AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2234071674
Éditeur : Stock (17/10/2012)

Note moyenne : 3.08/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Une femme est retrouvée nue, assassinée, le visage défoncé, dans un passage de La Mecque. Cette affaire émeut profondément les habitants de ce quartier et vient réveiller de lourds secrets de famille, d’amours interdites, mais aussi de malversations financières, au sein d’une ville dont l’architecture et le patrimoine religieux excitent la convoitise des sociétés immobilières.
L’inspecteur Nasser est chargé de l’enquête, ce qui rompt pour un temps sa routine ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
livredelire
  06 janvier 2013

Deuxième roman de Raja Alem publié en France, après l'excellent « Khâtem » publié aux éditions Actes Sud dans la collection Sinbad, « le collier de la colombe » nous entraîne dans une enquête policière au coeur même de la mecque, dans un passage étroit de la ville appellé Abourrouss. Un passage dans lequel résonne l'âme de cette ville sainte, un passage qui décide de nous livrer sa propre version de cette affaire, de ce meurtre terrible de cette femme retrouvée nue et violentée, le visage défoncé, nous présentant selon son point de vue les différents protagonistes de l'affaire, et par là même nous entraîne dans sa propre histoire, dans l'histoire de cette ville qui voit tous les musulmans du monde se tourner quotidiennement vers elle et rêver de venir effectuer le « hajj », le grand pèlerinage que chaque musulman doit y effectuer au moins une fois dans sa vie.
Derrière cette circumambulation incessante autour de la Kaaba de ces pèlerins, cette vision première de la Mecque telle que la voit au début du roman l'inspecteur Nasser, vibre le désir brimé de ces hommes et de ces femmes, qu'il soit désir de l'autre, désir d'absolu, qui ne pourra jamais se vivre, étouffé par le poids des tabous. Raja Alem n'hésite pas à critiquer cette société qui aura, sous couvert de licite et d'illicite, séparé irrémédiablement les sexes, couvert les femmes pour qu'à aucun moment, on ne puisse ne serait-ce qu'imaginer leur apparence, au point que hommes et femmes ne savent plus à quoi ressemble l'autre, vivent dans la méconnaissance de l'apparence de son prochain. La frustration engendre ainsi le fantasme nécessairement inassouvi qui entrainera à son tour la violence… La fuite, virtuelle ou non, sera-t-elle la seule échappatoire possible ? La fuite ou la mort ? (La suite : http://livredelire.com/2013/01/06/le-collier-de-la-colombe-de-raja-alem/)
Lien : http://www.livredelire.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
littleonelittleone   19 juin 2015
Quelquefois la parole nous trahit, et nos émotions se fracassent au milieu de nos bégaiements timorés et sans beauté. Plutôt que de nous plaindre, nous devrions entraîner nos mots à la tendresse, afin qu'ils coulent comme l'eau d'un fleuve et embaument comme le parfum sur le corps d'une statue. Faudrait-il que nous revenions au monde équipés d'un dictionnaire amoureux, où nous puiserions les mots de l'adoration ? Je ne sais pas. Je ne sais pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
littleonelittleone   19 juin 2015
Maman nous mettait toujours en garde : "Une fois que tu en auras fini, pense bien à replier ton tapis de prière, car Ibliss le Malin repère ceux qu'on a oublié de ranger et s'y installe..." Tandis que l'autobus continue à rouler, je pense à tous les démons qui doivent faire leurs prières sur les tapis exposés à la devanture des boutiques. Apparemment les techniques de marketing modernes ont comblé les aspirations du Diable. Ah ! Les tapis de La Mekke ! Si seulement on pouvait m'en offrir un sur lequel mes prières seraient exaucées !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
littleonelittleone   19 juin 2015
En dépit de tous les livres qu'elle possède et qui ont aiguisé ma curiosité, je ne pense pas qu'elle lise. Elle n'écrit pas non plus, du reste, bien que ce soit une ancienne enseignante : 'Aïcha est juste une tirelire de mots.
Commenter  J’apprécie          30
littleonelittleone   19 juin 2015
Khalil lui-même se considère comme appartenant à la génération de ceux dont on s'est bien moqué - "On nous a emmenés voir la mer et on nous a ramenés assoiffés", comme il disait.
Commenter  J’apprécie          30
Lire un extrait
Video de Raja Alem (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Raja Alem
Le prix Violeta Negra met en avant un roman noir ou policier traduit d'une langue du Sud (espagnol, italien, portugais, grec, turc, arabe ou toute autre langue du Sud).
autres livres classés : littérature saoudienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Raja Alem (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Petit quiz sur la littérature arabe

Quel est l'unique auteur arabe à avoir obtenu le Prix Nobel de littérature ?

Gibran Khalil Gibran
Al-Mutannabbi
Naghib Mahfouz
Adonis

7 questions
23 lecteurs ont répondu
Thèmes : arabe , littérature arabeCréer un quiz sur ce livre