AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 295195655X
Éditeur : Les Editions Hermaphrodite (03/03/2003)

Note moyenne : 4.75/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Premier recueil de Jean-Marc Agrati, Le Chien a des choses à dire est une suite de 24 nouvelles tour à tour poétiques, drôles, grinçantes ou cruelles, toujours décalées. Des histoires dans lesquelles la réalité se prend des crocs-en-jambe futuristico-surréalistes de toute beauté: entre la tendresse, la nostalgie d'un monde perdu où les chiens et les enfants pourraient s'aimer en toute simplicité et la fureur d'un monde virtuel et guerrier qui se construit. Un petit ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
AV
  24 août 2012
« le chien a des choses à dire » est le premier recueil de nouvelles d'Agrati, le deuxième que j'ai lu, après « Ils m'ont mis une nouvelle bouche ». J'ai trouvé les deux ouvrages assez semblables ou du moins assez cohérents. Si vous aimez l'un, il y a de très fortes chances pour que vous aimiez l'autre et, inversement, si l'un ne passe pas, l'autre ne passera pas non plus. Agrati continue donc de brasser sexe, fantastique, gore, sentiments humains ou encore absurde pour ne citer que cela (ce qui m'empêche un peu de le traiter de monomaniaque, quoique…), le tout dans un joyeux mélange complètement fou qu'on ne sera pas étonné de voir édité par Hermaphrodite. Ici, 24 nouvelles –parfois très courtes– constituent donc cet univers propre à l'auteur et donnent un ensemble que je trouve plutôt inégal, impression que j'avais déjà eue lors de ma précédente lecture. Je ne saurais d'ailleurs pas dire si « j'aime » ou si « je n'aime pas » puisque certaines nouvelles m'ont beaucoup plu, justement pour leur côté décalé, parfois provoc' mais vraiment bien trouvées, dérangeantes dans le bon sens du terme, etc. J'en ai cependant trouvées d'autres inutilement vulgaires et limite faciles, tournant en rond sans aboutir à rien. Je conseillerais cependant la lecture d'au moins un recueil, ne serait-ce que pour la découverte de cette partie alternative de la scène littéraire française contemporaine au sein de laquelle Agrati a une place toute particulière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
MarianneL
  26 avril 2013
Déclaration d'amour à Jean-Marc Agrati ... enfin plutôt à sa plume.
J'aime Agrati car son écriture est une drogue
J'aime Agrati car chaque nouvelle est une explosion sous un crâne
J'aime Agrati parce qu'avec lui j'ai l'impression de me réveiller
J'aime Agrati parce qu'il étreint la mort, il l'embrasse ou il la tourne en farce
J'aime Agrati parce qu'il est trash
J'aime Agrati parce qu'il parle à ma tête, à mes tripes et à mon coeur
J'aime Agrati car il me fait passer par le plaisir, le dégoût et le fou rire en un éclair
J'aime Agrati parce que je n'en sors pas indemne
J'aime Agrati car il a une imagination à la fois féroce, poétique et belle
J'aime Agrati parce qu'il est LIBRE.
« J'avais une tête rouge, j'étais entièrement rouge. On pouvait dorénavant m'appeler Chien Rouge. Je ne sentais plus grand-chose. Elle déchirait ma chair çà et là et elle me mangeait tranquillement. Elle faiblissait, je savais que c'était son dernier repas, elle n'arrivait même pas a croquer mon crâne. Et je me concentrais sur ma vie qui s'échappait, sur la terre, la poussière et les cailloux de mon jardin d'enfance, et sur le ciel enfin au repos. » (Une tête de chien rouge)
« Et toi tu pousses ta carcasse dans la ville, et ta marge de manoeuvre, c'est un putain de fil coincé entre les morts d'hier et les morts de demain. J'ai jeté le journal dans une poubelle. Quelle merde. Je suis sorti de la bouche de métro et j'ai pénétré le sale crachin gris. » (Le Quax)
« Les jours qui ont suivi, on a continué de parler de la guerre, de la paix, du soleil et de mille autres choses en regardant la ville. C'était du bon dialogue que j'avais avec la mite, ça m'ouvrait des horizons. Je l'ai prise en affection. Pendant l'apéritif, elle se promenait sur le rebord de mon verre. Parfois, elle laissait tomber quelques tuiles dorées, sur la mousse de ma bière. Et la nuit, quand je m'endormais, elle se posait sur ma tempe, je la sentais à peine. » (Comme toi sous le soleil)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Nelcie
  02 mai 2013
Si avant d'acheter ce livre, j'avais su ce que j'y aurais trouvé, je crois sincèrement que je ne l'aurais pas pris. Car au premier abord, Mr. Agrati ne possède pas un style d'écriture que j'affectionne particulièrement. le genre trash et cru c'est pas mon truc.
Oui mais voilà, il se trouve que je ne le savais pas, et bon sang qu'est-ce que j'ai bien fait de suivre mon instinct ! Parce que, sans être un coup de coeur, j'ai vraiment apprécié ce recueil de nouvelles.
Jean-Marc Agrati, c'est une écriture lapidaire, trash, qui tranche dans le vif. Il ne s'encombre pas de mots compliqués ou de tournures de phrases alambiquées pour faire joli, non, il va droit au but. Mais attention ! L'écriture n'est pas moche, loin de là. Elle est juste en adéquation avec l'univers dans lequel nous embarque l'auteur.
Jean-Marc Agrati, c'est un univers sombre, où les choses vont de travers, où le présent comme le futur n'augurent pas vraiment du bon. Quand tu as mis le nez dans son monde, tu n'as pas vraiment envie de chanter La chanson des Bisounours en faisant la ronde avec tes copains. T'aurais plutôt envie de te morfondre au fond de ton canapé, la bière à la main.
Ces 24 nouvelles, ce sont des histoires qui mêlent loufoqueries, bizarreries, cruauté, humour et fantastique. Les histoires se succèdent, ne se ressemblent pas, mais ont pourtant tant de points communs ! Des histoires où les hommes se laissent dépasser par leurs propres sentiments. Des histoires où le monde est en parmanence à deux doigts de l'apocalypse (à moins qu'il le soit déjà ?). Des histoires où le happy-end est aux abonnés absents.
Et surtout, des histoires qui semblent n'avoir aucune morale. du moins, c'est ce qu'elles laissent présager, car en réalité on sent bien qu'il y a une réelle remise en question derrière ce monde de dingues. Et c'est justement ça qui m'a plu dans ce livre : le fait d'être confrontée à des questionnements sur le monde et la nature humaine, sans le côté politiquement correct et autres discours bien-pensant. Il y a des livres comme ça, au début on croit que ce sont juste des histoires sans queue ni tête, et puis on découvre qu'en réalité c'est bien plus que ça. C'est le cas de celui-ci.

Et donc est-ce un livre à conseiller ? J'ai envie de répondre oui, mais en même temps je ne sais pas, car j'ai conscience que le style très cru ne peut être au goût de tous. Néamoins si la curiosité vous titille, je vous invite à faire fi de toutes vos apréhensions, et vous lancer dans cette lecture. La surprise vous sera peut-être bonne, qui sait ?
Lien : http://voyageauboutdelapage...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
AVAV   23 août 2012
-On s'apprête à bouffer de l'homme, Zol. Tu peux pas dire que c'est banal !
-L'autophagie est partout, on le sait depuis longtemps. Tiens, la dernière coupe du monde où on a foiré. Les footballeurs sur les affiches... " Leboeuf aime le boeuf ". Et c'est un homme qui parle... tu te rappelles? Et quand t'achètes un saucisson, t'as toujours un gentil cochon qui sourit... on les voit aussi avec des toques de cuisinier et des couteaux de cuisine... comme si c'était eux qui tenaient le couteau. J'invente rien. Tout est là.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Completer le titre du livre

Et je.... aussi ( Anne-Laure Bondoux et Jean-Claude Mourlevat)

chante
danse
marche
lit

7 questions
11 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre