AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782205080476
144 pages
Éditeur : Dargaud (30/08/2019)

Note moyenne : 3.57/5 (sur 29 notes)
Résumé :
Planète Terre. 500.000 ans dans le futur. Alpha est un psycho-bot, à savoir un robot psychologue d'aspect féminin. Elle est responsable de la santé mentale de Robert, un biologiste généticien qui a été envoyé depuis l'ère humaine pour relancer la civilisation disparue depuis des milliers d'années. Sur place et une fois réveillé, Robert ne pense qu'à l'arrivé de June, sa femme, avec qui il devrait commencer la repopulation humaine. Mais il découvre, anéanti, qu'elle ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
JustAWord
  08 septembre 2019
Nous sommes en l'an 553 180. Sur une Terre transfigurée, quelques capsules spatiales s'écrasent dans la jungle. À l'intérieur, plusieurs androïdes dont alpha, une unité plus douée que les autres et qui découvre rapidement Robert, seul survivant humain à être parvenu jusqu'à la surface. Robert lui apprend que l'humanité s'est autodétruite et que, pour tout recommencer, lui et sa femme June ont élaboré un plan : attendre que la planète soigne ses blessures pour pouvoir la repeupler tels de nouveaux Adam et Eve. Seulement voilà, les choses ne se passent pas tout à fait comme prévues et plusieurs espèces hostiles habitent désormais la Terre.
L'argentin Diego Agrimbau, l'auteur de Diagnostics, fait de nouveau équipe avec son compatriote Lucas Varela pour L'Humain, une bande-dessinée de science-fiction pure et dure chez Dargaud. Baigné dans un rouge omniprésent (et qui lui confère une atmosphère à la fois étrange et agressive), le récit imagine une toute nouvelle planète où la vie semble avoir évolué loin de l'espèce humaine, morte quelque part en route par sa propre faute. Cependant, L'Humain ne souhaite pas véritablement se transformer en parabole écologiste mais tente de réfléchir sur la folie de l'homme et sa tendance indécrottable à se prendre pour Dieu.
Robert, dernier humain encore en vie, va affronter une triste vérité : il est le dernier de son espèce et le projet un peu fou qu'il a monté avec sa femme June ne pourra jamais se réaliser. de ce deuil, l'histoire s'enfonce dans la folie d'un Robert qui se rêve en nouveau maître absolu avec, sous ses ordres, une escouade d'androïdes condamnés à exécuter ses ordres, même les plus abjects. Rapidement, la bande-dessinée se pose en métaphore de l'exploitation coloniale et de toutes les sortes d'esclavages possibles, humaines ou animales, qui ont jalonné l'Histoire. Robert exploite les autochtones qu'il a lui même décrété indignes et inférieurs et seul alpha, doué du pouvoir de désobéir, va jouer le rôle de moralisateur. La question posée par L'Humain n'en reste pas moins radicale : et si la morale ne suffit pas, que faire ?
Pour toute réponse, les deux auteurs nous offrent un épilogue taciturne et nihiliste en diable, condamnant le genre humain et sa folie, gratifiant cette planète redevenu sauvage d'une deuxième chance sous l'égide d'un robot dernier dépositaire d'une éthique morte depuis longtemps.
C'est une très belle aventure que nous offre les éditions Dargaud avec L'Humain, disséquant le phénomène de l'homme-démiurge avec une cruauté savamment dosé dans un futur aussi lointain que mystérieux. Une excellente bande-dessinée à mettre entre toutes les mains et qui ne manque parfois pas d'humour…noir, évidemment.
Lien : https://justaword.fr/lhumain..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
jamiK
  19 mars 2020
Le graphisme est en rose et gris, un trait assuré, net, des décors plein d'imagination avec une faune étrange omniprésente, face à la technologie, omniprésente aussi, la gamme coloré est restreinte et pourtant très riche, elle crée une ambiance très particulière, j'ai adoré le graphisme, pas très loin de celui de Bruno. C'est une histoire de voyage dans le futur, un mélange subtil entre Robinson Crusoé et La machine à explorer le temps, le choix du point de vue du robot plutôt que de celui de l'humain est une excellente idée qui apporte de l'humour, un certain détachement, Mais ce que j'ai aimé surtout, c'est que cette histoire nous amène là où on ne l'attend pas. C'est de la science fiction de haute tenue, bien construite, bien imaginée, avec une réflexion sur l'humanité, sur le point de vue anthropocentrique, le genre de propositions que j'aime particulièrement trouver dans les oeuvres de science fiction. Cette lecture aura été un véritable bonheur.
Commenter  J’apprécie          50
Verdorie
  28 janvier 2020
Une BD de SF originale. Dans le graphisme plutôt vintage aux coloris doux dans les teintes grises et roses, mais aussi dans l'histoire qui se situe 500 000 ans dans le futur, sur la Terre où l'humanité s'est finalement éradiquée. le dernier homme, (catapulté sur terre depuis l'espace après un long sommeil cryogénique) devenu irrationnel, va s'opposer à une intelligence artificielle qui tâchera de lui inculquer un restant de morale... dans un environnement redevenu sauvage très imaginatif.
Un questionnement passablement dégrisé sur l'humain, qui m'a beaucoup plu.
Commenter  J’apprécie          30
croix59
  23 septembre 2019
Comment une mission scientifique sombre dans la folie...
Robert et June sa compagne sont partis dans le futur (500 000 ans quand même) afin de voir si la terre a survécu, et la repeupler éventuellement.
Vaste projet. Chacun doit y a arriver avec sa cellule et ses robots. Pourquoi cette séparation initiale? On ne sait pas.
Toujours est il que lorsque Robert atterit sur Terre après des années passées en orbite, il découvre que June est arrivée des années avant lui...et là tout bascule dans la folie...
Fable futuriste avec parfois de grosses elipses, qui sont expliquées à la fin...
Dessin est simple mais idéal pour croquer décors et personnages.
Pas mal.
Commenter  J’apprécie          10
Bdziles97
  12 juillet 2020
(LX971) - Une très bonne BD futuriste très agréable à lire et si percutante sur le genre humain. En centrant le récit sur le robot Alpha, la satire est d'autant plus forte. Graphisme épuré et plaisant. Des dialogues qui vont à l'essentiel. Autant d'ingrédients qui devraient plaire à nos élèves. OUI pour le Prix en lycée et, pourquoi pas, en collège.
(SC971) Je n'ai pas du tout adhéré à cette BD, je trouve le scénario confus et le graphisme et la mise en page peu plaisants. Mais c'est vrai que ce n'est pas mon domaine de prédilection. Pour moi c'est non pour le Prix
(MAB971) oui pour le prix collège et lycée. Devrait plaire aux élèves.
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (3)
Sceneario   12 novembre 2019
L'histoire est vraiment passionnante et très intelligemment menée, avec une écriture précise et cinglante. Sans oublier le dessin de virtuose de Lucas Varela qui émerveille à chaque page. C'est beau, habile et captivant ! Un album qui ne laisse absolument pas indifférent !
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest   17 septembre 2019
L'Humain rate de peu le sans-faute. Une histoire bien narrée, dont la seconde partie s'avère quelque peu rapide pour convaincre pleinement, même si les choix - autant graphiques que scénaristiques -, osés et pertinents au vu des thèmes et du sujet, sont à saluer.
Lire la critique sur le site : BDGest
BoDoi   04 septembre 2019
Les thèmes de science-fiction choisis par Diego Agrimbau sont dans l’air du temps et exploités de manière fine, dans un scénario à rebondissements. [...] La ligne claire de Lucas Varela, fine, lisible, et d’une froideur volontaire parfois assez flippante, rehaussé de teintes rougeâtres, emballe tout du long.
Lire la critique sur le site : BoDoi

Lire un extrait
autres livres classés : évolutionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3244 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre