AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266250035
Éditeur : Pocket (19/02/2015)

Note moyenne : 3.47/5 (sur 93 notes)
Résumé :
Le petit village de Coldwater, sur le lac Michigan, est le théâtre d’un véritable miracle. Un beau jour d’automne, le téléphone commence à sonner chez plusieurs de ses habitants.

Tous les appels proviennent de personnes décédées. Au même moment, Sully Harding sort de prison. Lors de son séjour derrière les barreaux, sa femme est morte. Il est désormais père célibataire

. À son retour, il découvre un village en proie à une grande fièvre... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (46) Voir plus Ajouter une critique
Ode
  06 avril 2014
Qui n'a jamais rêvé de pouvoir parler à un proche décédé ?
C'est justement ce qui arrive à quelques habitants de la petite ville de Coldwater, dans le Michigan, par le biais d'étranges appels téléphoniques. le phénomène est vite récupéré par l'Église et par la presse. Bientôt, toute l'Amérique se passionne pour le « miracle » de Coldwater. Or parmi les habitants, certains sont persuadés qu'il s'agit d'un canular. Sully Harding, ancien pilote de chasse qui a récemment perdu sa femme dans un tragique accident, décide de mener sa propre enquête...
« Ce qui suit dépend de ce que l'on est prêt à croire » annonce Mitch Albom dans les premières pages. Et c'est vrai, son roman joue sur la corde sensible et l'espoir, avec un joli suspense mené jusqu'à la fin. le questionnement sur l'au-delà est un sujet porteur, certainement à l'origine du succès de ses ouvrages précédents — que je n'ai pas lus — et gage d'un avenir prometteur pour "Premier appel du paradis".
La narration est très simple, à la limite du style journalistique, allant jusqu'à retranscrire les reportages télévisés couvrant l'événement. L'auteur utilise beaucoup de dialogues, un peu d'action et de plaisantes formules distillées sur la vie ou la spiritualité, telles que : « Il y a deux récits pour chaque vie : celui que l'on vit, et celui que les autres racontent. » En filigrane, il commente les étapes de l'invention du téléphone par Graham Bell et ce rappel historique donne une belle résonance à l'histoire. le dosage est juste, si bien qu'à défaut de grande littérature, ce polar ésotérique s'avère un efficace "page turner".
Un grand merci à Babelio et aux éditions Kero pour ce très bon moment de lecture et.. Oups, je vous quitte, mon téléphone sonne !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
fredho
  05 avril 2014
Le monde entier est figé sur leur poste de télévision pour assister à l'Evénement.
De Coldwater, petit village sur le lac du Michigan, nous allons assister à un événement exceptionnel que nous nommerons « le Miracle de Coldwater ».
Le présentateur du journal ABC est en lien direct avec le journaliste Alan qui est sur place.
Alan revient sur cet événement et nous informe que depuis quelques semaines 7 habitants de la région reçoivent des appels du paradis. La première élue fut Katherine Yellin, mère de 2 enfants qui affirme être en contact téléphonique chaque vendredi avec sa soeur Diane décédée il y a 2 ans d'une rupture d'anévrisme.
Pour prouver sa bonne foi, Katherine sera donc enregistrée en direct lors de la prochaine communication de l'au-delà avec sa soeur bien-aimée !
En parallèle, Sully Harding qui a perdu depuis peu sa femme dans un tragique accident de la route veut prouver au monde entier que ce fameux miracle n'est que supercherie... Sully est à la recherche de preuves tangibles car Sully ne croit pas à l'au-delà !
Mais quand les gens croient, ils n'ont pas besoin de preuves à moins d'être confrontés à une vérité indéniable.
Alors canular, phantasme ou ... au-delà.
Tout dépend de ce que l'on veut croire ou ne pas croire...
Un bon moment de lecture, une écriture simple et agréable mais étant complètement athée, je n'ai pas adhéré à certains passages très religieux. Ce roman m'apparaît comme un joli conte avec un brin de suspens mais j'imagine que pour les personnes réceptives au phénomène surnaturel ou religieux, ce roman doit être un enchantement.
Je remercie Babélio et les éditions Kero .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
rubisblue
  21 avril 2014
Et bien, voilà encore un bouquin qui se lit bien mais que j'aurai oublié d'ici quelques semaines.
Premier appel du paradis est bien écrit, bien ficelé, avec un discours parfaitement encré dans le thème de la foi et de l'humanité... mais... Mais c'est à peu près tout. L'intrigue intéresse dès le début, et on se plonge très rapidement dans la lecture. Et puis ça se répète, ça devient redondant, ça ne décolle jamais vraiment (sauf au dénouement, soit 30 pages avant la fin). du coup on lit en diagonale sans avoir l'impression de manquer quoique ce soit et on arrive enfin au dénouement -ouf-.
Ok, la résolution de l'histoire tient encore la route. Mais ça aurait été bien qu'elle soit justifiée ! Si l'auteur est assez doué pour la narration autour de la religion, de la croyance, des relations humaines, dès qu'il faut être un peu plus rationnel, ça devient compliqué visiblement. Je suis peut-être exigeante, mais je ne me satisfais pas d'un "Personnage X expliqua alors à personnage Y comment il avait fait". Détails techniques, où êtes vouuus ?! Tout ça pour aboutir à un final façon générique des comédies des années 90 ? (Sully devint... Amy réussit à... Katherine finit par... etc.). Mouais.
C'est dommage, tous les parallèles entre le récit et la vie d'Alexander Graham Bell sont bien faits, l'histoire transpire l'amour et les bons sentiments en évitant la mièvrerie, mais ça manque sérieusement de corps ! Ou alors un vrai questionnement métaphysique ?
Mais bon, après tout c'est un roman sur la vie après la mort avant d'être un thriller ou un roman psychologique. Ça en fait donc une lecture douce qui initie une certaine réflexion sur la communication, et je peux que remercier les éditions Kero et Babelio pour m'avoir offert ce moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142
Yumiko
  31 mars 2014
J'ai découvert cet auteur il y a un moment avec un autre de ses magnifiques romans. Sa plume m'avait immédiatement emportée et plu, aussi je n'ai pas résisté à l'appel de ce nouveau roman, espérant qu'il serait à la hauteur de mes espérances. A la hauteur, il le fut très largement, car ce roman est tout simplement une vraie perle!
Imaginez un peu: une petite ville sans histoires dans laquelle des gens vont commencer à recevoir des appels de leurs proches ou amis décédés. Chaque vendredi, fidèles au rendez-vous, ils les contactent sur leurs téléphones pour leur parler de l'au-delà et les rassurer. Vérité? Canular? Mais dans ce cas, qui serait capable de reproduire à la perfection les voix de toutes ces personnes disparues?
Autant dire que le jour où une première habitante de Coldwater annonce que sa soeur décédée l'appelle devant tout une assemblée, cela va avoir un effet dévastateur! Cette petite ville si tranquille va se retrouver sous le feu des projecteurs, des médias et des pratiquants de tous bords. Les arrivages en masse vont transformer le quotidien de ces gens de la campagne, pour le meilleur et surtout pour le pire...
L'auteur nous offre ici une histoire qui nous envoûte. Si nous nous posons beaucoup de questions quant à la véracité des faits (ah scepticisme quand tu nous tiens), il est difficile de ne pas s'imaginer ce que cela pourrait être si ces appels étaient vrais. Finalement nous sommes portés par les interrogations de nos différents protagonistes, entre croyants et sceptiques, ce qui engendre une certaine introspection et une réflexion sur nos propres croyances.
Ce sont bien les croyances et la foi qui sont à la base même de ce roman. Sans chercher à orienter le lecteur d'un côté ou d'un autre, l'auteur nous pousse à la réflexion sur notre vision de la vie, de la mort, de la perte d'un être cher, le tout lié à la problématique des médias et de la religion. Franchement, j'ai adoré cette introspection et je trouve ce livre riche en émotions. Je dirais même qu'il m'a fait évoluer sur mes croyances et sur mes propres craintes ou doutes, ce qui est un exploit.
En bref, j'ai adoré ce roman, cette perle difficile à lâcher une fois commencée! Il touche aux croyances sans parler de religion à proprement parler, ce qui permet de s'y retrouver même si nous ne sommes pas pratiquants. Tous les lecteurs devraient y trouver leur compte et ressortir grandis par cette introspection orientée par la plume sublime de l'auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Ikebukuro
  18 mai 2014
J'avais beaucoup aimé "Le passeur du temps" du même auteur et j'étais ravie de découvrir cet autre roman. Encore une fois, une histoire surprenante et un livre qui fait du bien et qui interpelle le lecteur. J'ai eu du mal à faire ma chronique car je savais que je prenais le risque de survoler un peu ce roman. C'est un livre qui se lit facilement, qui est vraiment plaisant et qui donne le sourire, voire pourrait paraître un peu superficiel au premier abord, mais au-delà de cela il pose malgré tout des questions profondes sur notre relation à la mort, sur notre façon d'aborder un deuil, sur notre espoir de savoir qu'il y a quelque chose de l'autre côté… Des thèmes qui semblent récurrents dans l'oeuvre de Mitch Albom et qui parlent à chacun d'entre nous. Par contre, ce livre n'est jamais pleurnichard ou triste, plutôt mélancolique par moment à travers les histoires des différents personnages. Chacun d'eux a sa façon de réagir face à ces appels pour le moins surprenants. Tout au long du roman on croise des hommes et des femmes qui ont perdu une soeur, un fils, un collègue, une amie mais qui, au-delà de l'énormité de ce qui leur arrive, ont tellement envie d'y croire qu'ils ne se posent aucune question, et à aucun moment ne doutent de la crédibilité de ces appels, sauf Sully, tout juste sorti de prison, qui se désespère de voir son jeune fils attendre un appel de sa mère décédée et qui n'aura de cesse de découvrir ce qui se cache réellement derrière ces coups de fil.
Encore une fois Mitch Albom réussit à nous interpeller sur nos questions et nos doutes à travers un roman qui se lit simplement. Pas de grandes phrases, de vocabulaire pompeux ou de descriptions qui durent des pages mais une profondeur dans le fond de l'histoire et des personnages attachants dans lesquels les lecteurs n'ont aucun mal à se projeter. C'est la simplicité de ce livre qui en fait sa force, il se lit comme un policier, on tourne les pages en espérant le coup de fil suivant, et pourtant il aborde des sujets qui reflètent nos espoirs mais aussi nos peurs. J'ai beaucoup aimé ce roman qui parle du doute, de la mort, de nos relations aux autres et d'espérance.
Je remercie les Editions Kero pour m'avoir proposé ce roman et donné envie de continuer à découvrir les autres livres de Mitch Albom.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

critiques presse (1)
LaPresse   14 mai 2014
Et si les morts pouvaient nous téléphoner? Si le paradis était au bout du fil? C'est le point de départ du plus récent roman de l'auteur américain Mitch Albom.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
OdeOde   05 avril 2014
Les nouvelles de la vie sont transmises par téléphone. La naissance d'un bébé, des fiançailles, un accident tragique sur la route, dans la nuit — presque tous les événements marquants de la vie, bons ou mauvais, sont annoncés par une sonnerie.
Commenter  J’apprécie          280
OdeOde   27 avril 2014
Le silence d'une maison dans une petite ville est différent de celui d'une métropole : le silence de la grande ville disparaît quand on ouvre une fenêtre. Dans une bourgade, le passage de l'intérieur à l'extérieur est souvent imperceptible, sauf peut-être par le chant des oiseaux.
Commenter  J’apprécie          180
OdeOde   06 avril 2014
Les appels continuaient, réguliers, et Jack comprenait à quel point cela lui avait manqué de parler à son fils ; il s'était tellement efforcé de cacher sa douleur depuis les obsèques. L'entendre à nouveau, c'était comme réparer son cœur, le couvrir de veines et de tissus neufs.
Commenter  J’apprécie          130
OdeOde   08 avril 2014
La seule chose plus effrayante que de quitter une petite ville, c'est de ne jamais la quitter.
Commenter  J’apprécie          260
OdeOde   06 juillet 2014
Quand l'amour se dessèche dans un mariage, les enfants deviennent le ciment entre les briques. Quand les enfants partent, les briques restent là, posées l'une sur l'autre.
Quand les enfants meurent, les briques s'effondrent.
Commenter  J’apprécie          90
Videos de Mitch Albom (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mitch Albom
Chanteurs, compositeurs, producteurs - ils l?ont tous rencontré, et ils s?en souviennent : Paul Stanley (KISS), Tony Bennett, Ingrid Michaelson, Burt Bacharach, Wynton Marsalis, Roger McGuinn, Darlene Love, Phredley Brown, Jon Avnet et Mike Binder parlent de Frankie Presto, le plus grand guitariste de tous les temps, et personnage fictif du roman "La guitare magique de Frankie Presto" de Mitch Albom.
autres livres classés : au-delàVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
il était Zen
Catholique

10 questions
1088 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre
.. ..