AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Minuit tome 1 sur 25
EAN : 9782820503343
512 pages
Milady (12/10/2011)
3.63/5   279 notes
Résumé :
La Lignée est parmi nous depuis toujours: de puissants guerriers vampires mènent une guerre secrète contre les Renégats pervertis par la Soif sanguinaire. Lucan Thorne est leur redoutable chef. Il a juré de protéger les siens, mais aussi l'humanité de la menace qui plane sur eux. Une mortelle n'a pas sa place dans cette vie de combat... jusqu'à ce que Lucan rencontre Gabrielle Maxwell, photographe de renom. Témoin d'un crime atroce, la jeune femme est la cible des R... >Voir plus
Que lire après Minuit, tome 1 : Le baiser de minuitVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (77) Voir plus Ajouter une critique
3,63

sur 279 notes
Attention les filles gros coup de coeur en vue et c'est chaud bouillant! A ne pas mettre entre toutes les mains donc! C'est grâce à Sookies si j'ai acheté ce livre et c'est sur son insistance que je l'ai commencé. J'ai bien fait de l'écouter car je l'ai adoré. Une fois de plus elle m'a permis de faire une magnifique découverte.

Gabrielle est une jeune femme sans histoire qui mène sa petite vie tranquille avec ses amis. du moins jusqu'au jour où elle va assister à un meurtre organisé par des vampires. Effrayée, elle se rend au commissariat mais personne ne la croit, car le corps a disparu et aucune trace de sang n'a été retrouvée. C'est alors qu'un bel inspecteur va venir la voir et adhérer à son histoire. Ce qu'elle ne sait pas, c'est que Lucan Thorne est lui-même un vampire et qu'il mène une guerre contre les Renégats, des congénères qui se sont laissés aller à leur soif de sang. Gabby va découvrir un univers auquel elle ne croyait pas du tout et se retrouve mêlée à des histoires qui la dépassent complètement…

Alors oui, cette histoire a quelques ressemblances avec le tome 1 de la Confrérie de la dague noire. Une série qui change de héros à chaque tome, un groupe de vampires (Confrérie, Lignée) qui se bat contre des « méchants » qui tuent des gens, une héroïne qui plonge bien malgré elle dans cet univers (mais bon Gabby est largement mieux que Beth) et est hypnotisée par un beau mâle (enfin cela correspond à Lucan, parce que Kohler beurk…), un membre qui disparaît (il faut l'événement dramatique non?), etc.

Malgré tout, elles n'ont rien de comparable! Là où la Confrérie m'a fait rire par son absurdité et par son côté parodique, Minuit s'avère sérieux et palpitant. Aucun passage ne m'a ennuyée, j'ai dévoré le livre et je l'ai reposé très difficilement. Tout cela grâce à des héros croustillants et une histoire extrêmement bien construite.

Gabrielle est une héroïne comme je les aime. Indépendante, pas niaise pour un sou, elle correspond bien à l'idée que je me fais de la bonne copine. Ses amis sont aussi agréables à suivre, ce qui donne envie de les côtoyer. Sa rencontre avec Lucan va entièrement transformer sa vie. Même si elle est très vité attirée par lui, elle ne lui saute pas immédiatement dessus et sait se contrôler (ce qui est tout à son honneur). Elle se pose des questions et met du temps à accepter tout ce qu'elle découvre. Même si elle le fait peut-être un peu plus vite que la moyenne, j'ai aimé sa résistance et sa peine à quitter d'un seul coup le monde qu'elle connaît.

Lucan, quant à lui, est un héros complètement torturé. A deux doigts d'être rongé par la soif de sang, il résiste de son mieux et continue sa guerre. En bon guerrier, il refuse d'avoir une compagne pour ne pas qu'elle soit mêlée à cette histoire et qu'elle se retrouve en danger. Pourtant sa rencontre avec Gabby va changer bien des choses. Partagé entre son combat et son désir, il n'en sera que plus torturé. Qu'est-ce que j'aurais voulu être à la place de Gabby pour le soutenir dans ces moments-là. Parce que je vous le dis tout de suite, il est très difficile de résister au charme de ce ténébreux vampire. J'ai fondu dès ma première rencontre avec lui!

Plusieurs autres vampires gravitent autour de lui et j'attends avec impatience d'en apprendre plus sur eux. Au niveau de l'histoire, l'enquête est intéressante et on se demande jusqu'au bout qui veut autant de mal à Gabby et pourquoi. Les révélations viennent au compte-goutte pour nous donner envie d'en savoir toujours plus. le tout est servi par un style très agréable à lire.

Ce tome 1 est un énorme coup de coeur et je me réjouis d'avance de lire le suivant qui verra Dante comme personnage principal.
Commenter  J’apprécie          70
Voilà que je ne respecte pas mes convictions, j'entame une nouvelle saga avec toutes celles que j'ai déjà ... Je ne vais sûrement jamais m'en sortir. La note pour ce bouquin sur LivrAddict étant relativement bonne, je commence à lire cette histoire. Mon avis est relativement bon, cependant j'ai trouvé cette lecture plutôt fade, vous comprendrez avec la suite pourquoi.

Lara Adrian nous donne avec ce premier tome, de bonnes bases pour sa saga. Nous avons tout le long du récit et surtout quand Lucan avoue ses secrets à Gabrielle - Gabby pour les intimes -, sur ce quelle est et surtout ce sur ce qu'est Lucan. L'intrigue, basée sur une guerre entre vampires " cousins " c'est à dire entre Renégats et la Lignée, est bien ficelée. L'auteure nous permet de les distinguer tout en incorporant une histoire d'amour qui tarde à venir je dois dire. Les mots sont assez crus ce qui ne me gêne pas.

Pour les personnages : Nous faisons la connaissance de Gabrielle et surtout sur son passé. C'est une photographe et une femme intrépide, solitaire, qui n'a jamais eu besoin de personne. Elle est très attachée à ne pas se faire dicter sa conduite et possède un grand coeur. Sa situation particulière - ce quelle est et quelle découvrira par Lucan - lui fait faire des choses inconscientes où sans le savoir elle a risqué sa vie de nombreuses fois.
Lucan, personnage tout aussi primordial de la série. C'est un vampire de la Lignée, c'est à dire l'un des plus anciens qui soit et donc, des plus puissants. Il combat les Renégats aux côtés de ses frères d'armes qui sont peu dévoilés dans ce tome. Lucan outre le fait d'être un connard arrogant et sur-protecteur, est mis en faiblesse par la belle Gabby dont elle découvre ses sombres secrets qu'il cache à tous. La priorité pour lui est que Gabrielle soit en sécurité coûte que coûte.

Pour résumé : Je parlais tout à l'heure d'une histoire un peu fade, je vais donc m'expliquer. Ce tome m'a tout de suite fait penser à la saga La Confrérie de la Dague Noire que j'adore, j'idolâtre, je vénère, bref c'est ma Bible en version Bit-Lit.
Tout d'abord les points communs : chaque tome met en avant un guerrier à la fois, il tombe amoureux d'une belle humaine généralement, ils combattent des vampires mais qui ne sont pas comme eux. Cependant à côté de la Confrérie de la Dague Noire, cette saga manque de piment et la ressemblance avec la série gâche le plaisir de la lecture. Je n'ai pas arrêté de les comparer et forcément ce premier tome n'est pour moi, pas à la hauteur du premier tome de la Confrérie.
Est-ce cela qui baisse ma note pour cette saga ? Sûrement oui. Les ressemblances sont trop nombreuses pour être ignorés. Vous allez me dire, c'est presque le cas dans tout Bit-Lit, mais quand on touche à ma Confrérie chérie chérie, c'est une autre histoire. Oui, le baiser de Minuit manque d'originalité c'est certain, cependant dialogues sont bons, l'histoire tient la route et l'intrigue se tient. Je lirais la suite pour sûr, mon petit doigt m'a dit que le tome 2 était meilleur. J'espère moins de copiés-collés, et plus d'originalité de la part de l'auteure pour ce second tome. Je voudrais aussi - Hahahaha je suis drôle ... - plus de force bon sang ! C'est censé être des guerriers qui pourraient terrasser mille adversaires, je n'ai pas trouvé assez de force dans le récit, pas assez de poigne. Pour moi les dialogues doivent être brutaux, le sexe aussi et pourtant c'est loin d'être le cas. Nos redoutables guerriers ont plus l'air d'être des oursons que des guerriers. Dommage.
Commenter  J’apprécie          40
Gabrielle Maxwell, jeune photographe ayant le vent en poupe va, lors d'une soirée en boite de nuit avec ses ami(e)s afin de fêter ses dernières ventes, être témoin d'un meurtre d'une rare violence perpétré par un groupe d'individus glauques sur un autre homme. En voulant fuir cette scène de cannibalisme la jeune photographe se fera repérer par ces déments mais également par un autre homme observant patiemment la scène attendant son heure pour intervenir. Cette soirée sonnera pour Gabrielle le glas de son existence actuelle et lui fera prendre conscience que plus rien ne sera plus jamais comme avant.


En débutant cette lecture je ne m'attendais pas grand chose au vu des avis mitigés parsemant la toile du net. Une intrigue suivant le schéma classique de la romance paranormale initié par l'une des auteurs jouissant aux USA d'une excellente réputation J.R.Ward. Décidément, cette dernière aura inspiré beaucoup d'auteurs et Lara Adrian ne fera pas exception à la règle. Des guerriers vampires immortels protégeant les civiles de leur race ainsi que les humains contre une menace prédatrice et sanguinaire. Un air de déjà vu flotte tout naturellement lors de notre lecture et la parallèle entre les guerriers de Ward et Adrian se veut plus que jamais d'actualité. Alors simple copie ou oeuvre à part entière?

Dès le prologue nous sommes immédiatement immergé dans cet univers violent, sans concession se voulant également pessimiste, sombre et malsain. Là ou Ward distillait un peu d'humour afin d'alléger l'ambiance parfois trop oppressante, L.Adrian mènera son récit dépourvu de cette légèreté du début à la fin. Un récit qui sera mené tambour battant par l'auteur, alternant passages d'introspections, actions, sanguinaires et sulfureux.


Lara Adrian est pourvue d'une écriture simple, fluide et parfois crue maintenant notre intérêt dans l'intrigue principale sans sourciller rendant notre lecture agréable et addictive. Pour un auteur le premier tome d'une saga se veut souvent pas évident à présenter car assez lourd nous exposant le monde de l'auteur ainsi que les personnages principaux et bien sure secondaires. C'est souvent par ce premier ouvrage que le lecteur saura ou non s'il poursuivra l'aventure ou non auprès de l'auteur. Lara Adrian a, en ce qui me concerne passé le test avec succès. Nous sommes aspirés dans cet univers et nous nous attachons à toutes ces personnalités certes esquissés, mais le peu que nous découvrons nous pousse à en apprendre plus sur eux et donc à lire les volumes à venir. Concernant le premier couple à avoir ouvert le bal, Gabrielle et Lucan se veulent pas vraiment innovant mais heureusement pas éprouvant et énervant pour autant. Leur chassé croisé amoureux, leur doutes, mensonges et craintes empoisonnant leur liaison nous tiennent en haleine d'un chapitre à l'autre. L'évolution de leur lien se veut assez cohérente et prenante. le suspens est maintenu avec brio et les retournements de situations sont rondement bien mené.

Dernier point positif à signaler concernant le Maitre commandant les Renégats. J'ai été agréablement surprise par ce personnage, la révélation de son identité m'a stupéfaite et change des stéréotypes habituels. Ce cerveau intelligent et pervers réserve des surprises et risque de promettre pour les tomes à venir.

Une romance paranormale sympathique à lire bien que trop semblable à "La confrérie de la dague noire". Une saga qui j'espère se bonifiera rapidement et qui parviendra à faire preuve d'audace et d'originalité dans les tomes à venir.

Commenter  J’apprécie          30
Après la réussite de son exposition de photos, Gabrielle sort fêter l'événement avec ses amis en boîte de nuit. Mais sur place, la jeune femme se sent très vite mal à l'aise, comme épiée. Lorsqu'un groupe de motards décide de semer le trouble, provoquant bagarres et altercations, la jeune femme quitte les lieux, ne supportant plus l'ambiance. Mais dehors, rien ne va plus. Gabrielle assiste, impuissante, à l'agression sauvage d'un jeune homme par le même groupe de motards. Quand elle reprend ses esprits pour intervenir, il est trop tard. le jeune homme semble mort et les motards veulent maintenant s'en prendre à elle. Gabrielle n'a pas d'autre choix que de fuir pour prévenir la police. Ce qu'elle ne sait pas encore c'est que, tapi dans l'ombre, un guerrier d'un genre particulier va la sortir de ce mauvais pas et que désormais leurs routes ne se quitteront plus ...


En ouvrant le premier tome de la série Minuit, je m'attendais à suivre une histoire banale de vampires protecteurs de l'humanité un brin romantiques et fleur bleue. En lisant le Baiser de Minuit, je suis entrée dans une saga incroyablement addictive servie par des personnages puissants et un scénario solide qui joue avec nos nerfs comme avec notre coeur.
Alors certes, cette série n'est peut-être pas très originale car elle reprend des codes appartenant à d'autres saga bit-lit tels que l'amour passionnel entre une humaine et un vampire, l'affrontement de deux camps adversaires aux modes de vie et à la philosophie complètement différents ... Mais le premier tome de la série ne se résume pas qu'à cela. Il est construit comme un thriller et distille les informations au compte goutte si bien que le suspens est maître jusqu'au tout dernier moment.
Si Gabrielle apparaît au début du roman comme une héroïne fragile et délicate, elle va, au fil des pages, prendre de l'assurance et de l'ascendant, en particulier sur Lucan, le guerrière vampire chargé d'éliminer tous les renégats sanguinaires de son espèce et qui tombe fou amoureux de la petite photographe.
Quant à Lucan, présenté d'abord comme le prédateur ultime, il va aussi beaucoup évoluer pour laisser transparaître ses sentiments enfouis depuis si longtemps.
Question scénario, comme je vous l'ai dit, rien d'exceptionnel ; l'histoire est basée sur l'affrontement de deux camps vampires, l'un défendant une ligne de conduite respectueuse de l'humanité, l'autre voulant asseoir sa domination sur le monde. Et dans ce contexte, Lucan joue le rôle de chasseur de renégats. Sauf que dans le Baiser de Minuit, la romance taquine le récit pour venir perturber l'équilibre de l'affrontement et Gabrielle va jouer un rôle central, à la fois exhausteur de puissance et moyen de pression, permettant à l'histoire de rebondir avec rythme et tension dans le registre de la romance et du suspens.
Le Baiser de Minuit est un livre qui allie la sensualité, mystère et angoisse. le lecteur est pris en otage par l'accumulation des péripéties et il en redemande !
Alors oui, le style n'est peut-être pas extraordinaire. Oui, l'histoire manque un peu d'originalité. Mais le roman est tellement bien ficelé que, personnellement, je m'y suis laissée prendre et que j'aurais grand plaisir à poursuivre cette aventure avec le second. L'avenir me dira si j'ai raison de persister ;)
Commenter  J’apprécie          30
Pour avoir lu La Confrérie de la Dague Noire en premier, de J.R. Ward, j'ai trouvé beaucoup de similitudes, que se soit au niveau des personnages, ou même des situations. Il est vrai qu'écrire sur des vampires fait que tout se ressemble forcément à un moment ou un autre, mais l'auteur à une originalité dans le fait que les vampires sont d'origines extra-terrestres et comment ils ont pu évoluer dans un monde bien différents de ce qu'ils connaissaient. Par ailleurs, je m'amuserais à écrire mon avis sur chacun des tomes en parallèle, même si j'ai déjà les huit tomes de chacun lu, je les relirais avec plaisir et tout cela n'était qu'un simple aparté. Revenons donc à ce premier tome de Lara Adrian, qui à eut l'approbation de J.R. Ward et attaquons allégrement Lucan, en tout bien tout honneur.

Comme tous les premiers des séries, plus ou moins longues, il y à forcément de la description à donner, pour nous, les lecteurs, mais pour une fois, il n'y en à pas de trop, je veux dire par là, que oui, il faut pouvoir mettre la situation en place, dire qui est qui et qui fait quoi, mais quand certains auteurs alourdissent les textes et début des livres, ici, il y à juste ce qu'il faut pour entrer directement dans le vif du sujet à savoir des ennuis pour la jeune femme Gabrielle. Elle, photographe, va assister à une horreur, un meurtre, mais au lieu de fuir comme le bon sens dicterait, elle va prendre des photos et à partir de ce moment précis, son implication dans une guerre qui dépasse l'entendement va prendre de l'ampleur, elle va être propulsé dans une réalité dont elle n'aurait jamais soupçonné l'existence.

Lucan est un guerrier vampire de la Lignée, il s'agit de leur chef et ce dernier à décidé de protéger les siens, mais également les humains qui vivent avec eux. Il à décidé de ne pas se lier comme certain de ses frères à une humaine, une compagne de sang pour être plus précis, mais lorsque Gabrielle se retrouve confronté au pire cauchemar, il va bien être obligé de laisser parler ce qui lui sert de coeur. L'histoire d'amour qui va en découler sera mise à rude épreuve jusqu'à ce que je me pose même la question de savoir est-ce que cela va enfin aboutir ou non à quelque chose de durable ?

Concernant l'écriture, il est osé, voire très osé, mais au vu de la façon dont les guerriers parlent, sans compter l'époque dans laquelle nous vivons, cela ne m'a pas plus choqué que cela, il y à beaucoup d'autres auteurs qui usent bien pire en vocabulaire et puis ce n'est que quelques passages, mais cela montre que les vampires ne sont pas que des guerriers assoiffés de bataille ou de sang, bien au contraire, la douceur et la tendresse peuvent faire partie de leur gestes, ce qui les rend plus… humain ? ;)

Quelques extraits qui me tiennent à coeur, que se soit par ce qu'ils m'ont fait rire, ou tout simplement pour montrer l'état d'esprit de l'un comme de l'autre. Commençons par Gabrielle à un moment où elle ne se pose plus LA question fatidique :

« Oh, et puis merde, puisque c'était sa minute de vérité, autant l'admettre: elle n'était pas qu'à moitié amoureuse de Lucan. Elle était carrément folle amoureuse, raide dingue de lui. »

Viens Lucan, lorsque l'un de ses frères d'armes se rend compte de quelque chose :

« Gideon ne bougeait pas d'un millimètre et regardait Lucan.
- Tu tiens à elle.
Lucan le foudroya du regard, et l'envie le prit de frapper dans quelque chose. de démolir quelque chose.
- Ne sois pas ridicule.
- Enfin quoi, elle est ravissante, et clairement aussi courageuse que créative, alors on peut facilement comprendre qu'un gars soit attiré par elle. Mais... oh putain, t'es vraiment mordu, hein ? (A l'évidence, le vampire ne savait pas quand lâcher l'affaire.) Je n'espérais plus voir venir le jour où tu laisserais une femelle hanter ton esprit comme ça... »

Ou quand Lucan va enfin écouter son coeur et comprendre qu'il tient vraiment à elle :

« Il n'imaginait pas partager son lit avec une autre, à présent. Personne ne saurait jamais remplacer Gabrielle dans son coeur. Il devait bien affronter la réalité en face - la conséquence de ses actes. Après tout le soin qu'il avait mis à se contrôler et les années de solitude qu'il s'était imposées, il avait baissé sa garde, et Gabrielle avait comblé ce vide émotionnel comme nulle autre n'en serait jamais plus capable. »

La fameuse explication que l'on à rapidement et qu'il faut lire plusieurs fois pour en comprendre tous les mots, comme le fait que non, ils ne viennent pas de notre monde :



Et enfin quelques uns qui m'ont fait aimer encore plus ce tome 1, que se soit parce que je riais, ou tout simplement parce que si je pouvais, je serais venu dans le livre filer un coup de main :


Tout cela pour dire que oui, il vaut le coup d'être lu, même si cette saga ressemble beaucoup à la confrérie, chacun des personnages à son propre jugement de valeur, ses propres idées, son histoire. Les similitudes n'entachent en rien la lecture, car même si le but des deux séries est d'avoir la paix, pour les humains et les vampires qui se contrôlent, n'est-ce pas ce que tout le monde veut réellement : la paix? Il s'agit d'une très bonne lecture qui m'a personnellement fait oublier la réalité, mais amené à un autre monde fantastique, facile d'accès et sans se prendre la tête, ce qui est tout simplement parfait!

mon avis : http://chroniqueslivresques.eklablog.com/le-baiser-de-minuit-tome-1-a89922751
Lien : http://chroniqueslivresques...
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
- Jamais je ne pourrais te laisser t'en aller, Gabrielle. Car, que tu l'acceptes ou non, je t'offre mon coeur. Je t'offre également mon amour, si tu le veux.
Elle déglutit.
- Pardon ?
- Je t'aime. Gabrielle Maxwell, je t'aime plus que la vie elle-même. Il y a si longtemps que je suis seul.. j'étais trop stupide pour le reconnaître... jusqu'à ce que ce soit quasiment trop tard. Ce n'est pas... trop tard, n'est ce pas ?
Commenter  J’apprécie          220
- Tu es si dangereuse, murmura t-il contre sa bouche. J'aime t'avoir ici sur mon territoire. Je ne pensais pas que je ressentirai ça. Dieu sait que je ne devrais pas.
[...]
Il n'imaginait pas partager son lit avec une autre, à présent. Personne ne saurait jamais remplacer Gabrielle dans son coeur.
Commenter  J’apprécie          120
- Pourquoi ? interrogea -t-il sur un ton accusateur. Pourquoi me faire ça à moi?
- Tu ne le sais vraiment pas? (Elle soutint son regard et son courroux tandis que des gouttelettes de sang cramoisi venaient entacher le blanc neigeux de son peignoir.) Parce que je t'aime, Lucan. Et que c'est tout ce que j'ai à t'offrir.
Commenter  J’apprécie          110
Lucan avait pour géniteur un Ancien, l’un des huit guerriers extraterrestres venus des milliers d’années auparavant d’une sombre et lointaine planète s’écraser sur une Terre implacable et inhospitalière. Pour survivre, ils s’étaient nourris du sang des humains, leur soif et leur sauvagerie décimant des populations entières. En de rares occasions, ces conquérants étrangers avaient réussi à s’accoupler à des femelles humaines – les premières Compagnes de sang -, qui avaient donné naissance à une nouvelle génération de vampires.
Commenter  J’apprécie          50
Il n'imaginait pas partager son lit avec une autre, à présent. Personne ne saurait jamais remplacer Gabrielle dans son cœur. Il devait bien affronter la réalité en face - la conséquence de ses actes. Après tout le soin qu'il avait mis à se contrôler et les années de solitude qu'il s'était imposées, il avait baissé sa garde, et Gabrielle avait comblé ce vide émotionnel comme nulle autre n'en serait jamais plus capable.
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : bit litVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus


Lecteurs (800) Voir plus



Quiz Voir plus

Minuit tome 1, le baiser de minuit.

Comment s'appelle l'agence, dont Lucan est le chef ?

Le sommet.
Le Gouffre.
L'Ordre.
Le Siège.

10 questions
17 lecteurs ont répondu
Thème : Minuit, tome 1 : Le baiser de minuit de Lara AdrianCréer un quiz sur ce livre

{* *}