AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2363580311
Éditeur : Editions Vendémiaire (18/04/2012)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Le cinéma hollywoodien actuel, celui des grands studios et des blockbusters, est l'hériter de genres qui ont fait sa fortune, depuis l'immédiat après-guerre : films d'invasion extra-terrestre, films de monstres, films catastrophe, films d'horreur, films de super héros enfin, où des hommes araignée, des hommes chauve-souris et autres mutants, au prix d'un combat héroïque, sauvent la planète et la démocratie.
Ces vieilles recettes sont, depuis une dizaine d'ann... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Junie
  22 mai 2016
Des hommes araignée ou chauve-souris, des êtres venus de l'espace, des héros aux pouvoirs illimités, des morts qui ressuscitent, des catastrophes qui anéantissent l'humanité, des monstres horribles et très méchants, des sauveurs qui arrivent pile au bon moment, ça vous rappelle quelque chose? Ben oui, c'est des trucs dans la Bible, ou les mythes de l'Antiquité.
Ou alors un scénario hollywoodien pour un énième blockbuster avec effets spéciaux en 3D.
Mais attention, avec cet amalgame puisant dans les vieux mythes de la vieille Europe on avale en même temps que le pop corn et les esquimaux une bonne dose de propagande patriotique à la gloire de la nation américaine. Enfin ça, c'était avant le 11-septembre.
Car aujourd'hui, les héros sont fatigués, mélancoliques, blasés. A force de mouiller leur survêtement en lycra et cachemire bionique, ils se demandent si ça valait vraiment la peine, et si une bonne petite retraite sur Krypton ne serait pas un meilleur plan.
Combattre les communistes, les nazis, les terroristes, les aliens, les psychopathes, arrêter la météorite fatale, pulvériser les zombies, ça lasse. D'autant que le héros est lui-même un sacré névrosé, limite schizophrène. Pas vraiment le genre à rassurer une humanité déjà sous lysanxia et prozac depuis des décennies.
Le message de paix et d'amour, le seul qui rassure vraiment, c'est pas avec Batman ou Wolverine qu'on va le découvrir. Et puis la menace, elle vient plus de l'espace, elle est déjà à l'oeuvre. Famine, tsunami, catastrophes écologiques, nucléaires, guerres civiles, migrations de masse, épidémies exotiques, de quoi avoir la frousse rien qu'en regardant la télé à 20 heures.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
akialam
  29 juin 2012
Aperçu sur un blog il y a quelques semaines, ce livre m'a immédiatement attiré : est-ce la notion de mythe alliée au septième art ? Est-ce la photo de l'excellent Batman de Nolan en couverture? Toujours est-il que j'ai couru l'acheter.
Ce livre s'intéresse aux genres cinématographiques que l'auteur regroupe sous le terme de "fantasy". Usant de sa définition la plus large, il y place aussi bien la Science-fiction que les films de super-héros, les histoires d'extraterrestres, le néo-péplum ou le torture porn.
La répartition entre ces différents genres (ou sous-genres) constitue la structure même de l'ouvrage. Au sein de ces divisions, certains films emblématiques sont décortiqués : thèmes, symbolique, scénario, résultats. Néanmoins, j'avoue être parfois restée sur ma faim, trouvant que certains aspects étaient trop survolés voire que l'auteur enfonçait des portes ouvertes. J'aurais voulu en savoir encore plus.
L'ensemble s'avère cependant tout particulièrement intéressant lorsque l'auteur met en lumière les conséquences du traumatisme du 11 septembre sur la production cinématographique, mais également sur les comportements des spectateurs. Ainsi, des films du même genre sortis avant et après les attentats, connaîtront des fortunes différentes.
En somme, cet ouvrage s'avère être un bon moyen d'aborder le sujet du cinéma américain moderne à travers les traumatismes de la société dont il est issu, ses échecs, ses succès, et une analyse fort intéressante quoique trop succincte à mon goût. Les plus curieux ne s'en contenteront pas.
Lien : http://akialam.over-blog.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (1)
Culturebox   26 avril 2012
C’est la grande réussite de cette analyse, que d’être d’une lecture agréable, voire transparente, grâce à son organisation thématique, et à l’intérieur d’elle, film par film. Ce qui en permet une réception par le lecteur, distrayante, éclairante et enrichissante. Synthétique et clairvoyant.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
akialamakialam   29 juin 2012
X-men, le commencement, dernier film à ce jour de la saga, en 2011, va plus loin encore dans cette perspective uchronique. Là encore, tout commence avec la Seconde Guerre mondiale et ce moment clé où le futur Magneto, confronté à la pire des barbaries dans le camp de concentration où il est déporté avec sa famille, fait l'apprentissage de sa force surnaturelle. Cette référence continue au second conflit mondial est à l'évidence l'une des constantes les plus importantes de cette période. A la suite de Steven Spielberg , qui, alors que les autres représentants du "Nouvel Hollywood" s'intéressaient au Vietnam, a promu cette guerre comme événement fondateur (en traitant de la Shoah, puis en racontant le destin d'un groupe de soldats lors du débarquement en Normandie avec Il faut sauver le soldat Ryan, en 1998), rejoint par Clint Eastwood qui, de manière plus critique, s'intéressera également à la "fabrique du mythe" (Mémoires de nos pères, 2006), c'est bien en tant que référent mythologique que le cinéma de fantasy, au sens large, va l'utiliser à son tour : rappels visuels de la Shoah dans La guerre des mondes, du même Spielberg, mais aussi origines de Magneto, des Watchmen ou de Captain America... Double avantage : la Seconde Guerre mondiale représente à la fois un conflit juste (le 11 septembre a été maintes fois comparé à Pearl Harbor, et le parallèle entre nazisme et terrorisme est explicite chez Spielberg) et une guerre gagnée - tout ce que n'était pas le Vietnam, qui disparaît alors totalement du paysage cinématographique.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Laurent Aknin (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurent Aknin

Livre / Book LES CLASSIQUES DU CINEMA BIS (Laurent Aknin) Nouveau Monde
La Librairie La Petroleuse (http://www.la-petroleuse.com) présente le livre LES CLASSIQUES DU CINEMA BIS de Laurent Aknin ( ) Regroupant des genres divers (gore, fantastique, blaxploitation,...
autres livres classés : cinemaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
5138 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre