AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de vacheespagnole


vacheespagnole
  09 février 2018
Niveau B1-B2 : lecture facile et intéressante: récit d'une journaliste.

Rania commence par nous raconter comment la brutale agression de son mari la laisse défigurée. Puis elle revient à son enfance et suit chronologiquement, à travers ses propres décisions et celles des hommes de sa vie, les moments charnières aboutissant à cette tragédie. C’est ainsi que, seulement à la fin du livre, nous pouvons comprendre que l’agression physique, qui la défigure et met en danger sa vie, est un abominable crime misogyne. Son mari, n’arrivant pas à subvenir aux besoins économiques de sa famille doit autoriser sa femme à travailler. Et c’est une double humiliation pour lui car elle atteint la notoriété dont il avait rêvé comme chanteur. Ce crime est l’acte final d’un homme en échec, qui n’arrivant pas à asservir sa femme, lui coupe les ailes en essayant de mettre une croix sur sa carrière professionnelle et ses possibilités de se remarier.

J’ai peur que la lecture de ce livre pousse certains à condamner l’islam en bloc comme le responsable de ce cette violence conjugale. Rania elle-même, invité de Thierry Ardisson, se compare avec Marie Trintignant morte en 2003 par 19 coups, dont 4 au visage, de son compagnon français Bertrand Cantat. Elle refuse de condamner l’islam, comme nous refuserions de condamner le christianisme. La différence est que la France est un pays ou l’égalité des sexes est majeure qu’en Arabie Saoudite, le seul pays au monde dont les femmes ne sont pas autorisées à conduire. Les peines : 6 mois de prison et 100 coups de fouet pour le mari de Rania, face à 8 ans d’emprisonnement pour Cantat.

L’interview de Rania, qui a dû se cacher dans un camion pour sortir d’Arabie, m’a semblé trop bienveillante à l’égard de son pays. Cependant, son engagement en faveur d’une révision des lois pour mieux protéger les femmes est la seule action possible.
Toute société, qu’elle soit religieuse ou laïque, doit mettre les gens qui y habitent d’accord sur les règles de vie commune. En tant que société nous évoluons en abandonnant et condamnant les pratiques qui nous donnent honte par des nouvelles qui nous font rêver d’un monde meilleur. Ce sont des femmes comme Rania, qui ont obéi les règles et néanmoins souffert des injustices, qui sont les mieux placées pour faire évoluer leur société.

Lien : https://www.youtube.com/watc..
Commenter  J’apprécie          10



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Ont apprécié cette critique (1)voir plus