AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2815912961
Éditeur : L'Aube (20/05/2016)

Note moyenne : 4.1/5 (sur 5 notes)
Résumé :
« La vérité, c’est ce que nous considérons comme vrai ; c’est pourquoi n’importe quel mensonge peut devenir une vérité. »
Iva Nova, jeune et ravissante Moscovite, est l’archétype de la businesswoman accomplie. Coach de vie, elle mène des séances de formation littéralement assiégées par les jeunes loups de la nouvelle société russe. Elle y soutient que chacun peut, s’il le veut, devenir maître de son existence... et de celle des autres. Jusqu’au jour où elle-... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
christinebeausson
  15 juin 2016
Roman sociologique.
Moscou aujourd'hui.
Une jolie poupée de porcelaine.
On démarre dans une jet set quelconque ... "aujourd'hui je ferai tout ce que j'ai prévu et cette journée sera réussie, comme toute ma vie....".
On y croit, Iva passe son temps à le répéter et à justifier son analyse. Elle crée des jeux de rôles pour démontrer l'importance d'une vision positive et de la relativité de toutes situations même les plus tordues ... "aujourd'hui je ferai tout ce que j'ai prévu et cette journée sera réussie, comme toute ma vie....".
Et puis une porte qui claque et peut on encore faire ce que l'on a prévu ?
Bienvenue à Moscou, l'auteur nous entraîne pour
Rencontrer aux hasards d'une soirée de fêtes, une fille blonde teintée en brune et une fille brune décolorée en blonde,
Écouter des histoires, se les approprier comme si c'était ça la vraie vie,
S'assoir sur une télègue ? (petite charrette basse à quatre roues sans suspension et le plus souvent sans bâche.)
Réaliser qu'il suffit de si peu de chose pour qu'une vie dérape !
Une histoire simple d'ici ou d'ailleurs, d'une de nos rues de nos villes ou de celles de Moscou, qu'importe!
Il suffit d'un petit incident et tout part de travers !
L'histoire d'une lente dégringolade dans l'enfer de l'inconnu.
L'histoire que beaucoup de SDF pourraient nous raconter, un jour ça déraille et on ne peut plus rien rattraper ni maîtriser.
La vie, qu'est ce que ma vie ? qui suis je ?
"C'est quoi, aujourd'hui ? C'est ce qui hier encore était demain et demain sera hier...."
Un jour la jolie poupée de porcelaine tombe et c'est le début ... de la fin ou d'une renaissance ?
Alors, rappelons nous : "aujourd'hui je ferai tout ce que j'ai prévu et cette journée sera réussie, comme toute ma vie...."
On reprend en choeur et on répète encore et encore : "aujourd'hui je ferai ....."
PS. Merci une fois encore à Babelio et aux éditions de l'aube.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
chadik
  11 juin 2016
J'ai obtenu ce roman dans le cadre du masse critique de Babelio. Ce qui m'avait attiré en lisant le résumé, c'est la critique de la société; je n'ai pas été déçue de ce côté, l'auteur dénonce l'absurdité des sociétés modernes, capitalistes et individualistes. Elle dresse un portrait acide et sardonique des moeurs et coutumes aliénantes et insensées de notre époque. La plongée dans la culture Russe est discrète, en dehors de quelques détails, l'histoire pourrait se passer dans n'importe quelle grande ville occidentale.
A grand renfort d'expériences psychologiques et sociales, elle dénonce l'absurdité de nos existences et la monstruosité de la nature humaine. En tant que psychologue sociale, j'étais en terrain connu, les réflexions de l'auteur sur la réalité de la société humaine ne m'ont pas surprise, j'ai deja étudié la question; d'autres lecteurs seront surement choqués ou réfléchiront à la perception qu'ils ont du monde qui les entoure. Cette histoire, qui parait, de prime abord, loufoque (une simple porte claquée qui conduit au statut de SDF) est bien plus sérieuse et réaliste qu'il n'y parait, le dénouement final apporte encore plus de réflexion et même de l'introspection concernant le sens de la vie.
Le personnage d'Iva est ambivalent, on l'adore comme on la déteste je l'ai trouvé très réaliste et intéressante.
Ce roman m'a mis très mal à l'aise et m'a déprimée. le fait est que je me suis reconnue dans Iva, jeune psy en galère, il ne faudrait pas grand chose pour que je me retrouve au banc de la société, l'air prophétique du livre m'a fait peur.
Un roman étonnant et brutal qui fait réfléchir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
claraetlesmots
  15 juin 2016
Tout juste trentenaire, Iva Nora mène une vie confortable à Moscou. Coach de vie dans une entreprise, ses formations comportent des listes d'attente et ses livres se vendent comme des petits pains. La jeune femme vient même de s'acheter un appartement. Sa vie bascule après une soirée avec deux amies. Au lieu d'avoir pris ses clés personnelles, son trousseau dans sa poche est celui de son bureau. Impossible de rentrer chez elle. La concierge de l'immeuble dit ne pas la connaître et menace d'appeler la police. La descente aux enfers pour Iva commence.
C'elle qui enseignait à des cadres ou à des patrons à manager, à atteindre la réussite car "toute notre vie se compose de solutions que l'on trouve à des situations et à des problèmes , grands et petits" pense remédier à ce problème rapidement. Pragmatique, autoritaire, elle appelle un serrurier. Mais nous somme à Moscou et Iva n'a aucun papier sur elle qui prouve son identité. Un serrurier ne peut pas agir sans document officiel dans ce pays "où ce ne sont ni les lois ni le bon sens qui règnent en maître". Obligée d'aller travailler les jours suivants sans voir pu se changer, se laver , se maquiller , elle perd son travail et se retrouve à la rue. Ses amies ont d'autres chats à fouetter que de l'aider tout comme son patron (qui est également son amant). Iva n'a qu'une idée en tête : faire ouvrir sa porte même par des moyens illégaux et découvre l'autre visage de Moscou : celui des SDF, des sans-papiers, des combines, de l'exploitation humaine. Et tout se fracasse vraiment quand elle voit une jeune femme qui lui ressemble comme deux gouttes d'eau se faire passer pour elle.
En parallèle, Iva se rappelle ses formations, ses discours bien rodés (qui ne lui servent plus à rien).
Son dédain pour ceux qui faisaient appel à elle, son assurance de supériorité et sa pensée de maîtriser sa vie sont flagrants. Toutes ses épreuves lui rappellent les expériences qu'elle menait sur des individus ( lesquelles font froid dans le dos).
Elisabeth Alexandrova-Zorina dénonce le carriérisme, le chacun pour soi au détriment de l'individu. Avec un dénouement inattendu, malgré quelques petites répétitions, ce livre qui au départ semble flirter avec l'absurde est glaçant sur bien des points et nous fait réfléchir. Une découverte que je ne regrette pas (merci à Babelio) !
Lien : http://claraetlesmots.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
chadikchadik   09 juin 2016
Notre vie abrite des milliers d'émotions et de sentiments, mais il y en a toujours un qui prend le dessus et devient le leitmotiv de notre destin. Certains choisissent de souffrir, d'autres d'être amoureux, les troisièmes d'être passionnés, si bien que pour eux la vie tout entière est une aventure trépidante. D'autres mettent au cœur la soumission et vivent comme des souris grises ; ceux-là aiment, travaillent ou tuent docilement. Et puis il y a ceux qui rêvent leur vie et la vivent comme endormis et qui, lorsqu'ils meurent, ne sont même pas conscients d'avoir vécu. C'est vous qui choisissez ce que vous voulez faire de votre vie. Ne vaut-il pas mieux la fonder sur la base de la réussite ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
chadikchadik   10 juin 2016
L'individu est enfermé dans sa destinée comme dans une cellule d'isolement, et sa condamnation est sans appel. Nous sommes les otages de notre sexe, de notre âge, de notre ville et de notre pays, de notre famille, de notre travail; même notre nom pend à notre cou comme au cou d'un noyé. Mais au fond de nos yeux, il y a nos rêves, nos habitudes, nos craintes, les échecs que l'on essuie et qui transpirent dans chacun de nos actes, nous transformant en otage de notre propre biographie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
christinebeaussonchristinebeausson   13 juin 2016
Tout est illusoire. Iva riait. Les sentiments, les souhaits, les pensées, les mots, les rêves, les promesses, tout est trompeur, tout est mensonger. Les gens se prosternent devant des dieux imaginaires, ils apprennent une histoire inventée, ils lisent et relisent l'histoire montée de toutes pièces de la vie de héros qui n'ont jamais existé; et, avec le temps, les personnages littéraires ont plus de réalité que des gens qui ont vécu à une époque donnée. Ils croient aux rumeurs et aux prédictions, se laissent abuser par les superstitions, se mentent les uns aux autres comme à eux mêmes, et ne voient pas le monde tel qu'il est mais comme ils aimeraient qu'il soit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
christinebeaussonchristinebeausson   12 juin 2016
Est-ce que les loups détestent les lapins quand ils sont sur leur trace, ou lorsqu'ils les mettent en lambeaux pour les apporter à leurs louveteaux ? Et les grenouilles, est ce qu'elles détestent les mouches qu'elles bouffent ? Et les moustiques, ils nous détestent quand ils boivent notre sang ?
Mais les animaux, c'est pas pareil.
C'est exactement comme pour nous. Simplement, il y a des gens qui naissent lapins, et d'autres, loups. Les uns sont des prédateurs, et les autres, des proies.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
christinebeaussonchristinebeausson   14 juin 2016
Il arrive qu'on ouvre un macchabée et que dedans tout a été bouffé de son vivant. Et qu'est ce qui l'a bouffé, tu crois ? C'est la solitude, petite, elle nous bouffe tous ... Parce que ce n'est pas la vodka qui nous tue, ni l'infarctus, ni le cancer, non, c'est la solitude.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : sans-papiersVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Elisabeth Alexandrova-Zorina (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14888 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre