AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782354083113
272 pages
Éditeur : Mnémos (05/06/2015)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Huit nouvelles, un poème et une variation inspirée de Molière nous entraînent entre les mondes où s’affrontent les Dieux, dans les bas-fonds parisiens hantés par des créatures magiques, dans les forêts où des êtres dissemblables peuvent apprendre à voyager ensemble… Sans oublier un certain festival vosgien dont les visiteurs ne sont pas toujours ce que l’on croit.

Trolls & Licornes ? Un panorama de la fantasy vivante avec Raphael Albert, Pierre Bordag... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
boudicca
  21 juin 2015
Pour la septième année consécutive, une anthologie réunissant les textes d'une dizaine d'auteurs français est parue à l'issue du festival des Imaginales d'Épinal. Après Stéphanie Nicot, Sylvie Miller et Lionel Davoust, c'est au tour de Jean-Claude Dunyach d'assumer la responsabilité de l'ouvrage consacré cette année à deux autres figures emblématiques des littératures de l'imaginaire : les trolls et les licornes. Deux êtres que tout semble opposer (la pureté et la beauté d'un côté, la bêtise et la laideur de l'autre) mais que les dix auteurs présents au sommaire ont entrepris de nous présenter sous un jour parfois bien éloigné de celui que nous connaissons. Comme dans toute anthologie, la qualité varie évidemment d'une nouvelle à l'autre et si la plupart des textes se lisent avec intérêt, peu sont ceux qui parviennent à véritablement se distinguer. On ne pourra toutefois reprocher à aucun d'entre eux de ne pas avoir tenté de faire preuve d'originalité, notamment dans leur représentations des licornes, tour à tour pures et bienveillantes, ou sublimes mais stupides, impénétrables ou cruelles, dangereuses ou pimbêches. Rares sont cependant celles qui occupent le devant de la scène, les auteurs paraissant davantage inspirés par la figure du troll, créature certes moins noble et majestueuse mais sans doute plus complexe et surtout plus touchante (une autre anthologie consacrée au personnage est d'ailleurs elle-aussi parue cette année à l'occasion du festival « Trolls & légendes « ). Un choix que je me garderais bien de réfuter puisque, contrairement aux sirènes, elfes ou dragons dont il était question dans les précédentes anthologies, les licornes sont, en ce qui me concerne, loin d'être des créatures très passionnantes...
Parmi les dix nouvelles que compte l'anthologie, trois m'ont particulièrement enthousiasmées, à commencer par celle de Lionel Davoust, « Bienvenue à Magicland ». L'auteur y met en scène un troll rêvant depuis son enfance de devenir soigneur de licorne mais devant pour cela composer avec l'ignorance et la stupidité de ses congénères. Un texte très touchant plein de remarques très pertinentes sur la solitude et notre société actuelle. Raphaël Albert se distingue lui aussi avec « Le double destin du taquin », nouvelle rédigée sous forme de poème et mettant en scène avec beaucoup d'humour un troll et une licorne en tout point fidèles aux clichés. Pari tout aussi réussi pour Sylvie Miller et Philippe Ward qui rendent avec « Dans la tête de Georg Trollevitch » un bel hommage aux littératures dites « de genre ». Si la nouvelle possède sans aucun doute assez de qualités pour plaire à n'importe quel lecteur, elle ne manquera en tout cas pas de ravir les amateurs de littératures de l'imaginaire qui apprécieront y relever les nombreux clins d'oeil à certains de leurs auteurs fétiches à l'image du Korrigan Javier Doyo, de la Leprechaun Anne Pap-Houri ou encore de Dudu, l'ogre poutouneur. Un mot, pour finir, sur les autres nouvelles de l'anthologie qui, sans parler de coups de coeur, m'ont semblé tout à fait abouties. C'est le cas du « Trolls, licornes et bolognaise » d'Adrien Tomas consacré à une nouvelle enquête de son inspectrice Tia Morcese, ou encore de « La chasse à la licorne » d'Estelle Faye mettant en scène l'arrivée d'un duo un peu étrange dans un bourg médiéval qui paraît lui aussi avoir bien des choses à cacher. Mention spécial, enfin, à Silène Edgar pour son « Troll médecin », une variation particulièrement drôle et bien écrite inspirée de Molière.
Cette septième anthologie des Imaginales nous propose une fois encore un bel assortiment de textes témoignant de la qualité et de la diversité des auteurs de fantasy français. Si le thème de cette année ne m'a personnellement guère emballé, il aura cependant de toute évidence inspiré les dix auteurs de l'ouvrage dont certains nous offrent des textes originaux et particulièrement réussis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Xian_Moriarty
  05 juillet 2015
Une anthologie plutôt moyenne malgré la présence de textes forts sympathique.
Cette antho des Imaginales 2015 commençait pourtant bien avec une préface de Jean-Claude Dunyach que j'ai trouvé très drôle. Les choses s'annonçaient donc bien.
Hélas, la première nouvelle, Jötnar de Jeanne-A Debats ne m'a pas du tout plus. Pour être honnête, je ne l'ai pas fini. J'ai trouvé le début très classique dans un univers très proche du monde scandinave : les noms sont juste déformés. Comment de pas voit dans Jötnar un Jötun (un géant des glaces). Puis avec l'arrivée des Christiens, j'ai trouvé les événements de fond très manichéen. Bref, je n'ai pas poursuivi la lecture de cette nouvelle.
Du coup, je pense que je suis partie avec un a priori sur la nouvelle d'Estelle Faye, La chasse à la licorne. le texte est sympa avec ces deux chasseurs de licornes, même si j'avoue que j'ai plus aimé le pendant « masculin » de l'aventure, que la partie « féminine » que j'ai trouvé peu passionnant.
Nouveau coup dur avec Ekasrinn de Pierre Bordage. Je ne sais pas si c'est la manière de narrer ou si c'est le personnage principal, un mec un peu trop « viril » et « macho » à mon gout, mais je n'ai pas accroché. Je n'ai pas aimé ce qui se dégageait du personnage principal, quelque chose de malsain et de très négatif.
Heureusement, la nouvelle suivante est Bienvenue à Magicland de Lionel Davoust. J'ai beaucoup aimé ce texte pour plusieurs raisons. Premièrement, j'ai eu beaucoup de sympathie pour le troll qui évolue dans un univers qui ne lui convient pas, qui ne parvient pas à faire partager sa passion. J'aime sa manière de lutter pour valoriser sa passion, ce qui entraine une souffrance.
J'ai apprécié le côté visite chez le psy. Je pense que ces passages donnent de la force au personnage principal.
Enfin, j'ai aimé la réflexion que l'auteur apporte sur le rôle des soigneurs des zoos. Ces gens, qui aiment leurs animaux (à n'en pas douter), sont-ils des monstres qui emprisonnent des bêtes pour les plaisirs des touristes ? On peut aussi s'interroger sur le rôle des zoos… Bref, j'ai trouvé cela passionnant et touchant.
Pour Touellerezh d'Olivier Paquet, je n'ai pas non plus été convaincu. L'intrigue, sauver une princesse sur fond de duel entre deux rivaux, ne m'a pas paru originale et les personnages, sans être mauvais, ne sont pas particulièrement attachants. C'est dommage que la nouvelle manque d'intérêt, car j'ai l'impression que l'auteur a essayé de mettre une pointe de réflexion sur le rêve, l'illusion et la science. Mais hélas, ça n'a pas beaucoup marché.
La nouvelle de Silène Edgar est particulière. Elle reprend un moment d'une pièce de Molière, L'amour Médecin et crée ainsi le troll médecin. J'avoue que j'ai trouvé la nouvelle bien sympa. Bien que mes lectures de Jean-Baptiste Poquelin (ouais, je me la pète un peu) remontent à loin, j'ai bien retrouvé l'ambiance de ces pièces.
Ceci dit, j'ai trouvé dommage de ne pas avoir une nouvelle avec une intrigue originale (nouvelle quoi). J'ai l'impression que ce texte est plus proche de la fan-fiction.
J'avoue que quand j'ai vu les vers de la nouvelle le double destin du Taquin de Raphaël Albert, j'ai eu très peur… de la poésie… Ce n'est pas du tout mon kiff…
Mais très vite, j'ai accroché à cette versification très humoristique. L'histoire est d'une délicatesse de troll ! J'ai adoré ! Et ça rime !
J'avoue ne pas trop savoir quoi penser du texte de Sophie Jomain, Les yeux du troll. Il y a des choses très tendres et très poétiques dans cette histoire de vieux trolls aveugles. L'ensemble est touchant. Ceci dit, pourquoi un troll ? le personnage principal aurait très bien être un elfe ou un humain qu'il n'y aurait pas eu de différence. Je n'ai donc pas trouvé que l'élément troll avait un réel intérêt… Dommage, car le texte aurait probablement été plus beau si le troll avait été humain…
Adrien Tomas, avec Trolls, Licornes et Bolognaise, sort un peu du lot avec une nouvelle d'urban fantasy. Ce genre n'est vraiment dans les habitudes, mais je me suis laissé prendre par le caractère « doux et délicat » de l'héroïne. Hélas, je pense que ce texte aurait mérité d'être un poil plus long. La résolution du meurtre est trop rapide pour être apprécié comme il se doit. Dommage… J'aimerai bien retrouver Tia dans une autre aventure… Mais sans histoire de fesses… Non, je sais, je suis chiante, mais rien que l'évocation des aventures passées de Tia m'a donné des boutons…
Comme aurait dit l'un de mes profs d'archéo avec un vrai faux accent italien : Sylvie Miller, Philippe Ward, ma je vous aime ! Dans la tête de Georg Trollevitch m'a fait poilé du début à la fin ! J'étais super triste en apprenant que cette nouvelle n'était pas une nouvelle mettant en scène Lasser, détective des Dieux (vivement le tome 4). Mais il n'a fallu que quelques lignes pour oublier ma déception.
Ceci dit, je ne sais pas si tout le monde pourra comprendre les références.
Si la première nouvelle de l'anthologie m'a beaucoup déçu, les autres textes – très différents les uns des autres – sont sympathiques et le livre se termine en apothéose avec la superbe nouvelle du duo Miller/Ward. Mais malgré cela, l'ensemble apparait comme moyen.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
celindanae
  20 avril 2016
Cette lecture continue ma thématique sur les Trolls. Je voulais lire cette anthologie avant les Imaginales étant donné que je vais acheter l'Anthologie de cette année portant sur les fées et automates avec la superbe couverture d'Hélène Larbaigt. Les trolls étaient déjà à l'honneur dans l'anthologie de Trolls et Légendes du festival du même nom qui a lieu en avril en Belgique tous les 2 ans. Ils sont cette fois associés aux licornes même si cela peut surprendre! Cette anthologie est assez inégale et en dessous de Trolls et Légendes. Certaines nouvelles sortent clairement du lot: celle d'Adrien Tomas, d'Estelle Faye (auteurs déjà présents dans Trolls et Légendes), celle de Sylvie Miller et Philippe Ward et surtout celle de Lionel Davoust. L'idée d'associer les trolls et les licornes est très bonne surtout que leurs images sont parfois détournées. Il est à noter que l'anthologie est dirigée par Jean-Claude Dunyach, l'auteur de très bon L'instinct du troll.
La première nouvelle est écrite par Jeanne A Debats et s'appelle Jötnar, ce qui fait penser aux Jötunns de la mythologie scandinave. le héro est un troll, même si ce n'est pas vraiment explicite, qui cherche une jeune fille vierge, qui elle représente la licorne, pour une sorte de sacrifice. Cette nouvelle ne m'a pas vraiment intéressée, je l'ai trouvé complexe et le thème de la vengeance à travers les âges n'est pas vraiment bien traitée.
Estelle faye est l'auteur de la seconde nouvelle intitulée la chasse à la licorne. Si vous suivez ce blog, vous devez savoir qu'Estelle Faye figure dans mes auteurs favoris. Sa nouvelle dans Trolls et Légendes était d'un très haut niveau. J'ai beaucoup aimé celle-ci également qui se déroule dans un univers médiéval fantastique et plus précisément dans un village où court une légende ayant trait à une licorne. Il n'y a pas vraiment de troll seulement une petite allusion. Un chevalier et sa soeur magicienne sont en visite dans ce village attirés par la légende de la licorne. La plume d'Estelle Faye est toujours très agréable à lire. La nouvelle est assez courte et on y retrouve un thème cher à l'auteur celui de l'ambivalence masculin/féminin. Il y a aussi un second degré qui rend la nouvelle très plaisante.
Ekasrinn de Pierre Bordage se passe à l'époque contemporaine. le troll est le surnom du personnage masculin qui est très grand et costaud. Il tombe amoureux d'une jeune fille qui se révèle avoir une corne de licorne. L'histoire se passe dans une banlieue et plusieurs problèmes actuels de société sont abordés. La nouvelle est un peu courte mais pas inintéressante.
Bienvenue à Magicland de Lionel Davoust se déroule dans un univers où les trolls sont le peuple dominant et où il y a de la magie et des créatures fabuleuses comme les phoenix et bien sûr les licornes. le personnage principal travaille dans un parc pour animaux fabuleux et plus particulièrement avec les licornes. Ces dernières ne correspondent pas vraiment à l'image que l'on a d'elle, en effet elles sont carnivores et sont une espèce différente des chevaux. Cette nouvelle fait preuve d'humour et pose en même temps des questionnements sur la société moderne (légitimité des parcs animaliers, la solitude ou encore la vie en société). Notre héro va même voir un psychologue pour qu'il l'aide à résoudre ses différents problèmes. La plume de Lionel Davoust est très belle et cette nouvelle est celle que j'ai préféré dans cette anthologie. Elle réunit les 2 figures qui sont dans le thème et invente un univers particulier et très bien ficelé.
Touellerezh d'Olivier Paquet se déroule également dans un univers médiéval fantastique où deux magiciens doivent sauver une princesse enlevée par un troll. Ils sont aidés dans leur quête par une licorne métamorphe. Cette nouvelle se lit assez bien mais n'est pas très originale.
Le troll médecin de Silène Edgar est une variation sur un extrait de l'amour médecin de Molière. La lecture est au centre de cette nouvelle qui raconte une histoire d'amour entre une licorne et un troll. Cette nouvelle est assez originale et intéressante, cependant elle est plutôt courte et aurait pu être un peu plus développée.
Le double destin du taquin de Raphaël Albert est un long poème plein d'humour et de tournures savoureuses où un troll tombe amoureux d'une licorne qui se révèle être un mâle. Cette nouvelle se lit très facilement même si c'est un poème. Il y a beaucoup de formules très drôles et de second degré. La richesse des rimes et des vers est également à souligner.
Les yeux du troll de Sophie Jomain est une nouvelle avec beaucoup de sensibilité et une belle histoire. Un vieux troll aveugle aimerait retrouver la vue avant de mourir et une licorne va l'aider. Ils cheminent ensemble vers un lac magique. Ce voyage est l'occasion pour le troll de se rendre compte de l'importance de l'imagination. J'ai beaucoup aimé cette nouvelle que j'ai trouvé touchante.
Trolls, licornes et bolognaise d'Adrien Tomas se déroule dans le même univers que sa nouvelle dans Trolls et Légendes et on retrouve le même personnage principal l'inspecteur Tia Morcese spécialisée dans le paranormal et le voile c'est à dire le monde magique Elle se déroule après celle de Trolls et légendes. Les trolls sont plus beaux que ceux qu'on a l'habitude de voir. Les trolls présents sont les mêmes que dans la nouvelle précédente. Il y a seulement une corne de licorne et pas vraiment de licorne dans l'histoire. L'univers d'urban fantasy est toujours très intéressant. J'ai beaucoup aimé cette nouvelle même si elle est un peu courte et la fin un peu rapide.
Dans la tête de Georg Trollevitch de Sylvie Miller et Philippe Ward est une sorte de parodie des Imaginales. Un troll assiste à un salon littéraire qui ressemble beaucoup aux Imaginales et qui est organisé par une licorne. Il est consacré à la science fiction que le troll déteste, lui qui adore la fantasy. L'ambiance des Imaginales est très bien retranscrite et l'idée de cette nouvelle est très originale. J'ai beaucoup aimé lire cette nouvelle qui m'a encore plus donné envie d'aller à Epinal fin mai!
Cette anthologie est d'un bon niveau et permet de s'évader grâce à ces 2 figures légendaires que sont les trolls et les licornes. Chaque auteur a sa vision du troll et de la licorne. Cependant certaines nouvelles sont en dessous des autres, ce qui est un peu dommage.
Lien : https://aupaysdescavetrolls...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
BlackWolf
  02 août 2015
En Résumé : J'attendais avec impatience de voir ce qu'allait proposer cette anthologie opposant les Trolles et les Licornes et j'avoue que, sans m'avoir offert un moment inoubliable, elle se révèle assez sympathique à lire et à découvrir. Les nombreuses variations sur le thème se révèlent souvent intéressantes voir originales, ne manquant pas de se révéler sombres, pleines d'humour, critiques, voir cyniques. Tous les textes ne sont pas au même niveau, certains ayant eu du mal à me convaincre, là où d'autres se sont révélés excellents à découvrir et sortent vraiment du lot, mais au final une anthologie 2015 plutôt agréable. C'est donc sans surprise que j'annonce que l'anthologie 2016 viendra rejoindre ma PAL l'année prochaine.

Retrouvez ma chronique complète sur mon blog.
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
Commenter  J’apprécie          170
Mariejuliet
  02 août 2015
Changement cette année, après trois ans de duo Davoust-Miller, c'est au tour de Jean-Claude Dunyach de diriger l'anthologie. La préface nous met bien en appétit, avec un début très sérieux sur l'histoire des trolls et des licornes, mais qui dérape vite vers les blagues de second degré et quelques allusions scabreuses, pour notre plus grand bonheur. Une préface qui m'a m'a beaucoup plu et très prometteuse.
(...)
En conclusion, une anthologie sans mauvaise surprise, avec des textes très variés que ce soit dans le style que dans les histoires. le niveau global est plutôt bon et j'ai apprécié la plupart des univers développés, avec un coups de coeur pour la nouvelle de Raphaël Albert. A l'année prochaine pour l'anthologie 2016 !
Lien : http://www.leslecturesdemari..
Commenter  J’apprécie          70


critiques presse (1)
Elbakin.net   26 juin 2015
L’ouvrage laisse une bonne impression une fois refermé : celle d’avoir voyagé, et d’avoir été transporté.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
RubinowyRubinowy   27 septembre 2015
< Regarde les jolis chevaux ! > ....

Je me lève d'un bond - non, faut vraiment que je me détende ou je vais faire peur à la dame . Je camoufle mes incisives sous mes lèvres épaisses, gravis les rangs d'un pas énergique - qui se veut léger, mais qui sert surtout à défouler le truc qui hurle intérieurement dans mon plexus.

.....la trollesse me contemple avec de petits yeux noirs porcins dont la stupidité est quasiment palpable. Je regrette déjà mon élan de bonne volonté. Elle glousse tout en continuant de faire sauter son mioche sur ses genoux potelés. A dada sur mon sang-froid, ou un truc du genre.
< Oh, à son âge, il ne comprend pas, de toute façon, me réplique-t-elle. Alors, ça n'a pas beaucoup d'importance! >
Et elle glousse encore. Le sifflement de la cocotte-minute reprend sous mon crâne et commence à presser sur mes tympans.
Mais s'il ne comprend rien, ton mioche, POURQUOI TU LUI PARLES ? Et toi, juste toi, tu veux pas apprendre un truc, pour voir ? Ou bien tu es venue à Magicland pour la ramener auprès de tes collègues de boulot à la rentée pour dire que tu as < fait > Magicland, comme tu < fais > des pays étrangers, comme tu des musées? Un élément de plus coché sur la liste que tu as vu sans regarder, un pas supplémentaire accompli vers la mort dans la joie et la bêtise? Visiblement, je me suis planté, entre la mère et le gosse, c'est encore le gosse le plus éveillé, parce qu'il a la chance, de ne pas être, encore, pétri, de conceptions à la con .
Je crois que je reste un moment silencieux à la dévisager sans rien dire et que j'ai peut être une incisive qui tremble, parce qu'elle semble hésiter et ajoute : Mais merci, hein !
Mais putain de rien .....
" Lionel Davoust "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
boudiccaboudicca   12 juin 2015
N'oublie pas que le plus important, c'est la variété des styles et des pensées. Tu as un grand rôle à jouer en tant que passionné, quel que soit le genre littéraire que tu défends. Rappelle-toi toujours que la vraie littérature, c'est celle qui fait voyager celui qui la lit. (Sylvie Miller et Philippe Ward, Dans la tête de Georg Trollevitch)
Commenter  J’apprécie          170
boudiccaboudicca   10 juin 2015
La connerie me fout hors de moi. Tous ces gens ont la chance de venir voir un bestiaire fabuleux et tout ce qu'ils font c'est bouffer des glaces, prendre des sylphies et taper sur leurs mômes parce qu'ils ne marchent pas assez vite. Ils ne s'arrêtent pas – ne s'arrêtent jamais, en fait. On dirait qu'ils sont au boulot. Ils vivent leur vie comme une liste de cases à cocher. (Lionel Davoust, Bienvenue à Magiland)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Xian_MoriartyXian_Moriarty   27 juin 2015
Ventru, pansu, gras et crasseux, portait deux longues queues touffues,
L'une derrière, plantée dans le cul, ainsi que pour les animaux,
L'autre devant, moins ingénue, si vous lisez entre les mots.
Commenter  J’apprécie          40

Video de Raphaël Albert (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Raphaël Albert
Raphaël Albert - Les extraordinaires & fantastiques enquêtes de Sylvo Sylvain, détective privé... .A l?occasion des Utopiales 2013 à Nantes, Raphaël Albert nous présente les deux premiers volets des extraordinaires & fantastiques aventures de Sylvo Sylvain, détective privé : « Avant le déluge » et « Rue Farfadet » publiés aux éditions Mnémos. Pour en savoir plus : http://www.mollat.com/livres/albert-raphael-les-extraordinaires-fantastiques-enquetes-sylvo-sylvain-detective-prive-avant-deluge-9782354082123.html http://www.mollat.com/livres/albert-raphael-les-extraordinaires-fantastiques-enquetes-sylvo-sylvain-detective-prive-rue-farfadet-9782354082031.html Notes de musique : treasureseason, Return to Dope Mountain, Fjords ®
+ Lire la suite
autres livres classés : licorneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1529 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre