AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782226393326
416 pages
Éditeur : Albin Michel (01/02/2017)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
De retour sur les planches après des années de prison pour incitation à la révolte, Henry Nuñez, leader d'une légendaire troupe de théâtre, reprend sa pièce culte : Le Président idiot.
Sa rencontre avec Nelson, un jeune acteur plein de fougue qui a grandi dans le culte de la révolution, le convainc de lui donner un des rôles principaux. Nelson accepte sans hésiter et part en tournée sur les routes escarpées de ce pays imaginaire d'Amérique du Sud, dans des v... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
prof
  25 juillet 2017
Nous tournons en rond dans la nuit est un roman déroutant au début. Nous comprenons que le narrateur a connu et interrogé plusieurs des personnages, mais nous n'apprenons qui il est en réalité que vers le milieu du roman. Ce choix de l'auteur m'a un peu dérangée dans le sens où j'avais très envie de savoir qui il était et quel était son rôle dans cette histoire. La trame narrative est constamment hachurée des digressions de ce narrateur qui nous en apprennent un peu plus sur chacun des personnages et leurs liens avec le héros, Nelson.
J'ai beaucoup apprécié cette incursion dans le monde du théâtre de l'Amérique du Sud des guerres révolutionnaires et contrerévolutionnaires, monde qui change, qui fait souffrir et qui cherche à se construire un avenir loin de la cupidité de ceux qui cherchent le pouvoir.
La fin m'a laissée sur ma faim et, en même temps, surprise. Elle m'a obligée à réfléchir au sens à donner à toute cette aventure, à toutes ces circonvolutions. Les personnages sont plus liés qu'il n'y paraît. Par exemple, Nelson et Henri semblent les deux côtés d'une médaille, liés d'abord par leur passion du théâtre, par le désir de vivre de leur art, ils sont ensuite liés par le besoin d'offrir à Rogelio une autre fin que celle qu'il a connue dans la prison de Colectors, Nelson étant victime de cette machination : victime de Henri qui veut se racheter pour la souffrance qu'il fait naître chez la mère de celui-ci et de Jaime qui se sent entièrement coupable et lâche à la fois, mais qui utilisera une fois encore sa brutalité pour se soustraire à ses responsabilités. Les liens sont aussi difficiles à comprendre entre l'auteur, Alarcon, et le narrateur dont on apprendra jamais le nom. La note de l'auteur à la fin du roman nous amène à nous questionner sur la part de vrai dans ce roman.
Tout au long de la lecture, j'ai cherché le sens caché du titre. En fait, je ne suis pas certaine que le sens du titre en français est vraiment celui que voulait donner l'auteur. Dans le titre en anglais, il me semble vouloir veut dire que, quand nous sommes dans la nuit, nous tournons toujours en rond. Alors qu'en français, cela semble vouloir dire que nous sommes toujours dans la nuit et que, forcément, nous tournons en rond. Je ne sais pas si je m'exprime clairement, mais il me semble que c'est différent.
Quoi qu'il en soi, ce roman m'a permis un bon moment de lecture et de revivre l'atmosphère des villes d'Amérique du Sud où j'ai passé quelques mois. La chaleur, le temps qui s'écoule différemment. La poussière et le vent du Pacifique. Les montagnes et la vie qui semble figée. Alarcon a su recréer ces sensations à merveille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


Lire un extrait
autres livres classés : amérique du sudVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Titres d'oeuvres célèbres à compléter

Ce conte philosophique de Voltaire, paru à Genève en 1759, s'intitule : "Candide ou --------"

L'Ardeur
L'Optimisme

10 questions
711 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , roman , culture générale , théâtre , littérature , livresCréer un quiz sur ce livre