AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2919750860
Éditeur : Éditions Tensing (24/01/2017)

Note moyenne : 3.17/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Le quotidien, parfois, nous joue des tours. En témoignent ces nouvelles insolites dans lesquelles on croise des personnages surpris par la vie. La tonalité « réa- liste fantastique » de l'écriture s'inscrit dans une tradition d'inspiration latino-américaine. Ces textes illustrent bien l'idée que Julio Cortázar se faisait du récit bref : un jeu magique. Il ne tient au lecteur, pour s'en convaincre, que de pousser la porte. À ses risques et périls...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
ange77
  19 juillet 2017
《 Mais qui sait ce que j'allais trouver derrière MA porte... 》

Un tout grand merci à l'équipe de Babelio et aux Eds TENSING.
Ce recueil coché un peu au hasard, lors d'une des dernières Masses Critiques, fût une vraie belle découverte !
> Ne serait-ce que pour avoir fait connaissance avec ses auteurs, Max Alhau et Michel Lamart : deux amis poètes et novellistes qui ont unit leurs talents avec un plaisir partagé, ce choix ne m'a vraiment pas déçue.

Onze nouvelles réparties sur un peu moins de 200 pages se côtoient ici sous des thématiques assez proches ; similaires bien que différentes, elles relatent des pans de vie pas ordinaires de gens ordinaires... Morceaux choisis d'existences, vécus de ci de là...
Oui mais qui a écrit quoi ?
Telle est la question...
Car non contents de s'unir dans la rédaction de ces brefs récits mâtinés de "réalisme fantastique", les écrivains se sont aussi amusés à un exercice particulier, et plutôt réussi : l'un commençait un texte tandis que l'autre le terminait, ou à défaut le continuait alors que le premier prenait le relais pour le finir - Seules deux nouvelles ont été écrites par la même main, l'appartenance de celle-ci n'étant pas précisée - et soin est donc laissé au lecteur, si le coeur lui en dit, de les identifier.
> Si je n'ai pas su répondre à cette énigme - à ma décharge, je ne connaissais pas les auteurs auparavant - , je n'en ai pas moins décelé parfois d'intéressants changements de ton ou d'écriture.
Il doit être encore plus plaisant de se prêter au jeu dès lors qu'on les connaît.

En joignant leurs plumes, ALHAU et LAMART avaient un but bien plus louable qu'un simple jeu de cache-cache littéraire -
si j'ose dire...
L'avant-propos signé Max Alhau, succinct mais extrêmement touchant, nous livre les raisons intimes de leur collaboration, avec beaucoup de sincérité, suscitant un intérêt d'autant plus vif à compulser les petites histoires réunies dans cet ouvrage.

Le lecteur est invité à voguer par-delà d'authentiques sentiments alors même que des notes fantastiques se dispersent au gré de l'imagination fertile des deux amis. Leur amour de la langue et de la poésie principalement est ici réellement palpable.

Le format de nouvelle inclut forcément l'aspect allégorique mais essentiellement allusif et elliptique des textes, cependant certains, s'ils ne se suffisent pas non plus à eux-mêmes, comblent les lecteurs de bien d'autres façons.
C'est le cas, à mes yeux, des onze qui suivent...
* le cimetière des locomotives ;
Tandis que la tristesse suinte de cette étrange nouvelle, sa poésie nous étreint l'âme insidieusement...
En un mot : magnifique.

* Anonyme ;
Sous forme de lettre, ce récit révèle une affaire bien sibylline entre secret de famille et infâme machination.
Farce fumeuse pour fin surprenante...
* Il y avait une fois... ;
L'histoire insolite d'un écrivain sur le déclin rentrant chez lui après une soirée bien arrosée.
Trop sans doute, car imaginez sa surprise lorsqu'il tombe nez à nez avec un de ses héros de papier...
* Échange standard ;
J'aurai juste envie de résumer cette nouvelle-là avec cet adage-ci : tel est pris qui croyait prendre...
Jusqu'où peut-on pousser le bouchon pour pimenter son quotidien ?
* Ce vice impuni ;
Où comment déstabiliser son auditoire lors d'une réunion mensuelle de lecteurs, avec un livre, comment dire... plus que controversé...
Sujet tabou s'il en est, doit-on pour autant l'éviter ?
* La cible ;
Un des textes les plus abscons du recueil, qui n'a pas été sans me rappeler un bon vieil épisode de la Quatrième Dimension...
Indéfinissable.

* La porte condamnée ;
Toujours dans une ambiance hitchcockienne, le lecteur navigue entre folie et faits inexplicables.
Jusqu'à se heurter à une porte... close, évidemment.
* L'appartement ;
Bizarre.
C'est tout ce qui me vient quand je repense à ce court récit dont, je dois bien l'avouer, je n'ai probablement pas tout saisi...
* Un invité ;
Mais qui donc est ce mystérieux invité à propos duquel on ne tarit pas d'éloges ?
Condensé cynique de notre triste société...

* Un peu d'ombre dans la mémoire ;
Quand un amour de jeunesse vous hante au point de l'idéaliser, le destin peut-il encore changer les choses ?
La mémoire est un drôle de mécanisme, sélectif au besoin...
* D'où vient cet appel ? ;
D'une simple erreur naît suspicions et surtout mensonges.
Laconique à souhait.

《 Home sweet home ! 》
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          222
MurielT
  02 juillet 2017
La porte condamnée - Max Alhau & Michel Lamart
Recueil de nouvelles.

Toutes ces nouvelles se situent dans notre monde mais elles ont toutes un petit quelque chose qui les font dérivées vers l'insolite, le mystérieux ou l'étrange.
L'écriture est agréable et les thèmes assez singuliers. Certaines de ces nouvelles ont été écrites à quatre mains et dans quelques unes j'ai senti le changement de rythme ou d'écriture ce n'est pas flagrant mais par endroit il y a un petit quelque chose qui comme l'histoire bascule dans l'étrange et bien l'écriture bascule dans quelque chose de différent
J'ai bien aimé toutes ces histoires pour certaines un peu farfelues mais toutes sont intéressantes.
Je remercie Babelio Masse-critiques et les éditions Tensing pour la découverte de ces deux auteurs
Commenter  J’apprécie          60
Aelurus
  13 juillet 2017
Je ne lis pas souvent de Nouvelles, mais il s'agit malgré tout d'un exercice que j'apprécie.
Ici les onze Nouvelles nous plonge dans des univers différents à chaque fois.
Le principe d'écriture à deux plumes est assez original et peut donner une dimension très différentes pour chaque histoire.
Mais voilà, j'ai trouvé que très souvent il n'y avait pas de surprise. La fin était trop prévisible et du coup décevante.
J'aurais également aimé voir plus de développement sur d'autres histoires sans pour autant tomber dans le roman.
J'ai quand même passé une lecture agréable et il faut dire qu'il s'agit ici d'un bel exercice de style.
Lien : https://letmentertainyou.com..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
ange77ange77   11 juillet 2017
Il n'aimait pas sortir.
Trop de gens. Trop de bruits. Trop d'yeux posés sur lui !
Le monde extérieur l'angoissait. Il était devenu agoraphobe.


[La cible]
Commenter  J’apprécie          80
MurielTMurielT   02 juillet 2017
Il y avait une fois...
C'était trop !
Je me levai tout chancelant. Cela fit sourire Maria. Elle me gratifia d'un clin d’œil coquin.
Il ne me restait plus qu'à pousser cette porte et à rentrer chez moi.
Mais qui sait ce que j'allais trouver derrière ma porte...
Commenter  J’apprécie          40
ange77ange77   06 juillet 2017
Il se sentit sombrer. Quelqu'un le poussait du pied sans ménagement.
Et toujours ce rire immense, démoniaque, meurtrier.
Il s'affala sur le quai sans un cri.


[Le cimetière des locomotives]
Commenter  J’apprécie          50
ange77ange77   07 juillet 2017
De quoi parle-t-on quand on parle ? À qui et pourquoi ? Si ce n'est de soi. Toujours de soi finalement !

[Il y avait une fois...]
Commenter  J’apprécie          60
ange77ange77   19 juillet 2017
Un écrivain ne se fait pas en un livre.


[D'où vient cet appel ?]
Commenter  J’apprécie          110
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox