AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2092556754
Éditeur : Nathan (02/01/2015)

Note moyenne : 4.13/5 (sur 141 notes)
Résumé :
Depuis des siècles je raconte l'histoire des autres.
L'heure est venue de raconter la mienne.
De dire par où je suis passé
Avant d'arriver entre vos mains.
On a corné mes pages,
On a ri ou pleuré avec moi,
On m'a banni, livré aux flammes...
J'ai vu des civilisations naître et mourir.
Pourtant, j'ai survécu.
Ce que vous allez découvrir, cher lecteur,
c'est un vrai roman, celui de ma vie.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (64) Voir plus Ajouter une critique
argali
  18 janvier 2015
En recevant ce livre, je l'ai d'abord trouvé très beau. le papier épais est de qualité, la jaquette bleue et blanche en relief est sobre et raffinée, le livre est orné de belles illustrations de Neil Packer en noir et blanc... Ensuite, il m'a intriguée et finalement, il m'a séduite.
Livre, narrateur interne, nous raconte ici son histoire, des tablettes d'argile et de la naissance de l'alphabet aux e-books. Avant lui, il y eut la voix. Quand autour du feu des hommes racontaient des histoires. Il existait déjà... dans les têtes. Puis, il y eut l'écriture.
Vous l'avez compris, ce bel ouvrage de 140 pages nous présente avec humour son autobiographie. 5000 ans d'histoire condensés en quelques pages pour notre plus grand plaisir. Vingt petits chapitres qui se succèdent trop vite tant ils sont savoureux. du papyrus au papier, en passant par le parchemin, le vélin... tout nous est expliqué, raconté de manière ludique et précise à la fois. Un récit romanesque, agrémenté d'anecdotes, de faits historiques, de citations magnifiques... Comment ne pas tomber sous le charme ?
Ce récit s'adresse aux amoureux des livres mais, je l'espère, également aux enfants curieux aimant les jolies histoires. Un bel hommage aux lecteurs, aux bibliophiles, bibliothécaires, libraires et tous ceux qui font que ces objets magnifiques naissent et vivent entre nos mains.
« Si tu ne connais pas les arbres, tu risques de te perdre en forêt ; si tu ne connais pas les histoires, tu risques de te perdre dans la vie. » Un vieux Sumérien.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
InstinctPolaire
  11 mars 2015
Parallélépipède de papier...
Produit de perpétuelles pérégrinations parfois pleinement présupposées...
Présidant de pertinentes perspectives ou pontifiant de perfides propositions...
Un postulat presque prescriptif...
Tels des messieurs – et mesdames – Jourdain, prosant sans même nous en apercevoir, nous usons nos yeux, nos mains, nos économies, le fond de nos sacs et poches et ployons nos étagères sans nous interroger sur ce qu'il est...
Le Livre - nos Livres – ceux que nous butinons, dévorons, offrons, échangeons, et même parfois... Critiquons – Oui, même vous, j'en mettrais ma main à couper.
Alors ici, il va vous parler pour la toute première fois à la toute première personne. Et en quelques simples mots... dire... ce qu'il compte faire de cette belle occasion qui lui ait donné :
Il s'appelle Livre et il va vous raconter son histoire...
Vous parler de ces temps où il n'était encore que parole. Vous raconter comme il fut minéral , végétal, animal... Puis déjà numérique... Un peu...
Il va convoquer les plus grands : Jose Luis Borges et Berthold Brecht. Il va vous parler de ses pires ennemis que sont les flots du Gange et les flammes, inquisitrices comme nazies. Il aura des arbres sur sa couvertures et plus de deux cents moutons entre ses pages.
Il vous rappellera de façon poétique qu'il est à la fois voyage et fait pour voyager. Et de façon pragmatique qu'il est parfois nécessaire de le ramener dans un délai raisonnable là où vous l'avez emprunter sous peine de pénalités.
Il saura vous faire son récit sur le ton de la confidence, comme s'il ne parlait qu'à vous. Et pourtant, il saura parler à chacune et chacun d'entre vous. Que vous soyez jeune ou vieux, initié ou béotien...
Prenant la parole pour présenter ses picaresques péripéties, le personnage passionne...
Alors peut-être pourrez-vous prêter l'oreille à ces " feuilles qui parlent ". Elles vous aiderons à dormir si vous le glissez sous votre oreiller et possiblement produire de paisibles pauses...
Qui peut présumer ?...
" C'est un beau roman, c'est une belle histoire "…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Ziliz
  13 août 2015
Histoire du livre à travers les âges, de la tablette d'argile à l'e-book. Histoire des supports, des écritures, des méthodes d'impression et de reproduction, de la démocratisation du livre et de la censure. Ceci non pas sous forme de documentaire avec des photos, mais à la façon du récit d'un vieux sage qui a traversé les millénaires, raconte sa vie et témoigne de l'évolution de ses descendants.
L'idée est bonne, le livre en format poche et couverture reliée est à la fois sobre et beau. Adulte bibliophile, je n'ai pas appris grand chose, mais peu importe : j'ai été charmée et j'ai dévoré d'une traite les cent cinquante pages, admirant les rares dessins en noir et blanc et savourant les rappels étymologiques - papier comme 'papyrus', parchemin issu de Pergame, bouquin comme 'book' (du vieil anglais 'boc', en bois de hêtre), livre du latin 'liber' ('aubier', dessous tendre et blanc de l'écorce)...
Ce voyage de plus de cinq mille ans entre la Mésopotamie et l'écran de l'ordi ou de la liseuse est bien agréable, un excellent résumé sans passéisme puisqu'il montre les avantages de chaque évolution qu'a connue le livre, y compris ceux de sa forme électronique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
DoVerdorie
  01 septembre 2016
"Si je devais me résumer, je vous dirai que je suis une autobiographie. Je n'ai pas besoin de me présenter, vous tous ici me connaissez : je m'appelle Livre. Mais êtes-vous certain de bien connaître mon histoire ? Soyez rassuré, je ne veux pas vous ennuyer avec les mille et une recensions qui ont constitué ma très longue vie... je vous la propose dans les grandes lignes.
De ma naissance de l'écriture sur les tablettes d'argile en passant par le Moyen Âge, la Révolution Industrielle et jusqu'à mes pages pixelisées de l'époque actuelle, j'ai connu beaucoup de joies (l'invention du papier et de l'imprimerie m'ont fait naître en d'infinis exemplaires), mais aussi des déboires, comme l'épreuve du feu, p.e. (Oui, j'ai été trahi par les mêmes saints hommes qui après m'avoir enluminé, m'ont également, plus tard, voué au bûcher).
Or, même si je suis riche d'innombrables feuillets dans les multitudes de mon existence, il me sera impossible de me raconter aujourd'hui sans la parole et les mains de l'homme qui a su m'écrire et m'a fait parvenir jusqu'à vous.
C'est John Agard qui en m'écoutant a su retranscrire et exprimer en dialogue, de fort vivante façon, mon fabuleux récit. C'est encore lui qui a su trouver les belles citations qui illustrent parfaitement mes propos...
Et afin que je retrouve une humble apparence de ma splendeur historiée d'antan, Neil Packer a encadré mes allégations de dessins nets, ressemblant aux ombres chinoises...
...ainsi, j'espère plaire aux jeunes enfants (*)... comme aux grands..."
(*) à partir de CM2
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
Momiji
  27 juillet 2015
Moi, livre parmi les livres, j'ai décidé de prendre la plume (enfin, vous me comprenez) afin de vous raconter ma riche histoire, qui débute il y a des millénaires sur des tablettes d'argile en Mésopotamie et continue aujourd'hui en papier comme en pixels avec mon cousin le livre électronique. Il s'en est passé des choses, des aventures depuis ma naissance...Vous allez voir, le roman de ma vie est mouvementé, plein de rebondissements et d'anecdotes époustouflantes.
Ami lecteur, tu sais que le livre que tu prends délicatement ou avec empressement en main, toujours avec amour et respect, est le produit d'un long travail à chaque fois, la descendance d'une longue évolution de l'écrit et de l'imprimé et que si les débats actuels papier/écran font couler beaucoup d'encre, ce n'est pas la première fois que ça arrive. Les aficionados du parchemin le trouvaient plus élégant que l'impression sur papier pour ne citer que cet exemple. À titre personnel, je préfère lire sur papier que sur écran mais il y a certains types de livres qui sont tout aussi agréables à lire sur l'un ou l'autre support et l'e-book peut même parfois offrir des expériences de lecture très intéressantes. Ce qui compte le plus au fond, c'est la capacité des mots à transmettre une émotion et à nous transporter. Et ce petit livre qui nous raconte sa vie l'a bien compris !
La documentation sur l'histoire du livre, les métiers qui y sont rattachés, les étapes de sa fabrication ne manquent pas et quiconque souhaitant initier son enfant au sujet trouvera un choix assez vaste. Alors ce livre est-il une simple redite, une synthèse ? Non. John Agard rend hommage aux mots, aux écrits, aux supports qui ont accompagnés les Hommes dans leur quête de connaissances, de partage et de transmission dans un style aussi original que drôle : celui de l'autobiographie. Un livre nous raconte sa vie et celle de ses congénères, de ses ancêtres, dans un roman touchant, intelligent et plein d'humour. Cette forme est à même de séduire enfants comme adultes qui embarquent dans l'aventure du livre qui se dévoile avec la grâce et le talent d'un conteur sachant entretenir le mystère, distiller les anecdotes, les événements en nous tenant en haleine tout au long du récit. Passionné et plein d'entrain dans sa narration, le livre met en scène les différentes facettes de sa vie, son évolution, les joies de l'imprimerie qui permettent sa diffusion à grande échelle comme ses drames (censure, autodafés, incendies) pour faire une piqûre de rappel : le livre a parfois été et est encore par endroits et par moments maltraité par ceux qui le craignent et manipulé pour servir des mauvaises intentions. Mais Livre n'est pas mélancolique et plutôt que de penser sans arrêt aux mauvais moments, il regarde en avant, plein d'espoir et repense au passé pour y puiser ses plus belles histoires.
Çà et là sont éparpillées nombre d'informations qui viennent enrichir notre culture et soutiennent notre attention de petits clins d'oeil distrayants. On apprend notamment comment le papier était créé dans différentes régions du monde avec des plantes variées, les évolutions de sa forme, de l'argile au papyrus en passant par les reliures en bois de Rome, les codex. Dans cette verve, des citations toujours fort à propos, judicieusement choisies, viennent agrémenter le parcours et sont à même de nous faire sourire comme de nous inviter à la réflexion : extraits de livres, inscription dissuasive pour les éventuels voleurs sur une Bible du XIIe siècle… viennent ponctuer l'histoire de la vie du livre et sont joliment soutenues par un graphisme et des illustrations qui viennent parachever l'esthétique de cet appréciable ouvrage, avec pondération et inventivité.
Doté d'une personnalité enthousiaste, enjoué, fin et plein de peps, le « Je » de ce livre qui a pour lettre préférée le « P » qui symbolise tant de moments forts de sa vie (papier, papyrus, publication, poche, presse…) sait se montrer ouvert d'esprit et plutôt que d'opposer sa forme à celles des e-book, garde à l'esprit que l'essence de son existence est de s'ancrer dans un support et d'être diffusé. Mais attention, quand son jeune cousin le livre électronique se montre insolent, il a bien des arguments pour lui rabattre le caquet et lui rappeler qu'il n'est pas né de la dernière pluie et ne compte pas disparaître. Et plus lui au moins ne dépend pas d'une batterie, et toc ! Qui a dit que le papier ne rockait pas ?
Et en plus, il sait parler à nos coeurs, puisqu'il n'oublie pas de remercier toutes celles et ceux qui font qu'il est là aujourd'hui, de l'auteur au lecteur en passant par l'auteur, l'éditeur, l'imprimeur, le bibliothécaire, etc. le livre est reconnaissant de ce qu'il vit et de ses voyages de lecteur en lecteur, de librairies et de bibliothèques en maisons, aux quatre coins du monde. Rien à dire, le livre est vraiment parfait sur toute la ligne !
Drôle, intelligent et touchant, ce petit livre se parcourt en un rien de temps, regorge de trésors de connaissances et fait passer de beaux messages sur l'importance de la lecture quel que soit le support, elle qui favorise le partage et la diffusion de la connaissance, fait vivre nos émotions, développe notre imagination, notre créativité et notre confiance. Et au fond, au-delà du support, il nous rappelle que c'est la magie des mots, véritable don, qui ne devrait jamais être négligée par l'humanité.


Lien : http://wp.me/p12Kl4-Au
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

critiques presse (2)
Actualitte   12 février 2015
Simple et poétique, divertissant et joliment illustré, la lecture est facile ; les chapitres courts s'agrémentent de citations relatives aux livres et à la lecture, s'accompagnent des illustrations de Neil Packer, graphiste anglais, permettent aussi (l'air de rien) d'expliquer avec intérêt l'origine de certains mots comme papier (papyrus), parchemin (Pergame), rouleau (volumen), etc.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Ricochet   21 janvier 2015
Le bouquin (du vieil anglais boc, bois de hêtre) ne se veut pas panégyrique du papier contre l'écran, et insiste sur la notion d'évolution. Et puis, laissant de côté l'auteur, l'éditeur, le libraire, il consacre quelques belles pages au métier de bibliothécaire, finalement assez souvent oublié. Pour toutes ces raisons qui le distinguent, pour son enthousiasme et sa confiance chevillés à la reliure, Je m'appelle livre... mérite bien un petit détour.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (67) Voir plus Ajouter une citation
milamiragemilamirage   02 février 2015
Avant moi, Livre, il y eut la Voix.
Il y a bien longtemps, autour du feu, les humains contaient des histoires. Ils chantaient et dansaient, fêtaient les saisons, et les aïeux transmettaient aux plus jeunes les récits des temps anciens. Tout passait par la voix. Par la mémoire. En fait, j'existais déjà : dans les têtes. Je vivais de bouche à oreille, transmis " par cœur " indéfiniment.
Commenter  J’apprécie          200
AlyenorAlyenor   22 février 2015
Je connais un verger
où se gorger de fruits
puis les remettre intacts sur la branche

Je connais un jardin
où cueillir mille fleurs
sans couper une seule tige

Je connais une maison
qui résonne de voix vives
même lorsqu'il n'y a pas un chat

Je connais une salle close
aux fenêtres sans vue
et cependant ouverte à tous les horizons

Je connais un endroit
où se plonger dans le passé
et puis en émerger, le cœur ragaillardi

Où est-ce ? A la bibliothèque
Venez, la porte est grande ouverte !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
milamiragemilamirage   13 février 2015
Les Sumériens nommaient cet endroit " maison de la mémoire " ; les Égyptiens, " lieu des soins de l'âme " ; les Tibétains, "océan de joyaux ".
Je parle ici, bien sûr, des bibliothèques. Aussi loin que je me souvienne, elles ont toujours existé. Elles sont nées avec l'écriture, ont grandi avec elle.
Commenter  J’apprécie          210
milamiragemilamirage   07 février 2015
Étonnez-vous si j'étais alors [au Moyen Âge] jugé si précieux qu'on me tenait sous clé, quand ce n'était pas enchaîné à un lourd bureau en bois massif !
Oui j'étais jalousement surveillé. Vous ne connaissez pas votre chance, vous qui me prenez à votre guise. Là ! une fois de plus, votre pouce sur ma tranche fait défiler mes pages à toute vitesse ! Qu'auraient pensé les moines de ces familiarités ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
milamiragemilamirage   09 février 2015
A mesure qu'on me produisait en masse, moi, Livre, je devenais beaucoup moins coûteux, je cessais d'être un luxe. Je n'étais plus réservé aux riches, ni aux aux moines et aux moniales copiste. Je pouvais entrer dans les esprits et les imaginaires des gens modestes ayant appris ou apprenant à lire.
Ainsi devenu moins cher et voyageant aisément, je pus mieux répandre les idées sans souci de frontières grâce à la traduction. Puis-je être un peu lyrique ? Je fus dès lors, moi, Livre, un pont entre les hommes à travers l'espace et le temps, un phare allumé sur l'océan des âges, prodiguant ma lumière aux affamés d'écrit.
[avec l'arrivée des presses d'imprimerie]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Videos de John Agard (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Agard
Prepare for battle | John Agard closing poems & speech | Carina Gonzalez-Brown
autres livres classés : histoire du livreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Je m'appelle livre et je vais vous raconter mon histoire

L'écriture serait apparue il y plus de

2000 ans
5000 ans
8000 ans
16 000 ans

12 questions
121 lecteurs ont répondu
Thème : Je m'appelle LIVRE et je vais vous raconter mon histoire de John AgardCréer un quiz sur ce livre