AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9791095349112
841 pages
Reines de coeur (27/10/2015)
4.1/5   58 notes
Résumé :
Gaëlle, jeune femme active de 30 ans un brin têtue, prend le train de 6h22 tous les jours pour se rendre à son travail. Un matin, alors qu’elle s’apprête à s’installer à sa place habituelle, la 108, elle y découvre une parfaite inconnue. Plutôt que de choisir un autre siège dans le wagon presque vide, Gaëlle va se confronter à celle qui en prenant sa place ose briser sa routine matinale. Une conversation houleuse aux conséquences inattendues s’engage alors entre les... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
4,1

sur 58 notes
5
11 avis
4
0 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
1 avis
Pour vous dire combien j'ai aimé ce livre, le chiffre cinq me vient à l'esprit.
Cinq, comme le nombre de fois où je l'ai lu. Je sais, ça peut paraître un peu démesuré, mais une belle histoire reste une belle histoire, et j'y suis sensible.
Pourtant, j'ai eu du mal à me motiver pour le lire, malgré les critiques très favorables que j'ai lu sur Amazon. J'ai un défaut. Pour moi, les critères qui me font acheter un livre sont :
– La couverture
– le titre
– le résumé
– Les éventuelles critiques.
Je n'aimais ni la couverture ni le titre difficile à retenir, le résumé était trop succinct pour me donner envie.
J'ai mis quelques mois avant de l'acheter, et il est resté de longues semaines dans ma liseuse sans que je ne l'ouvre.
Je l'ai finalement fait, et je ne le regrette pas.
Ce huis-clos « ferroviaire » donne un rythme soutenu qui donne envie de ne pas le lâcher pour connaître ce qu'il se passe ensuite. Sur ce point, j'en veux beaucoup à Mlle Albérie de m'avoir obligé à me coucher deux soirs (enfin soir…) de suite à 6h22 du matin, lors de ma dernière lecture.
Les personnages sont fort et vulnérables, à la fois sensibles et attachants. L'ascenseur émotionnel nous fait rire et pleurer, que ce soit de tristesse ou de joie, en peu de temps. Quand une histoire me plaît, j'aime qu'elle soit longue et là je suis gâté.
Du coup, j'ai aussi commandé la version papier. Quand on aime, on ne compte pas.

J'ai beaucoup aimé, mais je ne dis pas que ce livre est parfait. Il y a quelques points, qui à certains moments « alourdissent » un peu le récit, comme la répétition de certaines situations (Éléonore, Natasha…), ou d'autres qui sont trop proches de situations précédentes (Éléonore/Philippe et Natasha/Tom).
Si on met une perruque blonde à Tom, le dialogue paraît sortir de la bouche de Natasha. Les arguments sont proches.

Malgré ces quelques réserves, c'est, et ça reste une très belle romance, entre deux femmes qui ont beaucoup souffert, et qui s'aident mutuellement à se reconstruire.
Je recommande ce livre de manière inconditionnelle et j'ai hâte de recevoir la version papier (jamais cinq sans six !).
Commenter  J’apprécie          20
6h22 place 108 est le premier roman de son auteur, Clémence Albérie, publié aux éditions Reines de Coeur.

Très rapidement le lecteur est sous le charme des héroïnes : Gaëlle et Andréa, deux belles femmes aux caractères bien trempés, et leur rencontre est à l'image de leurs personnalités : explosive.

Le lecteur embarque alors, dans le train de toutes les émotions : tension, trouble, désir, et se frotte à deux réalités sociales distinctes. La passe d'armes entre les deux femmes n'a pas fini de vous étonner. Leurs joutes verbales font sourire et rire, quelques scènes sont éprouvantes émotionnellement mais l'ascenseur émotionnel est plutôt en phase haute.

L'histoire nous procure l'adrénaline des montagnes russes et tout ça en étant agréablement installé sur son canapé.

Mention spéciale pour les personnages secondaires, qui sont à la fois piquants, drôles, voir horripilants mais qui émoustillent l'intrigue délicieusement. le texte est correctement entre coupé, les chapitres ne sont ni trop court, ni trop long et les indicateurs temporels permettent un suivi; le lecteur peut ainsi évoluer à son rythme sans perdre le fil. le texte est relativement long (plus de 800 pages) et j'ai envie de vous dire "plus c'est long plus c'est bon". J'ai particulièrement apprécié l'humour de l'auteur et son "cadeau de fin".

En clair, une romance fluide, drôle, chamboulante, sur fond de rupture et d'homoparentalité mais sans aucun doute un texte à explorer. N'hésitez pas à plonger dans l'univers de cette nouvelle plume ... qu'il me tarde de retrouver dans sa nouvelle 6h22 un matin de Noël, car je peux l'avouer Andréa et Gaëlle ont été une merveilleuse révélation.


Lien : http://amel33.over-blog.com/..
Commenter  J’apprécie          80
Bonjour à tous,

Aujourd'hui, je vous présente le roman d'une amie écrivaine. Il s'agit de « 6h22 Place 108 » de Clémence Albérie aux éditions Reines de Coeur.

6h22 Place 108

Gaëlle prend tous les jours le train de 6h22 et elle s'assoit toujours à la même place, la 108. Mais un jour, elle y découvre une inconnue à sa place. Comme elle a un fort caractère, elle décide d'aller la voir pour lui dire qu'elle lui a prise sa place dans son train. Cette femme lui dit alors que cette place n'appartient à personne donc qu'elle peut très bien y être, ce qui énerve fort Gaëlle.

Plus tard, elle pense qu'elle va enfin pouvoir retrouver sa place sauf que cette fameuse femme y est toujours. Depuis qu'elle lui a pris sa place, la jeune femme ne compte pas se laisser faire et démarre « une conversation » avec cette inconnue voleuse de place. Surtout que les deux, sont deux fortes personnalités donc elles ne se laissent pas faire. Une guerre démarre alors entre elles mais personne n'aurait imaginé tout ce qu'il allait se passer ensuite, que la guerre tournerait en flirt impossible…

Remerciements

Je suis allée rencontrer Clémence en séance de dédicaces, là où j'en ai son livre et un grand merci pour la super dédicace que tu m'as faite ! Elle me fait trop plaisir !

Mon avis

J'ai dévoré ce roman en quelques jours seulement ! Il est extra, je l'ai adoré, ça a été un vrai coup de coeur et je sais, qu'à l'occasion, je le relirais avec grand plaisir !

Pour ceux qui ne le savent pas, ce roman, c'est de la romance lesbienne et il est extrêmement bien écrit ! Les personnages principaux ont leur propre caractère, leur personnalité, leur vie avec leurs habitudes que l'on découvre au fil des pages et cela fait d'elles, des personnes très attachantes. À la fin du roman, on est même triste de devoir les quitter…

Le style, la façon dont est écrit le roman est juste génial. Tout est bien expliqué, on sait vraiment tout. Par contre… Par moment, il m'est arrivé de ne pas tout comprendre. En effet, n'ayant jamais pris le train (de ma vie !), je ne comprenais pas pourquoi on parlait de voiture dans le train ! [Rires]. Je suis donc allée demander à ma mère qui a déjà pris le train, ce que cela signifiait (pour tout vous dire, elle était « désespérée » que je ne sache pas et elle m'a dit qu'il va falloir un jour, qu'on prenne le train !).

Après, le fait de rencontrer l'amour dans le train est un scénario tout à fait possible, on peut tous trouver l'amour n'importe où, tout est possible de nos jours surtout que j'ai même une de mes amies qui a rencontré un de ses amis, sur le quai d'une gare puis dans le train parce qu'ils allaient tous les deux au même endroit donc tout arrive, tout est possible et réalisable !

Concernant la couverture du livre… Des macarons, la Tour Eiffel et dessus, une alliance. Quand on lit le livre, tout prend son sens et je trouve très intéressant d'avoir fait cette couverture que je trouve très belle !

Pour conclure, je n'ai qu'une chose à dire : bravo Clémence pour ce magnifique livre !! Et on se retrouve pour la chronique de ton deuxième roman bientôt !

News

Il existe une petite suite à ce livre qui n'existe, à ce jour, qu'en version Ebook, sur leur site (ou même Amazon) qu'il s'intitule « 6h22 Un matin de Noël ».

Note

10/10. Mon coup de ❤
Lien : https://universlectures.word..
Commenter  J’apprécie          10
Je suis allée jusqu'a La page 233 après avoir essayé de le lire 2 fois.
Je me suis dit que j'arriverai, mais non. Pas cette fois-ci .
Voici les raisons principales :
- redondances de l'expression « la brune » : 499 fois (merci la recherche possible dans un ebook parce qu'en vrai je lisais le truc avec un cahier et faisait des petits carrés)
- redondances de l'expression « la blonde » : 391
(Heureusement qu'il n'y en a pas une des deux châtain clair! Bref. Mes calculs n'ont pas pris en compte le mot « femmes » entre les couleurs de cheveux et l'article, mais c'etait Aussi lourd!
- elles pleurent pour un rien, comme ça en public
- dialogues puérils
- des incoherences dans le récit dès le début au point que le lecteur ne sait plus qui des deux est le plus souvent en retard...
- elles sont parfaites idéales merveilleuses... trop! C'est écoeurant!
- l'enfant de 3 ans parle comme un gamin de 1, Max 2 ans
- les autres personnages ont tous les défauts du monde.

Je finirai bien Par le finir un jour mais la... non c'est trop!

Et c'est dommage parce que la couverture est vraiment jolie (j'avoue,, je l'ai acheté pour ça)
Et c'est aussi dommage car je n'ai pas encore trouvé de roman lesbien digne de ce nom!

Commenter  J’apprécie          31
Cette romance lesbienne est la meilleure que j'ai lu de toute ma vie et je peux vous dire que j'en ai lue !
Les personnages de Gaëlle et Andréa sont drôles et attachants. Les deux jeunes femmes partent sur de très mauvaises bases en se rencontrant dans le train qui les emmène à Paris où elles travaillent toutes les deux.

Elles ont un fort caractère et bien qu'on ait du mal à l'imaginer au début, elles savent l'une et l'autre être douce et à l'écoute.

De trajets en trajets, on apprend à connaître les deux femmes au détours de chamailleries, de disputes ou de confidences.

Leur rencontre improbable laisse doucement la place à une merveilleuse entente et au fil des jours, elles vont se confier l'une à l'autre sur leur vie, leur passé, leur travail…

Mais au delà de la simple discussion se dévoile un jeu de séduction. Seulement, les deux femmes ont chacune un passé, un présent et des blessures à panser.

Les rebondissements rythment le récit sans que l'on s'y attende et c'est un très bon point car on est toujours surpris et les émotions se succèdent. Un doute, un souvenir et tout peut basculer. Autant dire que leur entente est sur la corde raide.

Ce que j'ai aimé, c'est que cette histoire pourrait tout à fait être réelle et véridique. Rien ne m'a fait penser à une histoire sans queue ni tête, au contraire ! Je m'imaginais parfaitement les deux jeunes femmes, leur rencontre, les épreuves qu'elles ont chacune dû traverser…

Ce livre est un coup de coeur car j'ai adoré les personnages, l'histoire mais également la plume de l'auteur très agréable à lire, fluide et parfois vraiment drôle avec un vocabulaire riche et varié.

Les nombreux dialogues sont très bien écrits et l'équilibre entre les détails et les dialogues est vraiment bien maîtrisé.

Bien que ce soit une romance, il n'y a pas que ça. Les nombreux rebondissements nous tiraillent au creux du ventre car on ne s'y attend pas, c'est toujours sur le fil et la situation est toujours à deux doigts de basculer dans le vide.

De plus, j'ai beaucoup apprécié le jeu de séduction entre Gaëlle et Andréa, ainsi que la façon dont elles se livrent l'une à l'autre, pudiquement mais en totale confiance.
Lien : https://voleusedereveblog.wo..
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Il est malheureusement des gens qui semblent destinés à souffrir pour les autres. Ceux-là ne doivent jamais perdre espoir, le bonheur est pour chacun, il ne nous attend simplement pas au même stade du chemin d’une âme à l’autre.
Commenter  J’apprécie          40
C’est dégoulinant de guimauve tu t’en rends compte ? Si Lola lit ça tu en as pour deux mois à te faire vanner.
Commenter  J’apprécie          20
J’ai l’impression que les sentiments exprimés par cette musique racontent notre histoire.
Commenter  J’apprécie          20
J’ai des jambes magnifiques, je ne vois pas de mal à les montrer.
Commenter  J’apprécie          20
CQFD, conclut Gaëlle en riant de bon cœur aux raccourcis faits par le petit garçon, ignorant l'agréable sensation de bien-être et d'espoir qui l'envahissait.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : LesbiennesVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
18827 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre