AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782359052770
220 pages
Éditeur : Ecriture (07/03/2018)

Note moyenne : 4.57/5 (sur 7 notes)
Résumé :
L’islam, l’islamisme et leurs avatars, la laïcité et ses ennemis, la gauche et ses errances, l’Algérie et ses démons, la crise de la citoyenneté , l’ultra-consumé risme et le règne du spectacle, les conséquences des « printemps arabes »... autant de thèmes abordés dans les textes de combat et de réflexion rassemblés dans ce livre.
Leurs titres annoncent la couleur : « Déchire ton niqab », « Les faux humanistes et les idiots utiles de l’islamisme », « Portrait... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
SophiedeCaen
  14 mars 2020
Tout d'abord, je tiens à remercier Babelio et Mylène des Éditions l'Archipel pour ce livre reçu dans le cadre de la Masse Critique de février 2020.
L'auteur
Karim Akouche est un dramaturge, poète et romancier Kabyle. Il est régulièrement publier dans plusieurs journaux : Marianne, Causeur, Huffington Post, La Croix ou encore El Watan.
Le livre
Articulé autour de 7 grands thèmes et annexes, cet ouvrage regroupe l'ensemble des "lettres" adressé aux soldats d'Allah, à ceux qui sèment la mort en son nom.
Mon avis
C'est un sujet délicat tant par sa complexité que par les réactions qu'il peut susciter. La plume de Karim Akouche est vraiment plaisante à lire, elle apporte de la "légèreté" au thème sans pour autant lui retirer toute sa force et sa conviction. Il s'agit bien de l'ouvrage d'un homme convaincu, cherchant à libérer la parole et n'hésitant pas à employer des mots forts pour défendre ses propos.
Ce livre m'a accompagné plusieurs jours. Il nécessite des pauses, non pas pour la dureté des propos mais simplement pour réfléchir au message qu'il souhaite faire passer. Si les propos de Karim Akouche sont moins virulents, plus enrobés que ceux de Zineb dans "Détruire le fascisme", ils poussent clairement à s'interroger.
La lettre d'une petite fille au prophète Mahomet m'a particulièrement touchée. Au travers des mots de Godia, l'auteur nous renvoie en ce début d'année 2015. Cet instant ou tout a basculé, ou l'horreur est devenue tangible. Cette lettre dans laquelle Godia interroge Mahomet aurait tellement pu être écrite par un enfant.
Ce livre m'a interpellé, a répondu à certaines de mes interrogations, délivré ou autorisé également à exprimer ces interrogations. L'une d'entre elles restent tout de même sans réponse, ce livre, comme tant d'autres sera-t-il lu, aura-t-il un impact sur les futurs candidats à la mort au nom d'une idéologie ? Néanmoins, je reste convaincue qu'il est nécessaire de continuer à discuter, essayer de comprendre et agir chacun à notre échelle.
Bonne lecture
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
StephanieMarcos
  10 mai 2019
Tout d'abord, cet ouvrage regroupe les lettres, les chroniques, des poèmes ainsi que des interviews parus dans la presse entre 2015 et 2017 de Karim Akouche qui s'exprime avec franchise et courage. de plus, le titre de l'avant-propos est déjà percutant : Répandre la lumière sur les yeux aveugles du monde.
Ensuite, on découvre les articles "lettre ouverte à un soldat d'Allah" (Huffington Post Québec en 2015, Causeur et Diario de Mallorca en 2016) et "Lettre à toi qui dérives vers le djihadisme" (Marianne en 2017). Les textes de ce livre sont également publiés dans la presse suivante : El Mundo, le Devoir, Journal de Montréal, La Presse, Jeune Afrique, La Croix, El Watan, le Matin d'Algérie, Liberté, Huffington Post Canada et L'Expression.
Puis, j'ai été très émue en lisant la lettre "Déchire ton niqab" (Huffington Post Québec, 12 février 2015, El Mundo, 8 mars 2016), une lettre destinée aux femmes. En voici un extrait :
Tes mains sont tes mains. Tes pieds sont tes pieds. Tes seins sont tes seins. Ton coeur est ton coeur. Ton ventre est ton ventre. Ton cerveau est ton cerveau. Tu es à toi. Tu n'es la propriété ni de l'homme ni du Seigneur.
...
Que tu es légère sans ton niqab. Que tu es brave sans tes maîtres. que tu es belle sans ton foulard.
Sois ivre. Bats des ailes. Surpasse les nuages. Plane comme une colombe.
Va jusqu'au bout de ta liberté.

Ainsi, l'auteur proteste et lutte contre les assauts envers la liberté de conscience, l'égalité des droits de l'homme, les droits de la femme, la laïcité, la démocratie... Il s'exprime de toute son âme et de tout son esprit en Libre parole et on sent bien qu'il est peiné et en colère. Il a même écrit une lettre au Président de la République Emmanuel Macron.
Par ailleurs, le champs lexical est piquant : Lancinante comme un dard de scorpion, d'un fascisme hirsute et tentaculaire, obscurantisme religieux, leur moraline sirupeuse, aveuglés par leur humanisme mièvre et leur pseudo-tolérance... Ses lettres sont vives et parfois émouvantes comme par exemple "Lettre d'une petite fille au prophète Mahomet" (Huffington Post Québec, 3 février 2015).
D'autre part, les poèmes sont bourrés d'humour noir et parfois déchirants. Ils sont également écrits librement et tendent vers un ardent désir de liberté, de justice et de paix. En voici un extrait :
Complainte pour Haïtï
...
- Liberté
ô liberté
pauvre liberté oubliée dans les portefeuilles des faux prophètes
je ne sais plus comment écrire ton nom
...

La plume tranchante et percutante de l'auteur donnent le ton à ce livre engagé dont l'intensité des textes dévoile un vigoureux cri de révolte mais aussi un émouvant cri du coeur. C'est un essai dont les mots résonnent et interpellent véritablement !
Lien : http://larubriquedolivia.ove..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Coryne1966
  23 mars 2019
Karim Akouche est un poète, romancier, dramaturge et chroniqueur kabyle, qui vit au Québec depuis 2008. Avec "Lettre à un soldat d'Allah - Chroniques d'un monde désorienté", il écrit son premier essai.
On retrouve, dans ce livre, des articles qu'il a publiés dans différents journaux tels que le Huffington Post , le Devoir, Causeur, Marianne, La Matin d'Algérie,...
Ces articles sont regroupés en plusieurs chapitres :
- L'islam, l'islamisme et leurs avatars,
- Algérie, Afrique du Nord, Kabylie,
- Occident, France, Etats-Unis, consumérisme,
- Liberté d'expression,
- Québec, Canada,
- Réflexions,
- Amours et révoltes en poème.
Dans ces écrits, Karim Akouche nous parle des dangers en "iste" et en "isme" tels que les islamistes, le consumérisme, les extrémistes,... Cet acharnement à aller vers la mort et l'obscur alors que la lumière nous appelle à travers de belles relations humaines. On y rencontre l'islam, la religion, le fanatisme, l'absence de liberté des femmes arabes,... Ce sont des cris de rage mais aussi d'espoir que l'on rencontre au fil des pages.
Ce sont des textes politiquement engagés qui prônent la liberté de conscience et nous invitent à faire attention, dans notre société de consommation, au contrôle de la pensée et des corps.
Merci à la Masse Critique de Babelio pour cette belle découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
saroul
  22 mars 2019
tout d'abord, merci à Babelio et Masse critique pour m'avoir offert ce livre.
Karim Akouche aborde dans ce livre passionnant, des sujets comme l'islam, la religion ou l'islamisme, le fanatisme qui voudrait conquérir le monde, la non-liberté des femmes arabes dans la lettre "déchire ton niqab", les difficultés de penser autrement que les idées prônaient par les intégristes, "la lettre à un soldat d'Allah" fait preuve de beaucoup de courage : tu pries beaucoup, Tu tapes trop ta tête sur le tapis tu pousses la piété jusqu'au fanatisme",
La pièce qui a été tirée de cette lettre et jouée au Festival d'avignon en juillet 2018 a rencontrée un beau succès.
Commenter  J’apprécie          10
ayssa1701
  13 avril 2020
Le courage et le style. Dans ce livre riche en idées et littérature, Karim Akouche dévoile deux talents indéniables : le courage de dire et la beauté de l'écrire. J'y ai appris un tas de choses sur l'islam, l'islamisme, l'Amérique, la laïcité, notre monde malade qui chavire et ses hommes égarés. Merci à Karim Akouche d'avoir mis le doigt dans nos plaies.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
StephanieMarcosStephanieMarcos   10 mai 2019
Ecrire, c'est interroger son cœur qui bat. Ecrire, c'est se murmurer des mélodies fragiles. Ecrire, c'est dessiner les fantômes qui hantent l'enfant que l'on n'a jamais cessé d'être. Ecrire, c'est planter un scalpel dans sa chair pour en sentir la douleur. Ecrire, c'est coudre ses blessures avec la pointe de son stylo. Ecrire, c'est saisir les failles de l'histoire qui triche. Ecrire, c'est noyer le mensonge dans le fleuve absurde de la vie. Ecrire, c'est insuffler de la chaleur dans le cœur glacé des hommes. Ecrire, c'est répandre la lumière sur les yeux aveugles du monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
SophiedeCaenSophiedeCaen   10 mars 2020
- Pour liquider un peuple, on commence par lui enlever la mémoire. On détruit ses livres, sa culture, son histoire. Puis quelqu'un d'autre lui écrit des livres, lui donne une autre culture, lui inventé une autre histoire. Ensuite, le peuple commence lentement à oublier ce qu'il est, et ce qu'il était. Et le monde autour de lui l'oublie encore plus vite.
Milan Hübl, historien et écrivain tchèque

Jamais vous n'aurez la langue de ma mère !
Le Matin d'Algérie, 09/01/2016
Huffington Post Québec, 11//1/2016
Page 105
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
StephanieMarcosStephanieMarcos   15 avril 2019
Aujourd'hui, j'ai envie de crier. Mes mots sont comme des braises. Ils me brûlent la bouche. Je ne peux pas continuer à les ressasser. Il faut que je les crache.
Ce matin, après plusieurs années, j'ai enfin osé regarder mes papiers. J'ai scruté mon passeport et ma carte d'identité. Ils sont verts. On les a imprimés à la couleur de l'islam. Les informations y sont en arabe.
Je les ai retournés. Je les ai froissés. Je les ai épluchés. Il n'y a pas la langue de ma mère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
SophiedeCaenSophiedeCaen   09 mars 2020
- Les autorités algériennes haïssent les esprits libres, la raison critique, l'art et la beauté. Elles veulent maintenir le peuple dans une torpeur religieuse, c'est pourquoi elles s'attaquent aux écrivains, aux blogueurs, aux intellectuels.
Qu'ai-je fait de grave qui porterait atteinte à la patrie ? Rien. J'ai seulement écrit un livre. Je ne porte pas d'arme, j'utilise la plume. Mon amour pour le pays est plus grand que le brutalité de ses dirigeants.
Page 87
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
SophiedeCaenSophiedeCaen   10 mars 2020
- Monsieur le Président de la République,
Votre homologue algérien a le double de votre âge. Il a besoin de votre jeunesse pour disculper son règne. Il se servira de votre dynamisme pour remettre en marche sa chaise mécanique. Ses ouailles lui débrouissaillent le chemin et la campagne pour un cinquième mandat est déjà lancée.
Tordez le cou à la raison d'État. Dites ce que vous pensez. Ne zigzaguez pas. Soulevez les sujets qui irritent. Enterrez les fantômes de la "Françalgerie". Mais puis-je encore rêver ? Je sais malheureusement que la plupart des politiques peuvent être amadoués. Je sais aussi que l'amitié entre Etats n'existe pas et qu'il n'y a que des intérêts....

Lettre ouverte à Emmanuel Macron - Marianne 5/12/2017 - pages 100-101
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Karim Akouche (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Karim Akouche
« En France comme partout ailleurs, l'air est devenu irrespirable. Le débat d'idées est confus, il a besoin d’une remise en ordre et d’une cure de vérité. La dictature de l'émotion, de la vitesse et de la simplification doit céder sa place à la clarté, à la raison, à l'apaisement. » Partant de ce constat, le romancier et essayiste algérien Karim Akouche pousse un cri d'alarme. Un appel, qui brasse des thèmes tels l'islamisme et ses avatars ; la laïcité et ses ennemis ; les démons de la France et de l'Algérie ; l'ultra-consumérisme ; le règne du spectacle... En point d'orgue de cette anthologie, une lettre lue par des millions de personnes dans le monde : Lettre à un soldat d'Allah, adressée à un jeune homme conquis par l'idéologie djihadiste, que l'auteur questionne d'un « Tu » assassin. Les titres des autres chroniques annoncent la couleur : « Déchire ton niqab », « Les idiots utiles de l'islamisme », « Prêcheurs de haine, je vous emmerde », « L'Algérie arabe est une imposture », « Confidences à Camus », « Soutien à Kamel Daoud »...
Ce recueil sera adapté au Festival d’Avignon en juillet 2018.
Autre titre paru chez ECRITURE : "La Religion de ma mère" (ECRITURE, 2017)
+ Lire la suite
autres livres classés : fanatismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1276 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre