AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2811234357
Éditeur : Milady (14/11/2018)

Note moyenne : 3.98/5 (sur 21 notes)
Résumé :
Les souvenirs oubliés sont les plus importants « Qui était mon père ? Qui est-il ? Cet homme avec qui j’ai grandi et dont tout le monde a une image différente. Les paroles de Regina me hantent : c’est un menteur. Aussi simple que ça. Je suis en colère, et le pire, c’est que je ne peux même débarquer à l’hôpital pour lui demander des comptes. L’homme qu’il est devenu a oublié. Comme c’est commode. » Et si n’aviez qu’une journée pour découvrir qui vous êtes vraiment ?... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
Saiwhisper
  26 octobre 2018
Après avoir adoré « L'année où je t'ai rencontré », j'étais curieuse de découvrir un autre titre de Cecelia Ahern. Avec « le joueur de billes », on est également sur un roman contemporain qui, cette fois-ci, va plonger le lecteur au coeur de secrets familiaux. L'intrigue va tourner autour de Fergus, un père de famille à la fois tendre et touchant qui a toujours été quelqu'un de très mystérieux, même pour celles qu'il a aimé et ceux qui ont partagé sa vie. Un jour, sa fille Sandrine découvre un carton rempli de billes qui ont à la fois une certaine valeur financière et sentimentale. Elle remarque également que plusieurs de ces billes ont disparu… Elle part alors à leur recherche, ignorant alors à quel point sa quête va la transformer… La narration se fait à deux voix. Il y a bien évidemment Sabrina, mère de trois garçons, qui travaille beaucoup, mais qui trouve toujours le temps pour son père, surtout depuis que celui-ci a fait un AVC… C'est une héroïne intéressante et entêtée. Pourtant, au départ, je n'avais pas spécialement d'accroche avec elle puis, en refermant le livre, j'ai constaté qu'elle m'a finalement beaucoup émue. J'ai aimé le fait qu'elle évolue au fil de ses recherches. En effet, elle réalise à quel point son père était une personne pleine de secrets. Perdue, elle va énormément douter d'elle, de sa famille et de son quotidien. Malgré le fait qu'elle a la vie qu'elle a toujours voulu, elle se sent mal… toutefois, elle en ignore la cause… On sent vraiment son désarroi ! Cette enquête va lui permettre de progresser et d'enfin savoir ce qu'elle veut.
Le point de vue narratif que j'ai préféré est bien évidemment celui de Fergus ! On va découvrir sa jeunesse, sa famille nombreuse (ils étaient à sept avec sa mère), sa rencontre avec les billes et plusieurs tranches de vie une fois qu'il est adulte. Cecelia Ahern a réellement su retransmettre cette passion pour les billes. On sent que plusieurs personnes ont échangé avec elle et lui ont transmis une pluie de souvenirs liés à ces petites perles de verre. Les descriptions des billes sont enchanteresses ! On comprend aisément la passion dévorante qui anime Fergus pour ses « alliées » qu'il va collectionner toute sa vie… Certaines d'entre elles ont d'ailleurs une forte symbolique, puisqu'elles se réfèrent directement à un moment de sa vie comme par exemple, la bille avec un coeur, celle qui a été avalée par le petit Bobby ou encore celle remportée le jour d'un drame familial… Découvrir ces anecdotes a été passionnant, mais aussi poignant, car le passé de Fergus est lourd. Ainsi, même si le rythme est très lent, on prend plaisir à découvrir l'enfance de ce joueur de billes… Plusieurs membres de sa famille m'ont marquée, notamment l'aîné de la famille qui va avoir un grand rôle dans l'histoire… Il y a aussi un personnage féminin dont je tairais le nom pour ne rien révéler, mais qui soulève de belles thématiques comme les preuves d'amour.
Une fois encore, la plume de l'auteure est très agréable et transporte le lecteur. On regrettera cependant que les choses ne se mettent pas de suite en place du côté de Sabrina. Il faudra attendre un bon tiers du roman pour que l'enquête des billes disparues commence enfin ! Je pense que certains lecteurs trouveront le début long à se mettre en place. Pendant longtemps, on est comme Sabrina : on se sent perdu, à se demander où est le secret. On ne sait pas ce que son père ne veut pas révéler et ce qui fait partie des pertes de mémoire dues à l'AVC. Pour ma part, j'ai mis un peu de temps avant de bien rentrer dans le récit... D'ailleurs, ce n'est qu'une fois les deux-cent-cinquante pages atteintes que j'ai eu envie de tout lire d'une traite. Une fois ce cap passé, j'ai réellement été prise au jeu et je dévorais avec joie ce que l'on découvrait dans les deux narrations. Ce déséquilibre dû au rythme a joué sur le fait que je n'ai pas eu un coup de coeur… Mais je ne regrette absolument pas ma lecture ! J'ai finalement passé un doux moment plein d'émotions. C'est du feel good qui touche à des thématiques difficiles sans aller dans le niais ou le pathos. de plus, c'est tout à fait le type de roman qui plaira à certaines de mes connaissances. Merci encore aux éditions Milady pour l'envoi de cet ouvrage.
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          212
LireEnBulles
  06 décembre 2017
Cecelia Ahern est une romancière irlandaise née à Dublin en 1981, et fille de l'ancien Premier ministre irlandais, Bertie Ahern. Elle est diplômée en journalisme et communication du Griffith College de Dublin. C'est à l'âge de vingt-et-un ans qu'elle publie son premier roman PS. I Love You dont le succès fut immédiat. le titre figura en tête des meilleures ventes du pays pendant dix-neuf semaines, mais aussi aux États-Unis, en Allemagne, au Royaume-Uni et aux Pays-Bas. Depuis 2005 la majeure partie de ses livres sont publiés en France: La vie est une arc-en-ciel (2007), Si tu me voyais maintenant (2008), Un cadeau du ciel (2009), La vie et moi (2013), ou encore Tombée du ciel en 2014. Seul trois titres (A Place Called Here, The Book of Tomorrow, The Year I Met You) sont encore inédit en français. Ses livres sont traduits dans le monde entier, avec plus de 13 millions de romans vendus, dont 300 000 en France. le joueur de billes (The marble collector) est paru en édition originale en 2013 et bénéficie à présent d'une traduction aux Éditions Milady depuis le 17 novembre dernier.
C'est à travers PS. I Love You (qui a également bénéficié d'une adaptation en film) que j'ai découvert Cecelia Ahern, il y a de ça quelques années. Depuis, je n'avais jamais vraiment pris le temps de lire un autre de ses romans. Pourtant, je garde un très bon souvenir de ma lecture, et avais été touché par sa plume délicate mais franche. C'est donc avec curiosité que je me suis lancée dans le joueur de billes.
Un jour en rentrant chez elle, Sabrina Boggs va tomber par hasard sur une mystérieuse collection de billes ayant appartenu à son père Fergus. Elle réalise alors qu'elle ne sait rien de l'homme avec qui elle a grandi, et dont la mémoire défaillante ne pourra pas lui apporter les réponses qu'elle attend de lui, puisque suite à un accident cérébral il a lui-même oublié qui il était… Sabrina décide alors de chercher les informations dont elle a besoin, ne réalisant pas encore l'étendue des secrets qu'elle va découvrir.
Dans ce récit deux histoires se croisent pour n'en former qu'une seule, et cela sur un laps de temps très court : 24 heures. Cette journée la jeune femme la passera à explorer son passé et celui de sa famille, mais aussi à appendre l'existence de gens dont elle ne soupçonnait pas l'existence. Cecelia Ahern brosse un tableau familial mettant en avant les relations parents/enfants, mais aussi celles au sein d'une fratrie. La quête de l'identité et de la vérité est ce qui anime le personnage de Sabrina, qui à son tour devient le coeur du récit. C'est une femme qui a toujours vécu la vie comme elle la voulu, mariée mère de famille, mais prisonnière d'unmal être qu'elle ne comprend pas.
En choisissant la double narration entre passé et présent, l'auteure donne une certaine dynamique au récit sans oublier de développer ses personnages. Les souvenirs de Fergus représentent une fenêtre sur un temps révolu au lourd secret et qui a préféré taire certaines choses. Son mode de vie et d'éducation durant son enfance nous sont présentées, et les billes ont un rôle bien précis. Ensuite, le présent avec Sabrina est presque une course effrénée où le besoin de connaître sa propre identité est devenu primordial. Une narration à deux vitesses qui permet de ne pas s'ennuyer durant la lecture.
En lisant le joueur de billes, je me suis souvenue pourquoi j'avais tant apprécié le style de Cecelia Ahern à l'époque de PS. I Love You. Simplement parce qu'elle arrive à nous toucher à travers ses personnages, leurs rêves et leurs vécus. Et ici, le constat est bien le même. C'est une histoire magnifique apportant son lot de changements sur chacun d'eux. Sabrina pleine de rancoeurs envers son père apprendra la tolérance et la compassion avec ce dernier, tandis que Fergus se dévoilera enfin. Autour d'eux gravitent de beaux personnages également. Par exemple, Hamish l'un des frères de Fergus, ou bien d'autres encore qui sauront apporter un certain soutien à un moment ou à un autre.
Dans cette imagerie familiale, Cecelia Ahern prend la peine d'évoquer la maladie, nous laissant quelque peu désemparé face à la fatalité de la vie. La partie concernant les billes est ingénieuse, méticuleuse et en lien direct avec le caractère (et le passé) de Fergus. Mais elle est aussi le synonyme de bien des cachotteries, des blessures et des mensonges. À la manière d'une cheffe d'orchestre, Cecelia Ahern fait jouer chacun de ses personnages de façon voluptueuse et passionnée, sans oublier de ponctuer son récit par une notre vibrante.
En conclusion,Le joueur de billes est une histoire humaine et familiale, où le passé et le présent s'entremêlent pour mieux définir l'avenir. Et même si je lui ai préféré PS. I Love You il est indéniable que la plume de Cecelia Ahern n'a pas pris une ride, et possède toujours cette capacité naturelle à nous toucher sans tomber dans le mélodramatique de bas étage. Une lecture agréable en ces temps difficiles, nous rappelant que la vie est bien trop courte pour ne pas la passer autrement qu'en étant nous-même.
Lien : https://lireenbulles.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
angelita.manchado
  03 décembre 2017
Avis le joueur de billes de Cecelia Ahern
Pour tout dire, je me suis laissée embarquer par cette belle histoire, malgré un début difficile et qui ne me plaisait pas tant que ça. Lorsque j'ai vite compris les liens qui unissent Sabrina et Fergus, cela a donné une toute autre dimension au Joueur de billes. L'auteur construit son roman autour du père et sa fille. Pour le premier, cela commence lorsqu'il était enfant après la mort de son père lorsque sa famille rejoint l'Irlande. On va le suivre jusqu'à son AVC. Pour sa fille, on la retrouve maître nageuse dans une maison de retraite. Il ne se passe pratiquement sauf qu'au détour d'un café, elle rate un sauvetage. Elle prendra sa journée et c'est là qu'elle découvrira la collection de son père.
Pour une fois, je ne me suis pas laissée happer par l'Irlande. Pourquoi parce que nous sommes en ville, à Dublin et loin de cette nature venteuse, verte, près de la mer ? Mais les Irlandais sont des personnes à connaître. C'est le cas avec Fergus et sa grande famille. Lorsqu'il arrive en Irlande, il se retrouve dans une école où il est souvent puni parce qu'il ne parle pas irlandais. Un jeune prêtre lui donnera des billes lors d'une punition. Et c'est là que le jeu deviendra une véritable passion qu'il cachera lorsqu'il sera marié. En effet, Fergus est un homme qui ne mélange pas sa vie de famille et le reste. Il est très secret. Il faut dire que si cela avait été accepté par celle qu'il a épousé, il n'y aurait pas eu matière pour ce roman. En décrivant Fergus, sa vie, ses relations familiales avec sa mère, son beau-père et ses frères et ensuite sa femme et sa fille, l'auteur nous offre un homme assez complexe mais qui pourrait ressembler à n'importe qui. Il a choisi de ne pas trop en dire, de rester secret, de cloisonner sa vie et sa passion. Cet homme ne se livre pas. Fergus est un homme fier, qui veut toujours gagner. S'il est plus ou moins proche de ses frères, un seul restera à jamais son double. Au fil des années, cette passion lui causera du remords, il veut prendre une décision pour que cela n'affecte plus sa relation avec les autres.
Sabrina est mariée, mère de trois enfants. Son père compte énormément pour elle. Mais elle est à un moment de sa vie où elle se pose beaucoup de questions. Découvrir cette collection va lui permettre, en une journée, de tenter de connaître cet homme qui a caché beaucoup de choses à sa femme avec laquelle il est divorcé et sa fille. Pour Sabrina, au fur et à mesure de son avancée dans la journée, elle va éprouver beaucoup de colère. Il est vrai qu'un enfant ne connaît jamais totalement ses parents. Mais Fergus n'a jamais raté un moment important de la vie de sa fille. Ce sera aussi pour Sabrina une révélation quant à son caractère à elle. On pourrait dire que les chats ne font pas des chiens. Pourtant, cela fait mal à Sabrina de ne pas connaître cet homme.
J'ai eu du mal au début avec cette histoire de billes. Mais elle prend toute son importance au fil des pages grâce à la plume de l'auteur. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas tellement toutes leurs différences, cela permet d'apprendre énormément. Une passion, une collection prend énormément de temps. Elle peut valoir énormément d'argent.
Entre une belle histoire familiale, des liens père-fille, une passion, une collection, Cecelia Ahern nous brosse de magnifiques portraits d'hommes, de femmes. Entre une famille où il y a plusieurs enfants et une famille où un seul enfant est né, la vie est différente et les caractères également. le lecteur est pris au jeu des mots. Il ne peut en vouloir à Fergus. Les relations familiales sont complexes, l'auteur le démontre très bien. Pourtant, ici, malgré l'éloignement, les membres de cette famille sont très proches, se sont retrouvés. Et quel magnifique cadeau d'une fille à son père pour l'aider à se rétablir, pour qu'il puisse retrouver cette mémoire qui lui fait défaut.
Je remercie Milady et Net Galley pour cette sélection.
Résumé le joueur de billes de Cecelia Ahern
Sabrina a de nombreux souvenirs que les autres ne se rappellent pas. Elle évite très souvent de respirer. Son élément, naturel, est l'eau. Il n'y a que là qu'elle se sent bien.
Fergus a 5 ans. Il vient d'arriver en Irlande après la mort de son père. Un prêtre lui fait don de billes.
Lien : http://livresaprofusion.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Ladoryquilit
  20 octobre 2017
Après une sombre matinée au travail, Sabrina Boggs tombe sur une mystérieuse collection de billes qui aurait appartenu à son père Fergus. Elle se rend compte alors qu'elle ne sait rien de celui-ci, mais Fergus ne pourra lui apporter ni informations ni réponses à ses questions, car lui-même les cherche après avoir oublié qui il était à la suite d'un accident. Sabrina décide alors de découvrir ce que cache cette collection, d'en savoir plus sur son père et met tout en oeuvre pour lever le voile sur ce mystère. Avec seulement vingt-quatre heures devant elle, elle va exhumer bon nombre de souvenirs qui vont bouleverser sa vie.
Ah Cecelia Ahern... Quand on me demande mes auteurs préférés, je cite toujours notamment Cecelia Ahern. Chacun de ses livres m'a toujours ému, touché, transporté véritablement dans son histoire et j'en garde toujours un très bon souvenir. Quand j'ai lu ce titre le joueur de billes à paraître, c'est simple, il FALLAIT que je le lise.
Il s'agit donc ici de l'histoire de Sabrina, mais aussi de celle de Fergus son père. En une journée, à cause ou grâce à quelques cartons livrés, c'est tout un passé, une relation qui se voient chambouler. Avec ces billes, Sabrina comprend donc qu'elle ne connaît rien de son père, cet homme qu'elle aime plus que tout et auprès duquel elle a grandi. Elle se lance presque à coeur perdu dans cette quête de découvrir ce que cela veut dire, cette quête pour son père qui ne se souvient plus de rien, mais aussi et surtout pour elle pour découvrir qui il est vraiment. On plonge alors avec elle dans des souvenirs qui se révèlent enfin au grand jour...
Le joueur de billes, c'est une histoire de famille, de secrets, de vérités. Une histoire qui bouleverse la vie de Sabrina et c'est un plongeon dans le passé de Fergus. Au fil des chapitres nous apprenons à les connaître de plus en plus tous les deux, nous comprenons pourquoi Sabrina agit ainsi, mais aussi pourquoi Fergus a tu tant de choses durant sa vie.
Nous naviguons entre passé et présent, entre Sabrina et Fergus, dans une alternance de points de vue qui m'a particulièrement plu. Avec Sabrina, c'est presque une véritable quête de soi, digne d'une enquête policière qui nous tient en haleine, tandis qu'avec Fergus nous replongeons avec douceur dans son enfance, son histoire qui nous touche. On ne reste pas insensible dans les deux cas.
L'écriture de Cecelia Ahern est toujours aussi douce, juste, sensible et délicate, tout en gagnant aussi en maturité. L'auteure réussit toujours autant à véhiculer des émotions qui touchent profondément le lecteur, à faire qu'on ne s'ennuie jamais au cours de notre lecture relançant toujours le mystère qui plane autour de ces fameuses billes et on se prend au jeu de cette quête de vérités. On sourit du début à la fin, on s'émeut devant l'histoire de Fergus et Sabrina, on s'attache profondément à eux et on espère que tout se terminera bien aussi.
Le joueur de billes est un véritable coup de coeur ! Tout m'a emballé dans ce roman, son histoire, ses personnages, les secrets de chacun. Cecelia Ahern m'a véritablement transporté pendant ma lecture, me berçant au fil des pages avec son écriture, offrant une histoire parfois bouleversante et surtout un lien familial particulièrement touchant. Je ne peux que vous conseiller de découvrir ce titre, car cette histoire familiale ne pourra que vous happer, et même vous toucher...
Le joueur de billes de Cecelia Ahern sera disponible le 17 novembre prochain aux Éditions Milady.
Lien : http://ladoryquilit.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MaToutePetiteCulture
  11 novembre 2017
J'ai bien apprécié ce roman léger et frais sur les relations parent/enfant et la fratrie, et sur la manière dont on mène notre vie par rapport à nos attentes et nos passions. Comme tous les autres romans de Cecelia Ahern, ce roman est une petite bulle de tendresse, qui traite des sujets de manière délicate, et met en abîme des personnages tendres.
Le gros point fort de ce roman réside selon moi dans ses personnages. J'ai beaucoup aimé le personnage de Sabrina, qui mène la vie qu'elle a toujours rêvé d'avoir, mais qui se sent mal sans réellement savoir pourquoi. Elle va sans le vouloir se mettre à enquêter sur la vie de son père après avoir découvert une facette de lui qu'elle ne connaissait pas, et va se demander qui est cet homme et si, au final, elle le connait réellement. Son père, Fergus, est un personnage très touchant, au passé familial lourd mais à la personnalité un peu décalée attachante.
Ce roman soulève la question des liens familiaux : connait-on réellement ceux qui nous sont proches ? N'a-t-on pas une idée fantasmée de ceux qui nous entourent ? Peut-on être heureux sans s'assumer complètement ? Jusqu'où peut-on aller par amour ? Ce roman soulève toutes ces questions, de manière délicate, comme toujours avec Cecelia Ahern. Elle nous balade entre la vie de Fergus et l'enquête de sa fille, et le tout s'entremêle très bien.
Cette auteure a le don pour donner l'impression de lire quelque chose de léger, alors qu'elle aborde des thématiques assez lourdes, et parle de personnages torturés. Car elle ne se focalise pas sur leur souffrance, mais sur ce qui les motive à avancer; elle ne tombe jamais dans le pathos, et je trouve ça exceptionnel ! Après, je dois bien avouer que ce n'est pas un roman inoubliable : il m'a certes fait passer un bon moment, mais ce n'est pas le roman que j'ai préféré de l'auteure, ni une histoire qui m'aura fait ressentir mille émotions.
La joueur de billes est une histoire qui fera écho à l'enfant qui est en vous, et à l'adulte que vous êtes devenu. Un joli roman doux et délicat, pas inoubliable, mais agréable !
Lien : https://matoutepetiteculture..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
clolivieclolivie   03 décembre 2018
Je pense parfois à lui, je l'imagine tout près. Si je m'apprête à faire une chose pour laquelle je ferais mieux de m'abstenir, je l'entends, j'entends ce rire de fumeur qu'il avait à seize ans, ou je l'entends me mettre en garde, mon prénom prononcé entre ses dents serrées, ou alors je sens son poing contre mes côtes tandis qu'il essaie de m'arrêter. Mais ce n’est que ma mémoire, n'est-ce-pas ? Ce n'est pas vraiment lui qui me manipule et m'aide comme un fantôme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
clolivieclolivie   03 décembre 2018
C'était sympa de se faire passer pour ce genre de mec mais je n'ai jamais senti la présence de mon père. Pas une fois. Jamais. Pas quand j'aurais eu besoin de lui. Je ne suis pas amer, papa est mort, quand on est mort on est mort, point. Et puis on peut penser que les morts sont bien contents de ne plus avoir à se soucier de ceux qu'ils ont laissé derrière eux. L'inquiétude, c'est pour les vivants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SaiwhisperSaiwhisper   25 octobre 2018
J'ai trois catégories de souvenirs : ceux que je veux oublier, ceux que je suis incapable d'effacer et ceux que je ne me rappelle pas avoir refoulés jusqu'à ce qu'ils refassent surface.
Commenter  J’apprécie          172
SaiwhisperSaiwhisper   25 octobre 2018
Maman est à l'école avec Angus. Il est dans la panade parce qu'il a été surpris en train de boulotter les hosties, alors qu'en tant qu'enfant de chœur, il était censé les ranger après la masse. Il en a mangé un sac entier, trois cent cinquante pour être précis. Quand on lui a demandé ce qu'il avait à dire pour sa défense, il a réclamé à boire parce qu'une dizaine d'entre elles s'étaient collées à son palais.
- Ma bouche était sèche comme la chatte d'une nonne, a-t-il murmuré tard la nuit précédente quand nous étions tous couchés et on a failli se pisser dessus tellement on riait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SaiwhisperSaiwhisper   25 octobre 2018
- Les noms qu'on donne aux billes varient en fonction des lieux, dit-il en refaisant le même geste pour que je comprenne bien. Parfois on les appelle des calots, des boulets ou des mammouths, mais mes frères et moi on préfère dire que ce sont des alliées.
Des alliées. Ça me plait. Même si je suis enfermé tout seul dans ce placard, j'ai des alliées. J'ai l'impression d'être un soldat. Un prisonnier de guerre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Cecelia Ahern (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cecelia Ahern
LOVE, ROSIE BANDE ANNONCE
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Merci pour les souvenirs de Cécélia Ahern

Quel accident bouleverse la vie et détruit le mariage de Joyce ?

La disparition de son mari
Une transfusion sanguine suite à la perte de son bébé lors d'une chute
La mort brutale de son père
La rencontre avec Justin

13 questions
22 lecteurs ont répondu
Thème : Merci pour les souvenirs de Cecelia AhernCréer un quiz sur ce livre
.. ..