AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782226439741
Éditeur : Albin Michel (26/08/2020)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 53 notes)
Résumé :
Une voiture sombre dans le port de Helsingborg après une course poursuite. L'autopsie révèle que le conducteur était mort depuis deux mois et que son corps avait été congelé. Fabian Risk et ses collègues de la brigade criminelle mènent l'enquête tandis qu'à Helsingor, Dunja Hougaard, ancienne inspectrice danoise, est chargée de résoudre le meurtre brutal d'un sans-abri.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
Jeanfrancoislemoine
  03 janvier 2021
Et voilà, premier roman de 2021 , un livre apporté par le Père- Noël, et le Père- Noël, malgré un " an foiré " , lui , il est toujours à la hauteur . C'est un roman qui fait " tout de même " ses 570 pages dont certains personnages ont déjà été rencontrés dans deux volumes précédents, " Hors cadre et La neuvième tombe " .Je précise que je ne les ai pas lus mais si je m'en tiens aux avis pertinents de certains amis et amies babeliotes , leur lecture n'est pas indispensable pour se plonger dans cette histoire . Personnellement , je n'ai pas été particulièrement gêné si ce n'est que j'ai manqué la lecture de deux romans qui ont connu " bonne presse " . Sachez d'ores et déjà que le dénouement ouvert de " Moins 18 ° " annonce une suite et que ...je compte bien " en être "...
Nous allons un peu nous balader entre la Suède et le Danemark et suivre des policiers lancés sur les traces d'un " suicidé congelé " pour les uns , d' assassins particulièrement odieux qui filment leurs oeuvres pour les autres . Il y aura forcément un " rapprochement ", vous vous en doutez . Pour l'intrigue , c'est " du lourd " , bien ficelé, pas du tout évident à "détricoter", et il faudra se montrer perspicace et attentif pour trouver le bon fil et dérouler la pelote . Je pense que nous avons affaire à un maître du genre en matière de machiavélisme et de manipulation avec cet auteur . Perspicace aussi , il faut bien le dire pour bien " situer " des personnages nombreux aux noms parfois ( pour moi , tout au moins ) difficiles à mémoriser. Si le rythme est assez lent , on est tout de même sans arrêt balancé d'un côté à l'autre de la frontière par des chapitres courts donnant du dynamisme au récit et , malgré quelques épisodes parfois peu crédibles, l'angoisse est bien présente dans de nombreuses situations .
J'ai beaucoup apprécié également cette pléiade de policiers et policières aux caractères bien particuliers , bien différents dans leurs méthodes de travail et aussi leur ego . On peut aussi " apprécier " toutes les conséquences néfastes du travail de policier sur la vie familiale et sur la propre personne en fonction des succès ou des échecs et du poids et ambitions de la hiérarchie. Une belle vision de la société .
J'avoue avoir lu un fort bon polar nordique et je le recommande sans réserve aux amateurs du genre qui devraient , je l'espère ( et ne suis pas le seul à le penser ) , se " régaler " .
Dernière chose , malgré le titre , " Moins 18 ° " , c'est " chaud " , comme on dit . Et puis , vous le constaterez , si en France , actuellement , on ne peut pas stocker les vaccins contre la Covid car les congélateurs ne sont pas " homologués " ( si , si ) , on se pose beaucoup moins de questions en Suède et au Danemark ....Bien sûr, pour comprendre ce clin d'oeil tout personnel , les amies et amis , c'est simple , il faut lire ....Mais ça, je vous l'assure , c'est loin d'être un pensum !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          532
Valmyvoyou_lit
  15 octobre 2020
J'avais lu Hors cadre en 2016 et j'ai lu La neuvième tombe, il y a peu. Dans les trois livres, on retrouve des personnages récurrents. Cependant, ils peuvent se lire indépendamment : les enquêtes diffèrent et Stefan Ahnhem rappelle les éléments importants au sujet de la vie privée des protagonistes. Entre mes lectures des deux premiers tomes, il s'est passé quatre ans et j'avais oublié beaucoup de détails. Cela ne m'a pas empêché d'adorer toute la série et ce serait dommage de vous priver de ce plaisir.

En Suède, Astrid Tuvesson, chef de la police, est témoin d'un suicide : après une course folle de plusieurs kilomètres, une voiture plonge dans les eaux de l'ancienne gare maritime d'Helsinborg. le conducteur est Peter Brise, un homme qui a fait fortune dans l'informatique. Mais l'autopsie révèle que la victime est morte, depuis deux mois : son corps a été congelé. Comment expliquer qu'un mort ait pu conduire et maîtriser le véhicule ? Fabian Risk comprend très vite que les millionnaires des environs sont en danger. Au Danemark, Dunja est confronté à des meurtres sordides de SDF. Elle sait que les crimes sont filmés. Bien qu'elle ne soit plus enquêtrice, elle est déterminée à arrêter cette vague mortuaire.

La vie personnelle de Fabian le fait souffrir, sa femme s'est éloignée de lui en raison des nombreuses absences dues à son métier. Il aimerait lui consacrer du temps, pour éviter qu'elle ne le quitte. Depuis les drames que sa famille a vécus, deux ans plus tôt, il essaie, également, d'être plus présent pour ses enfants. Hélas, l'urgence qui est l'essence de son travail, le rattrape et il ne peut tenir ses promesses. Son fils, sa fille et son épouse expriment leur malaise, en prenant des risques. Réagira-t-il avant qu'il ne soit trop tard ?

Alors que Dunja Hougaard est confrontée à ce que les nouvelles technologies ont d'immonde, elle a les mains liées par sa hiérarchie. Certaines scènes sont glaçantes et elles sont, pourtant, révélatrices de notre société. Mais pour quelle raison se rend-elle en Suède ?

Des témoins fiables ont vu Peter Brise, alors qu'il était déjà décédé. Comment est-ce possible ? Un plan est établi pour confondre le meurtrier, mais celui-ci a plusieurs coups d'avance et les policiers suédois tombent dans un piège. Les disparitions s'enchaînent. A partir de ce moment-là, je me suis laissé porter, car il était impossible pour moi d'anticiper les rebondissements nombreux et ahurissants. Je me suis exclamée à de multiples reprises que je m'étais complètement trompée, que je ne comprenais plus comment il était possible que les évènements se produisent, j'ai même cru que je devenais folle 😂. Je ne savais plus quel était le chemin pour défaire les noeuds de mon cerveau, mais heureusement pour mon état mental, à la fin, l'auteur a dévoilé tous les fils de sa toile machiavélique. Un coup de théâtre laisse présager une suite, pour mon plus grand plaisir.

J'ai adoré ce suspense addictif, au scénario superbement ficelé, mais depuis, je me méfie des congélateurs et des smileys.😀


Lien : https://valmyvoyoulit.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Holon
  22 septembre 2020

Moins 18° de Stefan Ahnhem est le troisième opus de cette série Suédoise qui a commencé avec le troublant Hors Cadre. Un crime bien de notre époque le vol d'identité, des corps disparus que l'on retrouve congelés et leurs comptes bancaires à sec. Une enquête parsemée de contre vérité et Fabian Risk inspecteur a la criminelle aura du mal à résoudre, en toile de fond une histoire Danoise de harcèlement de la part d'un chef de police qui veut pourrir la vie de son ex compagne. J'aime bien les polars américains mais ces romans nordiques ont ce petit quelque chose de plus cela ressemble au Québec avec leur hiver froid et interminable et la joie du retour du soleil. J'ai adoré cette histoire et j'en veux encore.
Commenter  J’apprécie          140
zeroproject
  28 décembre 2020
Avis : 5/5
Personnages : 5/5
Décors : 5/5
Trame : 5/5
Emotion : 5/5
Globale : 5/5
Ce n'est qu'une fois dans ma PAL que j'ai remarqué que Moins 18° n'était pas le second livre de Stefan Ahnhem mais bien le troisième. Damned ! Vite, une fois La neuvième tombe avalé, j'ai enfin pu m'attaquer à ce polar à température négative. le faire ainsi mariné ne l'a rendu que plus délicieux.
L'enquête est dirigée en Suède par Tuvesson, fraîchement divorcée et aussi imparfaite qu'efficace. Elle ressemble assez à Risk, le personnage principal qui n'a pas la science infuse, qui se trompe, se démène, parvient à faire progresser l'enquête. Ils sont aidés par Klippan et Lilja essentiellement, avec un Mollander jamais loin pour inspecter le moindre recoin d'une scène. Dans la famille Risk, on suit la mère de famille, Sonja, qui traîne son spleen avec son art. Leurs enfants vont également avoir de bons rôles. Dans la moindre mesure avec Matilda et une planche de ouija, mais surtout avec Theodor, en pleine rébellion et tout amoureux d'Alexandra, une fille de son école qui a de drôles de goût.
De l'autre côté de la frontière, Dunja est passée simple gardienne de la paix suite aux événements de Hors cadre. On la retrouve tout de même telle qu'on la connaît : incisive, souvent juste, caractérielle, volontaire, intuitive et intelligente. Elle fait équipe avec Magnus, un flic désirant plutôt faire profil bas, passé sous les radars en tentant de séduire sa partenaire. le supérieur de Dunja n'est plus Sleizner même s'il sera présent pour semer la zizanie et tirer la couverture à lui. Deux autres personnages auront un grand rôle, à commencer par Fareed qui revient avec tout son talent pour les nouvelles technologies. Il reste une SDF au centre de l'enquête sur une mort atroce et abjecte nous rappelant tristement Orange mécanique.
L'auteur a réalisé ses portraits avec brio et c'est un crève-coeur de les abandonner. Enfin, presque tous...
Les enquêtes prennent lieu à Helsingborg en Suède et à Helsingor au Danemark. Tout le roman se situe au printemps vers le détroit d'Oresund. le climat ne pèse pas trop sur le récit à cette période et cela permet surtout aux divers crimes d'être possibles. Tous les lieux paraissent fidèles à la réalité, les détails vont jusqu'aux noms des rues. L'oeil aiguisé des policiers permet une cartographie précise des scènes, très plaisant.
Au niveau du déroulement des faits, Stefan Ahnhem déroule aisément et on s'aperçoit rapidement que l'auteur est également scénariste. Il y a deux enquêtes bien distinctes, une dans chaque pays. Côtés suédois, pour aller de A à Z, il faut s'accrocher et se laisser transporter. Tenter de deviner ce que comportera le chapitre suivant revient à démêler une pelote de laine dans le dos, les mains attachées. Les crimes sont réalisés à la perfection, mobile qui tient la route, modus operandi également. L'intelligence, le calme et le culot du criminel font perdre leurs moyens à la police. Si au départ le premier corps nous laisse dans l'incrédulité, une bonne moitié du roman ensuite sert à trouver les pièces du puzzle puis à les assembler. Avec bien des retournements de situation, on se dirige vite vers un suspense haletant, une course contre la montre, et contre la mort.
L'enquête de Dunja au Danemark est tout autre. La mise à mort plus perverse, sale, malhabile et peu discrète. On voit rapidement la direction que cela va prendre et la surprise est moindre. 
Les chapitres, assez courts, concernent Risk, puis Tuvesson, Dunja, puis Matilda, Sonja, Sleizner ou Theodor. Ce système brise la patience de quiconque et le lecteur se voit ainsi forcé de tourner les pages, encore et encore. Quant à la fin, elle ouvre la porte à tous les possibles...
Moins 18° joue beaucoup avec nos émotions et Ahnhem semble avoir trouvé ici un cocktail idéal. Excitation, mélancolie, inquiétude, doute, rage, tension, révolte, consternation, et surtout beaucoup d'impatience. L'humanisme des protagonistes joue sur le lecteur, surtout si ce dernier a des tendances empathiques et immersives.  
Une écriture fluide, du suspense, une grande intelligence de modus operandi et des retournements de situation indécelables font de Moins 18° un coup de coeur. Stefan Ahnhem a su gommer les ultimes détails qui me dérangeaient dans ces précédents ouvrages. Un thriller passionnant, haletant et diabolique !
Lien : https://bmds.ch/2020/12/28/m..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
livrement_ka
  24 octobre 2020

L'auteur venu du froid nous transporte entre le Danemark et la Suède pour suivre en parallèle deux enquêtes particulièrement sordides.
Tout débute sur les chapeaux, au volant d'une grosse Berline qui poursuit semble t'il un chauffard qui ne doute de rien. Mais alors que la première voiture prend de la vitesse, la conductrice de la deuxième n'en croit pas ses yeux quand elle voit la voiture chuter dans l'eau.
Là on se sent impuissant et surtout on se demande où tout cela va nous mener...
L'autopsie réalisée sur le cadavre, repêché, va tout de suite vous plonger dans l'horreur mais surtout dans l'incompréhension.
Cet homme a été congelé plusieurs mois avant....Sauf que des témoins l'ont vu il y a peu de temps...


Un nouvel auteur nordique pour ma part, qui encore une fois apporte une belle note dans l'univers des polars scandinaves.
Les chapitres courts se suivent et maintiennent un rythme effréné. de nombreux indices sont mis à la disposition du lecteur qui devra peu à peu, essayer de dénicher lui-même la vérité.
Tout le premier tiers du livre, je me suis demandée où l'auteur voulait m'emmener tant l'histoire semblait incroyable. Aucun ménagement pour le lecteur, aucune pause, tout est délayé dans une cruauté abominable. L'entrée dans l'intrigue est lente mais faite à la manière d'un sable mouvant duquel on ne peut sortir, s'échapper.
L'intrigue autant que la personnalité des protagonistes est analysée et décrite à la loupe, avec tous les détails qu'ils soient ou non nécessaires.
L'auteur sait manier la psychologie des personnages mais également réussit à peaufiner une machination particulièrement odieuse et perverse.
Encore un excellent polar nordique.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
fabien2830fabien2830   31 août 2020
Il jeta l’éponge et se pencha, mais soudain, il
reçut un coup. Étourdi par la douleur et le son perçant qui hurlait dans son
oreille droite, il manqua s’effondrer par terre.
Que se passait-il ? C’était elle ? Impossible, elle était ligotée. Il porta le
poing à son oreille et se tâta les tempes. Il n’avait pas l’air de saigner, mais
sentait poindre une grosse bosse.
Commenter  J’apprécie          80
SoZazaSoZaza   08 septembre 2020
Quand l'écran devint noir et que les dernières notes retentirent, Dunja resta sans voix. Aucun mot ne convenait pour décrire ce qu'elle éprouvait. Elle n'avait qu'une envie : rentrer chez elle, se cacher sous sa couette et y rester jusque ce que le monde se porte un peu mieux.
Commenter  J’apprécie          20
SoZazaSoZaza   08 septembre 2020
Trente deux morts, trente et un enfants. Attentat à la voiture piégée. C'est notre quotidien, c'est comme ça, ici. On aurait bien besoin d'une fée, tu vois. Parce qu'il faudrait, en plus, qu’on reste opérationnel, qu'on garde la tête froide. Dès demain, il faudra retourner en patrouille et trouver en soi de bonnes raisons d’être là. Démocratie, maintien de la paix, sauvegarde des droits de l'homme et tout le toutim. Les raisons sont peut être bonnes, mais le contexte, lui, est vicié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Stefan Ahnhem (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stefan Ahnhem
Après une course folle, une BMW plonge dans les eaux de la gare maritime d'Helsingborg. L'enquète révèle que la victime est une star nationale des technologies de l'information et que son corps a été congelé à -18°... Mais que s'est-il passé ? Retrouvez le nouveau thriller de Stefan Ahnhem dès à présent en librairie !
autres livres classés : vidéoVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2005 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..