AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782302024175
48 pages
Éditeur : Soleil (03/10/2012)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 173 notes)
Résumé :
Les caprices de Bianca ont privé l’atelier d’une couturière de trop, et c’est avec une équipe réduite que la maison des Tiffany doit maintenant affronter le bal d’été. Pour finir à temps les robes de toutes les clientes, chacun devra mettre les bouchées doubles. Impossible de ménager Elinor dont la santé avait pourtant été mise à mal par le dernier bal. Le soudain départ de Hope ne fait qu’aggraver une situation déjà tendue. Mais quel secret cette dernière dissimule... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (58) Voir plus Ajouter une critique
Ewylyn
  21 octobre 2013
Un bon final, il permet d'obtenir les révélations tant attendues, il présente des espoirs, des départs, beaucoup d'émotion et un épilogue touchant. C'est un bon final, même si j'émets quelques couacs. Ces 48 pages défilent sous nos yeux sans jamais que l'on puisse s'arrêter tant l'intrigue nous subjugue. Si l'on se stoppe, c'est bien pour admirer le merveilleux travail de dessin et de colorisation d'Aurore

J'avoue que ce dernier tome est riche en rebondissements, on a alors une impression de vitesse vertigineuse, tout s'enchaîne presque trop vite. Les deux premiers tomes instauraient un bon rythme, ils n'étaient ni lents ni rapides. Ici, on aurait pu couper le tome en deux et ainsi faire gagner en intensité certains passages.

Les révélations autour de Mme Tiffany auraient dû être plus étayées. J'aurais aimé voir le visage de cet oncle Wen, voir les problèmes se créer avec le père d'Abel et de Bianca. Néanmoins, quelles révélations, elles sont bien pensées et inattendues, le sacrifice de la Mme Tiffany est fort, je comprends ses raisons. Les révélations autour d'Elinor sont tout aussi fortes, je n'aurais jamais pensé à un lien avec son passé et sa famille, comme quoi certains événements peuvent marquer à vie les individus. Ces raisons à se sous-alimenter sont graves et nous poussent à la réflexion.

Les protagonistes sont toujours égaux à eux-mêmes. Chao ne figure pas dans mes personnages préférés, pourtant, on comprend désormais ses motivations et les événements qui lui arrivent dans ce tome me font plaisir, je suis contente qu'il ne soit pas gagnant dans l'histoire. Siam est toujours aussi magnifique, elle est intelligente et sympathique, j'aime sa personnalité et ses répliques, elle est si bienveillante. de même que Lodie, on ne la voit pas souvent, mais elle a le mérite d'être courageuse et gentille. Bianca s'est considérablement assagie dans ce tome pour mon plus grand plaisir, je compatis presque avec ce qu'elle a ressenti, elle devient plus sage et moins colérique. Abel reste un protagoniste masculin fort et perspicace, j'adore son tempérament, sa force de caractère et la sincérité qu'il démontre dans ses relations avec les autres.

Les personnages sont intéressants, leur design l'est tout autant. L'illustratrice, Aurore a un réel talent pour le dessin, c'est indéniable. Les protagonistes sont beaux, leurs costumes sont tout aussi magnifiques, le détail des dentelles ou des robes sont juste époustouflant à regarder. J'ai passé pas mal de temps à m'attarder dessus, tant on est happé dans leur contemplation. Les objets et les lieux sont eux aussi à souligner, le soin du rendu nous rend accros et l'on devient vite fan du travail d'Aurore. La couverture est magistrale, elle nous présente Elinor Jones tandis que la quatrième de couverture nous dévoile les quatre couturières, celles qui nous ont accompagnés dans cette série. C'est un bel hommage aux couturières Tiffany.

Les dessins nous transportent directement dans les bals et dans l'Angleterre victorienne. le texte est lui aussi splendide, on admire le travail sur les mots est de qualité, certaines répliques sont magnifiques et touchantes, les répliques collent aux comportements et aux personnalités des différents protagonistes. En somme, c'est une collaboration géniale donnant naissance à une trilogie inoubliable pour ma part.

Mon deuxième bémol provient d'Elinor. C'est le personnage principal et ce qui lui arrive est tellement triste que j'aurais aimé un réel hommage, quelque chose de marqué. On a juste l'impression que ce passage marquant et touchant est expédié, à regret.

En conclusion, je suis totalement fan de cette série, elle nous plonge facilement dans l'ère victorienne ainsi que dans le monde de la mode. Les dessins et la colorisation sont justes magnifiques, c'est un réel atout pour cette série basée sur de splendides costumes d'époques qui font envie. Les textes sont soignés, on est transporté par les mots et par l'association mots-images. Les protagonistes sont grandioses et attachants, la série mérite d'être lue. Quant à ce tome, il constitue une très bonne conclusion, excepté quelques couacs, il forme une fin belle et touchante. Ce tome est une sorte de fin et de début, il finit un cycle, mais laisse imaginer un nouveau.
Lien : http://la-citadelle-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
TheWind
  15 février 2014
Un troisième tome bien décevant quant aux révélations des secrets des uns et des autres, et bien trop expéditif à mon goût.
Mais c'est surtout le sujet principal de cette bande dessinée qui m'a interpelée et également mise mal à l'aise. On y traite de l'anorexie mentale, un sujet à mon sens bien trop grave pour se trouver mêlé aux fastes des bals de l'époque victorienne. Quelles sont les motivations de l'auteur ? Faire rêver les jeunes lectrices au travers d'un défilé de tenues plus somptueuses les unes que les autres portées par de jolies jeunes filles fines aux traits délicats ? Ou dénoncer une maladie qui faisait déjà bien des dégâts dans les milieux aisés de la bonne société du XIX ème siècle? Ou bien les deux ?
A l'époque romantique, la pâleur, la fragilité et la minceur deviennent à la mode. de nos jours, cette dernière l'est encore. le sujet est donc facilement transposable. Cela, on ne peut pas le reprocher à l'auteur. Mais qu'en retiendront les lectrices ? Devenir aussi belle que Siam, beauté à la finesse incomparable ou comprendre que finalement l'apparence n'est pas si importante que cela. Malheureusement, cette dernière constatation est survolée, à peine effleurée alors qu'elle aurait mérité qu'on s'y attarde un peu plus longuement.
Ce n'est pas tout.
Là où on s'attendait à être émerveillé, on sombre finalement dans la tristesse, sans qu'une porte véritable ne s'ouvre sur l'espoir. Pour le dire plus familièrement, le tome 3 plombe majestueusement l'ambiance ! Je ne suis pourtant pas une fervente des happy ends mais tout de même, un message tourné vers l'avenir aurait été le bienvenu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Colibrille
  21 mai 2015
En lisant le second tome, j'avais eu le pressentiment que la série ne se terminerait pas de manière heureuse. J'en ai eu la confirmation dans ce troisième et dernier tome...
Même s'il semblait évident [masquer ] que Elinor ne survivrait pas à son anorexie[/masquer ], j'ai tout de même été surprise que les auteurs choisissent un dénouement aussi dramatique pour une série qui, finalement, s'adresse plutôt à un public Jeunesse. Cela ne me dérange pas en soi, mais il faut reconnaître que est un choix surprenant. Un choix qui trouve une résonance dans le contraste entre le graphisme et le scénario. Les dessins aux tons pastels nous plongent dans l'univers fastueux de la maison Tiffany tandis que l'intrigue nous montre la face obscure de ce monde luxueux, la souffrance qui en découle.
Ce qui, en revanche, m'a un peu dérangée, c'est l'anorexie d'Elinor. L'origine de sa maladie n'est que brièvement évoquée, si bien qu'on ne comprend pas vraiment l'ampleur du traumatisme qu'elle a subit dans son enfance. Certes, sa maladie donne une indéniable tension dramatique à la série, mais je trouve que cela ne "colle" pas avec le reste. Si Elinor avait été un modèle essayant les créations Tiffany, je pense que son trouble de l'alimentation se serait mieux "imbriqué" dans l'intrigue.
En conclusion, j'ai apprécié cette série mais je n'ai pas été totalement convaincue par l'intrigue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Freelfe
  09 février 2013
Cette BD m'a tout autant enchanté que les autres mais j'en garde un goût amer. Je n'avais pas du tout imaginé une fin ainsi et elle m'a laissé bouleversée.
Cela étant, cette trilogie BD de Alégésira et Aurore demeure mon unique série BD coup de coeur. le dessin est vraiment magnifique, l'histoire simple mais efficace. J'ai été envoûtée par cette histoire et je vous invite vraiment à la découvrir si l'occasion se présente à vous ! Cette trilogie en vaut vraiment le coup !
Commenter  J’apprécie          100
missmolko1
  07 juin 2015
Un troisième tome qui vient clore la saga Elinor Jones et contrairement a beaucoup de lecteur, je trouve que cette fin est réussite et elle etait malheureusement prévisible.
A la fin du premier tome, la révélation sur la maladie d'Elinor était faite : la jeune couturière souffrait d'anorexie. Sa maladie a été mise de coté dans le deuxième tome, mais elle refait surface ici. C'est une maladie grave et forcement sans doute peu comprise a l'époque victorienne... d'où cette fin tragique. Je suis par contre heureuse de voir Siam et Abel s'unir, et j'ai trouvé Bianca attachante, contrairement au tomes précédents ou elle m'agaçait.
Encore une fois les dessins sont superbes et les robes sont splendides. J'ai beaucoup aimé le bal de l'été en extérieur, et les couleurs, les tons choisis donne une certaine chaleur a ce tome.
Ces deux dernier tome m'ont convaincu, contrairement au premier qui m'avait déçu. C'est une saga que l'on referme avec un peu de mélancolie, car les personnages sont attachants et les bals de la maison de couture vont forcement nous manquer.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110


critiques presse (2)
Sceneario   29 octobre 2012
Une fin de série émouvante qui remportera l'adhésion de toutes les lectrices qui suivent les parutions du catalogue Blackberry de chez Soleil.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest   15 octobre 2012
À la profondeur délicate du propos répond harmonieusement le dessin maîtrisé et agréable d’Aurore. Encore une fois, cette dernière parvient à rendre au mieux l’ambiance très particulière qui règne au manoir des Tiffany, mais aussi toute la richesse de ce qui en fait la réputation [...].
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
lilimarylenelilimarylene   18 février 2013
- Ici j'ai planté nouveaux rosiers. Vont fleurir roses très spéciales, qui auront pour nom "Elinor".
- A quoi bon t'obstiner avec ces niaiseries ? Personne ne les verra, tes fleurs. Elles sont trop fragiles, elles auront crevé en un rien de temps !
- Fragiles, oui. Elles pas durer beaucoup...mais elles auront contribué à la beauté du monde.
Commenter  J’apprécie          130
ClioInoClioIno   25 mai 2017
- Qu'est-ce que tu attends de moi, exactement ? Je ne suis pas son médecin, encore moins sa mère ! L'espionner, la harceler toute la journée, malgré l'amitié qu'elle me porte, tu crois que j'aime ça ? As-tu la moindre idée de ce que ça fait d'avoir cette responsabilité ? A chaque malaise, je me dis que c'est de ma faute, parce que je n'ai pas réussi à la convaincre de manger. Mais je ne sais pas quoi faire de plus !
- Tu as raison, pardonne-moi. Ce n'est pas juste que tu assumes ce rôle toute seule, uniquement parce que tu es celle qui a le plus d'influence sur elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LaureConanLaureConan   19 mars 2013
- À quoi bon t'obstiner avec ces niaiseries ? Personne ne les verra, tes fleurs. Elles sont trop fragiles, elles auront crevé en un rien de temps !

- Fragiles, oui, elles pas durer beaucoup, mais elles auront contribué à la beauté du monde.

p.48
Commenter  J’apprécie          40
feenafeena   06 juillet 2020
_ A quoi bon t'obstiner avec ces niaiseries ?personne ne les verra,tes fleurs,elles sont trop fragiles,elles sont trop fragiles,elles auront crevé en un rien de temps !
_Fragiles,oui.elles pas durer beaucoup...mais elles auront contribué à la beauté du monde .
Commenter  J’apprécie          00
nina221nina221   24 mai 2019
Elionor est plus faible N'est ce pas
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : anorexieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Connaissez-vous vraiment le quotidien d'Elinor Jones ?

Chez qui Elionr va-t-elle travailler ?

Chez Macy
Chez les Tiffany
Chez ses parents
Chez elle

6 questions
48 lecteurs ont répondu
Thème : Elinor Jones, Tome 1 : Le Bal d'hiver de AlgésirasCréer un quiz sur ce livre