AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782505069362
168 pages
Éditeur : Kana (03/07/2017)
3.69/5   59 notes
Résumé :
Chitose s'est façonné un masque derrière lequel elle a pris l'habitude de se cacher pour être appréciée de tous. Mais sa vie va complètement changer le jour où Itsuki, un bel inconnu, lui vient en aide. Fascinée par son regard, elle décide de le suivre et se retrouve devant les portes d'une école d'art. Armée de son plus beau sourire, Chitose demande à son sauveur de lui faire visiter les lieux, mais ce dernier voit clair dans son jeu : impossible de lui mentir !
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
3,69

sur 59 notes

babel95
  06 août 2017
"Créer pour se recréer"
Au-delà de l'apparence est un manga dont l'action se passe dans une école préparatoire d'art, destinée aux étudiants qui veulent entrer dans une section artistique à l'université.
Kinosuke Itsuki vient à la rescousse de Chitose Nanjô, alors qu'elle se fait agresser dans un escalier roulant. Chitose, lycéenne, aide ses parents qui tiennent un restaurant de spécialités ; très douée dans le domaine des loisirs créatifs, elle crée de petits accessoires vendus dans le restaurant. Victime de brimades à l'école dans son enfance, Chitose s'est créé un "masque", une façade souriante et mensongère destinée à cacher aux autres son manque d'assurance. Itsuki remarque immédiatement ce masque et la taquine ; par défi, et pour suivre le garçon à la personnalité rayonnante qui l'attire, Chitose s'inscrit à une séance d'essai à l'école préparatoire d'art que fréquente Itsuki. Contre toute attente, elle réalise qu'elle est douée, et qu'elle aime vraiment dessiner ; elle s'inscrit à l'école. Au contact des étudiants et d'Itsuki, son masque s'effrite, elle ne peut plus mentir, elle va enfin pouvoir être "elle-même". Son talent réel pour les loisirs créatifs va se révéler un atout de taille dans la réalisation d'un projet d'équipe....Chitose va comprendre que rien n'est facile pour Itsuki, très doué, qui doit payer ses études en enchaînant les petits boulots.
Au-delà de l'apparence est un manga sympathique, à la lecture agréable. Fumie Akuta s'est documentée pour représenter l'école d'art et ses réalisations dans tous ses détails. Les deux héros principaux, Chitose et Itsuki nous plaisent parce que, chacun à leur manière, ils sont conscients de difficultés et se battent, "des étoiles plein les yeux" pour atteindre leur rêve : entrer à l'université et continuer à dessiner. Leurs projet commun, leur groupe d'amis, vont les y aider.

Je l'avoue, j'ai hâte de retrouver ces héros et cette école pas tout à fait comme les autres...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
starmornielna
  05 janvier 2021
Pour cette nouvelle année, j'ai décidé de varier mes lectures et de laisser sa chance à des genres que je lis très peu. Aussi, j'ai choisi de me lancer dans ce shojo, dont j'ai lu beaucoup de bonnes critiques. Habituellement j'évite ce genre de manga pour la simple raison que la plupart du temps il se passe plus de choses sur la couverture des tomes que dans les tomes eux-mêmes, et l'histoire finit souvent par s'éterniser avec l'apparition de triangles amoureux (on note la présence du pluriel…). C'est un peu ce qui me freine à chaque fois qu'un titre peut m'intéresser. Mais ici, l'histoire semble un peu plus mature, et la saga compte en tout 9 tomes. Ce shojo va parler d'amour, mais aussi de confiance en soi, de réalisation, d'art, d'amitiés et de construction de l'avenir.
Fille de restaurateurs, la jeune Chitose a subi du harcèlement pendant son enfance, aussi elle a préféré devenir parfaite, quitte à s'oublier, pour éviter que cela se reproduise. Elle dit qu'elle porte son masque, un moyen pour elle de se protéger des autres. Elle ment à son entourage au quotidien, et ne dit jamais ce qu'elle pense pour être le plus appréciée possible. Jusqu'au jour où elle rencontre un jeune garçon, Itsuki, qui la prévient qu'un pervers prend des photos sous sa jupe. Chitose le suit pour le remercier et finit dans une école d'art. Très vite, Itsuki perce à jour Chitose qui ne peut plus se cacher derrière son masque et voit ses certitudes s'écrouler. Derrière un comportement peu sympathique, Itsuki aide Chitose à se découvrir et à prendre confiance en elle. La jeune-fille décide alors de s'inscrire à l'école d'art, et finit par avouer à Itsuki ses sentiments.
Avec un postulat de départ classique, une jeune-fille qui porte un masque d'hypocrisie et un beau-gosse doué en dessin qui voit ce qu'elle est vraiment, la mangaka va développer son histoire autour de l'art et de la créativité. C'était vraiment super ! J'ai beaucoup aimé ce premier tome, j'ai trouvé que les événements s'enchaînaient bien et sans longueur. le dessin est assez simple, mais efficace avec beaucoup d'expressivité dans les visages des personnages. On va plonger dans le monde de l'art au Japon, avec des lycéens qui préparent leur entrée dans une université artistique. Chitose, qui n'y connaît pas grand-chose, va apprendre et grandir dans cette école. Elle qui gardait toujours une certaine distance avec les autres se retrouve bien entourée et développe des amitiés à mesure qu'elle s'investit dans l'école.
Quant à la relation amoureuse, elle m'a beaucoup plu ! Là aussi, même s'il ne s'agit pas encore de sentiments, du moins du côté d'Itsuki, il y a une attirance entre eux dès les premières pages du tome et ça avance assez rapidement. C'était plutôt cool à lire, je me demande comment ça va évoluer par la suite ! Chitose m'a quelque peu énervée au début, mais après, une fois qu'elle prend plus confiance en elle, elle est plutôt cool. Par contre, Itsuki est pour l'instant, pour moi, un abruti malgré toutes ses bonnes intentions. J'espère qu'il va s'améliorer pas la suite !
C'était donc un très bon premier tome qui me réconcilie un peu avec le shojo. J'espère juste que la suite sera toute aussi bien rythmée !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LireEnBulles
  04 mars 2018
Fumie AKUTA est une mangaka japonaise ayant débuté sa carrière en 2014 avec Miyatake Miracle, un one-shot édité par Kodansha dans le magazine Dessert. C'est en 2015 que la série Au-delà de l'apparence (Sekirara ni Kiss) débute toujours chez le même éditeur, et est toujours en cours. La même année elle publie un nouveau one-shots Imouto ga Dekimashita. En France, Au-delà de l'apparence est la première histoire de l'auteure à se faire éditer, grâce aux éditions Kana.
Le scénario débute pas une première place présentant l'héroïne de l'histoire, Chitose, encore enfant totalement obnubilée par la jeune fille qu'elle voit dans l'écran de sa télévision. La trouvant joviale et appréciée de tous, Chitose décide de devenir comme elle. Ainsi, elle espère ne plus être détestée par les autres. On retrouve alors, Chitose maintenant adolescente qui avec le temps a réussi à se forger un masque d'apparence. Elle est souriante, joviale, polie et toujours d'accord avec les autres. Elle fait aussi très attention à sa démarche, ses vêtements, et les mots qu'elle prononce. Elle nous apparaît donc en extérieur comme un personnage faux. de cette manière elle est convaincue de renvoyer l'image en adéquation avec ce qu'elle estime que les autres attendent d'elle. En dehors du lycée, elle aide ses parents dans le restaurant de cuisine du monde, et en mettant en vente des objets qu'elle confectionne de ses mains sans jamais révéler aux clients qu'ils sont d'elle. Ayant toujours été considérée comme étrange par les autres, elle met un point d'honneur à ne pas montrer sa véritable personnalité.
Arrive alors par le plus grand des hasards, Itsuki, une jeune étudiant en arts qui va la défendre face à un pervers prennent des photos sous sa jupe. Troublée par le regard intense du jeune homme, Chitose se retrouve à courir après lui pour le remercier. C'est ainsi qu'elle se retrouve dans l'école d'art où étudie l'adolescent. Entre les sculptures, les dessins et peintures de tous ses élèves talentueux, la jeune fille se trouve comme subjuguée. Veillant à ne jamais enlever son masque en saluant les élèves qu'elle croise, elle sera surprise quand Itsuki verra clair dans son jeu et lui en fera la réflexion. Et imaginé sa réaction quand elle découvrira que le jeune homme a acheté une coque “made in Chitose” dans la boutique annexe du restaurant de ses parents. C'est alors que sans s'en rendre compte elle laissera sa véritable nature et passion transparaître…
Dans Au-delà de l'apparence, AKUTA appuie sur le thème universel de l'acceptation de soi et du jugement des autres. Comme Chitose, depuis notre enfance nous sommes critiqués et catalogués suivants des critères dictés par la société. Populaire, sportif, beau, intelligent, banal, ennuyeux, loser,… etc etc. La liste est tellement longue que l'on serait encore en train de l'écrire pendant une semaine. le charme de ce shojo réside dans cette faculté de mettre en avant ce que je viens de vous expliquer, mais aussi dans l'univers qu'il propose. En utilisant l'art comme moyen d'expression, le scénario arrive à tirer son épingle du jeu par rapport à d'autres shojo plus traditionnels qui se passent dans un lycée banal. Ici, l'importance de l'introspection de soi est essentielle à son évolution artistique. C'est ce que Chitose va devoir faire, non seulement au contact de Itsuki mais aussi au contact des autres élèves. Elle apprendra à s'affirmer surtout à s'exprimer honnêtement sans jouer le rôle d'une fille qu'elle n'est pas. Les liens familiaux s'en retrouveront affectés, étonnamment en mieux à ses yeux. Si le personnage de Itsuki semble déclencher une envie de changement chez la jeune fille, le lecteur découvre assez vite que lui-même n'est pas des plus transparents. En effet, à travers les yeux de Chitose on se rend compte que ce dernier ne dévoile que très peu d'éléments le concernant, ce qui créera des situations compliquées entre les deux, mais totalement crédible. Après tout, pourquoi s'ouvrir à quelqu'un qui ne fait pas la même chose en retour ?
La partie graphique est excellente. On est en présence ici d'un shojo au style assez classique mais qui possède un trait très précis et doux. le regard de chacun est extrêmement bien travaillé, et quand Chitose parle du “regard intense” de Itsuke, le dessin parle de lui-même. C'est simplement magnifique, comme rarement j'ai pu le voir dans un autre manga. La représentation du décor lié aux salles de courts d'art est assez complet, et on arrive facilement à s'y imaginer.
En conclusion, les deux premiers tomes de Au-delà de l'apparence est un shojo manga très agréable à la lecture. Les thématiques abordées par Fumie AKUTA – harcèlement scolaire, de l'acceptation de soi, et du regard des autres – sont bien traitées et permettent une réelle réflexion sur l'attitude de chacun au jour d'aujourd'hui. le rythme est bon, et les personnages sont tous attachants, nous donnant ainsi envie de poursuivre l'aventure avec eux.
Lien : https://lireenbulles.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Mariloup
  29 avril 2020
Alors oui, on a encore une fille qui se force à être ce qu'elle n'est pas, qui se force à être quelqu'un d'autre pour se faire accepter, qui sourit alors qu'il y a quelque chose plus profond, un certain mal-être. Chitose m'a beaucoup fait penser à Kuko, l'héroïne de Moving Forward. Après, je comprends tout à fait la peur des moqueries, la peur d'être rejetée. Un garçon, Itsuki, qu'elle rencontre par hasard va voir clair dans son jeu. Il est clair et direct dans ses propos, et j'aime ça. Avec lui, son masque se fissure et il a le don de la ramener à la réalité. J'ai aimé leurs interactions et j'ai aimé le fond, l'histoire tournant autour des arts plastiques en général. ça me parlait pas mal. Les dessins sont super jolis, plein de fraîcheur, fins et épurés, avec un design des personnages qui n'était pas pour me déplaire. Je suis sous le charme de ce manga et j'ai très très hâte de lire la suite. Belle découverte!
Commenter  J’apprécie          60
MangAstra
  15 mars 2019
☼ Mon avis ☼



L'histoire se passe dans une école préparatoire d'art, destinée aux étudiants qui veulent entrer dans une section artistique à l'université.
Je trouve que l'intrigue reste assez originale, le manga touche des thématiques comme l'acceptation de soi ou bien de l'image sociale.
Cette série est le premier manga de l'auteur et pourtant, je remarque déjà énormément de talent de ça part pour son premier projet.
Que ce soit dans le manga ou bien dans la vie active , il n'y a pas de réelle différence.
Depuis notre enfance, on est catégorisé par rapport à des critères très clichés de la société.
Il faut être populaire, sportif, beau, intelligent pour être apprécié; pour les catégories les plus dégradante, banal, ennuyeux ou bien, être un perdant.

Dans ce manga, Chitose apparaît comme une fille joviale, poli et toujours d'accord avec les autres. Elle fait attention à sa manière de parler, de marcher, elle se présente sous un angle de fille fausse alors qu'elle aide ses parents au quotidien et met en vente ses propres créations.

Au final, on apprend à l'apprécier lorsqu'elle rentre en école préparatoire.

En étant là-bas, on la voit s'affirmer et s'exprimer honnêtement sans qu'elle joue un rôle.
L'art est le meilleur moyen de montrer ça vrai facette et de se dévoiler entièrement.
Cette série paraît classique mais pourtant, elle regorge de situations marrantes qui nous font aimer l'ouvrage.
Le graphisme est précis, soigné, la mangaka à réaliser un travail typique du shôjo actuelle.
Les décors sont présents quand il le faut, les thèmes sont très bien abordés.
Le rythme est correct, les personnages sont attachants et correspondent bien au développement de l'ouvrage.
La lecture reste très rapide, le volume est fin et le récit est assez fluide.
Le garçon est assez difficile à cerner, il se montre parfois gentil et d'autres moments plus cruels.
Au-delà de l'apparence est un manga profond, le seul petit bémol que j'ai remarqué vient des textes qui sont parfois trop petits et sont même trop flous ce qui devient très désagréable pour le lecteur.


En conclusion : Au-delà de l'apparence est un titre que je recommande pour ces thématiques sérieuses et ces protagonistes fort attachants.

Lien : https://mangastra.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
babel95babel95   05 août 2017
-Qu'est-ce que tu me veux ?
-Je tenais à te remercier pour l'autre jour.
- Quoi ?
- Tu sais, j'avais très envie de suivre les cours de dessin... mais je dois aider mes parents à la boutique. Et puis les tâches ménagères ne vont pas se faire toutes seules non plus. Avec mon petit frère qui est encore à l'école primaire je ne peux pas me permettre d'être égoïste, ça causerait des problèmes à tout le monde.
- Je vois, tu n'as pas le choix. Bon courage pour le ménage et l'aide au restaurant !
Pourquoi je me sens si mal, cela me fait comme un coup de poignard dans la poitrine.
- J'aurais bien voulu, c'est vrai.
- Oh, mais tu n'as pas à te justifier. Tu dois avoir tes raisons. Allez, bonne continuation !
- Oui, c'est sûr ! c'est difficile à imaginer pour quelqu'un qui a tout ce qu'il veut, comme toi !
- Quoi ?
Tout le monde doit toujours l'avoir accepté... tel qu'il est; à ce train là c'est facile d'avoir confiance en soi et de garder la tête haute en toutes circonstances.
- Je sais que tu te donnes du mal, mais malgré tout tu as certaines prédispositions. Je ne vois vraiment pas comment tu pourrais me comprendre.
- Tu as raison... je ne te comprends pas. Personne n'est en position de juger la vie d'autrui. Tu ferais mieux de te regarder avant de parler. Qu'est ce qui te donne le droit de me coller une étiquette et de me faire des reproches ? Tu te sers sans arrêt des autres comme prétexte.. sans jamais rien décider par toi-même ! Ne cherche pas plus loin, voilà pourquoi tu es si superficielle. Tu n'es rien d'autre qu'une coquille vide !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
babel95babel95   05 août 2017
-As-tu conscience du sourire qui illumine ton visage quand tu dessines ? Si ça te plaît, tu n'as besoin d'aucune autre raison. De quoi as-tu tellement peur ?
Si tu donnes le meilleur de toi-même, personne ne te blâmera jamais... même si tu échoues.
Commenter  J’apprécie          40
babel95babel95   05 août 2017
- Tu avais envie de t'inscrire à l'école d'art, non ?
- Pourquoi ? parce que tout le monde là-bas rayonne..
- et c'est tout ?
- parce que je m'amuse, il n'y a que quand je crée... que j'oublie complètement le regard des autres. Et là, je sais que je fais quelque chose que j'aime.
....Ce sont les seuls moments où je ne doute pas de moi.
- Alors fonce, et arrête de te trouver des excuses.
Commenter  J’apprécie          10
LysetteLysette   15 novembre 2018
- Si tu donnes le meilleur de toi-même, personne ne te blâmera jamais...
... même si tu échoues.
Commenter  J’apprécie          20
MariloupMariloup   03 septembre 2020
"Tu te sers sans arrêt des autres comme prétexte sans jamais rien décider par toi-même! Ne cherche pas plus loin, voilà pourquoi tu es si superficielle. Tu n'es rien d'autres qu'une coquille vide!" # Itsuki
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
autres livres classés : apparenceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
1001 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre