AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 275922662X
Éditeur : Quae (06/07/2017)

Note moyenne : 5/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Frelon asiatique, crépidule, moule zébrée, graphiose de l'orme, tamia de Sibérie, renouée du Japon, perruche à collier, jussies, caulerpes, ibis sacré, ragondin, robinier faux-acacia... Que nous les connaissions ou non, qu'elles causent ou non des nuisances perceptibles, soient établies de longue date ou d'arrivée récente, les espèces exotiques envahissantes se trouvent partout autour de nous. Mais celles qui se montrent invasives ici ne le sont pas ailleurs. Commen... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Marie987654321
  15 décembre 2018
Que sont les espèces invasives ? S'agit-il seulement de quelques plantes ou animaux qui viennent déséquillibrer un système naturel ? Tels les algues vertes ou les frelons asiatiques..
Vncent Albouy nous en donne une version plus complexe. Il nous rappelle déjà que l'espèce vivante la plus envahissante sur terre est l'espèce humaine qui s'est répandue sur l'ensemble de la planète et a profondément modifié son environnement.
Il existe plusieurs définitions parmi les spécialistes, de l'espèce invasive : l'une insiste sur la pullulation et les conséquences économiques et naturelles négatives ; une autre parle simplement d'une espèce qui se reproduit hors de son territoire d'origine ; enfin une dernière insiste sur l'introduction d'une espèce qui s'avère nocive pour la biodiversité.
Et cela ne veut pas dire la même chose ! L'auteur donne l'exemple du doryphore venu de l'Ouest américain et qui se répand en Europe au début du XX ème. Selon la deuxième définition il est envahissant car se trouve hors de son aire d'origine ; oui également selon la première, car il a causé des dégâts économiques ; mais pas selon la troisème car il s'attaque à une plante cultivée, elle-même introduite et ne fait courir aucun risque à la biodiversité.
Quelques histoires tristes et étonnantes comme celle d'un petit passereau vivant sur l'ile de Stephen au large de la Nouvelle Zélande qui aurait disparu à cause du chat du gardien du phare installé là. Il évoque également la faune et la flore des iles, espaces souvent fragiles où les espèces n'ont pas d'échappatoire face à un nouveau danger : les dégâts causés par les chèvres installées par les marins aux Galapagos en sont l'illustration. Un chapitre est plus spécifiquement consacré aux marsupiaux, que les spécialistes ont souvent pensé moins capables de s'adapter que les mammifères. Il nous raconte l'histoire des wallabis de la forêt de Rambouillet, échappés d'un parc zoologique, qui se sont naturalisés à 40 km de Paris. Les plantes invasives peuvent venir de loin, mais aussi être locales comme l'algue verte bretonne, devenue envahissante en raison de modifications du milieu. Une plante arrivée depuis longtemps et qui semblait s'être installée paisiblement, se révèle envahissante en raison des perturbations du milieu dans lequel elle évolue. L'évolution du patrimoine génétique peut aussi jouer un rôle.
Si les "invasions" sont elles-même un phénomène naturel, l'auteur souligne que leur rythme s'est emballé avec le développement des échanges et le commerce mondial et donc aussi sous l'influence de l'homme. L'homme peut les faciliter par son action : le creusement du canal de Suez a entrainé le passage de 500 espèces de la mer rouge vers la Méditerranée.
Les espèces invasives peuvent être minuscules comme la puce des rats qui transporta la peste noire en Europe au XIV ème siècles. Les petites puces ont circulé au rythme des transports de l'époque. Aujourd'hui, l'accélération des transports est telle que cela offre aux agents infectieux des possibilités beaucoup plus rapides : c'est le cas du chikungunya qui traverse le monde à la vitesse du moustique qui le transporte.
Enfin, parfois l'invasion n'est pas un mal : la moule zébrée arrivée dans les grands lacs américains a contribué à filtrer leur eau extrêmement polluée.
Au final, ce petit livre de vulgarisation écologique donne aux béotiens dont je suis, une vision plus riche et nuancée et passionnante d'un phénomène qui impacte, de manière cruciale, notre environnement et notre vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
gloubik
  15 août 2017
Ne vous fiez pas au côté naïf de la couverture de ce petit volume. Ce n'est pas un livre pour enfant. Vous retrouverez ce style dans les illustrations humoristiques en N&B de début de chapitre. Vous y apprendrez beaucoup sur les espèces envahissantes (invasives, pour reprendre l'anglicisme couramment utilisé) de tous bords : végétaux, animaux, champignons ou bactéries. de loin en loin, vous trouverez des petits encarts qui reprennent les explications données par ailleurs. J'ai eu le sentiment que leur lecture seule pouvait suffire au lecteur pressé.
Vous apprendrez que les espèces envahissantes ne sont pas une nouveauté et ne sont pas dues exclusivement aux activités humaines. Hé oui, cette notion d'espèce invasive peut aussi s'appliquer aux espèces qui colonisent de nouveaux territoires comme les îles volcaniques (comme l'île Surtsey au sud de l'Islande, apparue en 1963, et qu'on a pris soin d'interdire dès cette époque pour pouvoir analyser comment les espèces vivantes peuvent coloniser un nouveau territoire. Voir p. 42). Mais vous découvrirez aussi que bien des espèces de votre environnement qui vous paraissent des plus locales sont en fait des espèces importées par l'être humain, parfaitement acclimatées. Certaines restent dans des limites de développement raisonnables, d'autres deviennent envahissantes dès que l'occasion se présente. Cette occasion ? Une modification des conditions d'usage des terrains : terres agricoles, friches industrielles, zones urbaines, accotements de voies de circulation, un changement de pratique d'exploitation (abattage à blanc ou ciblé, etc). Vous découvrirez aussi qu'il n'est pas facile et même parfois impossible de revenir en arrière, qu'il vaut mieux dans certains cas se contenter de ce qu'on a obtenu que de tenter d'éradiquer une espèce nouvelle qui a pris ses aises.
En fin d'ouvrage, vous trouverez une liste des principales espèces envahissantes.
En bref : Un petit livre dont je vous conseille fortement la lecture.
Lien : http://sciences.gloubik.info..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
RShaka
  05 mai 2019
Très bon livre qui donne une vision différente des espèces invasives, tant par leur nombre que par leur définition. Pour devenir invasif, il y a de nombreuses conditions, notamment notre vision des choses !
Et oui, les espèces invasives vont souvent combler une niche écologique qu'on leur aura fourni au préalable, et plutôt que de nous acharner à les anéantir, on devrait plus se pencher sur les raisons dans leur implantation et notre responsabilité dans ce processus !
Lien : http://especes-nuisibles-inv..
Commenter  J’apprécie          00
Video de Vincent Albouy (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vincent Albouy
Vincent Albouy. Surprenants insectes.
autres livres classés : écologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
79 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre