AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782258195769
128 pages
Éditeur : Les Presses De La Cite (03/12/2020)
3.79/5   14 notes
Résumé :
Vingt auteurs, écrivains, historiens, universitaires, auteur pour la jeunesse, critiques littéraires racontent celui ou celle qui a contribué à faire d'eux ce qu'ils sont aujourd'hui.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Charlie338
  13 avril 2021
Samuel Paty est cet enseignant décapité en octobre dernier à Conflans-Sainte-Honorine, dans le cadre d'un attentat islamiste perpétré contre sa personne. L'occasion de revenir sur le rôle des professeurs et de se rendre compte de la difficulté d'exercer leur profession. Un engagement qui réclame de la compréhension, de la douceur, de l'exigence mais également de la fermeté. Chacun garde en lui le souvenir d'un homme ou d'une femme qui lui a servi de phare, qui l'a encouragé à poursuivre dans une voie ou qui l'a poussé à ne pas baisser les bras. Mieux, qui a suscité une passion, un zèle ou une vocation. Vingt auteurs racontent ici celle ou celui qui leur a servi de mentor ou de passerelle et qui a contribué à faire ce qu'ils sont devenus. Les années d'école restent souvent des moments d'intensité peu comparables à tout ce qu'on vit par la suite. Des textes courts, mais généralement forts, jamais empreints de nostalgie, qui rendent hommage à une profession de moins en moins respectée, en proie à des critiques venues de partout, et qui souffre globalement d'un manque de reconnaissance. Non, les profs ne sont pas ces empêcheurs de tourner en rond ni ceux qui profitent de vacances à rallonge ! Il faut voir en eux des personnes qui se veulent tour à tour des passeurs de savoir, mais également des acteurs de la démocratie. Une vingtaine d'auteurs ont trempé leur plume dans leur histoire pour effectuer un saut dans le passé et se dévoiler sans fard. Les bénéfices de ce recueil seront intégralement versés à la Fondation Egalité des Chances qui, depuis 2012, oeuvre à réaliser le potentiel des élèves issus des zones urbaines et rurales les plus défavorisées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
anniefrance
  16 janvier 2021
Un recueil de textes d'écrivains et non des moindres qui ont répondu à l'appel de la Fondation Egalité des chances pour parler du prof qui a éclairé leurs vies. Un texte posthume de d'Ormesson car, dit sa fille, il aurait voulu en être.
Vingt témoignages émouvants qui reconnaissent grandeur et servitude des profs, au moment où Samuel Paty vient d'être assassiné; ils disent aussi leur reconnaissance d'avoir été révélé à soi-même par un maître.
Commenter  J’apprécie          90
princesseandrea
  26 mars 2021
Samuel Paty est cet enseignant décapité en octobre dernier à Conflans-Sainte-Honorine, dans le cadre d'un attentat islamiste perpétré contre sa personne. L'occasion de revenir sur le rôle des professeurs et de se rendre compte de la difficulté d'exercer leur profession. Un engagement qui réclame de la compréhension, de la douceur, de l'exigence mais également de la fermeté. Chacun garde en lui le souvenir d'un homme ou d'une femme qui lui a servi de phare, qui l'a encouragé à poursuivre dans une voie ou qui l'a poussé à ne pas baisser les bras. Mieux, qui a suscité une passion, un zèle ou une vocation. Vingt auteurs racontent ici celle ou celui qui leur a servi de mentor ou de passerelle et qui a contribué à faire ce qu'ils sont devenus. Les années d'école restent souvent des moments d'intensité peu comparables à tout ce qu'on vit par la suite. Des textes courts, mais généralement forts, jamais empreints de nostalgie, qui rendent hommage à une profession de moins en moins respectée, en proie à des critiques venues de partout, et qui souffre globalement d'un manque de reconnaissance. Non, les profs ne sont pas ces empêcheurs de tourner en rond ni ceux qui profitent de vacances à rallonge ! Il faut voir en eux des personnes qui se veulent tour à tour des passeurs de savoir, mais également des acteurs de la démocratie. Mohammed Aïssaoui, Claude Aziza, Françoise Bourdon, Laure Buisson, Michel Bussi, Kamel Daoud, Marie-Laure Delorme, Franz-Olivier Giesbert, Christian Labo-rie, Philippe Labro, Sébastien Lapaque, Susie Morgenstern, Martine-Marie Muller, Anthony Palou, Josyane Savigneau, Jean-Guy Sou-my, Yves Viollier, Michel Winock et Sylvie Yvert ont trempé leur plume dans leur histoire pour effectuer un bon dans le passé et se dévoiler sans fard. Les bénéfices de ce recueil seront intégralement versés à la Fondation Egalité des Chances qui, depuis 2012, oeuvre à réaliser le potentiel des élèves issus des zones urbaines et rurales les plus défavorisées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
Florette83
  04 février 2021
Une vingtaine d'auteurs nous offre des souvenirs d'école et rend hommage au métier d'enseignant, bien souvent au travers d'un maître ou professeur. Ces récits montrent à quel point le rôle de l'enseignant se révèle important, il ne s'agit pas seulement de transmettre un savoir mais aussi de guider, accompagner, éclairer, éveiller, encourager... la liste pourrait être longue. Cependant, les temps ont bien changé depuis la jeunesse de ces auteurs et ces récits, tour à tour savoureux et touchants, sont déconnectés de la réalité du métier d'aujourd'hui où l'enseignant passe davantage de temps à éduquer, encadrer, supporter... Mais j'ose espérer qu'il restera toujours des élèves "avides de connaissances" tels qu'ils sont décrits dans un texte et que l'enseignant saura toujours marquer les esprits du plus grand nombre possible de ses élèves de quelque manière que ce soit.
Commenter  J’apprécie          41
philippedester
  17 février 2021
Suite à l'assassinat de Samuel Paty, vingt auteurs, historiens, universitaires, critiques littéraires se sont réunis pour parler de ceux qui ont contribué à faire d'eux ce qu'ils sont aujourd'hui.
Vingt témoignages de personnalités reconnaissantes envers leurs professeurs qui donnent à réfléchir sur le métier d'enseignant, pas toujours considéré à sa juste valeur.
J'ai eu, comme tout le monde sans doute, de très bons professeurs, certains m'ont laissé de bons souvenirs de mon passage dans leur classe, mais j'ai bien mal commencé mes études avec, dès la première primaire, quelqu'un qui m'a marqué à vie et sans doute pas dans le bon sens du terme.
Les auteurs réunis ici rendent donc hommage à un(e) de leurs enseignant(e)s sans qui ils ne seraient sans doute pas ce qu'ils sont. Un vibrant hommage à la profession.
Lien : http://phildes.canalblog.com..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
Florette83Florette83   04 février 2021
Je me souviens d'une époque où les revendications identitaires et religieuses n'existaient pas. Il y avait dans mon lycée public une chapelle où une poignée d'élèves assistaient à la messe une fois par mois, un professeur de mathématiques juif qui ne donnait pas cours le jour de Kippour et personne ou presque ne s'en rendait compte. La main de Fatma portée en pendentif autour du cou par quelques camarades faisait figure de curiosité orientaliste. La laïcité ne posait aucun problème. L'ambiance était pacifique entre ceux qui croyaient au Ciel et ceux qui n'y croyaient pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
philippedesterphilippedester   17 février 2021
Extraits de "Des étincelles contre un donut" de Susie Morgenstern :

"Dieu ne pouvait pas être partout alors il a créé les professeurs. "

"Ils sont sous-payés et sous-estimés et c'est à eux qu'on confie nos êtres les plus chers, nos précieux enfants.

"Personne en dehors de ce métier ne peut imaginer la quantité de travail et de préparation, la patience, la persévérance, le talent, la fatigue, l'imagination, le combat qu'il implique."

"Je pense aux professeurs comme à des gladiateurs qui entrent dans l'arène pour faire face à leur lutte. Pas pour l'amusement des spectateurs mais pour la construction et la pérrenité de l'humanité. On a applaudi l'équipe soignante des hôpitaux et c'était bien mérité, mais qui a jamais applaudi les formateurs de nos enfants qui leur transmettent les pratiques et les connaissances pour pleinement habiter leur vie?"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Florette83Florette83   01 février 2021
Elles apprennent à lire, à compter, à penser. Elles voient passer des futurs médecins, des futurs comédiens, des futures maîtresses aussi, beaucoup rêvent de devenir comme elles, des petites princesses-maîtresses. Elles voient aussi passer de futurs galériens du quotidien, de futurs crétins qui ne se souviendront de rien, des vies gagnées et des vies gâchées, des surdoués et des bouchés, mais pendant un an, elles les ont tous aimés. Elles les ont tous élevés au plus haut de leurs possibilités.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Florette83Florette83   31 janvier 2021
C'est au cours de ce voyage, je crois, que j'ai commencé à aimer l'histoire-géographie et que j'ai trouvé ma vocation. Que j'ai intimement compris, également, que le métier d'enseignant était le plus beau métier du monde, qu'enseigner, ce n'était pas seulement transmettre un savoir, c'était aussi transmettre une passion à des jeunes avides de connaissances et de reconnaissance, pour leur permettre d'être plus tard des êtres tolérants et libres... Que c'était tout simplement éduquer à la vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
liliterreliliterre   18 août 2021
"Maman, hurlai-je, c'est lui qui m'a poussé à bout.
- Comment peux-tu penser que je vais te croire? Mais pour qui te prends-tu?"
Alors, ma mère m'a donné l'une des rares gifles, sinon la seule, qu'elle m'ait jamais données. Une sublime et inoubliable gifle qui a suffi pour m'apprendre pour toujours le respect. Sur le coup, je fus mortifié, scandalisé, mais ce soufflet m'a fait peu à peu prendre conscience, par la suite, de la stupidité de mon attitude avec mon instituteur: si je ne pouvais même pas abuser ma mère, qui allait m'écouter? C'était un temps que les moins de cinquante ans ne peuvent pas connaitre, le temps d'avant le "soixante-huitardisme" quand le prof avait toujours raison ou bénéficiait à tout le moins de la présomption d'innocence, contrairement à ce qui se passe aujourd'hui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Mohammed Aïssaoui (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mohammed Aïssaoui
“Rien ne t'appartient”… « À peu près au milieu du roman, il arrive quelque chose à l'héroïne. Elle est dans un lieu où elle va être enfermée, elle va être domestiquée, et la directrice de ce lieu lui dit ça, la première fois qu'elle la voit. Elle lui dit : « rien ne t'appartient». Tout le monde lui dit « rien ne t'appartient ». En réalité, personne n'arrive à toucher ce qui lui reste de plus cher. Ce qui lui est intact. Son intégrité, son coeur, la manière dont elle pense. La manière dont elle bouge avec son corps. Et ça, ça lui appartiendra toujours. » ***
Découvrez l'entretien de l'autrice, qui répond à nos questions sur son nouveau roman : “Rien ne t'appartient”
« J'aime beaucoup ce moment de bascule quand quelqu'un d'ordinaire mène sa vie, et qu'il lui arrive quelque chose d'extraordinaire. Et souvent mes récits naissent dans ce creuset-là, dans cette brèche-là où l'ordinaire devient extraordinaire. Et j'ai l'impression que souvent ça se passe dans l'enfance. »
*** « Rien ne t'appartient est un roman physique - ses phrases prennent à la gorge, dévorent, hantent. C'est une prose magnifique parce que de ces ombres, de ces fantômes jaillit une lumière, malgré tout. Un tour de force. » Mohammed Aïssaoui, Le Figaro Littéraire
« Ce livre très intime, à la fois physique et secret, parle du mal qu'on fait aux filles. de ce qui leur est interdit. de ce qu'il leur faut taire. de ce qu'elles doivent payer. » Xavier Houssin, le Monde des Livres
« Superbes retrouvailles avec l'écriture sensuelle et engagée, sur la condition des femmes et l'état du monde, de Nathacha Appanah. » Valérie Marin La Meslée, le Point
« D'une grande et violente beauté. » Augustin Trapenard, Boomerang
« Ce roman profond analyse un être au destin déformé par les ondes sismiques d'une violence frontale, ou de biais. Écriture implacable, apte à arracher les masques, à bannir les faux-semblants. » Muriel Steinmetz, L'Humanité
Prix des Libraires de Nancy – «Le Point» 2021
Découvrez le nouveau roman de Nathacha Appanah http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Blanche/Rien-ne-t-appartient
+ Lire la suite
autres livres classés : recueil de textesVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
215 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre