AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2369819391
Éditeur : Rue de Sèvres (10/01/2018)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 59 notes)
Résumé :
Antoine, luthier parisien se prend d'amour pour l'Irlande. Fasciné par sa culture, ses paysages et par la chaleur des gens, le jeune français rencontre Jim et Cathy qui deviendront des amis précieux. Tous font partie du mouvement républicain irlandais, et mènent des actions pour le compte de l'IRA . Un soir à Belfast, il fait la connaissance du charismatique Tyrone Meehan, responsable de l'IRA, vétéran de tous les combats contre la puissance britannique. Antoine ne ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
Sociolitte
  05 avril 2018
« Le salaud, c'est parfois un gars formidable qui renonce. »
« Mon traître », il s'appelle Tyrone Meehan. C'est un leader indépendantiste nord-irlandais important. Un héros, mais un traître aussi...
Je l'ai rencontré il y a presque neuf ans déjà. C'était en 2009, alors qu'il tentait de montrer à Antoine comment pisser sans éclabousser ses chaussures. C'était dans un roman bien sûr. C'était dans le roman « Mon traître » de Sorj Chalandon.
Revivre l'histoire de l'Irlande du Nord à travers ses combats pour la liberté dans les yeux de ces deux hommes que tout rapproche pour finir par être séparés par un abîme qui porte un nom, celui de trahison. Une faille. Superbement représentée dans cette adaptation illustrée. Pierre Alary effectue un travail libre de toutes contraintes pour dessiner les traits anguleux de ses personnages et colorer ses croquis de teintes ternes et chaudes à la fois, rendant parfaitement compte de l'atmosphère du roman initial.
Comme le dit lui-même l'auteur de cette BD : « Tout y est : la beauté, la force, la mort, la vie... ». « Les mots de Sorj Chalandon m'ont attrapé par le coeur. », écrit-il encore...
Laissons donc M. Chalandon nous inviter à commencer la lecture : « Voilà Tyrone, voilà Antoine, voilà les rues sombres, la brique, l'injustice, les teignes magnifiques, la pluie, la nuit des opprimés. Voilà l'Irlande et sa terrible beauté. Rien ne manque à l'injustice et à la colère. Rien ne manque à la sidération du trahi. Voilà l'histoire de cet ami, ce frère et ce traître pourtant... »
Sorj Chalandon, alias Antoine, et Tyrone, alias Denis. Une histoire vraie pour une vraie histoire d'amitié, de fraternité, de lutte, de combat, de mort aussi et de vie toujours...
Lu en janvier 2018.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10816
marina53
  21 janvier 2018
15 décembre 2006. Antoine, emmitouflé dans son épais manteau afin de se protéger de la neige, ferme son atelier de lutherie et se dirige vers un kiosque à journaux. C'est en feuilletant l'un d'eux qu'il fait un malaise dans la rue. Sur la page ouverte, le titre "Un traître au sein de l'IRA"...
Avril 1977, Belfast. Alors qu'il boit un coup avec ses amis irlandais, Jim et Cathy, Antoine fait la connaissance, dans les toilettes du bar Thomas Ashe, de Tyrone Meehan. Même si son ami parle de lui en tant que figure locale, Antoine n'y prête guère plus attention. La soirée se passe tranquillement, au rythme des chansons irlandaises. Lorsque les trois amis quittent le bar, ils remarquent les blindés anglais qui patrouillent. de retour à la maison, Jim raconte alors à Antoine qui est ce Tyrone Meehan : vétéran de tous les combats contre la puissance britannique et responsable de l'IRA. Très vite, le jeune homme prend position pour la cause irlandaise et son chemin rencontre à nouveau celui de Tyrone Meehan...
Adapté du roman éponyme de Sorj Chalandon, cet album, passionnant de bout en bout, nous plonge en plein conflit irlandais. Antoine, luthier à Paris, va se replonger dans son passé suite à la lecture d'un article de journal. C'est dans le coeur d'une Irlande déchirée, au cours des années 70/80, que l'on retrouve le jeune homme au sein de la cause irlandaise, aux côtés de ses amis, Jim, Cathy et le charismatique Meehan. Pierre Alary entremêle au coeur de ce récit les comptes-rendus d'interrogatoires de Tyrone Meehan par l'IRA. Des interrogatoires succincts mais riches de sens. L'auteur nous plonge dans une ambiance tendue, angoissante et traite avec justesse du combat, de la patrie, de la confiance, de la fraternité, de l'amitié, du deuil et, évidemment, de la traîtrise. Sorj Chalandon ayant donné libre cours à Pierre Alary, ce dernier s'est emparé brillamment de son roman, aussi bien scénaristiquement que graphiquement. En effet, l'auteur nous offre de magnifiques planches : un trait particulièrement élégant, des ambiances intenses et des couleurs monochromatiques.
Une ballade irlandaise, captivante et riche...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          630
Crossroads
  03 avril 2018
Alors déjà, énorme coup de gueule vis-à-vis de cet égoïsme sans nom voulant que ce traître soit celui de Môsieur. Et le partage, ça te parle ?!
Chalandon, à lire, c'est bien.
Chalandon, à lire et à zieuter, c'est bien.
Vous noterez la subtile nuance. Ce petit plus rendant hommage au graphisme épuré, tout en retenue et pourtant terriblement efficace, aidé en cela par un encrage monochromatique aussi doux que le combat de l'IRA fut rude.
Mon Traître, c'est avant tout celui d'Antoine.
Ce petit frenchie fou d'amour pour cette farouche Irlande assoiffée d'honneur et de liberté.
Un pays qu'il va faire sien, adoptant tout de go ses rugueux combats contre l'envahisseur rosbif.
Mais avant tout, ce sont de belles et fécondes rencontres. de celles qui enracinent et qui nourrissent.
Avec Jim et Cathy, tout d'abord, puis avec le légendaire Tyrone Meehan, emblématique figure de l'IRA. de toutes les luttes, de tous les combats, il va incarner un mentor infatigable, un modèle d'acharnement à vouloir bouter les anglais hors de la Verte Érin. Naaan Jeanne, t'es pas toute seule !
Un père de substitution porté au pinacle par ce jeune padawan le bouffant du regard avec les yeux de l'amour.
Mais à vouloir déifier un modèle, on en vient à oublier qu'il n'est qu'un homme avec tout ce que cela comporte de faillible.
Construit sur la base d'une double narration, Mon Traître alterne l'interrogatoire de Tyrone Meehan par l'IRA avec l'histoire d'Antoine devenue indissociable. La petite histoire côtoyant la grande.
Mon Traître, c'est avant tout l'évocation d'un combat.
Celui de quelques irréductibles prêts à l'ultime sacrifice pour la cause.
Emprisonnés, nombreux seront les militants de l'IRA à mourir d'une grève de la faim.
Bobby Sands, 27 ans, décèdera après 66 jours de jeûne dans la prison de Maze, devenant alors un véritable héros de la cause républicaine et un emblème politique incontournable.
De source historique moyennement sûre, la Dame de fer se serait alors exclamée :
"Ça m'en touche une sans bouger l'autre !".
Expurgé de tout manichéisme, il nous conforte dans l'idée que rien ne saurait être au-dessus d'un idéal, surtout pas un homme auréolé du titre un brin ronflant d'incarnation vivante dudit conflit.
Très beaucoup bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          512
Nat_85
  16 septembre 2018
C'est l'histoire d'une rencontre entre deux hommes, deux sensibilités. Alors lorsque Pierre Alary propose à Sorj Chalandon d'adapter son roman "Mon traître" en bande dessinée, ce dernier lui laisse carte blanche. En ressort ce superbe livre ! " Mon traître" de Pierre Alary est donc l'adaptation du roman de Sorj Chalandon, publié en cette année 2018 aux Editions Rue de Sèvres.
Leurs regards se croisent un soir de 1977 dans un pub de Belfast...
p. 13 : "La première fois que j'ai vu mon traître, c'était ce soir-là, le samedi 9 avril 1977. "
Antoine est luthier à Paris. Mais son amour pour l'Irlande le conduit à Belfast. Charmé par l'accueil de ses habitants et par ses paysages incomparables, il se lie rapidement avec Jim et Cathy, des partisans de la cause irlandaise. A leurs côtés, Antoine va oeuvrer pour défendre cette cause, dont il se sent de plus en plus concerné. Tout d'abord spectateur de ces tensions entre l'Armée Républicaine d'Irlande et la puissance britannique, il finit par prendre part à la lutte.
p. 27 : " Devant moi, chaque irlandais portera un jour ce masque de guerre. "
C'est lors d'une soirée au bar Thomas Abe qu'Antoine fait la connaissance d'une figure incontestable de l'IRA : Tyrone Meehann. Immédiatement Tyrone va devenir pour Antoine un ami, un mentor, un père.
p. 43 : " Mais tu n'es pas irlandais. Tu ne seras jamais irlandais. Ce jour-là, Tyrone Meehan a fait une chose terrible. Il m'a regardé bien en face et m'a demandé de ne jamais oublier cela. Il m'a regardé en me disant de rester ce que j'étais. Que je leur apportais, à lui, à Jim, Cathy, Sheila, à tous, autre chose que ce qu'ils s'apportent les uns les autres. Il ne laisserait jamais personne se servir de moi. "
Et pourtant....
Ce roman graphique à la couverture particulièrement représentative, est une grande réussite et reste fidèle au roman de Sorj Chalandon, avec une part de liberté quant à la représentation graphique des personnages réussie.
L'histoire est ponctuée de pages de compte-rendu d'interrogatoire de Tyrone Meehan, tapées à la machine, créant ainsi une dynamique dans le suspens.
C'est une partie cruciale de l'Irlande du Nord qui est magistralement retracée dans ce livre, justement à la portée de tout public, tant le coup de crayon est perspicace !
Un coup de coeur  !!!!!!
Lien : https://missbook85.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
maevedefrance
  03 mars 2018
Avoir été trahi est quelque chose d'abominable. Avoir été trahi pendant 25 ans c'est au-delà des mots. Alors, Pierre Alary a pris un vrai risque en adaptant en BD la terrible histoire d'amitié de Sorj Chalandon avec un membre de l'IRA, racontée dans un roman qui ose à peine dire son nom, Mon traître, chroniqué ici même. le risque de trahir l'auteur du roman. Ayant lu le roman autobiographique et sa suite, Retour à Killybegs, il fallait que je me fasse mon avis sur cette BD, avec le risque d'être déçue. Je m'étais pris cette histoire de trahison comme une volée de bois vert en plein visage, me demandant comme une histoire aussi dingue pouvait être réelle. Comment peut-on trahir quelqu'un pendant 25 ans sans tomber fou ? Comment, du côté du trahi, peut-on survivre à ça ? Comment peut-on ensuite encore accorder sa confiance à quelqu'un ? Une histoire qui m'avait tordu les tripes, vraiment. J'avais admiré, surtout dans Retour à Killybegs, l'humanité incroyable de Sorj Chalandon, capable de se mettre à la place du traître et d'en sortir un roman sans esprit revanchard.
Je me suis donc plongé dans cette BD en marchant sur des oeufs...
Pourtant, j'ai rapidement renoué avec les émotions contenues dans les deux romans de Sorj Chalandon. La ferveur irlandaise, la fièvre de l'engagement militant, les amis français de ce luthier parisien qui ne comprennent pas ce qui lui arrive, de ne parler, de ne respirer que pour l'Irlande du Nord, la Guinness et les grévistes de la faim de Long Kesh.
Entre les dessins ocre, gris et rouge, qui rendent tellement bien l'ambiance, l'interrogatoire de Tyrone Meehan, par les membres de l'IRA, qui veulent lui faire cracher le morceau, après la révélation.
Tout est juste dans cette BD, les couleurs, les passages choisis du texte de Sorj Chalandon, la tête du traître qu'il a imaginé barbu ; l'allure romantique d'Antoine le luthier, avec ses cheveux souples. A l'image de l'Irlande. Sa découverte stupéfait d'une "autre" Irlande, à quelques kilomètres de Dublin, loin des moutons tranquilles et des images de cartes postales : des images de guerre, d'oppression et d'occupation qui le bouleversent.
Une amitié forte et rare, une confiance absolue dans cette Irlande du Nord meurtrie...
La terrible révélation dont la mise en scène retranscrit tout à fait l'émotion ressentie par celui qui est trahi, et de manière universelle, avec cette impression que le ciel vous tombe sur la tête.
Les retrouvailles voulues avec le traître pour tenter d'avoir une réponse, que je vous laisse découvrir à la lecture du livre....
La bonne nouvelle c'est que Retour à Killybegs sera aussi mis en bande dessinée.
Bref, une pépite. :)
Lien : http://milleetunelecturesdem..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

critiques presse (2)
BDGest   30 janvier 2018
Après avoir refermé cet ouvrage de grande qualité, le lecteur n'a qu'une envie, que la suite Retour à Killybegs paraisse rapidement pour connaitre l'histoire dans son entier, versus Tyrone ; décortiquer son ambiguïté, ses failles et ses motivations.
Lire la critique sur le site : BDGest
LaLibreBelgique   24 janvier 2018
Pierre Alary nous offre sa lecture de "Mon traître" avant de s’attaquer à "Retour à Killybegs". Un solide coup d’audace pour une belle réussite.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
SociolitteSociolitte   07 avril 2018
– Tu n’as jamais entendu parler de Tyrone Meehan ?
À cet instant, par la voix de Jim, les yeux de Jim, sa bouche qui disait le respect de ce nom prononcé... j’ai su que mon traître était de ceux que célèbrent les chansons rebelles. »

Page 15, Rue de Sèvres, 2018.
Commenter  J’apprécie          511
SociolitteSociolitte   09 avril 2018
C’était comme ça. C’est tout. Qu’avant de lui en vouloir, il fallait attendre de savoir. Que c’était son père. Que c’était mon ami. Et que c’était un traître aussi.

Page 110, Rue de Sèvres, 2018.
Commenter  J’apprécie          430
SociolitteSociolitte   08 avril 2018
– Tu vas vivre, Meehan. Tu vivras avec ton âme noire et ce sera une saleté d’existence.
– Tu vas vivre parce que tu n’es plus rien, Meehan. Juste un traître trahi par des salauds.

Page 91, Rue de Sèvres, 2018.
Commenter  J’apprécie          360
SociolitteSociolitte   10 avril 2018
Personne ne naît tout à fait salaud [...]. Mais on en a tous un bien planqué dans notre ventre.

Page 133, Rue de Sèvres, 2018.
Commenter  J’apprécie          540
tamara29tamara29   10 juin 2018
Il a dit que si je doutais, si je me demandais pourquoi la violence, pourquoi les sacrifices, pourquoi la guerre, pourquoi Bobby Sands, pourquoi Jim O’Leary, il fallait que je fasse silence.
Et là, comme ça, il a dit que je sentirais sa main sur mon épaule et que tout serait simple. Il a dit qu’alors je saurais qu’il est juste, et normal, et bon que des hommes se battent pour cette terre.
Commenter  J’apprécie          170
Lire un extrait
Videos de Pierre Alary (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Alary
Séduit par cette histoire profondément humaine de trahison d'une amitié entre deux hommes, le dessinateur Pierre Alary fait renaître Tyrone Meehan, un personnage propulsé au milieu du conflit irlandais qui l?a dépassé. Plus d'information sur a BD : https://www.franceinter.fr/livres/sorj-chalandon-on-a-tous-un-traitre-en-nous-et-notre-combat-quotidien-est-de-le-faire-taire Plus de leçons de dessin : https://www.youtube.com/playlist?list=PL43OynbWaTMLSUzMpmqwuKcJNbTeC5GhD
autres livres classés : iraVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3259 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre
.. ..