AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782080233943
240 pages
Flammarion (06/01/2021)
4.13/5   99 notes
Résumé :
Une vieille femme arpente les rues d’une mégapole où les hommes se goinfrent sans vergogne et maltraitent le vivant. Elle constate, s’alarme, et se fâche. Sa vengeance sera terrible…
Marie Pavlenko, Sophie Adriansen, Marie Alhinho, Coline Pierré, Cindy Van Wilder et Flore Vesco sont six autrices phares de la littérature jeunesse contemporaine. Chacune à tour de rôle explore la façon dont Dame Nature laissera libre cours à sa colère.
Jusqu'où ira sa fur... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (50) Voir plus Ajouter une critique
4,13

sur 99 notes
5
23 avis
4
24 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

sylviedoc
  06 septembre 2021
Je suis absolument dégoûtée, parce que j'avais concocté hier une critique que je trouvais particulièrement réussie (un peu de pommade de temps en temps ne peut pas faire de mal !). Mais comme je l'ai écrite en deux temps, et qu'il est impossible de sauvegarder sur Babelio, quand j'ai cliqué sur ok après avoir sué pendant plus d'une heure dessus, et bien elle a tout simplement disparu ! Et bien sûr, impossible de la récupérer...
Je ne la récrirai donc pas en entier, tant pis pour les résumés de chaque nouvelle.
Sachez quand même qu'il s'agit de textes d'auteures jeunesse engagées sur la protection de l'environnement réunis par Marie Pavlenko.
C'est Dame Nature elle-même qui par la plume de Marie Pavlenko introduit et conclut ce recueil, et croyez-moi, elle en a gros sur la patate, surtout après avoir fait un petit tour incognito dans une grande ville où elle a emprunté un tram et déambulé dans les rues. A son retour, elle décide de donner une bonne leçon aux humains qui ont saccagé la Terre, leur unique planète, puisqu'il n'y a pas de "plan B".
Les six nouvelles qui constituent le volume ont pour sujet central les différentes formes de dégradations qu'a subi la nature en raison des activités humaines, et les conséquences qui commencent à se faire sentir dans la vie quotidienne : invasions de singes, éruptions cutanées bizarres, catastrophes climatiques, montée des eaux, saisons déréglées...
Attention, il ne s'agit nullement de science-fiction, mais dans certains cas juste d'une légère anticipation de ce qui risque de nous arriver au cours des prochaines décennies. selon des données très récentes, les phénomènes de dérèglement climatiques majeurs ont été multipliés par 5 au cours des 50 dernières années...à méditer.
Ce recueil devrait être reconnu d'utilité publique et diffusé très largement tant auprès des jeunes que de leurs aînés, il a l'immense mérite de sensibiliser de façon "agréable" (si l'on peut dire) à des thèmes qui nous touchent tous. Il n'est plus temps de réfléchir, mais d'agir.
Je ne jugerai pas ici des qualités d'écriture de ces nouvelles, les auteures en sont largement connues (excepté pour ma part Marie Alhinho que je découvre). Toutes sont originales, j'en ai cependant préféré certaines, notamment "Qui sème le vent" ou encore "Nos corps végétaux". J'ai un peu moins apprécié "Récit recyclé", même si l'écriture de Flore Vesco est très poétique et son approche vraiment singulière. "Sauvée des eaux" de Marie Alhinho est écrit en vers libres, façon slam, c'est un texte très noir qui m'a particulièrement interpellée. Quant à "Extinction games" de Cindy van Wilder, c'est un texte que j'aurais aimé plus abouti, plus développé.
Le plus angoissant à mon sens est "Naître avec le printemps, mourir avec les roses", de Marie Pavlenko, parce que j'ai eu l'impression que la situation décrite risque de se produire bientôt si nous continuons à ignorer les signaux avant-coureurs que nous envoie Dame Nature...Enfin, quand je dis "nous", j'ai bien conscience que de nombreux humains comme vous et moi font des efforts au quotidien pour être plus respectueux des ressources naturelles, mais il s'agit d'enjeux qui nous dépassent, c'est aux dirigeants (d'entreprises et d'états) de prendre enfin leurs responsabilités avant que nous franchissions un point de non-retour.
Si vous n'êtes pas encore convaincus que "Gaïa" finira par se venger, je n'ai qu'un conseil à vous donner : lisez "Elle est le vent furieux".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4524
lolols28
  07 janvier 2021
Je souhaite remercier Flammarion et Babelio pour l'envoi de ce livre, une vraie découverte pour moi. J'ai adoré ce recueil de nouvelles , ne faisant pas partie de la tranche d'âge concernée , cela m'a permis de connaître ces 6 autrices de talent. J'ai particulièrement aimé la nouvelle de Cindy van Wilder, son style et son univers , je vais donc creuser avec ses autres livres . Ce livre est une pépite , a la fois moderne et réactif, il devrait être une véritable prise de conscience sur les problèmes liés à l'environnement et a ce que nous faisons à la nature . Bravo et merci
Commenter  J’apprécie          352
Pilly
  08 janvier 2021
J'ai tout simplement adoré ce recueil de nouvelles.
Sous l'impulsion de Marie Pavlenko, six autrices (dont elle) font parler leur propre sensibilité en prenant la voix de Dame Nature. Dame Nature qui, nous le comprenons par le texte d'introduction, est consternée par ce qu'elle voit, ce que les humains ont fait. Elle a de quoi être furieuse et déchaîner les vents en tempêtes !
Chaque nouvelle est à l'image de son autrice, ce qui rend cet ouvrage très riche.
J'ai beaucoup aimé le revirement de situation dans "Monkey Palace" de Sophie Adriansen. L'être humain a grignoté petit à petit le territoire des autres animaux, se sent surpuissant, supérieur... Ne serait-ce pas un juste de retour des choses ?
J'ai été très sensible à la végétalisation de l'humain dans "Nos corps végétaux" de Coline Pierré. J'y ai vu comme un avertissement : vous avez essayé de contrôler la nature, vous vous êtes placés en dehors d'elle-même, et là elle vous a rattrapé, elle reprend ses droits...
"Extinction Games" de Cindy van Wilder est peut-être la nouvelle qui plairait le plus aux adolescents. Ici nous entrons dans une sorte de jeu vidéo, créé par Gaïa pour faire réagir les êtres humains. Mais jusqu'où va-t-elle devoir aller ?
Ensuite, nous entamons la lecture de la nouvelle de Marie Pavlenko : "Naître avec le printemps, mourir avec les roses". Pensons-nous encore réellement que cela peut continuer comme ça ? Pensons-nous que la nature continuera, malgré tout ce qu'on lui a fait subir, à nous fournir de quoi manger ? Et s'il n'y avait plus de printemps ? J'ai beaucoup aimé cette nouvelle, sans doute plus ancrée dans notre réalité. Petit plus pour la mise en avant des insectes, de leur rôle...ils sont parfois oubliés, et pourtant ils sont indispensables à notre survie (comme tout être vivant, puisque tout est affaire d'équilibre).
Le texte de Marie Alhinho est très fort, et sa structure en vers libres contribue grandement à ce ressenti. "Sauvée des eaux" est un texte assez noir et sonne également comme un avertissement.
Quant au "Récit recyclé" de Flore Vesco, je le considère comme un petit bijou. Un récit construit en recyclant différents textes, quel beau défi ! Quel travail cela a dû être. Et il nous rappelle qu'un livre c'est du papier, et que le papier provient des arbres. Tâchons de ne pas les gaspiller, et de les recycler au maximum.
Pour clore ce recueil, Marie Pavlenko redonne la voix à Dame Nature, qui espère que les êtres humains auront enfin compris.
Espérons en effet que les choses changent. Tout n'est pas acquis. Nous nous devons de préserver notre environnement.
Un livre à mettre entre toutes les mains, adolescentes ou adultes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
AmeliaChatterton
  26 avril 2021
u dans le cadre du #ProjetOmbre visant à mettre en avant le genre de la nouvelle, ce recueil de 8 nouvelles, toutes écrites par des autrices met en scène des catastrophes naturelles sur Terre, suite à une punition de Dame Nature. Un joli recueil young adult qui interroge notre rapport à l'écologie.
Mon avis général sur le recueil :
Ce recueil a été écrit par 6 auteures spécialisée jeunesse ou young adult : Marie Pavlenko, Sophie Adriansen, Coline Pierré, Cindy van Wilder, Marie Alhinho, Flore Vesco. C'est donc un recueil 100% féminin, chose rare. Personnellement, je n'ai lu que les récits de Marie Pavlenko, j'ai donc découvert complètement les autres.
L'ouvrage est très cohérent dans sa construction : Il est composé d'un récit d'introduction et de conclusion mettant en scène Dame Nature affligée par le comportement des hommes et qui a décidé de les punir. Chaque nouvelle présente une punition de la déesse et par là, un sujet écologique différent qui est d'actualité : déforestation, montée des eaux, catastrophes naturelles, dérèglement climatique. Certains récits touchent au fantastique, d'autres sont plus réalistes.
Par ailleurs, même si chaque auteure utilise un style propre, toutes réussissent à s'homogénéiser de façon cohérente. Il n'y a que Flore Vesco et Marie Alhinho qui se démarquent un peu, mais cela n'enlève rien au reste.
Mon avis sur chaque nouvelle :
Comme il s'agit d'un recueil de nouvelles, j'ai pris le parti donner mon avis sur chaque histoire de façon individuelle et d'en rédiger chaque résumé en évitant les spoilers.
Qui sème le vent – Colère, Marie Pavlenko
Résumé : Dame nature décide d'aller incognito sur Terre voir ce que font les hommes et s'ils respectent un peu plus les cadeaux qu'elle leur a fait.
Mon avis : Cette nouvelle est le préambule de l'ensemble du recueil. Elle introduit le personnage de Dame Nature, représentée par Marie Pavlenko sous les traits d'une petite vieille mi-hippie mi-sdf constamment en train de ruminer. Et pour cause ! Les humains ne la respectent plus ! Son périple à travers la ville semble une épreuve, les gens vraiment indifférents à son égard ou totalement horrifiés face à son allure misérable. Son regard extérieur nous éclaire sur nos pratiques : manque de considération pour la nature au sens général avec une bétonisation importante, l'extension des villes au mépris du bon sens, massacre des animaux. de retour dans son Eden, elle décide de donner une leçon aux humains : ce seront les nouvelles suivantes. Marie Pavlenko a pris plaisir à écrire cette nouvelle, cela se sent. Malgré le thème dramatique, elle a su y ajouter des touches d'humour comme le personnage du majordome de Dame Nature ou certains personnages qui jalonnent le voyage de la petite vieille. le repaire de la mamie promet des descriptions enchanteresses et contraste totalement avec la ville visitée plus tôt. En dehors du personnage personnifié, on pourrait tout aussi bien être face à l'histoire d'une mamie retirée du monde qui essaie de retourner en ville pour se distraire et voir si le monde à changé. C'est du moins l'impression que j'ai eu au début, avant d'arriver à la chute. Une jolie introduction aux nouvelles suivantes qui pousse déjà à la réflexion.
Monkey Palace, la revanche des singes, Sophie Adriansen
Résumé : Une famille avec deux adolescents est en vacances dans un complexe touristique sur l'île de Bornéo, en Indonésie quand des singes expulsés de leur forêt décident de faire de même avec les touristes du complexe en s'installant dans leurs résidences…
Mon avis : Des vacances qui tournent au cauchemar, tel est le sujet de cette nouvelle qui m'a fait frémir jusqu'à sa chute et m'a interrogée sur ma propre réaction face à cette invasion de singes. On suit la fuite de cette famille qui croit d'abord à une blague avant de se rendre compte que toute l'île est envahie et qu'aucune échappatoire n'est possible. Cette histoire m'a également interpellée sur la déforestation et sur la légèreté avec laquelle nous traitons ce sujet au quotidien. L'héroïne ado qui nous raconte son histoire, évoque le Nutella, le bois tropical utilisé pour faire du mobilier de jardin et acheté partout dans le monde. Cela prive les singes de maison et les force à se rapprocher de zones habitées pour trouver de la nourriture. Si les rôles sont inversés, si les singes décident de nous prendre nos maisons, on se retrouverait dans le livre de Pierre Boule : La Planète des singes. Sophie Adriansen a su marquer avec ce récit en imaginant un scénario réaliste qui permet de se mettre à la place des animaux, et c'est assez efficace.
Nos corps végétaux, Coline Pierré
Résumé : Assia et Solveig sont colocataires. L'une est étudiante en économie sociale, l'autre en médecine. Un jour, elles découvrent sur leur peau les marques d'une forme d'allergie : les végétaux en elles ont décidé de germer et de sortir de leurs corps…
Mon avis : Voici venir une épidémie mondiale avec des végétaux pas ordinaires. Coline Pierré nous propose une revanche des végétaux sur les humains, en poussant sur leur corps. Les arracher équivaut à s'épiler ou se couper des membres, avec la douleur qui l'accompagne. L'auteure montre bien l'attitude différente des deux jeunes filles face à la propagation de la « maladie » et les incertitudes qu'elle occasionne. Si Solveig accepte avec philosophie les végétaux qui sortent peu à peu de son corps, il n'en est pas de même pour Assia, hypocondriaque et soucieuse de son apparence. Les végétaux vont bouleverser le quotidien de tous, les rapports entre les gens, la manière d'envisager sa vie. Une jolie lueur d'espoir clôt la nouvelle, bienvenue parmi l'ensemble de ces micro-dystopies composant ce recueil. Pour l'anecdote, la maladie des plantes m'a fait penser au rapport que nous entretenons avec nos poils, et de manière plus large avec notre corps. Si nous l'acceptons et avons un rapport plus sain avec lui, nous serions plus heureux. Cela éclipse un peu la question des plantes qu'il est dommage d'éradiquer pour des raisons esthétiques également alors qu'elles sont nécessaires à notre planète de manière générale.
Extinction games, Cindy van Wilder
Résumé : Dame Nature peu convaincue par les efforts des humains envers elle décide de lancer des jeux d'éradication de l'espèce humaine : les extinction games.
Mon avis : Cette nouvelle propose le point de vue de deux duos situés à deux endroits différents de la planète face à des catastrophes provoquées par une Dame Nature/ Gaïa en colère. D'abord perplexes face au message de la mystérieuse déesse, les humains vont devoir prendre au sérieux ses avertissements et redoubler d'efforts pour la convaincre qu'ils peuvent changer. Cindy van Wilder s'inspire un peu des jeux de survie comme Battle Royale pour cette nouvelle, tout en glissant quelques faits d'actualité : les confinements dûs au Covid-19 qui ont permis à la nature de reprendre ses droits notamment à Venise, les avertissements des scientifiques peu écoutés face à une catastrophe écologique imminente, la pollution des îles provoquée par l'afflux massif de touristes (comme à Majorque où vit Soledad, une des héroïnes), la décharge géante de Costa Brava à côté de Beyrouth… Au fil des épisodes de jeu, la tension monte entre Gaïa et les terriens. Elle va de plus en plus loin dans ses frappes punitives, utilisant même le chaos provoqué par les humains pour le retourner contre eux de manière ironique. Il faudra toute l'intelligence d'un personnage et sa force de persuasion pour apaiser la déesse et trouver un terrain d'entente. Cette fois aussi, malgré les catastrophes et massacres, la nouvelle se termine sur une touche d'espoir. J'ai beaucoup aimé le fait que l'auteure relève des faits du quotidien face aux problèmes écologique, qui sont assez réalistes comme le fait que le facteur économique est toujours plus important que le reste. C'est un sujet assez éclairant qui fait réfléchir sur nos pratiques et sur la nécessité d'avoir le courage de faire changer les choses, comme le fait Soledad.
Pour lire la suite de ma critique, rendez-vous sur :
Lien : https://lestribulationsdemis..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Hippocampelephantocamelos
  09 janvier 2021
Je remercie tout d'abord Babelio qui m'a permis de connaître ce livre, et de rencontrer les autrices par visio : Sophie Adriansen, Marie Alhinho, Marie Pavlenko, Coline Pierré, Cindy van Wilder, Flore Vesco. Cette rencontre virtuelle a été un joli prolongement de cette lecture singulière. Si je ne connaissais pas les six autrices, j'ai pu lire leurs romans en amont. Aussi, je vous ai présenté la semaine dernière Ma fugue chez moi de Coline Pierré. Vous aviez pu (re)découvrir Je suis ton soleil de Marie Pavlenko l'année passée sur mon blog. Je profiterai du mois de janvier pour publier les autres chroniques concernant les autrices de ce collectif. Ce recueil, agencé par Flammarion, est une suite de nouvelles. Marie Pavlenko est à l'origine de ce projet : le prologue a été écrit il y a quelques temps. Quoi de mieux qu'un début d'année pour s'interroger sur les problématiques actuelles, et se recentrer autour de Dame Nature, garante de notre existence et de notre survie…
Dame Nature est en colère… L'Homme ne respecte plus rien entre la surconsommation et dégradation de la planète. Etre profondément égoïste et imbus de lui-même, il se considère au-dessus de Dame Nature et de la faune. Mais ceux-ci n'ont pas dit leur dernier mot… Et si la Terre avait décidé de dire stop ? Et si elle se rebellait pour faire comprendre à l'Homme qu'il devient inhumain ? Et si la Nature utilisait la technologie pour faire passer son message ?
Ce recueil est dans l'air du temps. Les problématiques de l'écologie, de notre mode de vie, de notre point de vue sur le monde, sont au centre de ce livre. Même la crise que nous traversons se retrouve dans ce roman. On oublie vite le format nouvelle, tant la cohérence de ce recueil est grande. On assiste à des épisodes – plus ou moins réalistes – d'une Nature qui ne veut plus de ce mode de fonctionnement. Un livre coup de poing et coup de coeur qui résonne, et qui raisonne, en nous. Ces nouvelles nous touchent et sauront toucher les plus jeunes. Comme l'ont rappelé les autrices lors de la rencontre, c'est la nouvelle génération qui va pouvoir changer les choses. Il est temps d'entendre les avertissements de Dame Nature, avant d'essuyer une tempête qui pourrait être furieuse…
Lien : https://hipelos.home.blog/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160


critiques presse (4)
Ricochet   16 avril 2021
Marie Pavlenko encadre ces nouvelles diverses et toutes frappantes, par le courroux d’une Dame Nature en vieille mal fagotée criant copieusement sur son majordome et accordant finalement non son pardon, mais son espoir aux petites créatures que nous sommes...
Lire la critique sur le site : Ricochet
Actualitte   09 mars 2021
Elle est le vent furieux est un recueil de colère et d’espoir porté par six autrices qui prêtent leurs plumes à Mère Nature.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Culturebox   18 janvier 2021
"Elle est le vent furieux", un roman collectif écrit à six voix de femmes qui jouent avec les styles et les émotions fortes autour de Dame Nature !

Lire la critique sur le site : Culturebox
Actualitte   15 décembre 2020
Un texte écrit à 6 voix, incisives et engagées, associées dans un jeu littéraire autour du format court de la nouvelle. Une vieille femme arpente les rues d’une mégapole où les hommes se goinfrent sans vergogne et maltraitent le vivant. Elle constate, s’alarme, et se fâche. Sa vengeance sera terrible…

Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
letilleulletilleul   14 février 2021
— Le voyage de ma Dame a été fructueux ? Est-
ce qu’elle a...
— C’est pire que ce que je croyais.
La voix de la vieille chuintait comme le vent
dans un arbre creux.
— J’en conclus que votre visite a été...
— J’ai écouté vos conseils. J’ai vu. J’en tire les
conséquences, le coupa-t-elle de nouveau.
Le majordome pinça les lèvres. La vieille n’avait pas quitté des yeux la ligne d’horizon. Elle finit par se tourner vers lui.
— Ils ne méritent pas les beautés que je leur offre. Il est temps qu’ils goûtent à ma fureur.
Le valet s’inclina avec respect.
— Bien, il sera fait selon vos ordres, Dame Nature.
Et il disparut.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Jeannou6Jeannou6   05 juin 2021
On n'aperçoit plus de verdure, l'herbe est jaune et flétrie. Ce pays mourait par le manque d'arbres. Le monde était maussade, englué dans une morosité grise. La Terre, ce patchwork bleu et vert en passe de devenir gris béton et brun sécheresse. La Nature peut se dresser et dire : " Voilà un juste châtiment. " Son vent contribua sans doute à la catastrophe.
Commenter  J’apprécie          10
hashtagcelinehashtagceline   09 février 2021
La réalité est le fruit de notre imagination. On plaque notre subjectivité sur le monde pour lui donner du sens, comme on le ferait avec une paire de lunettes 3D, un livre de philosophie, un dieu, une carte de parti politique. Mais dans le fond, que sait-on de ce qui est réel et de ce qui ne l’est pas? La réalité n’est qu’une opinion.
Commenter  J’apprécie          10
Virgule-MagazineVirgule-Magazine   14 juin 2021
Au Monkey Palace, club de luxe face à la mer de Chine, dans la partie indonésienne de l’île de Bornéo, les primates sont chez eux. Pas seulement parce que leurs têtes sculptées ornent le moindre chambranle, la moindre poutre : les singes se baladent un peu partout. Je me demande s’ils ne sont pas aussi nombreux que les vacanciers.
Commenter  J’apprécie          10
PillyPilly   06 janvier 2021
On ne réalise pas, quand tout va bien, la rapidité avec laquelle ce qu'on croit immuable peut s'écrouler.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Marie Alhinho (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie Alhinho
"La nuit où les étoiles se sont éteintes"
autres livres classés : écologieVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
173 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre

.. ..