du discours kierkegaardien sur l'existence humaine » (p.50). Il n'y a ainsi aucune transcendance possible pour Adorno, de sorte que la dialectique kierkegaardienne est un « mouvement que la subjectivité accomplit pour récupérer le « sens » à partir d'elle et en elle », dans « l'immanence de « l'intériorité » (p.54-55).
Ou encore, Adorno écrit que le « concept kierkegaardien d'existence ne coïncide pas avec la simple existence, mais avec une existence qui, dans son mouvement intérieur, s'empare d'un sens transcendant qui serait qualitativement différent de l'existence »(p.119). Par ce passage, Adorno distingue l'existence comme exception (liée à un sens transcendant) de l'existence comme subjectivité immédiate ou naturelle (la simple existence). Cette distinction est toutefois faite en parlant problématiquement d'un « concept », et Adorno d'ajouter que cette question se pose en fonction non pas « de l'existence pure et simple, mais comme question de l'existence historique »(p.119). La règle réduit ainsi l'exception à la seule vérité qui soit possible dans l'immanence de la pensée.
Bien qu'on ait montré l'insuffisance des traductions à partir desquelles Adorno a travaillé et l'importance des circonstances historiques particulières où son travail sur Kierkegaard a été conduit (voir Marcia Morgan, Adorno's Reception of Kierkegaard: 1929-1933, Søren Kierkegaard Newsletter, Number 43, septembre 2003, p.8-12), ce n'est pas l'incohérence qui en ressort pour moi, mais plutôt une formidable lecture de l'exception par la règle. Adorno conclut d'ailleurs en avouant que son projet critique consiste à cristalliser une ontologie « à partir de la philosophie de Kierkegaard, en contradiction avec l'intention dominante de celle-ci »(p.235).
Et cette contradiction n'est pas réconciliée, de sorte qu'elle nous laisse dans l'alternative entre, ou bien l'absence de l'exception dans l'immanence de la pensée médiatisée, ou bien la possibilité de l'exception, dans la vie présente, comme immédiateté seconde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
peloignonpeloignon   16 mai 2013
Il appartient, avec quelques rares penseurs de son époque tels que E.A. Poe, Tocqueville et Baudelaire, à ceux qui ont ressenti quelque chose des changements véritablement chtoniens qui, au début du grand capitalisme, se sont produits dans les hommes eux-mêmes, dans les modes de comportement humains et dans la composition interne de l'expérience humaine. C'est ce qui donne à ses motifs critiques leur sérieux et leur dignité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160

Videos de Theodor W. Adorno (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Theodor W. Adorno

Adorno "L'Art et les arts"
Dans la catégorie : DanemarkVoir plus
>Philosophie occidentale moderne>Scandinavie>Danemark (13)
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
340 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre