AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Eraste Pétrovitch Fandorine tome 3 sur 13

Odette Chevalot (Traducteur)
EAN : 9782264035509
320 pages
10-18 (18/09/2003)
3.87/5   88 notes
Résumé :
Lorsque le 19 mars 1878, le paquebot géant Léviathan, de la compagnie Jasper-Artaud Partnership, quitte Southampton pour rallier Calcutta en passant par le canal de Suez, toutes les listes de passagers ont été vérifiées avec soin plusieurs fois par le capitaine. En effet, quelques jours plus tôt à Paris, une statuette de Shiva en or et un foulard indien ont été volés dans l'hôtel particulier de lo... >Voir plus
Que lire après LéviathanVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
3,87

sur 88 notes
5
2 avis
4
5 avis
3
4 avis
2
1 avis
1
0 avis
Un ami , après bien des recherches a retrouvé trois 10/18 des aventures d 'Eraste Pétrovitch Fandorine dont celui ci que je me suis empressé de lire . Je ne vais pas vous raconter que c est le plus formidable polar historique que j ai jamais lu et toussah , toussah .Non mais j ai renoué avec un grand plaisir avec ce personnage distingué , heu allez disons snob , élégant , charmeur , bégayant , fils de la fortune car il gagne au jeu à tout coup , et surtout intelligent aux capacités de déductions considérables .Les autres acteurs du drame , embarqués avec lui dans cette nef des fous sont bien dessinés ( parfois un peu exagérés ) mais originaux et attachants le style de l auteur est toujours agréable et la traduction coule sans heurt . Je rêve d une agence Internationale de détectives avec Sherlock et Hercules à Londres Rouletabille et Arséne en France .Guillaume de Baskerville en Italie, le juge Ti en Chine et ce brave Eraste à Moscou LA classe ! Un dernier truc le tueur utilise pour commettre un forfait une campagne de vaccination contre l épidémie de choléra à Paris en 1878. le bouquin est sorti en France il y a 20 ans . le clin d'oeil du destin est amusant pandémie,,,,, vaccin curieux si ?
Commenter  J’apprécie          210
Léviathan, troisième titre de Boris Akounine avec encore et toujours son personnage favori en la personne d'Eraste Fandorine.
L'assassinat d'un Lord anglais et de sa maisonnée fait la une des journaux et le commissaire mis sur l'affaire pense tenir un début de piste avec les passagers d'un paquebot du nom de Léviathan.
Le voyage de France jusqu'en Asie et les crimes se poursuivent à bord dans une ambiance houleuse.

Un condensé de personnages hauts en couleurs donne une note plus légère au récit mais aussi dépeint les différents milieux et les moeurs des pays représentés par leurs ressortissants .

Une description des paysages traversés et des mentalités sur un mode "sans filtre", gare aux accusations raciales.
Commenter  J’apprécie          170
"Léviathan" de Boris Akounine (320p)
Ed. 10/18
Bonjour les fous de lectures....
Cette lecture m'a permis de valider un auteur géorgien.
Paris, 1878.
La police découvre un vrai massacre rue de Grenelle.
Le propriétaire du lieu et ses domestiques ont été froidement assassinés, une statuette dérobée.
Seul indice à la disposition du commissaire Gauche: un petit insigne en or représentant un léviathan. Emblème d'un paquebot qui doit lever l'ancre en direction de Calcutta.
Ces insignes ont été offerts aux passager de 1°classe.
Pour Gauche, l'affaire est dans le sac, il lui suffira de dénicher le passager n'arborant pas son fameux insigne pour découvrir l'assassin.
Mais rien n'est aussi simple.
Plusieurs passager n'ont pas le fameux badge dont le fameux diplomate russe Eraste Fandorine déjà présent lors de précédentes aventures
Polar en forme de huis-clos dans la veine des romans d'Agatha Christie, voici un livre qui se lit de façon plaisante.
On se prend au jeu et on joue à ,notre tour les Hercule Poirot à côté du commissaire Gauche.
Fausses pistes, coups de théâtre, rebondissement jaillissent au gré des pages.
Tout le monde semble coupable mais en même temps personne ne l'est.
Voici une intrigue policière plaisante au charme désuet et finement menée.
Parviendrez-vous a découvrir le coupable avant la fin du roman ?
Amateur de polars à l'ancienne loin des pages remplies d'hémoglobine laissez-vous tenter.
Commenter  J’apprécie          30
Paris, 1878. Toute une maisonnée a été assassinée et une statuette précieuse dérobée. le commissaire Gauche est sur les dents et, sur la foi d'un indice, embarque sur un paquebot à destination de l'Asie, persuadé que le coupable sera à bord.

Ce roman vient de la boite à livres, le titre m'avait intriguée. Il a traîné dans ma PAL une éternité parce que je me suis aperçue après coup que ce n'était pas un tome 1. Finalement, il n'est pas nécessaire d'avoir lu les tomes précédents pour suivre. C'est une enquête policière qui a la particularité de se situer presque entièrement sur un paquebot à la fin du 19e siècle. ça lorgne clairement du côté d'Agatha Christie, mais sans l'égaler.

Aucun personnage n'est sympathique (ça fleure « bon » le colonialisme condescendant et le racisme qui va avec) et j'ai relativement facilement trouvé le qui, même si je n'avais élucidé le pourquoi qu'en partie. Pour tout dire, plus on avance et plus c'est rocambolesque, sur la fin ça faisait beaucoup. C'était quand même assez distrayant pour passer le temps vu les circonstances et ça se lit très vite (4h de lecture à tout casser, pour moi).

L'aspect de l'histoire que j'ai trouvé le plus intéressant, c'est la réflexion sur les différences culturelles et les préjugés raciaux.

Je ne compte pas lire les autres tomes et je ne recommande pas spécialement, mais si vous êtes curieux-ses, ça peut marcher.
Lien : https://bienvenueducotedeche..
Commenter  J’apprécie          80
Boris Akounine nous livre la troisième aventure d'Eraste Fandorine en forme de clin d'oeil à Agatha Christie : des meurtres sophistiqués et énigmatiques, des suspects à la pelle, un commissaire un peu dépassé par les évènements, un bateau en pleine mer favorisant le huis clos.
La logique narrative change encore par rapport aux deux premiers tomes et montre, si nous avions besoin encore de nous en convaincre, que Boris Akounine est un maître dans la construction des récits et la finesse des analyses psychologiques.
Beau moment de lecture !
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Depuis déjà plusieurs mois, les journaux chantaient les louanges du vapeur géant. Et l'on savait maintenant qu'à la veille de la première navigation du Léviathan, la Monnaie de Londres avait frappé des insignes commémoratifs en or et en argent : en or pour les passagers de première classe et les officiers supérieurs du navire, en argent pour les passagers de seconde classe et les subalternes.
Quant à la troisième classe, sur ce luxueux paquebot alliant les dernières innovations techniques à un confort sans précédent, elle n'était pas prévue du tout. La compagnie garantissait aux passagers un ensemble de services si complet qu'il n'était nullement nécesaire de se faire accompagner de serviteurs durant le voyage. "des laquais attentifs et des femmes de chambre pleines de tact feront en sorte que vous vous sentiez chez vous à bord du Léviathan !" affirmait la réclame publiée dans les journaux de l'Europe entière. Les heureux mortels ayant réservé une cabine pour le voyage inaugural Southampton-Calcutta, s'étaient vu remettre, en même temps que leur billet, une baleine d'or ou d'argent selon la classe. Et il était possible de prendre son billet dans n'importe quel port européen entre Londres et Constantinople.
Bon d'accord, l'emblême du Léviathan c'est quand même moins bien que les initiales du propriétaire de l'insigne, mais cela ne complique pas beaucoup la tâche pour autant, jugea le commissaire. Tous les insignes d'or étaient comptés. Il suffisait simplement d'attendre le 9 mars - jour prévu du départ en grande pompe - de rejoindre Southampton, de monter sur le paquebot et de repérer parmi les passagers de première classe, qui ne portait pas la baleine en or. Ou bien (ce qui était le plus probable), parmi les gens ayant acheté un billet à prix d'or, qui ne se présentait pas au départ. Celui-là serait le client du Père Gauche.
Simple comme bonjour.
Commenter  J’apprécie          10
La baleine se trouvait être l'emblème du paquebot de rêve le Léviathan, depuis peu sorti des cales sèches de Bristol et sur le point d'entreprendre son premier voyage à destination de l'Inde.
Commenter  J’apprécie          30
Le fait est que auparavant, le commissaire avait eu l'occasion de lire un intéressant opuscule traduit de l'italien. Un certain Cesare Lombroso, professeur de médecine légale à Turin, avait élaboré toute une théorie selon laquelle les "criminels-nés" n'étaient pas responsables de leurs comportements antisociaux.
Commenter  J’apprécie          10
En tout 16 683 catégories ! Le criminel soumis au bertillonnage complet et se trouvant dans notre fichier n'a aucune chance d'échapper à la justice?
Commenter  J’apprécie          30
Exactement, dit Fandorine en dessinant trois grandes lettres dans l'espace. J-A-P. Ce qui donne "Jap", sobriquet méprisant qu'utilisent les Européens pour désigner les japonais. Tenez, vous, commissaire, vous seriez d'accord pour porter un insigne sur lequel serait inscrit "grenouille" ?
Commenter  J’apprécie          10

Video de Boris Akounine (1) Voir plusAjouter une vidéo

Boris Akounine : Le Gambit turc
Depuis le canal Krioukov à Saint Pétersbourg en Russie, Olivier BARROT présente "Le Gambit turc" de Boris AKOUNINE. le présentateur lit un très court extrait du livre.
Dans la catégorie : Littérature russeVoir plus
>Littérature des autres langues>Littératures indo-européennes>Littérature russe (472)
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus


Lecteurs (236) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2905 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..