AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jacques Chambon (Traducteur)
EAN : 9782277212928
218 pages
Éditeur : J'ai Lu (26/02/2001)

Note moyenne : 2.83/5 (sur 15 notes)
Résumé :
1996. Nous sommes à la veille de la Troisième Guerre mondiale. Et c'est le moment que choisit, bien involontairement, Roberts, secrétaire d'Etat, de retour de la Lune, pour faire naufrage à côté de l'île du Dr Moreau.
Vous vous souvenez, le livre de H.G. Wells, l'île des monstres mi-humains, mi-animaux, bricolés par un savant fou ?
Mais ici il ne s'agit plus de fiction. Dans son île, Mortimer Dart, monstre de naissance et généticien de gé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Osmanthe
  27 décembre 2014
A la veille de la 3ème guerre mondiale, un haut responsable politique américain se retrouve contre son gré sur une île où un étrange maître, Dart, handicapé et haineux de l'humanité a, avec quelques complices, créé par expériences en laboratoire des êtres mi-hommes mi-animaux dont il fait ses esclaves.
La "faune" de l'île est diversifiée, dans ses moeurs plus ou moins libérales, mais aussi dans son degré d'acceptation de cette société. Bientôt, une révolte éclate, avec ses scènes de violence, de mort...Le "héros" dont la présence sur l'île était d'abord tolérée voire instrumentalisée par Dart, est capturé et mis en cage. Délivré par les animaux insurgés, il va découvrir l'affreuse vérité : les horribles expériences de Dart ont été soutenues par le gouvernement américain, pour concevoir des êtres capables de résister aux effets des radiations de la guerre atomique en marche...
Réplique affichée du roman de Wells, cette histoire ne brille pas forcément par son originalité. Elle est cependant empreinte de beaucoup d'humanité, et nous interpelle sur le danger des manipulations génétiques, la folie humaine à jouer les apprentis-sorciers, le risque nucléaire, l'éthique, l'écologie, l'intelligence animale...
Pas le meilleur livre de Brian Aldiss, mais on retrouve les thèmes cher à l'auteur, un des géants de la littérature de SF, dont la longévité de carrière et la qualité de l'oeuvre lui ont valu d'être anobli par Sa Très Gracieuse Majesté Britannique (Stéphane Bern n'aurait pas mieux dit, non ?!)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Phlebas
  06 août 2012
j'ai abandonné après voir lu le quart du livre ...
la partie que j'ai lue est vraiment un un "remake" sans intérêt, ni rythme (ni intrigue, ni subtilité, ni écriture ...)
A éviter
mon conseil: relisez plutôt l'original, "l'île du Dr Moreau" de HG Wells qui, bien que daté, a son étrangeté, et, au moins, une écriture moins indigente.
Commenter  J’apprécie          10
michelangelo
  07 décembre 2013
Pour qui a lu la célèbre L'ïle du Dr Moreau (dont un film a été tiré), ce roman risque de décevoir. On attend jusqu'à la fin que le roman "décolle", mais sans résultat. Plutôt décevant pour un auteur qui, pour moi, est un maître.
Commenter  J’apprécie          00
kickaha
  31 octobre 2016
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   17 mars 2016
Un écrivain français du nom de Gide compare Dostoïevsky et Nietzsche. Il leur trouve beaucoup de ressemblance, et savez-vous ce qu’il avance à leur propos ? Il dit que Nietzsche était jaloux de Jésus-Christ, l’enviait à en devenir fou, alors que Dostoïevsky était rempli d’humilité devant Jésus et le considérait comme un surhomme. Vous savez quoi ? Les sentiments de ces deux écrivains envers Jésus-Christ décrivent très exactement ce qu’étaient les miens à l’égard des êtres humains normalement constitués – j’avais simultanément les deux attitudes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   17 mars 2016
il est plus sensé de croire en Dieu qu’en la télépathie ; la télépathie me paraît être une mystification dépourvue de toute base scientifique comme l’astrologie (bien que j’aie rencontré des hommes travaillant prosaïquement sur la Lune qui croyaient dur comme fer à l’astrologie), tandis que Dieu ne peut être sans base scientifique puisqu’il est le Moteur Premier qui contient la science ainsi que tous les autres effets de notre univers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   17 mars 2016
Quels que soient les événements, heureux ou malheureux, qui forment notre vie, le résultat est toujours le même ; on n’a envie que de se coucher.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   17 mars 2016
J’ai appris à connaître les hommes, à les percer à jour au-delà de leurs poses. Je sais distinguer les durs de ceux qui n’en ont que les apparences. En dépit de la rudesse qu’il y avait dans la voix de cet homme, il me sembla y percevoir une certaine indétermination.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   17 mars 2016
...les hommes de science étaient « sans préjugés », et la science « pure » ; les savants, comme les artistes, étaient souvent des névrosés, ce qui ne les empêchait pas de réaliser des œuvres de première grandeur.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Brian Wilson Aldiss (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Brian Wilson Aldiss
Extrait de l'hommage à Brian Aldiss aux Utopiales 2017 avec N.Spinrad, L.Genefort, G.Klein et L.Queyssi.
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3206 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre