AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782371774568
172 pages
Éditeur : publienet (11/05/2016)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
ut un temps où la sauvegarde de nos vies (sauvegarde au sens informatique qu’on lui prête aujourd’hui) était l’apanage des artistes, et notamment des écrivains. Mais, à l’heure de la surveillance de masse, des réseaux sociaux et des algorithmes invasifs, si nos vies sont suivies en temps réel, serons-nous encore capables de les écrire ? Née dans un contexte sécuritaire particulier où, de New York à Paris, sous prétexte de lutter efficacement contre le terrorisme, l’... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Charybde2
  27 octobre 2020
Douze nouvelles pour parcourir les univers actuels, réels, fantasmés, anticipés ou réagencés, des surveillances de masse et des soumissions plus ou moins librement consenties.
Sur le blog Charybde 27 : https://charybde2.wordpress.com/2020/10/27/note-de-lecture-surveillances-collectif/
Lien : https://charybde2.wordpress...
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Charybde2Charybde2   27 octobre 2020
Gess était un jeune homme pâle à l'esprit précis. Il travaillait chez Amazon. Son titre ronflant - Lifetime Value Officer - dissimulait un quotidien assez répétitif de statisticien, plus précisément de data scientist voué à la gestion des "données massives". Dix heures par jour, Gess triait des chiffres afin de cartographier les pulsions consuméristes des internautes. Car les ventes de films, de musiques, de hottes aspirantes et de smartphones ne représentaient que la partie émergée de l'or amazonien. Sous terre, dans de grandes salles blanches, les serveurs brassaient des quantités phénoménales de téraoctets. Des vies entières y étaient émiettées - nom, âge, adresse, recherches, achats, renoncements et listes d'envie, mais aussi prix au mètre carré de l'habitat principal, fréquence et durée des connexions, type et prix du matériel utilisé et de l'abonnement au réseau, rapidité de frappe et nombre de fautes d'orthographe. Elles étaient ensuite compactées et vendues, comme des lingots, à des brokers en données personnelles. Ceux-ci les recoupaient avec d'autres données - celles des banques, assureurs, cartes de fidélité, médecins, écoles, messageries et loueurs de voitures, sans oublier le fisc, la domotique et la géolocalisation. Puis ils spéculaient sur cette étrange poudre numérique, qui connaissait ses bulles et ses krachs au même titre que le nickel, le pétrole, le Dow Jones et le droit à polluer. (Catherine Dufour)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Charybde2Charybde2   27 octobre 2020
Je me mis à marcher dans le bureau, à longer les quatre-vingt-quatorze cartons empilés dans lesquels était accumulé un quart de siècle de repas, de mictions, de douches, d’ongles coupés, de rasages, de nouvelles du jour, de prix de la viande et des œufs, de travaux ménagers, de météo, sans jamais, apparemment, que tout ceci ne soit traversé de la moindre réflexion métaphysique ou existentielle. Les faits, juste les faits, dans leur fourmillement quotidien, infini. L’inverse d’un journal intime. À moins que ce ne soit cela, le véritable journal intime, réalisai-je soudain : la consignation objective du très-intime (le fonctionnement du corps) et du résolument non-intime, sans se préoccuper du fluctuant subjectif, à savoir les tourments de l’âme – que par là même, d’ailleurs, on parvient peut-être à contenir. C’était peut-être même la véritable raison d’une telle entreprise : fuir le plus possible les tourments de l’âme. Un comble pour un homme de Dieu. (Christian Garcin)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Charybde2Charybde2   27 octobre 2020
Je veux qu’il m’aime.
Il est né pour me haïr ou au moins ne voir en moi qu’un objet à conserver dans le faisceau de son regard armé. C’est le seul moyen – nous vider du vibrant, du singulier, de l’émouvant – d’amener des hommes à faire ce qu’ils font : nous considérer comme sacs vides, corps indissociables du corps ennemi, meute dense et changeante, à mater. Et ainsi, sans états d’âme, trier, circonscrire, déplacer, déposséder, affamer, battre bas. Éliminer si nécessaire et sans ciller. Qui peut occuper ses jours à une telle mission et ne pas avoir au préalable subi cette sorte d’entraînement des pensées qui consiste à les endolorir, à rabâcher les vues officielles, leurs justifications huilées, jusqu’à l’engourdissement de ce qui en soi pourrait se cabrer contre l’ordre ? (Carole Zalberg)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Charybde2Charybde2   27 octobre 2020
Après de longues discussions houleuses, les manifestants ont décidé que chacun prendrait pour slogan son propre numéro de téléphone afin qu’il n’y ait pas de confusion au moment de la rafle. (Claro)
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Philippe Aigrain (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Aigrain
6 heures contre la surveillance : Philippe Aigrain (la Quadrature du Net) .
autres livres classés : terrorismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox