AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782361570491
192 pages
Éditeur : Editions Transboréal (04/06/2015)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Journaliste de métier, écrivain par vocation et homme d’action né en 1898 à Clara en Argentine et mort dans le Vexin en 1979, Joseph Kessel fut un voyageur d’exception et demeure un compagnon de route mythique.
De l’émigré russe bagarreur à l’homme de lettres vedette de l’Académie, de Pigalle à Vladivostok en passant par Shanghai, le Yémen et la Patagonie, du Lion à L’Équipage sans omettre Les Cavaliers, s’affirme un homme assoiffé d’aventure. Mais au-delà de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
MarcoPolo85
  22 juin 2015
C'est un bouffeur de vie, un homme d'action hors normes, un type qui n'a peur de rien, et aussi un gus qui goûte à tous les plaisirs que le monde peut lui offrir.
Jeff, alias Joseph Kessel, a passé le XXème siècle en croquant tout simplement dedans. Pas facile, surtout quand on traverse deux grands cataclysmes mondiaux, des crises économiques et politiques majeurs. Jeff aurait pu faire le dos rond et esquiver les maux de cette planète.
Eh bien non. Ce journaliste écrivain vit le coeur de l'Histoire, côtoie les élites du Monde et transmet les récits de ces femmes et de ces hommes à toute une population avide de ses écrits.
Qui ne connait pas "les cavaliers" ou "Le Lion" épopées voyageuses à travers l'Asie Centrale ou l'Afrique de l'Est? En tout cas, beaucoup de ceux qui ont lu ses ouvrages restent marqués.
Marc Alaux, auteur de cette biographie et spécialiste de la Mongolie, en est un, bien évidemment. "Si mon goût de l'engagement initiatique et de l'effort rédempteur fut à ce point comblé, c'est parce que dans le sac à dos, j'avais pour livre unique [...], les cavaliers" indique Alaux.
Un personnage, ce Kessel, qui vit tout avec passion. Il va loin, très loin, trop loin (parfois). Partout où il va, malgré la rigueur et le sérieux de ses investigations, il a une fâcheuse tendance à se laisser aller aux plaisirs charnels, à l'alcool, à la drogue voire à la bagarre.
N'empêche, comme le dit Marc Alaux "Si l'Humanité manque d'élan, la grandeur et la hauteur de ce personnage peuvent être motrices. Il pointe tel un fanal à l'horizon, il redonne à la terre son éclat et sa vastitude..."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          183
matthieudln
  29 janvier 2018
L'Empereur et les steppes
Vous connaissez Marc Alaux ? Non ?! Pauvres de vous ! L'avantage c'est que vous pouvez très rapidement y remédier en courant vous procurer un des livres de ce bonhomme souple et solide comme un bambou, qui promène sur la vie un regard coquin et profond derrière des lunettes, carrées comme ses mâchoires rasées de frais. le cheveu court, le sourire clair et franc, la chemise repassée, le pantalon au pli impeccablement tenu, et puis ces chaussures invariablement cirées qui peinent à suivre un pas démesuré, voilà le genre de gusse. On l'imagine universitaire en santé qui survole les couloirs d'un obscur département de géographie où de vieux sages crapoteux glosent sur les échelles des cartes, non point.
Or donc, Marc Alaux. Tout juste passé 40 ans, six livres et des milliers de kilomètres à pied à travers la steppe mongole. le désert de Gobi, en hiver mais en compagnie (soyons fous, mais modestes), les moustiques au Nord, à l'Est et à l'Ouest, la soif partout, les Mongols nulle part. de ses ambulations, il a ramené deux livres merveilleux : ''La Vertu des steppes'', et ''Sous les yourtes de Mongolie''. le premier est une déclaration d'amour en 90 pages sur le bien qu'ont procuré à l'auteur l'herbe rase, les glacis arides et la chaleur des yourtes ; le second est une sorte de bible pour qui voudrait voyager en Mongolie et comprendre de quoi, comment et par qui ce pays est fait. Ce qu'il y a de bien avec Marc Alaux, c'est qu'il n'y a pas de place pour le romantisme. On ne chouine pas sur le nomadisme en perdition, on en explique les mutations ; on ne fait pas dans le larmoyant en faisant mine que ces gens qui ne possèdent que leur rude vie ont tout compris à l'existence. On parle avec sérieux des femmes mongoles, des pierres mongoles, du cheval mongol, de la musique mongole, de la lutte mongole et, accessoirement, des exploits physiques et de courage que l'auteur et son compagnon de marche ont dû déployer pour aller à la rencontre de ces humains forts comme des dieux et misérables comme des hommes.
Si vous êtes fatigué de lire cet échalas courir sur le tapis steppique, se glacer les os dans les torrents et se vriller les vertèbres dans les montagnes, ''Joseph Kessel, La vie jusqu'au bout'', devrait vous remettre en selle ! Kessel, le journaliste génial, le romancier fantastique à la descente vertigineuse et au souffle de vie qui asphyxia ceux qui avaient commis l'erreur de s'approcher trop près de ce soleil. Jeff, le magnifique, le jouisseur, conté par Marc Alaux, lumineux et sobre, qui a survécu à son premier printemps mongol en relisant tous les soirs à la lueur de la lampe frontale les pages symphoniques des Cavaliers, un des chefs d'oeuvres de l'Empereur. Forcément, ça vous forge un livre. Deux cent pages superbes, sans complaisance aucune, regorgeant de détails et pleines d'humour qui vous font comprendre l'étendue du mythe et la sublime difficulté de vivre quand on est un génie.
Il y a quelques temps, Marc Alaux est reparti refroidir sa fièvre d'existence par - 40° C plusieurs mois sous une yourte. Dans le grand-Ouest mongol il a vécu avec des éleveurs extrêmement pauvres, a beaucoup travaillé la journée et écrit le soir.
Un livre sur la Mongolie ? Encore ?! Et Alors ? on vient de célébrer le décès d'un écrivain qui a écrit quatre-vingt fois la même rengaine sans s'en émouvoir. Histoire d'O, paix aux morts. L'avantage avec Marc Alaux, c'est qu'il est bien vivant et que, lui, il se renouvelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
keisha
  03 août 2015
Dans cette collection à la présentation vraiment soignée j'ai déjà découvert Antoine de Saint-Exupéry. Avec Marc Alaux, auteur de Sous les yourtes de Mongolie, je savais d'avance que la qualité d'écriture serait présente. Marc Alaux est tombé dans la marmite kesselienne grâce aux Cavaliers, lus et relus sous la yourte lors de voyages en Mongolie.
Seulement voilà, Kessel, je n'ai jamais lu. Même pas le lion. Et puis j'ai découvert que je connaissais déjà quand même pas mal de choses sur lui, qui se révèle une incontournable figure du 20ème siècle.
Journaliste, oui, écrivain et académicien, mais oui! Oncle de Maurice Druon, mais oui, ça me revient. le chant des Partisans, aussi, mais pour Belle de jour et l'Armée des ombres, je l'ignorais. En fait, il serait plus simple de dire où il n'est jamais allé et les métiers artistiques aux quels il n'a jamais touché!
Né russe (et en Amérique du sud!) en 1898 (et il existe deux dates!) il meurt en 1979 après une vie très active et sans crainte des excès. Quelle santé! Amitié virile plus qu'amours qui enchaînent, c'est son credo, et ses épouses successives ont dû composer avec cela. Mais passons, car lire cette courte biographie donne des étoiles dans les yeux à considérer les lieux du globe parcourus. Quelles époques, aussi!!! On court, pas le temps de s'arrêter, les nuits sont courtes, l'argent coule à flots, l'alcool aussi, steppes, déserts, océans traversés, combats aériens, guerres mondiales, reportages ... de quoi remplir dix vies!
"Mais est-il aventurier pour autant? Laissons-le répondre : 'Eux, mes compagnons des grands chemins, des ports, des guerres, des sables perdus et des bouges, ils avaient le courage, entier, terrible, de leurs exigences effrénées. Par leur truchement, je vivais celles que je n'osais, moi-même, affronter.' Il avoue ne pas être de leur trempe. S'il a la vitalité des aventuriers qu'il décrit, son besoin d'écrire l'empêche de basculer dans la stricte vie d'aventure en même temps qu'il lui permet de devenir une grande plume de l'aventure."
Lien : http://enlisantenvoyageant.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
lterrigeol
  24 octobre 2020
“A la routine et à la modération, Kessel a […] toujours préféré l'aventure, cet avenir de tous les possibles par lequel l'homme se dépasse, voit haut, façonne sa destinée sans compter sur les autres”. L'aventure. Au fil des pages et à travers la vie de Joseph Kessel, on l'effleure, on en devine le goût, le parfum, magnétique, dans la biographie que Marc Alaux consacre chez Transboréal à “l'Empereur”. Une vie d'écrivain-journaliste puisant dans l'aventure et les voyages la matière féconde de son oeuvre qui s'étale sur un siècle, et un monde.
[...]
L'objectif était, dit Marc, de “produire un ouvrage moins factuel mais plus thématique, de poser un regard plus contrasté, permis par le recul historique”. Et quelles thématiques, si ce n'est celles qui réunissent ces deux auteurs, les voyages et l'écriture ! Cela construit donc un livre passionnant, au style fluide et poétique, où chaque chapitre suit la géographie de Kessel de manière chronologique. Et surtout, c'est une rencontre, une découverte, une inspiration. En refermant ce livre, comment ne pas être troublé par cette personnalité affirmée et excessive, ce personnage hors du commun, qui savait vivre avec intensité, jusqu'au bout…
[extrait de ma chronique littéraire sur Visionsdailleurs.com]
Lien : https://visionsdailleurs.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Villebard
  10 février 2019
Plus compacte que celle de Courières , elle rend parfaitement compte de la personnalité de Jef. Un Russe, fou et passionné. Quel homme, quel personnage. Tout le monde voudrait être Kessel, Hemingway et Capa réunis. Malheureusement….
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
MarcoPolo85MarcoPolo85   12 juin 2015
On aime à répéter que ce jouisseur affectionnait de se battre, brisait les verres au sol, à la russe, quand il ne les cassait pas contre son front avant d'en mâcher les tessons.
p51
Commenter  J’apprécie          110

autres livres classés : récit de voyageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
460 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre