AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2757810189
Éditeur : Points (21/08/2008)

Note moyenne : 3.51/5 (sur 37 notes)
Résumé :
C'est un lieu commun de prétendre que certaines rencontres infléchissent le cours d'une vie, l'orientent dans une direction jusqu'alors insoupçonnée. Plus rares sont les événements auxquels on ne peut accorder aucune place, qui restent en soi comme des lignes infranchissables. Bien des mots que me confia cet homme sont aujourd'hui oubliés, mais je conserve l'essentiel comme un troublant héritage.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
cicou45
  28 avril 2015
"La robe" étant le premier livre que je découvre de cet auteur, je ne sais pas encore si j'ai envie d'aller plus loin en découvrant ses autres écrits. Je pense que oui car, comme je l'ai toujours dit, on ne peut pas se fier à ce que l'on pense d'un auteur après une seule lecture d'autant plus que cette dernière ne m'a pas dérangée sur la forme mais sur le fonds.
Une très belle écriture en effet, fluide et légère comme je mes aime, avec une quatrième de couverture qui m'avait parue accrocheuse (et c'est d'ailleurs la raison pour laquelle je me suis laissée tenter pas l'emprunt de cet ouvrage à la médiathèque, me disant que de toute manière je n'avais rien à perdre) et une couverture des plus séduisante (l'aspect pictural de la couverture d'un livre est très important à mes yeux car c'est toujours ce à quoi je me fie avant de lire la quatrième mais bon, il peut arriver que je me trompe...autant dans un sens que dans l'autre : il est possible que je passe à côté d'un livre extraordinaire - ce qui est déjà arrivé à de nombreuses occasions- car la couverture ne m'avait pas inspiré ou, au contraire, comme c'est le cas ici, couverture et quatrième de couv' plus que tentantes et contenu décevant).
Ici, le lecteur suit la vie d'un jeune lieutenant, respecté de ses hommes avec lesquels il entretient une relation d'ailleurs des plus cordiales mais plusieurs éléments perturbateurs vont le mettre en disgrâce auprès d'eux. Je ne vous dirai bien entendu pas lesquels au risque de gâcher l'effet de surprise mais je peux vous avouer qu'il est de taille. Une histoire qui se déroule sur un arrière plan de guerre (où, quand, comment ? tout cela le lecteur l'ignore mais il sait que le début des combats est imminent) et se termine sur un fonds de guerre. Cependant, les lieux et les personnages que le dit lecteur rencontre entre temps sont bien loin des traditionnels soldats que l'on rencontre habituellement dans des ouvrage de ce genre.
Si vous aimez le goût du risque, de l'aventure et n'avez pas peur de prendre une grande claque dans la figure, ce livre est fait pour vous ! Malheureusement, il ne l'était pas pour moi mais tant pis ! Je me coucherai un peu moins bête ce soir puisque j'aurais ajouté un nouvel auteur dans ma bibliothèque sur Babelio. A découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          321
MarianneL
  07 avril 2014
Le narrateur livre la confidence qu'il a recueillie un jour d'un ancien officier, au soir de sa vie.
«C'est un lieu commun de prétendre que certaines rencontres infléchissent le cours d'une vie, l'orientent dans une direction jusqu'alors insoupçonnée. de telles expériences, pourtant ne font qu'ajouter à ce que l'on est. Il est fréquent d'oublier qui en fut la cause. La vague provoquée s'ajoute à toutes les autres et on reconnaît là, selon ses convictions, la force du hasard ou celle du destin.
Plus rares sont les événements auxquels on ne peut accorder aucune place, qui restent en soi comme des lignes infranchissables. Bien des mots que me confia cet homme sont aujourd'hui oubliés, mais je conserve l'essentiel comme un troublant héritage.»
Dans un lieu et une époque indéterminés, mais qu'on imagine être l'Empire austro-hongrois à la veille de la guerre de 14-18, l'homme, alors jeune aspirant officier de la haute noblesse, désoeuvré dans l'armée et souvent mélancolique est fasciné par le récit d'un de ses subalternes, Alvinczy, racontant sa rencontre avec une femme à l'accent italien, au physique superbe et aux moeurs libertines. Il l'a remarquée à la sortie de l'opéra au bras d'un homme âgé mais d'une autorité et d'un charme indéfinissables et troublants.
«Quand je pense à lui, c'est la cime d'une colline que je vois, une ligne cachée par des lambeaux de brume. On sait que, là-haut, vivent des animaux fantastiques, l'air y est à la fois doux et dangereux.»
L'histoire de cette rencontre hypnotise l'aspirant officier qui n'a dès lors de cesse que de connaître cette femme, malgré les mises en garde d'Alvinczy, qui, loin de le détourner de son but, agissent sur lui comme un stimulant supplémentaire.
«… Seulement il vous faudra prendre garde. Cette Italienne n'est pas une simple fille à soldats, elle porte un secret, c'est évident ! Peut-être est-ce une espionne, quelque chose comme ca… Je n'aimerais pas que vous tombiez dans un guêpier !»
Où cette relation et la rencontre avec l'homme qui l'accompagne vont-elles l'entraîner ? Vers une révélation de ses aspirations profondes ou dans un abîme de perversion ?
«Chaque homme porte en soi son «point de retenue» ; voilà ce qu'il faut découvrir afin de se libérer.»
Un très court roman, le premier de l'auteur paru en 2006, «La robe» est une réussite magistrale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Corboland78
  22 mars 2012
Robert Alexis vit à Lyon, La robe rouge est son premier roman mais bien que paru il y a deux ans, c'est maintenant que je le découvre et c'est une divine surprise. le livre est très court, moins de cent pages, mais intense et sans gras. L'action se déroule en un lieu non précisé (Europe centrale peut-être) à une époque non révélée non plus (XIX siècle je pense) mais ça n'a aucune importance. Un jeune officier issu de la noblesse ne se sent pas vraiment dans son élément au sein de la vie de garnison, comme étranger aux moeurs usuelles d'hommes vivant entre eux ou paillardise et rudesse sont le lot quotidien. Un jour l'un de ses subordonnés va lui présenter Rosetta une Italienne pas farouche. A partir de cet instant un scénario diabolique va s'enclencher où le hasard n'a pas sa place comme le découvrira bien trop tard le héros de cette histoire. Disons sans en dire plus qu'il ne faut pour ne pas dévoiler le sujet du roman, que l'officier va découvrir un monde de perversions qu'il ne soupçonnait pas et que lui-même va succomber en se révélant un autre par une sorte de outing inattendu qui passera aussi par un pacte tacite avec le Diable peut-être. le texte n'est pas graveleux alors que le sujet aurait pu l'y faire glisser, la structure est constituée de nombreux paragraphes distincts et les mots sont simples. le roman ne doit pas être jugé sur le pauvre résumé que j'ai tenté de faire, il faut le lire pour en apprécier l'atmosphère un peu vieillotte, l'ambiance mystérieuse et prenante, se laisser entraîner et séduire par cette histoire machiavélique qui révèle des aspects qu'on a l'habitude de garder secret sur la nature humaine. Beaucoup de choses en si peu de pages, bravo !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
JimmyCz
  13 juillet 2017
EH bien je ne connaissais pas du tout cet auteur, je dois confesser mon ignorance.
Cela m'aurait fait mal de passer à côté tant je fus happé par ce récit.
La structure est classique, un vieil homme qui témoigne d'une expérience personnelle à un autrui qui n'est que secondaire. Même nous finalement, lecteurs, sommes secondaires, il s'agit d'une confession et le confessé laisse toujours le confesseur interdit.

C'est un récit qui rend triste, qui fait de la peine, sincèrement, qui appelle à une empathie sur des sujets complexes, ignorés de beaucoup, mal compris par la plupart et qui mettent en émoi ceux qui gardent un esprit ouvert.
L'identité sexuelle, mais finalement l'identité tout court, la place de l'existant au sein de l'Existence, tout cela nourri par un érotisme qui nous rend vulnérables et sensibles.
Le style y contribue grandement. C'est tout simplement une belle écriture avec un vocabulaire élaboré mais sans cosmétique, assez direct, assez tranchant mais également délicat et doux comme le tissu de la robe que l'on finit par imaginer, mais paradoxalement rêche comme le tissu de l'uniforme usé. Il y a une évolution du style qui passe de ce côté rêche à cet aspect délicat et soyeux.
Un très grand moment de littérature pour moi, j'ai de la chance en ce moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Ellana1978
  27 janvier 2016
On m'a conseillé un petit roman de Robert Alexis, soit-disant "un bijou", "une histoire incroyable", "bien écrit", "non non on peut pas te dire de quoi ça parle sinon ça perd de son charme". Moi emballée, pars bien évidemment avec et me lance le soir même (après avoir dit à une de mes collègues que j'en avais marre de lire des histoires sombres) dans un des livres les plus malsains que j'ai jamais lus (que l'on se rassure, c'est quand même moins pire que du Marquis de Sade, mais aussi moins intéressant, alors mieux vaut revenir aux classiques !).
Je ne peux donc pas dévoiler l'intrigue, juste mettre en garde ceux ou celles qui ont du mal avec les situations glauques mêlant sexualité hors norme et philosophie. Alors oui, ce roman est effectivement fascinant et plein de suspense, mais s'il reste dans les mémoires, c'est plus pour son sujet choc que pour ses qualités littéraires. La construction est ultra classique et la fin étonnamment morale avec rachat de faute, don de soi et mise en avant des valeurs de l'armée. A l'arrivée, on a un livre aussi "savoureux" qu'une pub contre l'alcool où l'on voit tout le monde mourir dans d'atroces souffrances, une histoire qui donne franchement envie d'éviter toute forme d'addiction et d'aliénation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
cicou45cicou45   28 avril 2015
"C'est un lieu commun de prétendre que certaines rencontres infléchissent le cours d'une vie, l'orient dans une direction jusqu'alors insoupçonnée. De telles expériences, pourtant, ne font qu'ajouter à ce que l'on est."
Commenter  J’apprécie          150
cicou45cicou45   28 avril 2015
"Le diable ne rate jamais sa cible. [...] La tentation varie selon ce qui nous hante et ce que nous sommes."
Commenter  J’apprécie          190
Corboland78Corboland78   05 octobre 2011
Surtout quoique vous voyiez, qui que vous reconnaissiez, n’en faites pas cas. Contentez-vous d’ouvrir les yeux. Il y a là un spectacle qui vous intéressera. Dès l’entrée, je sus que je pénétrais dans un univers hors du commun. Des femmes déguisées en homme, des hommes travestis en femme se tenaient par la main. Certains invités portaient des masques. La villa se composait d’une enfilade de pièces liées entre elles par un long couloir. Il y avait parfois tant de monde qu’on avançait à peine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
cicou45cicou45   28 avril 2015
"L'âme traverse des épreuves qu'il est bien difficile de juger [..]"
Commenter  J’apprécie          100
Cath36Cath36   27 mars 2011
-Chaque homme porte en soi son "point de retenue" ; voilà ce qu'il lui faut découvrir afin de se libérer.... Mais il est bien difficile, sans être aidé, de savoir ce qui nous retient. Certains souffrent de phobies, d'autres contractent tout leur être sur une attitude, une conviction, un idéal....D'abord comprendre ! Puis, se débarrasser...Pour cela la manière ne peut être que violente.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Robert Alexis (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robert Alexis
Christel Paris - Editions le Tripode .Christel Paris des éditions le Tripode vous présente : "La vie rêvée de Rachel Waring" de Stephen Benatar. Traduit de l'anglais par Christel Paris. Parution le 28 août 2014 aux éditions le Tripode. Rentrée littéraire 2014. http://www.mollat.com/livres/benatar-stephen-vie-revee-rachel-waring-9782370550293.html et "L'Homme qui s'aime" de Robert Alexis. Parution le 4 septembre 2014 aux éditions le Tripode. Rentrée littéraire 2014. Notes de Musique : Jared C. Balogh/A Compilation From Compilations Of Compositions/07 A TOUGH DECISION. Free Music Archive.
autres livres classés : soldatsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2007 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre