AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2358321966
Éditeur : Palette (17/05/2017)

Note moyenne : 4.17/5 (sur 3 notes)
Résumé :
(BEAU LIVRE)

Enfant, adolescent ou adulte, qui ne s'est pas laissé aller à rêver en feuilletant les pages d'un atlas ou en faisant tourner un globe terrestre miniature ? Regarder une carte, c'est déjà voyager ; la dessiner, c'est tenter de mettre le monde à la mesure de l'homme ou alors l'imaginer autrement. Peu d'artistes ont résisté à cette tentation : cartes, mappemondes, planisphères réels ou imaginaires prolifèrent dans l'art contemporain. Les ar... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Myrtille88
  04 janvier 2018
D'abord, il y a l'horizon d'attente, ce qu'on imagine à l'annonce du titre, surtout, ne pas dévoiler la surprise et ne regarder ni descriptif ni résumé sur Internet. Tout de même, je connais bien le nom de l'éditeur ; Palette… des éditions réputées pour la qualité de leur production de livres d'art pour enfants ; quelle chance tout de même d'avoir gagné ce titre Petit atlas de l'art contemporain (Merci Babelio). Je me représente sans peine le contenu, certainement un recueil d'oeuvres d'art un peu loufoques qui va me permettre d'améliorer ma culture artistique peu développée dans le domaine de l'art contemporain.
Puis il y a la réception, la découverte de l'objet livre. Moins épais que prévu mais si agréable visuellement que je le mets en exposition sur la table basse en verre de mon salon. La première de couverture me fait penser à ces grands panneaux informatifs urbains qui permettent de se repérer dans une ville. « Vous êtes ici ». Ces trois mots sont inscrits dans un cercle jaune pétant sur un fond de formes géométriques, représentant des immeubles et des rues qui débordent de voitures aux coloris mats. J'apprendrai plus tard (p. 54) qu'il s'agit d'un dessin de Mamadou Cissé, créateur de villes imaginaires, série entreprise alors qu'il était veilleur de nuit. L'architecture est donc un bon moyen de ne pas s'endormir…
Mais reprenons le cours de mes observations… le contraste des teintes est frappant ; ce jaune vif et joyeux, repris sur le dos et la quatrième de couverture invite au feuilletage. Comme les enfants, je m'intéresse d'abord aux images, aux oeuvres proposés : des cartes, des planisphères, des mappemondes, sous toutes les coutures, au sens propre comme au figuré. Les artistes s'en sont donné à coeur joie. Ainsi donc, le titre n'était pas choisi au hasard, il s'agit bien d'un atlas comme le définit la 9ième édition du dictionnaire de l'Académie française (2018), c'est-à-dire un «recueil de cartes géographique» Mais où est donc passé Atlas ? Il aurait aussi été le bienvenu et les enfants auraient adoré en apprendre plus sur ce héros mythologique portant la voûte du ciel sur ses épaules. Passée cette petite frustration, je décide ensuite de décortiquer les illustrations et le texte.
Trois chapitres constituent le socle de ce passionnant voyage et la carte en est le dénominateur commun : la carte comme figure, la carte comme matériau, la carte comme imaginaire. Ces intitulés suffisamment parlants se déclinent sous un format classique dans les documentaires jeunesse, la double page. D'un côté, l'oeuvre, mystérieuse, drôle parfois, souvent déroutante mais toujours inattendue comme cette cocotte-minute dont l'émail écaillée laisse apparaître les contours de la planisphère ou cette pièce de pantalon en jean qui évoque d'un côté le profil du Général de Gaulle et de l'autre la côte ouest française. D'ailleurs, si vous regardez mieux, comme savent si bien le faire les enfants, d'autres références vous sauteront encore à l'oeil car d'autres territoires s'y cachent, je vous laisse le plaisir de les découvrir. Une brève légende, pour chaque image, révèle l'auteur, le titre et la date de l'oeuvre et un petit drapeau du pays d'origine de l'artiste accompagne l'ensemble. Voilà un jeu qui devrait plaire aux enfants, deviner à quel pays correspond le drapeau. En parlant de drapeaux, réels ou imaginaires, ils égayent les pages de garde et apportent une touche colorée supplémentaire à l'ouvrage. Il faut souligner aussi que l'image parfois déborde et empiète sur l'autre page, par exemple, cet alignement de globes terrestres (pp.38-39) défigurés par de laides excroissances, symboliques d'événements tragiques de l'actualité. Les oeuvres ne sont pas seulement originales, elles délivrent des messages, dénoncent, révèlent, agissent sur nos consciences. Un autre exemple frappant (pp. 28-29) : les cartes éphémères réalisées en allumettes et auxquelles on met le feu devant un public ébahi qui se retrouve devant des restes noirs et calcinés. Quel moyen iconoclaste d'alerter sur l'état du monde !
Et puis, le principe de la double page permet de grappiller, rien ne nous oblige à la lecture linéaire. Une petite faim de lecture, hop, je déguste une oeuvre choisie au hasard et je la savoure jusqu'à plus soif.
Enfin, il y a le texte, pédagogique, qui répond à ces interrogations fondamentales : qui est l'auteur ? Qu'est-ce qu'on voit, ressent, interprète ? Chacun se fera sa propre idée, en fonction de son vécu et de ses références culturelles alors un conseil, ne lisez pas le texte trop vite ; imprégnez-vous d'abord des oeuvres, regardez les dix fois, cent fois, abandonnez-les et retrouvez-les, vous constaterez que votre analyse varie selon les jours et votre humeur. Les intentions de l'auteur une fois dévoilées, vous risquez de ne plus rêver et de brider votre imagination.
A ma grande honte, je ne connais que deux des artistes présentés. Comme son nom l'indique, le mot documentaire (issu du verbe latin Docere, enseigner/apprendre) possède ici tout son sens puisqu'il permet au-delà du plaisir esthétique, d'acquérir de nouvelles connaissances et de découvrir une trentaine d'artistes contemporains de toutes nationalités.
Pour conclure, Louisa Alberti et Palette ont réussi un coup de maître avec cet album ; il fait maintenant partie de ma bibliothèque et je sais que je ne me contenterai pas d'une seule lecture. Comme l'affirme Picasso “L'art lave notre âme de la poussière du quotidien” alors je ne me priverai pas de lire et de relire ce joli Petit atlas de l'art contemporain car je préfère mille fois l'art à l'aspirateur et les livres au plumeau !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Impression-de-lecteur
  06 janvier 2018
J'ai reçu le livre grâce à "masse critique". Vraiment, ce livre est une véritable découverte.
J'ai appris que de grands artistes comme Dürer, Brughel l'ancien, Léonard de Vinci travaillaient sur la cartographie. Pour les globes qui ont appartenu à louis XIV qui sont mentionnés dans ce livre, je conseille le livre : Figures du Ciel, Lachièze-Rey (Marc) et Luminet (Jean-Pierre), Seuil-BNF, 1998, qui rend compte de l'exposition.
D'autre part, j'ai découvert de nombreux artistes que je ne connaissais pas et bien sûr des artistes que j'attendais à voir ne figurent pas dans le livre. Utiliser les cartes pour raconter notre monde est aujourd'hui l'oeuvre d'ingénieurs, de scientifiques. Pourtant les artistes n'abandonnent pas ce support. Chacun à sa façon utilise ce matériau pour l'intégrer dans une perspective artistique. Pratique personnelle qui va bien au-delà du recensement. L'artiste crée des images cartographiques qui sont issues de l'observation comme celles proposées par les ingénieurs ou simplement issues des sens de l'artiste. Les artistes nous propose une interprétation en retour nous réfléchissions nos sentiments et notre propre interprétation. Ce jeu de reflets ouvre un large spectre d'imagination qui illumine le monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Aproposdelivres
  17 janvier 2018
Ce livre est l'occasion de découvrir des oeuvres et des artistes d'art contemporain du monde entier (Canada, États-Unis, Belgique, France, Royaume-Uni, Suisse, Italie, Israël, Palestine, Ghana, Maroc, Kenya) sur la thématique des cartes de géographie.
Ce beau livre est divisé en trois parties, correspondant au type d'oeuvre :
– La carte comme figure : la carte d'un pays est représentée autrement, avec des billes de verre, en coloriant chaque pays d'un planisphère aux couleurs de son drapeau…
– La carte comme matériau : la carte est utilisée comme image de fond d'une peinture ou elle est découpée…
– La carte comme imaginaire : la carte est redessinée, les courbes de niveau seules ou les terres et les océans inversés ou…
[...]
J'ai toujours aimé les cartes de géographie, les cartes topographiques pour leur côté esthétique. Je ne me lasse donc pas de feuilleter ce livre, et d'admirer la créativité et l'imagination de tous ces artistes.
[...]
Lien : https://aproposdelivres.word..
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : artVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Céleste ma planète

De quelle forme sont les tâches qu'à Céleste sur le corps ?

en forme triangulaire
en forme de pays ou de continents
ce sont des points
ces tâches n'ont pas de forme

10 questions
249 lecteurs ont répondu
Thème : Céleste, ma planète de Timothée de FombelleCréer un quiz sur ce livre