AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 271430933X
Éditeur : José Corti (04/01/2007)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 19 notes)
Résumé :

Je prends peut-être ce train pour la dernière fois. Je préférais jadis les cabines single réservées aux passagers fortunés, construites en bois de teck, chauffées à la vapeur, aussi confortables qu'un riche appartement parisien. Pendant deux jours entiers, je voyageais seul jusqu'à Constantinople. Cette fois, j'occupe une place dans un compartiment sans couchette. Je ne dors presque plus et de violentes do... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (5) Ajouter une critique
djathi
27 janvier 2017
La véranda de Robert Alexis
Intriguée par une conversation animée entre deux internautes au sujet de Robert Alexis dont je n'avais jamais entendu parler auparavant , j'ai voulu en découvrir un peu plus .
Philosophe de formation , élève du grand professeur François Dagognet , voilà une petite touche biographique plutôt engageante et "emballé c'est pesé" , je ressors de la librairie avec La véranda .
Et je fus inspirée car ce fut un moment précieux que cette plongée dans un texte mystérieux et ensorcelant .
Un homme , globe-trotteur gentilhomme , traverse le temps et l'espace à bord d'un train . L'esprit aussi vagabond que sa dimension physique et celle de son âme , il émane d'emblée de ce personnage un étrange sentiment d'intemporalité .
" La neige. Un paysage sous la neige. Et cette buée sur la vitre parce que, pendant un moment, j'ai posé le front sur un rectangle froid. Ce petit pont qui enjambe un ruisseau, j'ai dû le traverser, celui-là où un autre, beaucoup d'autres, à longueur d'une vie qui arrive maintenant à sa fin "
Et de cette petite percée à travers la vitre de ce train naitra un désir . Désir , le mot est lâché . Porteur de toute une symbolique .
Irrésistiblement attiré par la vision d'une maison qui éveille en lui ce sentiment , cette envie , ce besoin , cette quasi nécessité , liés à une effluve souterraine surgit de mémoires oubliées dans une approche suprasensible déroutante ( qui n'a pas connu cette sensation frustrante de "déjà vu" ? ) , il rompt le mouvement de la douce mélancolie nonchalante qui le dirige dans ses errances et décide d'acheter cette maison entre-aperçue au cours de ce trajet .
Cette maison , surgissant dirait-on de nulle part presque , apparait comme une vision et pourtant elle est bien là , dans cette verte campagne autrichienne qu'il traverse .
Cette maison au pouvoir magnétique lui ouvrira la porte d'un inconnu qui réveillera en lui des semblants de réminiscences dans les tâtonnements de son âme mouvante entre rêve , réalité , passé retrouvé ou fantasmé ,au frontières du réel .
Cette maison , ce sera aussi la rencontre de deux âmes incarnées par deux dames dotée de pouvoirs mystérieux , évanescentes et nimbées d'un romantique , peut-être fantastique( à vous de choisir ) halo de brume plus ensorceleur qu'inquiétant .
Cette maison , ce sera aussi et peut-être la rencontre avec lui-même , miroir obscur de son ombre ....
S'il repartira sur les routes , à la rencontre de l'orient et de ses charmes envoûtants et ravageurs , assouvissant ses désirs charnels portés sur la fantaisie et les petits délices de la transgression permise , ce ne sera que pour mieux revenir vers la maison ....Retour à soi aussi apaisant qu'effrayant . Retour à soi pour mieux repartir .
Repartir vers un autre mystère . On n'en saura pas plus .
Et c'est bien là la force de ce récit . Qui ne donne que des indices . Ne se définit ni comme un ouvrage philosophique , ni comme un roman purement fantastique , ni comme une simple envolée romantique, ni comme un ouvrage porté par un discours uniquement psychanalytique : Que chacun investisse les mots avec ce qu'il veut bien lui apporter , porté par une écriture d'une finesse rare , et qu'il voyage sur le registre qu'il lui conviendra .
J'ai bien voyagé .
A découvrir . Il le mérite .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Cath36
20 mars 2011
Esprits (trop) cartésiens s'abstenir... je me suis demandée à la fin de ce magnifique livre si j'étais tout d'un coup devenue folle, ou si je l'étais déjà auparavant sans m'en rendre compte... du coup je l'ai repris d'un bout à l'autre pour être sûre de l'avoir bien compris.Entre romantisme et fantastique, ce livre est le récit d'un grand voyageur dont les voyages oscillent entre réel et imaginaire. Qui êtes-vous vraiment, monsieur le narrateur ? Invention de l'esprit, ou bien réalité ? Un mort ou un vivant ? Un schizophrène ou bien l'avatar d'un songe psychédélique ? Bien que très court, ce texte superbe nous plonge dans les abysses de l'esprit humain. A savourer lentement, très lentement, en se méfiant des apparences et des certitudes, et en laissant à l'inconscient la place qui lui revient.
Commenter  J’apprécie          60
mguy
09 avril 2011
Il s'agit d'un roman retraçant le parcours d'un homme parmi d'autres. Il décrit certains de ses voyages, de ses trajets. Jusqu'au jour où il arrive dans une belle demeure qu'il souhaite acheter.
C'est un très beau roman, raconté sous la forme d'un songe. Il s'agit d'une écriture poétique et contemplative, où le lecteur est plongé dans les pensées, les rêveries et les angoisses du personnage.
Je n'en dirai pas plus, de peur de gâcher la découverte de l'histoire. Mais vraiment, c'est à lire. Cette lecture est un moment à la fois captivant et apaisant.
Commenter  J’apprécie          30
Lali
05 février 2011
C'est ce billet, signé par Tania, qui m'a donné envie de lire La véranda de Robert Alexis, un roman à la limite du réel et du rêve où quête de soi se mêle à goût du voyage. Jusqu'à ce que le personnage principal croise au hasard de ses pérégrinations une maison qui l'appelle et qu'il faudra qu'il fasse sienne.
Si on accepte de jouer le jeu, d'entrer dans la peau du narrateur pour se laisser guider par des événements qui ne trouvent pas leur explication, par des situations troublantes et par ce sentiment continu d'irréalité presque vraie qui tisse ce roman, on ne pourra qu'aimer ce roman qui nous emmène, entre autres, à Salzburg, à Bucarest et à Istanbul où le voyageur pose ses pas pour tenter de trouver ce qu'il cherche.
Une écriture alerte, imagée, parfois aussi envoûtante que cette maison vers laquelle le narrateur a été attiré.
Lien : http://lalitoutsimplement.co..
Commenter  J’apprécie          50
Wictoriane
14 mars 2009
Le sujet :
Europe, début XXème siècle. Un homme riche, la cinquantaine, voyage en train et se souvient. Lors d'un trajet sur un fleuve, il avait aperçu une maison, avait tout mis en oeuvre pour l'acquérir, malgré ce que disaient les gens du village : le propriétaire avait disparu soudainement, et sa veuve et leur fille y habitaient seules.
Une fois installé, il comprend que le proprétaire c'est lui-même...
lire la suite :
Lien : http://monbiblioblog.blogspo..
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Alice_Alice_06 août 2016
Alicia m'écoutait avec beaucoup d'attention. Du fait de ce que je venais de dire, et appelé par quelque soudaine évidence, je portai sur elle un regard insistant. Cette femme échappait à toute définition. Il y avait, dans chacune de ses entreprises, la couleur d'une invariable durée, une plénitude accueillant dans son orbe l'actuel et l'intemporel, la jeunesse et la vieillesse, la vie et la mort.
Commenter  J’apprécie          70
Cath36Cath3620 mars 2011
la métaphore du lac gelé m'amusa un instant. Nombreux étaient ceux qui ne vivaient qu'à la surface des choses. Leur masse obscurcit le plateau transparent de l'univers, puis leur point s'amenuise jusqu'à la disparition. D'autres sillages les remplacent, aussi rapides, ,aussi éphémères, dans l'éternelle répétition de la médiocrité.
Commenter  J’apprécie          50
Cath36Cath3619 mars 2011
A mesure que j'approchais, la villa doublait son image tangible d'un halo bruissant. Des conversations, des rires, glissaient dans l'air, s'évanouissaient, renaissaient ailleurs plus insistants, avant de fuir à nouveau. Des silhouettes coupaient ma route, d'autres m'accompagnaient. Je ne pouvais rien saisir de leurs ombres furtives ; je tendis la main vers une femme qu'un instant je crus reconnaître, qui me souriait, dont la voix mêlée à d'autres, prononçaient des paroles indistinctes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Cath36Cath3619 mars 2011
Il me plaisait parfois de croire qu'une force supérieure instruisait mon parcours, qu'une solution s'imposerait, à condition d'avoir effectivement vécu chacune des prémisses de la démonstration. Aussi, écoutais-je sans résister ces consignes muettes m'invitant à choisir une route plutôt qu'une autre ; plus tard les raisons s'inscriraient dans une totalité éprouvée au-delà de l’intelligence, dans cette zone où l'être en son entier trouve une justification.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Cath36Cath3619 mars 2011
Je ne sais combien de jours je passai ainsi. Le monde, déplié par la main d'une enchanteresse, étincelait de brillances fragiles. Je découvrais, entre les lignes, un message inconnu. Derrière chaque chose, une voix liait la cause et l'effet, le grand et le petit ; cet ensemble jouissait, comme les pigments d'un peintre, d'un liant universel. La force qui unissait les pierres de l'édifice avait un nom, dont je refusais d'abord l'évidence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : trainsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
2413 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre