AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782748500202
96 pages
Éditeur : Syros (17/01/2002)

Note moyenne : 4/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Les Uns, les autres, ce sont des enfants et des adolescents aux prises avec les réalités sociales de leur temps. Leurs histoires donnent des romans ouverts sur le monde pour adolescents . Petite fille, Mélie se rend compte qu’elle a deux mamans : une maman rose, douce et gentille, une maman noire, qui ne cesse de la tourmenter. Il lui faudra beaucoup de temps pour dénouer un à un les nœuds complexes de son parcours, débusquer toutes les fausses croyances auxquelles ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
cicou45
  23 janvier 2018
En fait, je suis tombée complètement par hasard sur cet ouvrage en rangeant les étalages de ma médiathèque et je comprends maintenant pourquoi mon prédécesseur l'avait rangé dans la littérature adultes et non pas dans le coin réservé à la Jeunesse tant cet ouvrage est dur.
Mélie se dit souvent qu'elle a deux mamans réunies dans la même personne : l'une qu'elle appelle "maman rose" quand cette-ci est gentille avec elle, chose qui n'arrive que très rarement et l'autre qu'elle surnomme "maman noire". C'est cette dernière qu'il l'effraie car elle apparaît trop souvent à son goût. Certes, devant les autres, la mère de Mélie peut sembler être une mère normale, aimant sa fille et étant fière d'elle mais Mélie sais que dans ces moments-là, sa mère joue la comédie. Non, Mélie le sait pertinemment : sa mère ne l'aime pas. Quelle mère digne de ce nom ne pourrait pas aimer sa fille ? Cela est absurde mais notre héroïne sait que, ne se contentant pas de ne pas l'aimer, celle-ci la haït. Pour quelles raisons ? Elle l'ignore et son père ne voit rien ou plutôt devrais-je dire, fait semblant de ne rien voir. Pourquoi ? Sauver les apparences devant les autres ? A quoi bon ? Mélie se referme de plus en plus sur elle-même, inventant mille incantations pour que sa "maman rose" fasse de nouveau son apparition sans plus jamais disparaître mais en vain. le pire dans tout cela, c'est que Mélie ne peut se confier à personne. C'est sûr, on la prendrait pour une folle mais pourtant, si elle avait raison. Qui pourrait-être capable d'entendre cela ?
Un roman poignant, extrêmement fort mais que je ne conseillerais certainement pas à mon jeune public car relativement traumatisant. Une écriture fluide et légère pour un sujet si peu banal et surtout dans lequel le lecteur ne peut pas ne pas se mouvoir d'un sentiment d'empathie envers l'héroïne et s'indigner avec elle de cette injustice que la vie lui a faite. A découvrir et à faire découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          512
flambotte
  20 juin 2015
Récit très court et à la fois tellement complet sur les conflits mère-fille, mais pas seulement : c'est très subtilement que l'auteur aborde les troubles de la mère qui perturbent l'enfant déjà très jeune. Enfant qui va chercher des explications logiques pour elle : "Méli a deux mamans. (...) Tantôt rose et gentille, tantôt noire et méchante. Il s'agit donc sûrement de deux personnes, deux soeurs jumelles, qui se partagent l'éducation de Méli".
Ce roman est très abordable par les jeunes ados car très clair mais pas trop dur non plus. Et le plus important, c'est qu'il démystifie les psys et donne, sur une fin ouverte, un message d'espoir.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
cicou45cicou45   23 janvier 2018
"Ahurissants paradoxes : en essayant de conjurer la folie, elle se conduit comme une folle. Pour ne pas mourir, elle se rend la vie impossible. En voulant épargner sa mère, elle l'irrite de plus en plus. En tentant de se rassurer elle-même, elle multiplie l'angoisse."
Commenter  J’apprécie          170
pantonepantone   11 décembre 2012
Car la mère elle, ne changera pas . C'est l'enfant blessé qui doit apprendre à naviguer. C'est tout. C'est beaucoup. C'est immense, riche, vivant, infini comme la mer.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Corinne Albaut (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Corinne Albaut
Corinne Albaut. Comptine du lundi. Luce et le pamplemousse.
autres livres classés : relations mère-filleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1104 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre